• Batman Begins de christopher Nolan:

    Après l'assassinat de ses parents, le jeune héritier Bruce Wayne fuit Gotham City pour se former à la lutte contre le crime. A son retour, il retrouve une ville rongée par la corruption. C'est là qu'il décidera de se fabriquer un terrifiant alter-ego: Batman, le justicier masqué hyper-entraîné et super équipé, ennemi des forces maléfiques...


    "Batman Begins" ou comment faire renaitre un mythe par le côté obscur. Oubliez l'univers fantasque et intriguant de Burton mais aussi la boule à facette de Schumacher car Batman redevient le super-héros le plus noir de l'univers comics et c'est tant mieux.

    Nolan et son scénariste David S.Goyer repartent donc au tout début du mythe et décident de développer bien plus profondément la psychologie, les traumatismes et l'ambiguité de Bruce Wayne. C'est une réussite totale car le métrage entier est voué à la fondation d'un mythe. Rien n'est flou ni superflu au contraire le parcours de Bruce est logique et poignant. Cette structure narrative n'aurait été possible sans des acteurs crédibles, Bale est ainsi une évidence car il interprète un Wayne déchiré entre désir de vengeance condamnable et désir de justice héroïque, Michael Caine est un majordome plus que jamais soucieux de son "maitre", Gary Oldman et Liam Neeson jouent avec retenue et vigueur,ce qui sied à merveille aux caractères de leurs personnages, Morgan Freeman est égal à lui même et seul Katie Holmes semble un peu fade dans ce casting 4 étoiles.

    Christopher Nolan n'impose pas vraiment de style visuel, ni de réalisation novatrice (quoi que le choix délibéré d'abandonner les "plans héroïques" pour privilégier une approche frontale du personnage est à signaler), mais plutôt un certain univers narratif très nouveau à l'image de la compléxité du personnage et de l'univers qu'il génère. Ses prises de positions donnent ainsi un film mélangeant oeuvre d'auteur et blockbuster car les scènes d'actions testostéronnées sont bien présentes (la poursuite en "Tumbler" est direct anthologique). La musique composée par Hanz Zimmer et James Newton Howard marie à merveille la marque écrasante faite par l'orchestre et les synthétiseurs de Hanz pour les scènes d'actions, alors que son compère officie dans un registre plus discret, sensible, où cordes et piano s'attache aux démons de Bruce Wayne. L'ensemble est crépusculaire à souhait et est donc en phase avec la vision de Christopher Nolan.

    Au final "Batman Begins" est une superbe adaptation d'un comic's book. Un diamant noir.

    *****
    Disponible en DVD Zone 2 et Blu-ray Disc Zone B.

    Pistes sonores: Français (VFF), Anglais, Allemand, Italien et Castillan Dolby Digital 5.1; Anglais Dolby Digital TrueHD 5.1.

    Critique support
    :
    Un Blu-ray Disc aussi extraordinaire que le film qu'il accompagne.
    -Absence totale de grain, compression invisible, fluidité absolue, contrastes maîtrisés mais un léger manque de piqué.
    -Des pistes sonores très performantes où tous les canaux sont sollicités en permanence et où le subwoofer fera trembler votre salon.