• The-Taking-Of-Pelham-123.jpg The Taking of Pelham 123 ("L'attaque du métro 123") de Tony Scott:

    Walter Garber est aiguilleur du métro à New York. Comme chaque jour, il veille au bon déroulement du trafic, lorsque la rame Pelham 123 s'immobilise sans explication. Ryder, un criminel aussi intelligent qu'audacieux, a pris en otage la rame et ses passagers...


    Remake réussi de "Les Pirates du Métro" datant des années 70, "L'attaque du métro 123"  est un film policier d'une efficacité diabolique où le duel Travolta/Washington est d'une belle intensité.

    Les dialogues sont croustillants, la réalisation "tape-à-l'oeil" porte indéniablement la patte de Tony Scott qui est ici très inspiré, le scénario est plutôt bien ficelé (quelques clichés ne sont pas oubliés), la tension est palpable et l'action est menée tambour battant.

    Voilà donc une production musclée à la tension croissante portée par deux acteurs épatants.

    *****
    Disponible en DVD Zone 2, Blu-ray Disc Zone A (non zoné) et B.

    Pistes sonores: ENGLISH, SPANISH & FRENCH (VFQ) DTS-HD MA 5.1; CATALAN Dolby Digital 5.1.

    Critique support
    :

    Un Blu-ray Disc qui participe indéniablement à l'efficacité de cette prise d'otages.
    -Très fidèle aux choix artistiques de Tony Scott, les images à la granulosité permanente mais modérée possèdent une palette colorimétrique bien gérée et des noirs d'une belle profondeur. De plus, le piqué qui apporte beaucoup de détails sur les visages et les décors nous offre un effet de profondeur concluant. Un transfert irréprochable.

    -Des pistes sonores très immersives et dynamiques à la brillante ouverture frontale et aux surrounds arrières discrets mais enveloppants.


  • Les-Cavaliers-de-l-apocalypse.jpg Les Cavaliers de l'Apocalypse ("Horsemen") de Jonas Akerlund:

    Un flic enquête sur les méfaits d'un serial killer aux méthodes inspirées des Quatre Cavaliers de l'Apocalypse...


    Ce thriller d'inspiration biblique à l'ambiance et aux meurtres glauques échoue à susciter une quelconque tension, il est de plus beaucoup trop moralisateur et  se retrouve plombé par une Zhang Ziyi grotesque. Reste alors Dennis Quaid, une enquête déjà-vu mais prenante et une réalisation clipesque qui fait son petit effet. "Les Cavaliers de l'Apocalypse" est de ce fait un thriller horrifique très moyen.

    *****
    Disponible en DVD Zone 2 et Blu-ray Disc Zone B.

    Pistes sonores: Anglais et Français (VFF) DTS-HD Master Audio 5.1.


    Critique support
    :

    Un Blu-ray Disc proche de la perfection.
    -Un transfert HD magnifique au piqué incroyable, à la profondeur de champ vertigineuse, aux contrastes idylliques et à la palette colorimétrique d'une richesse exemplaire.

    -Des pistes sonores très dynamiques à la spatialisation convaincante, aux basses parfois cataclysmiques et aux dialogues retranscrits avec minutie.


  • Il était une fois dans le Queens Il était une fois dans le Queens ("A Guide to recognizing your Saints") de Dito Montiel:

    De retour dans son quartier pour rendre visite à son père malade, un écrivain se remémore son adolescence au début des années 80...

    Profondément autobiographique, "Il était une fois dans le Queens" est une oeuvre indie qui se passe dans le New York populaire des années 80 où la délinquance quotidienne était considérée comme un mode de vie normal. Les situations comme les protagonistes sont authentiques, la performance des acteurs est épatante, le scénario intimiste est émouvant (loin de toute forme de sentimentalisme bidon) mais il manque un petit je-ne-sais-quoi pour faire de ce film une pépite du cinéma américain indépendant. Un film méconnu à découvrir.

    *****
    Disponible en DVD Zone 2 et Blu-ray Disc Zone B.

    Pistes sonores: Anglais et Français (VFF) DTS-HD Master Audio 5.1.

    Critique support:
    Le support parfait pour découvrir ce film resté trop longtemps inédit chez nous.

    -Un transfert 1080p / AVC de bonne facture avec une copie propre, un bon niveau de détail, des contrastes appuyés et des couleurs saturées.

    -Des pistes sonores honorables
    à la superbe ouverte frontale mais qui exploitent peu les surrounds arrières.


  • Dorian Gray Dorian Gray de Oliver Parker:

    A la fin du XIXème siècle, le portrait d'un jeune aristocrate londonien porte les stigmates de ses innombrables excès et du temps qui passe...


    Cette adaptation plutôt réussie de l'unique roman d'Ocar Wilde est un bon thriller fantastique teinté d'érotisme et de philosophie. La réalisation est élégante, la reconstitution est soignée (costume et décors magnifiques), l'interprétation est de qualité et le récit se suit avec plaisir mais quel dommage que le traitement de certains personnages soit trop excessif. "Dorian Gray" reste tout de même une très bonne alternative au roman éponyme.

    *****
    Disponible en DVD Zone 2 et Blu-ray Disc Zone B.

    Pistes sonores: Anglais et Français (VFF) DTS-HD Master Audio 5.1.

    Critique support:
    A l'inverse du tableau, voilà un Blu-ray Disc magnifique.

    -
    Le piqué est remarquable, les contrastes sont soignés et la compression est invisible.

    -
    Des pistes sonores riches en effets d'ambiances et spatialisées avec soin.


  • Harry Brown Harry Brown de Daniel Barber:

    Veuf depuis peu, un vieil homme ayant autrefois servi dans les Marines et vivant dans un quartier en proie à la criminalité décide de punir lui-même les jeunes marginaux qui ont battu à mort son meilleur ami...

    Ce vigilante movie dérangeant à l'ambiance étouffante et à la noirceur extrême nous plonge dans les bas quartiers britanniques où la violence, la drogue et la mort règnent en maître et même si le scénario est stéréotypé, le magnétisme de Michael Caine et la réalisation crue et expéditive de Daniel Barber finissent par nous emporter dans la vengeance de ce vieillard qui n'a plus rien à perdre. Un véritable coup de poing.

    *****
    Disponible en DVD Zone 1 et Blu-ray Disc Zone A canadien (non zoné).

    Pistes sonores: ENGLISH & FRENCH (VFF) DTS-HD Master Audio 5.1.


    Critique support
    :

    Un Blu-ray Disc "brut de décoffrage".
    -Les contrastes sont peu poussés, les couleurs sont fades et la clarté n'est pas le maître mot de ce transfert mais c'est un choix esthétique qui reproduit la froideur de la violence britannique, la définition est globalement poussée (parfois un peu de douceur qui trahit une légère réduction de bruit) et le master est immaculé.

    -
    Des pistes sonores aux dialogues vifs et aux basses puissantes.