• "Piège à Hong Kong" de Tsui Hark ("Green Snake", "The Blade", "Time and Tide"...):

    Synopsis:   Un agent de la CIA tente d'empècher des terroristes de semer des micro-bombes à travers l'amérique...

    Critique:   Une date dans l'Histoire du cinéma, car le film n'est rien d'autre que la dégénérescence totale du cinéma d'action.Proposant une idée par plan, le film est sans conteste le plus dingue de la star.Explication...

    Réalisé de main de maître par le réalisateur Hong Kongais le plus talentueux de la planète, "Piège à Hong Kong" est un concentré pur jus d'adrénaline, menée avec la rapidité d'un TGV, où le travail expérimental de son réalisateur fait des merveilles.

    En effet, et comme à son habitude, Tsui Hark  ("Green Snake", "The Blade", "Time and Tide"...) nous propose une idée par plan, avec des mouvements de caméra qui semblent défier les lois de la physique (elle rentre dans un viseur, dans des chaussures Pumma...) et un montage histérique.Toujours en mouvement et allant où bon lui semble, cette dernière rend le film totalement jouissif.Les scènes d'actions sont ainsi hautement spectaculaire (la scène au milieu des fruits et légumes, de part ses mouvements complètement fou de caméra, n'est pas sans nous rappeler son chef-d'oeuvre qu'est "The Blade"), ce qui, couplé au performance physique de sa star, les rendent pour la plupart directement anthologiques (les glissades entre les caisses, la course de pousse-pousse...).

    Mais le plus fort, reste la désinvolture du scénario (mais en contreparti bien mince), qui se permet de ridiculiser tous et tout le monde avec un côté hyronique absolument délicieux.Le film est ainsi, à prendre au second degré, pour apprécier pleinement les nombreuses facéties qu'il nous propose (Van Damme qui se fait fouetter avec une anguille...).Il faut bien entendu, comprendre, que le cinéaste a étendu à tout son film, le concept de la contrefaçon, de la sorte, l'ensemble est tout simplement expurgé de toute substance.Une idée intéréssante pour le plus fou des réalisateurs d'orient.

    L'interprétation est donc à l'image de ce concept, l'ensemble du casting se régale à cabotiner, et la bonne humeur générale se ressent.Van Damme nous prouvant de la sorte, qu'il est capable de se moquer gentiment de lui même, ne serait-ce d'ailleurs pas la marque des très grands acteurs???La question mérite d'être posée.Notons, que pour une fois, la version française est a préférer à la VO, grâce au côté parodique des traductions.

    Mais le film possède quelques grosses lacunes, amputable à cet ensemble léger et second degré, en effet l'on ne ressent aucune émotion quand au sort des personnages, l'on se fout donc royalement du sort des uns ou des autres, ensuite, la réalisation toujours sous adrénaline de Tsui Hark, empèche à certains moments qui auraient mérité d'être mis en valeur de se détacher.Ne le boudons néanmoins pas et apprécions comme il se doit se plaisir coupable de cinéma d'action total (le réalisateur reprendra ce principe dans l'excellent "Time and Tide") qui se parodie avec bonheur.

    Au final "Piège à Hong Kong" est un film complètement fou et expérimental, que l'on doit au maître Tsui Hark, où se cotoient avec beaucoup de bonheur des scènes d'actions anthologiques et un ton très second degré, qui se moque gentiment de tous et de tout le monde.Mais il est important de noter, qu'il ne plaira vraiment pas à certains et qu'il faut rentrer tout de suite dans le concept pour pleinement l'apprécier.

    (3G)(3C -une partition de Ron Mael et Russell Mael assez moyenne dans l'ensemble, mais elle n'est jamais désagréable et possède quelques jolies trouvailles-)(4T-des effets sonores pas toujours très fins-)

    USA/Couleurs/1998/87'/Gaumont Columbia/DVD-5/VF et VO D.D 5.1


  • Cet article dévoué à notre américano-belge préféré Jean Claude Van Damme, va, je l'espère, m'aider à faire un sondage sur,  quel est votre film préféré et vos coups de coeur de l'acteur?

    J'ai donc vraiment besoin de vous pour l'éffectuer
    , n'hésitez donc surtout pas à laisser des commentaires, je vous en serez même très reconnaissants, puis dans quelques semaines ce dossier remontera en première page, avec le résultat de vos réponses.Merci beaucoup pour votre participation.

    P.S: Cet article va rester quelques temps en première page.

     

    Dans ce dossier vous trouverez la fiche d'identité de l'acteur et de ses films
    (en tant que rôle important, je ne met donc pas volontairement "Monaco Forever", "Break Street 84", "Last Action Hero" et "Narco").

    Pour trouver la Fiche d'identité, allez sur ce lien(http://www.jeanclaudevandamme.be/biographie/biographie.php), provenant du site http://www.jeanclaudevandamme.be/ .

    Ses films déja disponible


    -"Karate Tiger"   Chine, 1986   De Corey Yuen
    Le début de JCVD, dans un petit film de Corey Yuen qui n'existe que par la présence de sa star et par quelques combats plutôt sympathique.

    -"L'arme Absolue"   Etats-Unis, 1987   De Eric Karson
    Petite production Z lamentablement ringarde, où seul la démonstration des talents de JCVD est intéréssante.

    -"Bloodsport"   Etats-Unis, 1988   De Newt Arnold
    Le plus grand film de combat des années 80, malgrès une interprétation assez approximative, mais les combats sont merveilleusement chorégraphiés et permettent à l'acteur de multiplier les performances martiales.

    -"Cyborg"   Etats-Unis, 1988   De Albert Pyun
    Une série B fauchée extrèmement culte, qui, grâce à sa nervosité, som ambiance, et sa galerie de méchants, est aujourd'hui l'un des meilleurs sous-"Mad Max".

    -"Kickboxer"  Etats-Unis, 1988   De Mark DiSale
    L'autre plus grand film d'arts martiaux des années 80, où les séquences sur le ring et les magnifiques scènes d'entrainements sont tout simplement anthologiques, et cette musique, cette musique.Une perle.

    -"Full Contact"   Etats-Unis, 1989   De Sheldon Lettich
    Encore un perle du cinéma d'arts martiaux avec une immense diversité de combat impressionnants et où, pour la première fois,  Van Damme fait preuve d'un certain talent d'acteur.

    -"Coups pour coups"   Etats-Unis, 1990   De Deran Serafian
    Une description d'un monde carcéral particulier et atypique, filmée avec des tons bleutés très bien rendu.Les scènes d'actions sont par contre décevantes, mais le film est bien filmé.

    -"Double Impact"   Etats-Unis, 1991   De Sheldon Lettich
    Premier gros film de la star, mais quelque peu décevant, en dehors de la payante tentative de Van Damme de se frotter à la performance du double rôle, car il parvient à donner à chacun des jumeaux une véritable personnalité. En dehors de ça, pas grand chose malheureusement.

    -"Universal Soldier"   Etats-Unis, 1992   De Roland Emmerich
    Premier film de l'acteur qui fait vraiment grosse production, "Universal Soldier" est un film de science-fiction très réussi et violent, où l'imposant Dolph Lundgren et le très charismatique JCVD font des étincelles.Une des belles réussites de l'acteur.

    -"Cavale sans Issue"   Etats-Unis, 1992   De Robert Harmon
    Le film le plus attachant de Van Damme qui mise plus sur les sentiments et les personnages que sur le mouvement.

    -"Chasse à l'homme"   Etats-Unis, 1993   De John Woo
    Symbole de l'échec de l'Amérique, Van Damme est ici filmé par le maître John Woo qui confère aux nombreuses scènes d'actions sont caché unique, notamment au niveau du montage.Un film quelque peu quelconque pour son réalisateur, mais un très bon film pour Van Damme.

    -"Timecop"   Etats-Unis, 1994   De Peter Hyams   (Critique dispo sur le site)
    Au final "Timecop" est un film de science-fiction prenant, mais au scénario qui délaisse trop vite le côté futuriste du métrage, pour laisser libre cour aux capacités de la star, toujours aussi en forme, dès qu'il s'agit de nous démontrer ses talents physiques, dans un film d'action sympa, soigné et agréable, mais malheureusement pas inoubliable.

    -"Street Fighter"   Etats-Unis, 1994   De Steven de Souza
    Cette adaptation à gros budget du célèbre jeu vidéo dans laquelle tout semble hyronique, est l'un des plus mauvais film de la star.L'on peut néanmoins l'apprécier au 20ème degrès.

    -"Mort Subite"   Etats-Unis, 1995   De Peter Hyams   (Critique dispo sur le site)
    Voici un très bon plagiat de "Piège de Cristal", grâce à son rythme trépidant, au scénario prenant, à la très bonne utilisation de l'écran large et aux exploits martiaux de Van Damme.Un très bon moment en perspective, même s'il n'évite pas les clichés propre au genre.

    -"Le grand Tournoi"   Etats-Unis, 1996   De Jean-Claude Van Damme
    Ecrivain, réalisateur et acteur, Van Damme réussi "Grand Tournoi" avec un vrai travail appliqué.Misant sur l'aventure, les beaux paysages et les personnages (magnifique Roger Moore), les combats ne sont pourtant pas oubliées et sont extrèmements dynamiques.

    -"Risque Maximum"   Etats-Unis, 1996   De Ringo Lam
    Premier vrai travail d'acteur pour Van Damme, derrière la caméra de Ringo Lam qui le filme comme un être humain et non comme une icône, malheureusement les scènes d'actions sont banals et le film ennuyeux. 

    -"Double Team"   Etats-Unis, 1997   De Tsui Hark   (Critique dispo sur le site)
    Avec une réalisation toujours aussi hallucinante chez Tsui Hark, ce film est un grand cartoon qui joue avec les codes du film d'espionnage pour mieux les transgresser un à un.Particulièrement fun.

    -"Piège à Hong Kong"   Etats-Unis, Chine, 1997   De Tsui Hark   (Critique dispo sur le site)
    Une date dans l'Histoire du cinéma, car le film n'est rien d'autre que la dégénérescence totale du cinéma d'action.Proposant une idée par plan, le film est sans conteste le plus dingue de la star.

    -"Legionnaire"   Etats-Unis, 1998   De Peter McDonald
    Van Damme dans son premier film de guerre est une petite surprise , avec son lot d'actions, mais surtout de bons sentiments et de belles émotions.Un film d'aventure tel qu'on les faisaient dans les années 60.

    -"Universal Soldier: Le Combat Absolu"   Etats-Unis, 1999   De Mic Rodgers
    Même s'il surpasse sans force l'adrénaline du film de Roland Emmerich, le scénario est affligeant de bétise et les interprétations bien trop caricaturales.Nerveux donc mais sans intérêt.

    -"Inferno"   Etats-Unis, 2000   De John G. Avildsen   (Critique dispo sur le site)
    Sorti directement en vidéo, Van Damme s'y révèle modeste et touchant, dans cette très bonne relecture du "Yojimbo" d'Akira Kurosawa, où quelques magnifiques scènes de désert sont magnifiées par une somptueuse BO de Bill Contti.

    -"Replicant"   Etats-Unis, 2001   De Ringo Lam   (Critique dispo sur le site)
    Van Damme fait des merveilles dans cette série B incroyablement nerveuse, où l'acteur démontre véritablement l'étendue de son immense talent, ce qui lui a permis de revenir sur le devant de la scène grâce à ce qui reste comme son meilleur film.Un incontournable qui plaira même aux plus incrédules.Je vous le recommande chaudement.

    -"The Order"   Etats-Unis, 2002   De Sheldon Lettich   (Critique dispo sur le site)
    Comédie d'aventure divertissante, ce sous "Indiana Jones" est tout de même sympathique grâce à l'aspect comique et second degrès. 

    -"Point d'impact"   Etats-Unis, 2002   De Bob Misiorowski   (Critique dispo sur le site)
    "Point d'impact",  est un véritable film de série Z (même si supérieur a ses confrères), avec son budget minuscule, qui nous assène des effets spéciaux mauvais, une réalisation au montage bien trop speed (rendant de la sorte les scènes d'actions fun, mais brouillones) et des interprétations a oublier, et seul Jean Claude Van Damme qui s'en tire avec les honneurs et les nombreuses scènes d'actions disponibles sauvent le film du naufrage.Ce n'est donc pas totalement mauvais, surtout que l'on ne s'ennui absolument pas, mais le côté fauché du métrage lui est emputable et c'est dommage.

    -"In Hell"   Etats-Unis, 2003   De Ringo Lam   (Critique dispo sur le site)
    "In Hell" est un très bon film psychologique aux scènes d'actions sèches et sans concesions, qui prouve que JCVD sait faire autre chose que se battre.A découvrir de toute urgence.

    -"L'empreinte de la mort"   Etats-Unis, 2004   De Philippe Martinez   (Critique dispo sur le site)
    Van Damme au meilleur de sa forme, tout en finesse, en noirceur, en larmes, dans le rôle qui reste pour le moment le meilleur de sa carrière.En plus, le film est un sommet de la série B nerveuse.Une merveille, qui est sans conteste, le chef-d'oeuvre de son acteur.

    -"Ultime Menace"   Etats-Unis, 2006   De Simon Fellows   (Critique dispo sur le site)
    "Ultime Menace", malgrè quelques défauts de mise en scène, est  un bon Direct-to-DVD à la réalisation très réaliste misant sur les caméras à l'épaule, qui nous présente un siège grandeur nature très contemporain et qui prouve, encore une fois, que JCVD sait être un bon interprète.Les fans du genre seront conquis.

    -"The hard Cops"   Etats-Unis, 2006   De Sheldon Lettich
    "The Hard Cops" est le premier Van Damme à se passer dans un univers hip-hop. Les scènes de fights et d'actions en générales sont secondaires, tant mieux car elles sont molles. Reste des personnages sympathiques, un Van Damme touchant en soldat traumatisé par la guerre et une histoire d'amour (quoi que vue et revue) intéréssante. Pas le meilleur Van Damme, loin de là d'ailleurs, mais ce Direct-to-DVD est agréable à suivre.

    -"Until Death"   Etats-Unis, 2006   De Simon Fellows (Critique dispo sur le site)
    Toujours inédit en France, "Until Death" peut se vanter d'être l'un des meilleurs films de son acteur, juste derrière "L'Empreinte de la Mort". Sur un scénario où la dualité et la rédemption sont mis en avant (deux thèmes récurrents dans sa filmographie), Van Damme éclipse littéralement le reste du casting pourtant d'un bon niveau et nous livre là sa meilleure prestation (magitral en flic pourri et drogué aux traits marqués). Notons également une réalisation carré, une ambiance sombre et émouvante, des scènes d'actions violentes et une partition magnifique. Une excellente surprise pour un acteur en perpétuel progrès et évolution.

    Projets à venir
    :

    -"The Sheperd"  Etats-Unis, 2007, De Isaac Florentine ("Undisputes 2").

    -"JCVD"  Belgique, 2008, De Mabrouk El Mechri.

    -"Bloodsport 2:New Begining"   Etats-Unis, Sortie indeterminée,  De Jean Claude Van Damme ou Sheldon Lettich.

    Premiers résultats (102 participants), sur la question, quel est votre film préféré de l'acteur?

    "Bloodsport" pour 19,60% des votants.

    "Kickboxer" pour 12.74% des personnages intérogées.

    "In Hell" pour 10.78% des gens.

    "Piège à Hong Kong" et "Réplicant" pour 7.84% des participants.

    "Chasse à l'homme" et "L'empreinte de la mort" pour 5.88% des votants.

    "Universal Soldier", "Timecop" et "Le grand Tournoi" pour 3.92% des internautes.

    "Cyborg", "Double Team" et "Légionnaire" pour 2.94% des personnes ayant éffectuées le sondage.

    "Karate Tiger" pour 1.96% d'entre eux.

    Enfin, "Point d'impact"(!!!), pour 0.98%, soit 1 voie.

    Les 12 autres, n'ont pour le moment pas été cités par les personnes participantes.

    -A suivre-


  • Samuraï 7" de Takizawa Toshifumi et autres:

     

    (Vol.1):
    Critique épisode 1-3:"Samouraï 7" transpose l'histoire des "7 samouraïs" dans un univers imaginaire, et cette idée s'avère judicieuse. L'action se déroule en effet dans un monde où la technologie la plus futuriste cohabite avec le système féodal le plus arriéré. Ce dernier repose en effet sur des castes bien précises et séparées : il y a les samouraïs, les marchands et les paysans. Si les samouraïs semblent s'imposer grâce à la crainte qu'ils suscitent, les marchands sont peut-être ceux qui disposent du réel pouvoir puisqu'ils détiennent les richesses. De leur côté, les paysans sont bien entendu condamnés à être opprimés par les deux autres castes. Au-delà du village et de la ville dans laquelle évoluent les personnages principaux font leur recherche, il existe apparemment un gouvernement impérial, mais nous n'en savons pas plus pour le moment. La réalisation est exceptionnel...les graphismes sont magnifiques,les traits super fins et la 3D est intégrée à merveille grâce à des jeux d'ombres et de lumières du plus bel effet,l'animation est également au niveau et les mouvements de caméra sont amples et dynamiques ce qui permet d'apercevoir un important travail de profondeur dans le dessin.Les personnages sont attachants et charismatiques,ils ont tous un style et un univers différents ce qui permettra à chacun d'avoir son héros.De plus leur psychologie et personnalité sont détaillés,les épisodes ne scédant jamais à l'action facile.La musique quand à elle est majestueuse,mélant les instruments classiques avec certains plus modernes(Un peu comme l'histoire en fait).Au final "Samouraï 7" s'annonce comme un divertissement de qualité tant visuelle que narrative, et ces trois premiers épisodes donneront aisément envie de savoir la suite.(5G)(5C)(5T)
    Critique épisode 4-6:Toujours aussi beaux techniquement parlant,ces trois épisodes possèdent des scènes d'action plus impressionnantes et une psychologie des personnages encore plus fouillée.Vite, la suite...(5G)(5C)(5T)
    (Vol.2):
    Critique épisode 7-12:En dehors du 7ème épisode à l'animation expérimentale(on aime ou pas),la série est toujours aussi bluffante techniquement parlant,de plus l'on commence vraiment à s'attacher aux personnages qui sont de plus en plus détaillés au niveau de leur psychologie(le 7ème samouraï réserve quelques petites surprises)et dernier point,l'on entre vraiment dans le feu de l'action...(5G)(5C)(5T)
     
     
     
     
     
      
    (Vol.3):
    Critique épisode 13-18:Toujours rien à dire sur le côté technique absolument irréprochable de cette série qui possède toujours un parfait dosage entre l'action(bien plus présent cette fois-ci car l'on entre de plein fouet dans la bataille,du coup les mouvements au sabres sont plus fluides)et le développement des personnages qui sont ici encore plus fouillés grâce à leur remise en cause de leurs actes pendant la guerre.Autre détail important de ce troisième volume(l'avant dernier),une troisième partie(1:recherche des sept Samouraïs;2:La bataille opposant les brigants et les paysans)fait son apparition surprise et qui semble acheminer l'histoire vers des conflits plus globaux.Sans conteste une des meilleurs séries de ces dernières années...(5G)(5C)(5T)
     
     
    (Vol.4-dernier-) 
    Critique épisode 19-26:Plus long que les 3 autre volumes (2 épisodes de plus), la fin de cette époustouflante série animée, conserve tous les éléments précédents, tout en accentuant encore leurs qualités, de la sorte les personnages sont encore une fois très détaillé, de plus, les personnages féminins prennent une très grande importance des épisodes 19 à 22.Les scènes d'actions sont encore plus fluides et phénoménales, heureusement d'ailleurs car les 3 derniers épisodes sont centrés exclusivement sur une bataille directement anthologique.Notons également une ambiance bien plus tragique, qui rend le récit encore plus adulte qu'au paravant, et un message de fin sublime sur le sens de l'honneur.Au final cette série, si vous ne le saviez pas encore, est un chef-d'oeuvre du genre.(5G)(5C)(5T)
     
     
    Japon/Noir et Blanc-Couleurs/2004/Environ 30 min l'épisode/Pathé-Asian Star/Français et Japonais D.D 5.1/Dispo depuis le 23 novembre 2005(Vol.1),le 23 janvier 2006(Vol.2), le 23 mars 2006(Vol.3) et le 17 mai 2006.(Vol.4).
     
    Site officiel:SAMURAI 7.