• "Cop Land director's cut" de James Mangold("Identity","Walk the Line"...):

    Enorme surprise pour ma part,ce film est une pure merveille.James Mangold est un réalisateur talentueux et nous le prouve une fois encore avec ce polar noir où le scénario et les personages priment sur tous le reste.En effet la réalisation est plutôt académique,elle n'est pas là pour se montrer mais est de haut niveau avec notamment une utilisation très judicieuse de la photographie.Cette mise en scène sert à mettre en avant l'histoire complexe et très prenante où aucun détail n'est laissé au hazard,mais aussi et surtout pour montrer des personnages(développés au maximum)manipulateurs,intriguants et dépassés pas les évènements.Et c'est ici que réside le point fort de ce métrage,sa direction d'acteurs(qui est du même niveau que "Heat" de Michael Mann).La performance de Liotta et surtout de Harvey Keitel est phénoménale.Il faut avoir vu le regard de Keitel sur De Niro dans cette mémorable scène de café pour comprendre l'intensité de l'implication des acteurs.Stallone de son côté ne démérite pas(bien au contraire)et obtient là son meilleur rôle,son interprétation est juste et émouvante.Il ne faut pas non plus oublier la très belle partition d'ambiances composée par Howard Shore qui colle à merveille à l'univers si particulier du film.A noter la scène d’action finale qui est monumentale à tout point de vue.Au final "Cop Land" est un très bon polar,très bien ficelé et intelligent où la prestation de ses acteurs est magistrale.

    (5G)(4C)(4T)

    USA/Couleurs/1997/111'/Buena Vista/DVD-9/VF et VO D.D 5.1

     


  • "Clementine" de Kim Doo-Young:

    "Clementine" n'est en aucun cas un vulgaire film d'arts martiaux vains comme le présente sa jaquette bien trompeuse.Pourtant le métrage s'ouvre sur un match de Taekwondo réaliste et trépidant qui fera croire à tous fan d'action que là est le sujet de ce métrage.En fait le film se veut plus profond que ça en se centrant sur la relation entre un père(ancien champion déchu de taekwondo)et sa fille.Le pari est plutôt réussi car l'on est vite pris dans cette histoire bien touchante qui nous mène à l'affrontement final où Kim doit remonter sur le ring afin de récupérer sa fille auparavant kidnapper.Les fans d'actions seront donc déçus car rare sont les affrontements,de plus ils ne sont que trop rarement mis en valeur,le réalisateur préférant se focaliser sur les émotions.Par exemple l'entrée sur le ring et la fin du dernier combat sont bien plus impressionnants que l'affrontement lui même et seul le combat du milieu possède quelques plans des plus réussis.Ceci ne signifie d'ailleurs pas que les affrontements soit loupés(Jun Lee qui interprète Kim est champion du monde de Taekwondo,il joue donc son propre rôle)mais le réalisateur n'y prête pas plus attention que cela.La photographie n'est pas non plus magnifique comme dans la plupart des films coréens.Ce n'est donc ni par ses combats,ni par sa technique que le film s'apprécie mais plutôt sur un plan émotionnel.Ceci n'aurait pu être possible sans des acteurs touchants et crédibles et avouons-le la petite Eun Seo-Wu(7 ans au moment de la réalisation)est parfaite.Son interprétation se passe d'ailleurs de tout commentaire.Jun Lee et Kim Hye Ri qui jouent respectivement son père et une procureure font également bien leur travail.Steven Seagal enfin(on le voit une dizaine de minutes à peine)nous surprend dans le bon sens du terme.L'autre bon point enfin est sa très belle B.O qui marie à merveille guitares pour les scènes d'actions et violons pour les scènes d'émotions.Au final "Clementine" est une belle histoire d'amour entre 3 personnes qui utilise ses scènes d'actions pour faire évoluer le protagoniste principal.Mais il est dommage que Kim Doo-Young n'est pas pris plus de soins à améliorer sa réalisation(photographie moyenne et mise en scène plate).Mais l'émotion l'emporte sur les défauts et les larmes ne seront d'ailleurs jamais très loin...

    (3G)(4C-Kim Jang Won-)(4T-Image pas toujours nette-)

    Corée/Couleurs/2004/108'/Pathé-Asian Star/DVD-9/Vf et VO D.D 5.1/Dispo depuis le 23 novembre 2006.

     


  • "Le pont du Roi Saint-Louis"de Mary McGuckian:

    Autant être prévenu,le début du film est épouvantablement chiant à cause d'une narration mauvaise où l'on ne comprends absolument pas où l'on va et pourquoi.L'on comprends juste qu'un pont s'est écroulé.Néanmoins au bout d'une demi-heure environ tout s'explique et les enjeux deviennent enfin clair même si le montage des séquences n'est pas toujours des plus optimal.A ce moment précis l'on se rend compte que l'histoire qui nous est conté est en tout point passionnante car l'enjeu n'est ni plus ni moins que l'existence de Dieu.La reconstitution est bluffante de réalisme avec des décors et costumes somptueux que la réalisation posée met très bien en valeur.Côté casting(en or massif) Robert De Niro confirme son immense talent,Harvey Ketel est brillant de finesse et Kathy Bates est bouleversante.Par contre les acteurs français sont en tout point insipides(Samuel Le Bihan en tête).La B.O de Lalo Schifrin aux partitions très classiques est un bonheur pour les oreilles.Au final ce métrage nous propose une intrigue passionnante malgré une première demi-heure chiante au possible où la reconstitution est un exemple du genre.

    (3G)(4C-Lalo Schifrin-)(4T)

    Espagne-USA-Grande-Bretagne/Couleurs/2004/115'/Metropolitan-TF1 Vidéos/DVD-9/VF et VO D.D 5.1


  • "Profession Profiler" de Renny Harlin:

    Renny Harlin("58 minutes pour vivre","Cliffangher","Au revoir à jamais","Peur Bleue"...)est un cinéaste sympa.Notre finlandais préféré a toujours aimé varier les genres (le fantastique, l'action, l’épouvante, le film d'aventures)et n’a jamais eu d’autres nobles ambitions que de signer du travail net et sans bavure.Ce qui prime chez lui c'est d'être bourrin et encore une fois c'est plutôt réussi.Le point le plus positif de "Profession Profiler" est de jouer avec les codes du huis clos et de bidouiller la barrière entre la fiction et la réalité, le vrai et le faux, l’authentique et le simulé.La scène d'introduction en est d'ailleurs le meilleur exemple.Tout un énorme travail d'ambiance pour n'être au final qu'une mise en abyme.Le film est aussi bourré de surprise comme l'ordre des tués,en effet,le premier meurtre très graphique est effectué sur la tête d'affiche,mais aussi grâce aux méthodes meurtrières utilisées qui sont très atypiques et donc inédites.Renny Harlin oblige les scènes d'actions sont toutes efficaces et possèdent chacune leur propre style(la scène sous-marines est d'une grande audace).Sa mise en scène soignée est d'ailleurs aidée par une bande son particulièrement dévastatrice.Les acteurs ne sont pas en reste et rendent crédible les talons d'achilles de leur personnage(vous comprendrez).Au final "Profession Profiler" est un bon thriller bourrin qui sait à merveille jouer avec nos nerfs.

    (4G)(4C)(5T-pistes sonores tonitruantes-)

    USA/Couleurs/2003/102'/Columbia Trsitar Home Video/DVD-9/Vf et VO D.D 5.1/Dispo depuis le 04 janvier 2006.


  • "The Swordsman"de King Hu(officiellement)et de Raymond Lee, Ann Hui et Ching Siu-Tung:

    Tiré d'une nouvelle de Louis Cha,Swordsman connut des problèmes de réalisations.King Hu,même s'il est le seul crédité comme metteur en scène, s'est fait licencié par Tsui Hark(le producteur)car Hu était (selon Tsui)trop lent, s'attardait beaucoup sur des détails insignifiants et donc ne pouvait s'atteler à un projet moderne(90's)qui exigeait surtout rapidité et efficacité et ce sont Raymond Lee, Ann Hui et Ching Siu-Tung qui finiront le projet d'où un film hybride où le style de chacun se reconnait sans peine.Et c'est là que réside son plus gros défaut car la mise en scène est bien trop chaotique.L'on reconnait quelques magnifiques plans propre à King Hu mais ils sont vites écrasés par des combats complètements dingues montés au couteau.En effet le montage est trop rapide et excentrique pour vraiment comprendre ce qui se passe à l'écran,déja que le positionnement de la caméra n'est pas toujours judicieux...L'autre point négatif est la trop grande multiplication des personnages qui rendent l'histoire et les situations quelque peu confuse et avouons-le en dehors des combats l'ennuie est souvent présent.Pourtant tout n'est pas négatif dans ce métrage à commencer par des décors construits en fonction des nombreux affrontements qui permettent ainsi aux combattants de rebondir à chaque angle et de faire tout exploser dans une tornade de coups spéciaux.Car ici les combats sont à base de pouvoirs extravagants et les purs fans de wu-xia-pian riquent d'être déçu car rare sont les combats à utiliser véritablement l'épée(titre quelque peu trompeur).Les derniers bons points sont les paysages naturels qui,comme les costumes,sont magnifiques.La B.O très mélodieuse n'est d'ailleurs pas en reste.Au final "The Swordsman" est un des films fondateurs du style chère à Tsui Hark mais le manque de cohérence dans la réalisation et la multiplication des personnages rendent le film quelque peu pénible à suivre,néanmoins la beauté de la reconstitution,la magnifique B.O et la folie des combats permettent de passer un agréable moment.

    (3G)(4C)(4T)

    HK/Couleurs/1990/111'/HK Legend/DVD-9/Version anglaise et version cantonaise D.D 5.1/Très bon niveau d'anglais recommandé.