• Flash Point de Wilson Yip:

    Pour mettre fin aux activités d'un trio de frères au sein des triades, un agent est infiltré dans le milieu...

    Un polar martial haut de gamme dans la droite lignée de l'énorme "SPL" du même réalisateur et toujours avec le très charismatique Donnie Yen.

    Sur une histoire légère (mais efficace et émouvante grâce aux acteurs très en forme) comptant la lutte sans merci qui oppose flics et triades, Wilson Yip nous propose avec son compère Donnie Yen (chorégraphe et acteur) un film d'action bourré de séquences anthologiques (la violence et la folie des coups et cascades qui s'entrechoquent renvoie Tony Jaa au rang de petit joueur et Jackie Chan apparait comme un vieux, bourré de rhumatismes) qui se termine sur un incroyable climax d'une durée de 20 minutes (une scène de gun-fight euphorisante, suivie d'un face à face Donnie Yen/Collin Chou qui touche au génie et à la grâce) où la vengeance et la violence sont les maîtres mots. Le tout est mis en scène avec beaucoup d'énergie. Le réalisme est laissé de côté au profit du spectaculaire avec un découpage vif et des angles de caméra aériens, ce qui renforce la violence, la folie et les exploits accomplis lors des confrontations et autres scènes d'actions.

    Un film policier d'une rare violence mis en scène avec brio, qui enchaine les séquences martiales et armées spectaculaires pour un résultat tout simplement soufflant. Un must du cinéma HK, à ranger à côté de "SPL".

    *****
    Disponible en DVD Zone 2 et Blu-ray Disc Zone B.

    Pistes sonores: Cantonais et Français (VFF) DTS HD Master Audio 5.1.

    Critique support
    :
    Un Blu-ray techniquement au point.
    -Une belle image (malgré le grain bien visible) aux couleurs remarquables (les rouges et verts sont fabuleux), contrastée et sans défaut de compression.
    -Des pistes sonores monstrueuses aux basses ravageuses et aux effets directionnels constants. La BO d'une présence incroyable est somptueusement mise en valeure.


  • Bons Baisers de Bruges de Martin Mcdonagh:

    Après un contrat qui a mal tourné à Londres, deux tueurs à gages reçoivent l'ordre d'aller se faire oublier quelque temps à Bruges...

     

    Thriller insolite qui mise sur son scénario atypique, ses dialogues sucrés et ses personnages déjantés, "Bons Baisers de Bruges" oscille en permanence entre la comédie noire et le drame. Le mélange de genres est parfaitement réussi (un talent d'écriture certain) et comblera de nombreux spectateurs. Notons un Colin Farell époustouflant. Un film anglais à la fois drôle et émouvant très dépaysant.

    *****

    Disponible en DVD Zone 2 et Blu-ray Disc Zone B.

     

    Pistes sonores:  Anglais et Français (VFF) DTS HD Master Audio 5.1.

    Critique support
    :
    M6Vidéo nous propose un Blu-ray exemplaire. De l'excellent travail.
    -Une définition tranchante, un piqué précis, une palette colorimétrique naturelle et des contrastes parfaitement rendus. Un peu de grains dans les scènes les plus sombres.
    -Des mixages fins et subtils qui mettent en avant de superbes dialogues et font trembler les murs lors d'une superbe envolée musicale.


  • King Maker de Lex Kitiparaporn:

    En 1547 en Thaïlande, un homme quitte son Portugal pour aller venger son père et se retrouve dans l'Empire de Siam après le naufrage de son bateau...

    La thaïlande est aujourd'hui réputé dans notre beau pays, pour réaliser des films d'arts martiaux extrèmement brutaux et réalistes ("Ong Bak", "Born to Fight"...), mais elle saît aussi mettre en scène de grosses fresques épiques ("The legend of Suriyothai", "Bang Rajan"...), à l'image de "King Maker", une oeuvre ambitieuse entre film historique et film d'aventures.

    "The King Maker" est de la sorte un divertissement haut de gamme bourré de péripéthies et de scènes d'actions en tout genre (batailles épiques, duels aux sabres...), à l'univers particulièrement dépaysant (une habitude dans leur production). Nous remercierons donc tout particulièrement le scénariste, qui sur 87 minutes (!!!) de métrage, nous propose une histoire très ample et prenante où s'entrecroise, complots, trahisons, vengeances (une constance dans la production locale) sans que l'ennui ne pointe le bout de son nez.

    Le montage toujours lisible, les plans bien cadrés et la photographie somptueuse mettent en valeur les magnifiques paysages et costumes du métrage. Production Thaï oblige l'ensemble du casting surjoue (acteurs occidentaux compris) et les SFX sont très visibles.

    Au final, "The King Maker" est un divertissement épique ambitieux, au scénario très prenant et aux scènes d'actions très présentes, qui est à la thaïlande, ce que "Pirates des Caraïbes" est à Hollywood.

    *****
    Disponible en DVD Zone 2 et Blu-ray Disc Zone B.

    Pistes sonores: Anglais DTS HD High Resolution Audio 5.1; Français (VFF) DTS HD Master Audio 5.1.

    Critique support:
    Le meilleur support pour profiter de cette production Thaïlandaise.
    -Couleurs chatoyantes, compression discrète, contrastes appuyés mais un très léger manque de netteté. Du bon travail de la part du petit éditeur "Emylia".
    -Des pistes sonores harmonieuses (le doublage français plombe le jeu des acteurs) qui exploitent avec brio les effets surrounds.


  • The Duchess de Saul Dibb:

    Fin du XVIIIe siècle, en Angleterre, Georgiana, Duchesse du Devonshire, est une femme belle, charismatique, et adulée par la population. Mariée au richissime Duc, elle est contrainte d'accepter un ménage à trois avec la maîtresse de celui, Bess, qui est aussi sa meilleure amie...

    "The Duchess" est une fresque émouvante sociologiquement appuyée qui nous propose de suivre le destin d'une ancêtre de Lady Di et dénonce les us et coutumes du 18ème siècle.

    Le tout est esthétiquement superbe (un soin particulier a été porté aux costumes et aux décors) et interprété avec grande conviction (une Keira Knightley à la fois femme malheureuse et libre-penseuse provocante et un Ralph Fiennes fascinant dans un rôle très complexe) mais l'on peut regretter la prévisibilité du scénario.

    Un film historique émouvant et soigné porté par des acteurs de talents.

    *****
    Disponible en DVD Zone 1 et Blu-ray Disc Zone A (non zoné).

    Pistes sonores: ENGLISH: Dolby TrueHD 5.1; SPANISH & FRENCH (VFQ) Dolby Digital 5.1.

    Critique support
    :
    Un superbe Blu-ray qui met en valeur la richesse esthétique du métrage.
    -Couleurs chaleureuses, noirs profons et grande profondeur de champ. Rien à dire.
    -Des pistes sonores immersives aux voies parfaitement intégrées.


  • King Rising ("In the Name of the King - A Dungeon Siege Tale") de Uwe Boll:

    Dans un univers médiéval fantastique, un homme issu d'une famille modeste deviendra un prince héroïque sur fond de guerre au sein du royaume d'Ehb entre le diabolique Gallian et le Roi au pouvoir, Konreid. Par ailleurs, notre héros partira à la cherche de sa femme kidnappée, Solana, et essaiera de se venger de la mort de son fils tué par des animaux guerriers, les Krugs...

    Epopée d'héroïc-fantasy dans la veine du "Seigneur des Anneaux" et autre "Eragon", "In the Name of the King" n'en a pourtant pas la même saveur, la faute à son réalisateur. Le syndrome Uwe Boll a encore frappé.

    Pour dire vrai, j'aime bien Uwe Boll, réalisateur qui fait des films comme il l'entend ("House of the Dead", "Bloodrayne"...) avec une envie certaine de bien faire, c'est souvent foireux mais c'est très fun. L'on retrouve de la sorte dans "In the Name of the King" les défauts propre au cinéma de Dr Boll, mais en beaucoup moins prononcés (une certaine forme de maturité?), avec un montage pas toujours cohérent, des acteurs en roue libre (dans le cas présent le trop théâtral Ray Liotta et le très médiocre Matthew Lillard), des plans clipés hors de propos et un scénario linéaire prétexte. Le rythme est par contre soutenu (les évènements s'enchainent trop vite même), les nombreuses scènes d'actions sont généreuses et spectaculaires (les chorégraphies de Tony Ching Siu-Tung n'y sont pas étrangères), les paysages de la Colombie-Britannique sont magnifiques (souvent filmés avec de beaux plans aériens), les SFX ne sont pas trop mal (certaines incrustations sont limites, alors que les effets magiques sont excellents) et la présence du charismatique Jason Statham, qui porte le film sur ses épaules est une valeure ajoutée non négligeable. Les costumes et maquillages sont néanmoins assez médiocres (les Krugs ne sont pas toujours très réussis) et la Bande Originale assez moyenne.

    Vous l'aurez compris je pense, le meilleur film de Uwe Boll (certains diront le moins mauvais) alterne défauts (montage chaotique, réalisation aléatoire...) et qualités (paysages magnifiques, scènes d'actions nombreuses...), mais le visionnage est plaisant. Pas un grand film épique donc, mais un divertissement de série B très généreux. Un plaisir coupable pleinement assumé.

    *****
    Disponible en DVD Zone 2 et Blu-ray Disc Zone B.

    Pistes sonores: Anglais DTS HD Master Audio 5.1; Français (VFF) DTS 5.1.

    Critique support
    :
    Un Blu-ray qui embellit et qui sied parfaitement le métrage.
    -Du grain occasionnel et quelques taches sur le master, mais les noirs sont profonds, les couleurs vives, la définition poussée et la fluidité exemplaire.
    -Des pistes sonores aux surrounds très actifs, spatialisées avec puissance.






    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires