• Pirates des Caraïbes - la fontaine de jouvence Pirates des Caraïbes: La Fontaine de Jouvence de Rob Marshall:

    Privé de son navire, Jack Sparrow est embarqué sur celui de Barbe-noire à la recherche de la fontaine de jouvence...

    Après la trilogie originelle, le personnage culte de Jack Sparrow revient dans ce 4ème chapitre qui reste fidèle aux précédents avec le cocktail qui a fait la réussite de ces derniers, à savoir le mélange d'aventure, de comédie (le Jack Sparrow show), d'action et de fantastique (les sirènes).

    Néanmoins, "La Fontaine de Jouvence" apporte du sang neuf à la saga avec l'arrivée de l'irrésistible Penelope Cruz et de l'imposant Ian Mac Shane en Barbe-noire. Cet opus se veut également plus réaliste avec l'utilisation moins visible d'images de synthèse et s'avère moins brouillon scénaristiquement parlant. Le résultat est donc plus proche du premier épisode que de ses suites aux trop nombreuses péripéties et aux scènes d'actions fracassantes.

    Un vrai moment de détente doublé d'une cure de jouvence pour la saga.

    *****
    Blu-ray Disc Région B Français.
    Éditeur: Walt Disney France.

    - Pistes sonores: Anglais DTS-HD Master Audio 7.1 et Français (VFF) DTS-HD High Resolution Audio 7.1.
    - Sous-titres: Anglais et Français.

    Critique support: BBBBB
    -Image: Une vraie claque visuelle avec de superbes contrastes, des noirs profonds, des couleurs chaleureuses, une netteté à toute épreuve et une richesse de détails à couper le souffle.
    -Audio: Voilà des pistes sonores généreuses qui décoiffent, en effet la frontale et les surrounds sont gonflés à bloc d'effets aussi puissants que précis.
    Du grand spectacle sonore.


    Qualité de la 3D: [Blu-ray 3D] Pirates des Caraïbes: La Fontaine de Jouvence
    Tourné en 3D à l'aide des caméras Red One (d'où un ensemble définition/piqué spectaculaire) et sans aucun problème de ghosting ou autre macroblocking, le résultat est réaliste (beaucoup de volume et aucun effet "plans plats superposés") à défaut d'être impressionnant (une profondeur variable et trois légers jaillissements). Le film s'apprécie donc très agréablement en 3D.


  • Fighter Fighter de David O. Russel:

    Sous l'emprise d'une étouffante famille nombreuses, un jeune boxeur essaie de trouver sa voie dans l'ombre de son frère aîné, ex-petite gloire de la boxe devenu drogué notoire...

    Ce film de boxe viscérale (combats brutaux et authentiques) et humble, est avant tout un drame humain passionnant et émouvant à l'atmosphère réaliste, qui raconte une belle histoire de rédemption dans une Amérique trash et qui tire sa puissance de son casting.

    Dans le rôle titre Mark Wahlberg est d'une grande sobriété et dans les seconds rôles (un Oscar chacun), Christian Bale est poignant en ex-petite gloire de la boxe écorchée vif et camée jusqu'à la moelle, et Melissa Leo est imposante en matriarche aussi hystérique que castratrice.

    De ce fait, "Fighter" s'impose déjà comme un classique des films du genre et trouve sa place aux côtés des légendaires "Rocky" et "Raging Bull". Un uppercut en pleine face qui vous mettra au tapis !

    *****
    Blu-ray Disc Région B Français.
    Éditeur: Metropolitan.

    - Pistes sonores: Anglais et Français (VFF) DTS-HD Master Audio 5.1.
    - Sous-titres: Français.

    Critique support: BBBBB
    -Image: Un master HD propre, des images aussi détaillées que contrastées, des couleurs magnifiquement nuancées et une compression discrète au possible. Attention, les combats de boxe sont filmés comme s'ils étaient visionnés à travers une télévision d'époque ... et le résultat est criant de vérité.
    -Audio: Des pistes sonores qui mettent K.O. La puissance des coups de poing est douloureuse, la présence de la foule autour du ring est incroyable, les dialogues sont d'une grande clarté et les basses de la superbe BO rock sont dévastatrices.


  • Gantz Gantz - Au commencement de Shinsuke Sato:

    Deux lycéens se font écraser par une rame de métro. Ils se retrouvent soudain dans un étrange appartement en compagnie d’autres personnes venant également de « mourir ». Tandis que tous tentent de comprendre leur présence ici, une mystérieuse sphère noire apparaît et les somme d’éliminer une à une des créatures sur-puissantes…

    Adaptation cinématographique grand public du manga phénomène du même nom que l'on doit à Hiroya Oku, « Gantz - Au commencement » s'avère beaucoup trop aseptisé (mais où est donc passé le cynisme, la violence outrancière et le cul de la version papier ?) mais reste une œuvre plutôt efficace grâce à des moyens financiers conséquents.

    En effet, la direction artistique (les guns, les costumes, les monstres), la photographie, les effets spéciaux et les scènes d'actions ont véritablement de la gueule, mais les acteurs semblent absents et la narration est aussi classique que lente.

    La suite sera-t-elle meilleure ? Réponse début 2012 dans les bacs.

    *****
    Blu-ray Disc Région B Français.

    Éditeur: Wild Side Video.

    - Pistes sonores: Japonais et Français (VFF) DTS-HD Master Audio 5.1; Français (VFF) Audio-3D.
    - Sous-titres: Français.

    Critique support: BBBBB
    -Image: Un master HD impeccable avec une définition et un piqué très satisfaisants (pas spectaculaires à cause d'un grain "cinématographique" prononcé), et une gestion des noirs et des contrastes exemplaires.

    -Audio: Des pistes sonores très dynamiques avec une grande spatialisation des effets et un caisson de basses fortement sollicité lors de la dernière séquence.


  • Le Flingueur Le Flingueur ("The Mechanic") de Simon West:

    Alors qu'il vient d'éliminer son mentor et ami, un tueur d'élite est contacté par le fils de ce dernier qui lui demande de l'aider à se venger de ceux qui ont tué son père...

    Avec sa trame classique mais carrée et ses séquences d'actions dévastatrices, cette série B rondement menée est un thriller musclé et énergique interprété par des acteurs virils (Jason Statham est excellent en tueur à gages solitaire, tout comme Ben Foster) qui donnent de leur personne. Un divertissement d'action très efficace.

    *****
    Blu-ray Disc Région B Français.
    Éditeur: Metropolitan.

    - Pistes sonores: Anglais et Français (VFF) DTS-HD Master Audio 5.1.
    - Sous-titres: Français.

    Critique support: BBBBB
    -Image: Des images magnifiques (palette colorimétrique raffinée, noirs abyssaux) d'une précision redoutable (piqué phénoménal, détails pointilleux, profondeur de champ épatante) malgré un aspect rugueux (grain omniprésent) qui ne conviendra peut-être pas à tout le monde.
    -Audio: Des pistes sonores dynamiques d'une immersion à toute épreuve grâce à la sollicitation puissante, précise et permanente de l'ensemble des canaux.


  • Ip Man 2 Ip Man 2 de Wilson Yip:

    Après la guerre sino-japonaise, Ip Man s’installe à Hong Kong avec sa famille afin d’y enseigner l’art du Wing Chun, mais le maître doit se faire accepter des autres enseignants afin d'ouvrir sa propre école...

    La saga du grand maître de Bruce Lee continue avec cette très bonne suite prenant place peu de temps après les évènements du premier opus.

    Toujours aussi bien filmé et interprété (Donnie Yen, Sammo Hung), ce film historique très romancé (il faut bien faire vibrer la corde patriotique des chinois) à la splendide reconstitution n'est pourtant pas aussi prenant que son aîné, la faute à un scénario plus simple, plus caricaturale et moins tragique (les évènements ne prennent plus place lors de la Seconde Guerre mondiale), mais le personnage de Ip Man qui a toujours un grand sens de l'honneur est à présent plus humain et n'est plus un combattant invincible, les scènes de combats aux chorégraphies impressionnantes sont encore plus nombreuses et spectaculaires (l'affrontement des maîtres et le final sur le ring sont deux scènes anthologiques) que par le passé et le final qui présente le plus célèbre disciple du maître est très bien pensé.

    "Ip Man 2" est donc légèrement inférieur au premier opus, mais reste tout de même un des tous meilleurs films d'arts martiaux de ces dernières années.

    *****
    Blu-ray Disc Région B Français.
    Éditeur: Metropolitan / HK Vidéo.

    - Pistes sonores: Cantonais et Français (VFF) DTS-HD Master Audio 5.1.
    - Sous-titres: Français, imposés sur la VO.

    Critique support: BBBBB
    -Image: Un transfert Haute Définition plus que solide avec des images très définies et d'une grande netteté (superbe précision des contours) qui permettent un formidable niveau de détails et une profondeur de champ épatante. Les contrastes sont élevés et uniformes tout le long du film, la palette colorimétrique est riche (photographie bien mise en valeur) et bien saturée, la compression est invisible et le grain cinéma donne de la vie aux images. Dommage pour les quelques petites taches sur le master.
    -Audio: Des pistes sonores claires, équilibrées et intenses (VF un peu plus timorée). Les basses sont puissantes et percutantes, la dynamique est importante, les canaux arrières sont efficacement sollicités, les dialogues sont faciles à suivre et l'excellente BO composée par le grand Kenji Kawai 
    est restituée avec passion.