• Monster House Monster House de Gil Kenan:

    Un petit garçon de 12 ans est persuadé que son inquiétant voisin est responsable de mystérieuses disparitions dans le quartier. Avec ses amis, il va mener l’enquête et vivre des aventures fantastiques…

    Malgré des textures qui ont vieillies et une histoire trop gentillette qui peine un peu à captiver, ce film d'animation à l'esthétisme séduisant (le design monstrueux de la maison) et à l'animation bluffante (motion capture pour les humains et stop motion pour la maison), est un honnête divertissement qui s'adresse aux enfants et qui mêle comédie, frissons et scènes spectaculaires avec tonus. Sympathique.

    *****
    Blu-ray Disc Région B Français.
    Éditeur: Sony Pictures Entertainment.

    - Pistes sonores: Anglais et Français (VFF) DTS-HD Master Audio 5.1.
    - Sous-titres: Anglais et Français.

    Critique support: BBBBB
    -Image: L'émerveillement visuel aurait été parfait (couleurs, contrastes, piqué et définition intouchables) s'il n'y avait quelques petites faiblesses de compression dans les scènes sombres.
    -Audio:
    Des pistes sonores monstrueuses qui délivrent une expérience acoustique démente.

    Qualité de la 3D
    :
    [Blu-ray 3D] Monster House
    Une 3D relativement discrète (ne vous attendez donc pas à une incroyable profondeur de champ ou à des jaillissements "ouaouh") qui propose une bonne profondeur de champ durant tout le film (malgré le fait qu'une majorité du film se déroule dans l'obscurité) où les personnages se détachent toujours à merveille de l'arrière-plan, où quelques petits effets de jaillissement s'invitent de-ci de-là et où de très rares plans sont touchés de ghosting. Une mention spéciale pour l'ensemble de la scène finale (à partir du moment où la maison hantée se met à déambuler dans les rues) qui offre de bonnes sensations fortes (le héros accroché à un câble) et qui permet à la note finale d'augmenter d'un point.


  • Board or Die 3D Board or Die ("Deep Winter") de Mikey Hilb:

    Une bande de jeunes skieurs se lance à l'assaut d'un sommet de l'Alaska réputé comme très dangereux...

    S'adressant essentiellement aux adeptes des sports de glisse en montagne, "Board or Die" est un spectacle divertissant aux personnages sympathiques, qui fait se succéder de folles descentes en ski et en snowboard au milieu de paysages splendides vraiment impressionnants, mais le scénario prévisible (rebondissement et relation entre les protagonistes compris) et l'interprétation en dent de scie ne permettent pas à ce film d'élargir son public. Les fans des sports de glisse en montagne seront comblés mais les autres peuvent sans risque passer leur chemin.

    *****
    Blu-ray Disc Région B Allemand.
    Éditeur: Lighthouse Home Entertainment.

    - Pistes sonores: Anglais et Allemand DTS-HD Master Audio 5.1.
    - Sous-titres: Aucun.

    Critique support: BBBBB
    -Image: Les images n'ont rien de transcendantes (piqué et définition correct sans plus, quelques petites taches sur le master) mais n'ont rien de honteuses non plus (couleurs et contrastes soignés) et semblent refléter les limites des conditions de tournage.
    -Audio: La plutôt dynamique piste sonore anglaise HD (allemande non testée) à des basses profondes, des effets surrounds judicieux (les courts passages à la première personne sont très immersifs) et une BO astucieusement intégrée.

    Qualité de la 3D
    :
    Board or Die
    Je m'attendais à une très mauvaise conversion 3D car cet éditeur Allemand (et ce n'est pas le seul de ce pays) est un grand habitué des conversions types 2D/3D que proposent les téléviseurs, pourtant le relief de ce Blu-ray Disc s'avère bien meilleur sans toutefois égaler les conversions à gros budget ou les films tournés nativement en 3D. En effet, le relief semble permanent grâce aux plans et aux éléments qui se détachent plus ou moins bien entre eux, la profondeur de champ (plus ou moins prononcée) est importante lors des nombreux plans tournés en hélicoptère et les séquences de glisses filmées à la première personne rendent bien avec ce procédé. Néanmoins et c'est là que les limites d'une conversion à faible budget se font sentir, le manque certain de volume est évident, lorsque certains éléments passent au premier plan il arrive (rarement) que les seconds et troisièmes plans apparaissent comme brièvement floutés, le relief n'a rien de spectaculaire et aucun jaillissement ne fait son apparition.


  • Tempêtes de boulettes géantes Tempête de boulettes géantes de Phil Lord et Chris Miller:

    Un jeune inventeur met au point une machine capable de provoquer des averses de nourriture...

    Apportant beaucoup de sang neuf au genre du dessin animé familial, "Tempête de boulettes géantes" est un excellent divertissement à l'humour cartoonesque, au scénario malin et surprenant digne d'une série B des années 50, à l'univers graphique manga très inspiré et au rythme jubilatoire, qui se permet en plus une réflexion bien trouvée sur la société de consommation. Une friandise qui a très bon goût.

    *****
    Blu-ray Disc Région B Français.
    Éditeur: Sony Pictures Entertainment.

    - Pistes sonores: Anglais et Français (VFF) DTS-HD Master Audio 5.1.
    - Sous-titres: Anglais et Français.

    Critique support: BBBBB
    -Image: Une palette colorimétrique radieuse (un festival de couleurs en tous genres), une définition parfaite, un piqué stupéfiant, des contrastes saisissants et une fluidité remarquable. Un régal pour les yeux.
    -Audio: Des pistes sonores remarquables à la dynamique de folie et à la spatialisation
    démentielle, pour s'en convaincre il suffit d'écouter la scène de la tornade de spaghettis où toutes les voies semblent comme habitées par un démon nommé "plaisir auditif". Un régal pour les oreilles.

    Qualité de la 3D
    :
    [Blu-ray 3D] Tempête de boulettes géantes
    Une 3D hautement spectaculaire à la profondeur de champ très vaste (tous les plans de l'image ont été travaillés pour créer un relief impressionnant), aux volumes réalistes, aux effets de jaillissement qui en mettent vraiment plein la vue (attention à la nourriture), aux couleurs éclatantes, au piqué renversant et la netteté épatante (pas d'images fantômes). Le résultat est époustouflant (la séquence mémorable dans le tourbillon de spaghetti s'impose comme un Top Démo absolu) et s'apparente à un incroyable tour en roller-coaster.


  • L'Etrange Noël de Mr. Jack L’Étrange Noël de Monsieur Jack de Henry Sellick :


    Le synopsis :


    Jack Skellington, roi des citrouilles de la ville Halloween, découvre un beau jour la ville de Noël et décide illico de célébrer lui-même cette fête étrange...

    Le film : ♥♥♥♥

    Premier long métrage à exploiter la technique de stop motion, L’Étrange Noël de Monsieur Jack est un conte macabre et poétique d'une originalité incroyable, qui fait s'entrecroiser l'univers féerique de Noël et l'univers terrifiant d'Halloween sous la forme d'une pseudo comédie musicale parsemée d'étonnantes créatures (le personnage culte de Jack), qui bénéficie d'une bande originale mythique signée du grand Danny Elfman. Un beau conte de Noël qui sort des sentiers battus.

    Le Blu-ray Disc : L’Étrange Noël de Monsieur Jack

    - Format vidéo : 1080p AVC (2D) MVC (3D) [1.78].
    - Pistes sonores : Anglais Dolby TrueHD 7.1 et Français (VFF) DTS-HD High Resolution 5.1.
    - Sous-titres : Français, Anglais, Italien, Allemand, Espagnol, Néerlandais, Suédois, Norvégien, Danois, Finlandais, Islandais. Anglais pour malentendants.
    • Image : Un encodage AVC tout simplement irréprochable avec un niveau de détails et un piqué impressionnants, des noirs et des contrastes d'une grande solidité, une palette colorimétrique tour à tour "joyeuse" (la ville de Noël) ou "tristounette" (la ville de Halloween) et une propreté à toute épreuve.
    • Audio: Des pistes sonores envoûtantes qui misent avec succès sur le rendu des chansons. La VF est néanmoins moins tonitruante et plus frontale que la VO aux voies surround exploitées en permanence.

    La 3D : L’Étrange Noël de Monsieur Jack

    Une conversion 3D que l'on devine coûteuse qui n'est ni spécialement immersive (l'univers terne et sombre ne permet pas une profondeur de champ importante) ou spectaculaire (rarissimes et peu prononcés effets de "pop-out"), mais les éléments possèdent du volume et se détachent toujours les uns des autres, l'impression de 3D est permanente (aucun rendu genre 2D boosté) et la diaphonie ne hante que très rarement les lieux.

    Blu-ray Disc Région B Français.

    Éditeur : Walt Disney France.
    Date de sortie : 02 novembre 2011.

    L-Etrange-Noel-de-Monsieur-Jack.jpg


  • The Prodigies The Prodigies de Antoine Charreyron:

    Doté de pouvoirs mentaux surhumains qu'il a appris à maîtriser, un homme rencontre cinq adolescents prêts à mettre ces mêmes aptitudes au service d'une terrible vengeance...

    Si les personnages avaient été plus développés et l'animation améliorée (malgré l'utilisation de la technique de Motion Capture) nous aurions eu là un véritable chef-d'oeuvre de l'animation, mais "The Prodigies", libre adaptation du roman "La nuit des enfants Rois", reste un film coup-de-poing grâce à un scénario prodigieux jamais dénué d'émotions, à une mise en scène de folie, à des graphismes audacieux, à une musique qui rythme la narration avec panache et à une violence parfois choquante qui cible avant tout un public mature et non enfantin. Une véritable claque qui marque une date dans l'animation française.

    *****
    Blu-ray Disc Région B Français.

    Éditeur: Warner Bros.

    - Pistes sonores: Français DTS-HD Master Audio 5.1 et 2.0.
    - Sous-titres: Aucun.

    Critique support: BBBBB
    -Image: Un transfert HD admirable qui délivre des images lumineuses à souhait avec une compression invisible, des couleurs dé-saturées retranscrites à merveille, des contrastes bien appuyés et une définition qui ne souffre d'aucune critique, mais l'apparition de quelques effets de postérisation est bien dommage.
    -Audio: La piste sonore HD
    5.1 (2.0 non testée) exploite avec grand bonheur tous les canaux avec une vigueur redoutable et une précision qui fait plaisir à attendre. Un mixage sonore vraiment épatant.

    Qualité de la 3D
    :
    The Prodigies
    La profondeur, le relief et le découpage volumétrique sont toujours crédibles et bien présents, de plus les images sont toujours nettes et ne souffrent que d'infimes contours dédoublés (des plans qui se comptent sur les doigts d'une main), mais l'immersion n'est jamais très impressionnante (en dehors des rêves et séquences oniriques vraiment spectaculaires en 3D) et s'avère plutôt discrète.






    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires