• Le Dernier Samouraï de Edward Zwick:

    1876, à la fin de la guerre de sécession, Nathan Algren est engagé par l'empereur du Japon auprès de son armée pour qu'il forme ses hommes afin de lutter contre un groupe de guerriers Samouraï résistants. C'est au cours d'une première confrontation que Nathan est fait prisonnier par le chef de la rébellion...

    Grande fresque épique et lyrique, "Le Dernier Samouraï" est une oeuvre spectaculaire qui n'oublie jamais de mettre en avant les sentiments et le développement de ses protagonistes.

    La réalisation est impeccable, la photographie merveilleuse, les décors et costumes magnifiques. Tom Cruise dans un registre émouvant est magistral et les acteurs asiatiques sont justes et semblent des plus sincères dans leur lutte pour exister dans un Japon en proie à la modernité dans ce qu'elle a de plus malsaine.

    Une belle et émouvante fresque épique de plus pour Edward Zwick.

    *****
    Disponible en DVD Zone 2, HDDVD et Blu-ray Disc Zone A et B.

    Critique support:
    Un Blu-ray de qualité, mais le support peut faire mieux.
    -Précise et joliment contrastée, mais un léger grain ambiant qui n'entache en rien la magnifique photographie du métrage.
    -Beaucoup de relief et une dynamique frontale à toute épreuve.


  • The Rock de Michael Bay:

    Excédé par l’injustice de son gouvernement, le Général Hummel se rend maître de l’île d’Alcatraz et menace de lancer un gaz mortel sur San Francisco...

    Film d'action pyrotechnique par excellence, "The Rock" porte indéniablement l'empreinte de son réalisateur Michael Bay. Mise en scène percutante à la fois rythmée et stylée, scènes d'actions énormes et mémorables (la course poursuite dans les rues de San Francisco, l'assaut dans les douches...), musiques emblématiques, starification des acteurs (Sean Connery dans un hommage indirect à 007, Nicolas Cage en pleine période de gloire et Ed Harris dans un de ses meilleurs rôles) et scénario simple mais efficace sont les marques indéniables de son cinéma toujours aussi efficace. L'une des plus belles pièces du cinéma d'action des années 90.

    *****
    Disponible en DVD Zone 2 et Blu-ray Disc Zone A et B.

    Critique support:
    L'apport de la HD rend ce film encore plus spectaculaire.
    -Un grain omniprésent, mais une définition pointue et des noirs profonds.
    -Des pistes sonores démoniaques avec de bonnes activités multicanales.


  • Chrysalis de Julien Leclercq:

    Parce qu'il s'agit de l'assassin de sa femme, David Hoffmann, lieutenant à la police européenne, accepte de reprendre du service pour traquer un dangereux trafiquant soupçonné d'une série de meurtres...

    Attention évènement...une grosse production hexagonale se risque à nous proposer un film de science fiction d'anticipation à ranger du côté de "Gattaca" et de "Les Fils de L'Homme".

    Le résultat s'avère esthétiquement splendide avec un monde futuriste crédible (les très nombreux SFX sont invisibles et font toute la différence), une photographie très terne à l'aspect clinique (chaque plan est visuellement magnifique) et des mouvements de caméra amples et extrèmement maîtrisés (les plans séquences font mouches). Les scènes d'actions, sans être nombreuses raviront les fans d'actions musclées avec des affrontement mémorables qui mélangent combat de rue (tous les coups sont permis et ça saigne beaucoup) et arts martiaux asiatiques (le style des mouvements). Ne vous méprenez pas, le film n'est pas un actionneur futuriste, mais plutôt un thriller d'anticipation au rythme parfois posé qui s'attache à l'évolution psychologique de ses personnages (très caractérisés) et au déroulement de son scénario à puzzle. Le casting est de la sorte judicieux et même si l'on sent parfois une certaine retenue dans la direction d'acteurs les interprétations sont convaincantes (l'inquiétant Dupontel à de la gueule).

    Au final, avec son esthétisme poussé, son ambiance onirique et son scénario d'anticipation, "Chrysalis" apparaît comme une oeuvre atypique dans le petit monde très fermé du cinéma français. Une belle réussite qui ne conviendra pas à tous le monde, mais qui prouve que l'on est capable de réaliser des oeuvres ambitieuses. Le travail de Julien Leclercq est à suivre de très près.

    *****
    Disponible en DVD Zone 2 et Blu-ray Zone B.

    Critique support:
    Un Blu-ray Disc au traitement de faveur.
    -Splendide, avec des noirs profonds et une définition parfaite.

    -Des pistes sonores aux basses ravageuses et aux ambiances sonores riches.


  • Le Roi Arthur de Antoine Fuqua:

    Arthur et ses chevaliers sont au service de Rome depuis quinze années en Grande Bretagne. Alors que leurs obligations envers cet empire touchent à leurs fins, une ultime mission leur est confiée par l'église...

    Excellente production de Jerry Bruckeimer, cette nouvelle version du Roi Arthur laisse de côté la magie et les légendes pour une "nouvelle version" de l'histoire qui se situe dans un contexte réel. Le film se rapproche donc plus d'une "Braveheart" que d'un "Conan" par exemple.

    Cette idée ingénieuse permet au film de critiquer toutes les formes de religions et de faire des héros des légendes, des guides (Le Roi Arthur) ou des leaders spirituels (le personnage de Merlin en est la représentation la plus parfaite). Les acteurs sont charismatiques (mention spéciale au toujours parfait Clive Owen), les combats épiques et remarquables (la scène de la glace est anthologique), la musique héroïque, les décors et costumes soignés et la réalisation met un point d'honneur à magnifier tous les personnages du métrage (les plans en contre-plongés sont renversants). Les gros moyens utilisés sont bien visibles et sont toujours utilisés à bon escient. C'est beau, diablement efficace et parfois émouvant. Notons juste une légère baisse de rythme vers le milieu du film.

    Epique, émouvant et filmé avec goût, "Le Roi Arthur" se permet également d'être une oeuvre intelligente lorsqu'elle se permet d'étudier les horreurs commises au nom de la religion. Un must.

    *****
    Disponible en DVD Zone 2 et Blu-ray Disc Zone B.

    Critique support:
    Un Blu-ray en tout point remarquable.
    -Un transfert magnifique, une définition au top et des contrastes appuyés.

    -Des pistes sonores dynamiques, précises et aux reliefs prononcés.


  • The Last Sentinel de Jesse Johnson:

    Dernier militaire survivant d'une lutte acharnée entre les robots et les humains, Tallis est le dernier espoir de la Terre. Il doit protéger les quelques civils restants contre les drones tueurs et éliminer ceux-ci pour que le monde retrouve paix et tranquillité...

    Avec ses acteurs moyens (malgré sa gueule, Don "Dragon" Wilson semble ne connaître qu'une expression), les costumes ridicules des androïdes, des lieux peu diversifiés (l'usine reviens à de trop nombreuses reprises) et un scénario stéréotypé très mince (de bonnes idées tout de même comme les armes qui "parlent"), ce DTV post-apocalyptique part avec de nombreuses lacunes, mais le visionnage s'avère sympathique. Il se dégage du film une ambiance de fin du monde palpable (la photographie terne/stylisée n'y est pas étrangère) et l'ennui ne fait jamais son apparition grâce aux nombreuses et rythmés scènes d'actions (70 minutes pour 93 minutes de métrage!). C'est divertissant même si le manque de moyens se fait souvent sentir.

    *****
    Disponible en DVD Zone 1 et Blu-ray Disc Zone A (non zoné) en VO.

    Critique support:
    Un Blu-ray de Echo Bridge Entertainment techniquement moyen mais à seulement 6 euros. Très honnête pour ce tarif.
    -La palette colorimétrique respecte la photographie terne et stylisée du métrage, mais le grain est omniprésent (l'effet tempète de sable n'est jamais très loin) et la balance des noirs moyenne.
    - Des pistes sonores dynamiques et aux effets surrounds continus. L'ensemble est néanmoins artificiel.






    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires