• Waterworld Waterworld de Kevin Reynolds:

    Vers l'an 2500, la mer a recouvert la planète. Les hommes vivent sur des atolls artificiels, condamnés à court terme. Seuls les optimistes espèrent rejoindre le mythique Dryland, la terre ferme et salvatrice. Helen en fait partie mais tous ont peur des "Smokers", les pillards. Un jour débarque sur l'atoll Mariner, un sauveur improbable...

    Film maudit s'il en est (inflation du budget -175 millions de dollars- , catastrophe naturelle qui a ravagé les décors, problème d'entente entre l'acteur principal et le réalisateur), ce "Mad Max" aquatique reste près de 15 ans après sa sortie un divertissement d'aventure post-apocalyptique parfaitement calibré au scénario original, aux personnages délirants, aux décors incroyables, aux bateaux rafistolés avec style, aux scènes d'actions spectaculaires et à la Bande Originale grandiose, qui se permet en plus un message écologique plus que bienvenue. Voilà donc un blockbuster impressionnant et toujours aussi agréable à suivre.

    *****
    Disponible en DVD Zone 2 et Blu-ray Disc Zone B.

    Pistes sonores: Anglais DTS-HD Master Audio 5.1; Français (VFF et VFQ), Allemand, Espagnol, Italien, Japonais et Castillan DTS 5.1.

    Critique support:
    Identique ou presque (les pistes sonores) au HD-DVD sorti il y a maintenant près de 4 ans, ce Blu-ray Disc fait pâle figure face à des galettes plus récentes, mais le spectacle visuel et sonore est toujours là.
    -En tout point identique au transfert utilisé pour le HD-DVD, les images sont très inégales avec de nombreux défauts de pellicule (poussières), un grain omniprésent, du fourmillement sur certains arrières-plan et un vacillement de définition (plutôt bonne quand même). Heureusement, la précision est de mise, la palette colorimétrique redonne une seconde jeunesse au film et la gestion des contrastes est concluante.

    -Des pistes sonores pas aussi renversantes qu'attendues, mais le spectacle acoustique reste de mise. L'agressivité est là, chaque canal est bien utilisé, les dialogues sont d'une grande clarté et le caisson de basse appui le tout avec efficacité.


  • Friday-the-13th.jpg Friday the 13th ("Vendredi 13") de Marcus Nispel:

    Un groupe d'adolescents découvre le camp de Crystal Lake en même temps que le terrifiant Jason Voorhees et ses intentions meurtrières...


    Ce "vendredi 13" cuvée 2009 est une suite/remake fidèle à la franchise qui remet néanmoins au goût du jour la mythologie de Jason et donne une forme d'humanité bienvenue à son personnage représenté ici, non plus comme un
    zombie sanguinaire idiot et lent, mais comme un chasseur rustre, rapide et revanchard. Le réalisateur à qui l'on doit l'excellent remake de "Massacre à la Tronçonneuse", construit de la sorte un vrai survival où les mises à mort graphiques sont aussi nombreuses que variées. Une bonne relecture de la série "Vendredi 13".

    *****
    Disponible en DVD Zone 2, Blu-ray Disc Zone A (non zoné) et B.


    Pistes sonores: ENGLISH Dolby TrueHD 5.1 (Extended Killer Cut); ENGLISH & FRENCH (VFQ)  Dolby Digital 5.1.

    Critique support
    :

    Un Blu-ray Disc qui tranche dans le vif et qui propose le film dans sa version salle et dans sa version non censurée.

    -La majeure partie du film se déroule de nuit, il est donc rassurant de constater que la gestion des noirs est exemplaire et que les contrastes sont forts. En dehors de cela, les couleurs se montrent vives et riches, la compression est invisible et le piqué est d'une très grande précision, même si quelques plans manquent de finesse (un problème de réglages de focale de la caméra lors de la réalisation et non du Blu-ray Disc).

    -Des pistes sonores dynamiques à la répartition des effets bien pensée, qui s'aident des basses pour ponctuer les effets de surprises. Un spectacle sonore inquiétant à souhait.


  • The Warrior and the Wolf The Warrior and the Wolf de Tian Zhuangzhuang:

    À l'ère des Royaumes Combattants, avant l'unification de la Chine, des milliers de soldats sont envoyés pour combattre l'ennemi et conquérir les tribus nomades.
    Lu Chenkang prend la tête d'un régiment mal au point et est obligé de se réfugier dans le petit village de la tribu Harran. Ne pouvant résister à ses pulsions, il viole une jeune veuve, mais quiconque couche avec une femme de la tribu se transforme en loup...

    Ce wu xia pian beau et enivrant qui nous vient tout droit de Chine, est un film contemplatif tourné dans des décors somptueux de steppes, qui raconte une romance maudite dans un village cachant de nombreux secrets.

    Les scènes d'actions sont rares mais bien présentes (la surprenante tempête avec les loups), les acteurs sont convaincants et la mise en scène est particulièrement soignée, mais le rythme assez lent et les scènes de viol (avant que le couple ne se forme vraiment) risquent de déconcerter le public non averti.

    "The Warrior and the Wolf" est donc un film contemplatif original, qui propose une alternative inattendue au mythe de la lycanthropie, mais il s'agit avant tout d'une histoire d'amour atypique et non d'un wu xia pian d'action.

    *****
    Disponible en DVD Zone 2 UK et Blu-ray Disc Zone B UK.

    Piste sonore: MANDARIN DTS-HD Master Audio 5.1.

    Critique support:
    Comme toujours, le Blu-ray Disc reste le meilleur support pour profiter d'un film visuellement magnifique.
    -De jour, la profondeur de champ est impressionnante, la définition est poussée et la palette colorimétrique est d'une grande richesse. De nuit, les détails sont toujours là et les contrastes sont importants, mais les noirs ne sont pas toujours assez profonds et du fourmillement fait son apparition.

    -Une piste sonore impressionnante où les dialogues, les effets et la bande originale sont admirablement spatialisés sur chaque canal.


  • Le Maître des Sorciers Le Maître des Sorciers ("Krabat") de Marco Kreuzpaintner:

    En des temps très reculés, Krabat, un jeune orphelin, est recueilli au sein d'une étrange confrérie par un vieux maître. Cherchant à percer les mystères du lieu, il surprend ses compagnons en pleine séance de sorcellerie. Le jeune homme est alors initié à son tour à l'art des sortilèges. Mais il réalise aussi qu'il a scellé un pacte irréversible...

    Adapté du roman "Krabat" d'Otfried Preussler
    , ce film de Dark Fantasy est un conte sombre et cruel prenant place dans un cadre moyenâgeux qui affiche des qualités visuelles certaines (décors, paysages et costumes de toute beauté) et des effets spéciaux discrets et réussis. L'ambiance étrange du moulin est intrigante et mystérieuse, les personnages sont interprétés par des acteurs qui ont de la gueule et la bande originale orchestrale met dans l'atmosphère, mais le récit est trop linéaire et souffre de nombreuses ellipses. Une découverte intéressante.

    *****
    Disponible en DVD Zone 2 et Blu-ray Disc Zone B.


    Pistes sonores: Allemand et Français (VFF) DTS-HD Master Audio 5.1.

    Critique support
    :

    Pas besoin de sorcellerie pour recommander la vision de cette étonnante production de Dark Fantasy teutonne en Blu-ray Disc.
    -Proposé en 1.77 et non en 2.35 comme indiqué sur la jaquette, ce transfert HD souffre d'un fourmillement prononcé et d'une certaine douceur sur les plans sombres, le reste du temps les contrastes sont bien gérés, les plans sont détaillés et la profondeur de champ concluante.

    -Des pistes sonores dynamiques et immersives grâce à des effets précis, omniprésents et puissants sur l
    'ensemble des canaux.


  • Appleseed.jpg Appleseed: Ex Machina de Shinji Aramaki:

    Après la guerre non-nucléaire qui a décimé la moitié de la population mondiale, la cité d'OLYMPUS est gouvernée par GAIA, une immense intelligence artificielle, et administrée par des humanoïdes recréés génétiquement, appelés Bioroids, et dont l'ADN modifié supprime les émotions fortes. Comme les Bioroids représentent la moitié de la population, la paix et l'ordre sont aisément maintenus, jusqu'au jour où...

    Toujours irréprochable techniquement malgré l'abandon du procédé Toon-Shading (effet 2D sur des personnages en 3D) et reposant sur la remarquable trame de fond inchangée par rapport au précédent, cette bonne suite de "Appleseed"
    qui dose efficacement scènes d'actions musclées, moments de réflexion et scènes intimistes sentimentales comblera sans peine les amateurs des séries animées nippones.

    *****
    Disponible en DVD Zone 2, Blu-ray Disc Zone A (non zoné) et B
    .

    Pistes sonores: ENGLISH Dolby Digital 5.1; FRENCH (VFF), JAPANESE, GERMAN, CANTONESE & DUTCH Dolby Digital Stereo.

    Critique support:
    Un Blu-ray Disc décevant pour un tel spectacle.
    -Dans son ensemble le transfert HD est soigné avec des couleurs majestueuses, des contrastes appuyés et une profondeur de champ sidérante (les plans larges de la cité d'OLYMPUS), mais quelques plans un peu flou et des contours pas toujours très précis qui souffrent parfois d'effets d'escalier
    .
    -Des pistes sonores décevantes (encore plus celles en stéréo au rendu très étriqué) qui manquent de dynamisme, de basses et d'une bonne spatialisation. Heureusement les frontales sont bien exploitées, mais cela reste insuffisant pour s'immerger totalement dans l'univers de "Appleseed".