• Day of Wrath ("Jour de Colère") de Adrian Rudomin:

    Espagne, au XVIe siècle pendant l'Inquisition. Le shérif Ruy de Mendoza enquête sur une série de meurtres sanglants. Ses recherches mènent à une conspiration qui menace les bases même du pouvoir...

    Thriller historique dans la mouvence du "Nom de la Rose" avec pour vedette notre Cricri nationale, ce film ne démérite pas malgrès son budget séré (13 millions de dollars).

    La reconstitution crédible (les costumes sont parfaits) nous immisce dans une intrigue captivante (co-écrite par Christophe Lambert), qui va crescendo dans les révélations. Il est quand même dommageable  que le manque de moyen se fasse ressentir par le manque de décors (réussis mais peu nombreux) et par une réalisation qui serre au maximum le champ de vision. Mais les acteurs souvent dans le ton (Lambert occille entre le moyen et l'excellent) et les quelques scènes d'actions (toujours inattendus et intéréssantes) finissent de rendre le métrage sympathique et hautement recommandable.

    Ce sous "Nom de la Rose" que le manque d'argents empèchent vraiment de décoller, plaira aux fans de petites séries B bien troussée et de films en costumes. Dans tous les cas, quel plaisir de voir Christophe Lambert (bien vieillisant) dans autre chose qu'un navet, cela faisait longtemps.

    *****
    Disponible en DVD Zone 1 en VO et en DVD Zone 2 français.


  • Sema the Warrior de Tanit Jitnukul:

    Sema, un jeune forgeron, rêve de devenir soldat. Il tombe amoureux de Rayrai, au rang social plus élevé, et provoque la colère d’un sergent de l’armée...

    Trois ans après le cultissime et épique "Bang Rajan", immense succès thaïlandais, le réalisateur Tanit Jitnukul nous reviens avec "Sema The Warrior", un autre film d'action à gros budget.

    Cette fois-ci, les séquences barbares sont reléguées au second plan, le réalisateur se focalisant plus sur les chroniques de village et plus précisemment sur l’histoire d’amour de Sema avec la princesse Rayrai, ainsi que sur la rivalité qui en découle avec le prétendant de cette dernière. L'on a donc le droit à quelques scènes qui font soap. Autres points négatifs qui éxistaient déja dans "Bang Rajan", un scénario confus et quelques longueurs narratives. Mais rassurez-vous, ces quelques ratées sont vite oubliés dès que les impressionnantes scènes de bataille (ou les duels au sabre) font leurs apparitions, confirmant la maîtrise du rythme et de la mise en scène de Tanit Jitnukul. C'est épique et sanglant.

    *****
    Disponible en DVD Zone 2 français en VOST.


  • Revenge - Unrated Director's Cut de Tony Scott:

    Le capitaine Cochran se rend chez un ami, influent et cruel, et fait par la même occasion la connaissance de l'épouse de ce dernier, la ravissante Mireya...

    Meilleur film de Tony Scott et pourtant le plus méconnue chez nous, "Revenge" est une magnifique histoire d'amour contrariée où la beautée des images le dispute à des séquences de vengeances très graphiques. Les acteurs sont justes (excellent Kevin Costner et étourdissante Madeleine Stowe) et la musique tout simplement ennivrante.

    Pour ce nouveau montage, le film est raccourci (- 20 minutes environ, + 10 minutes) et le montage plus sec (effectué aujourd'hui par Tony Scott lui même) pour une efficacité accrue. Les scènes d'actions plus gores s'enchainent plus vite, le film est moins poseur et les moments intimes sont encore plus chauds. Le film était excellent, il est à présent un monument du genre. Un petit bijou.

    *****
    Disponible en DVD Zone 1 et Blu-ray Disc Zone A (non zoné) en VOST.

    Critique support
    :
    Un Blu-ray Disc techniquement proche de la perfection.
    -Une image raffinée aux noirs profonds, aux couleurs chaudes et d'un impressionnant niveau de détails.
    -Des pistes sonores travaillées et bourrées d'ambiances, mais la PCM est à favoriser (plus riche et plus ample).


  • Blade La Maison de Chthon de Peter O'Fallon:

    Les vampires ne cessent d'étendre leur pouvoir. A la tête de leur secte, Marcus, dont l'objectif est d'atteindre la suprematie absolue sur la race humaine. Mais Blade veille...

    Quelque peu plombé par la réalisation, l' Episode pilote de la Série TV faisant suite aux trois premiers opus cinématographique met tout de même l'eau à la bouche pour la suite de l'aventure. Les bases du scénario (beaucoup d'idées que le scénariste David S.Goyer n'avait pû mettre dans les longs - métrages) sont attirantes, l'univers particulier de Blade est fidèlement respecté (ambiance, arsenal, scènes d'action chorégraphiées...) et le méchant de service en la personne de Marcus est charismatique. Les fans devraient donc être satisfaits du résultat global (comme moi), même si les capacités physiques de Sticky Fingaz (le nouveau Blade) sont loin d'être au niveau de Wesley Snipes.

    Quelques défauts donc (un acteur physiquement en déça de son modèle, une réalisation quelconque et un budget un peu restreint), mais un univers toujours aussi attirant et une base de scénario qui promet pour la suite. En espérant que l'éditeur français daigne bien nous sortir l'intégral de la série. Wait and see...

    *****
    Disponible en DVD Zone 2 français.


  • Man Thing de Brett Leonard:

    Depuis plusieurs mois, la petite ville marécageuse de Bywater est endeuillée par la découverte de cadavres atrocement mutilés. Kyle Williams, le nouveau shérif, est chargé de l'enquête...

    Loin d'être aussi catastrophique que sa mauvaise réputation pouvait laisser croire, "Man Thing" est une petite série B à l'esthétique chiadé, s'inspirant d'un "super-héros" marginal dans l'univers "Marvel". Dans un décor de marécage très réussi, baigné d'une photo verdatre séduisante au possible, le monstre aux CGI globalement réussi (les effets des tentacules sont cheaps) occasionne quelques meurtres gores (inédit dans les productions "Marvel") du plus bel effet. Malheureusement, le film se centre trop sur une enquête policière ennuyeuse, où le spectateur a toujours de l'avance sur le Sheriff et il faut attendre le dernier tiers pour profiter un peu de la créature (dommage car elle est réussie). Les acteurs globalement peu impliqués n'arrangent rien à l'affaire, c'est dommage.

    Une série B sympapthique, malheureusement plombée par une enquête inutile et ennuyeuse, qui se rattrape dans son dernier tiers grâce à sa créature vedette.

    *****
    Disponible en DVD Zone 2 français.