• Slice Slice de Kongkiat Khomsiri:

    Bangkok est le théâtre d’une série de meurtres terrifiants, dont les victimes sont à chaque fois retrouvées dans des valises rouges. La police, impuissante, décide alors d’engager un ex-tueur à gages aujourd’hui emprisonné pour retrouver l’auteur de ces crimes. Entre l’ancien assassin professionnel et le tueur en série, le face-à-face va devenir inévitable...


    Quelque part entre le thriller noir coréen et l'heroic bloodshed hongkongais, "Slice" est un thriller thaïlandais pervers à l'ambiance glauque, qui raconte une histoire particulièrement dramatique (le final émotionnellement tétanisant) avec une grande brutalité graphique, qui met en scène un ange de la mort drapé de rouge lors de séquences chocs (le carnage au bordel) et qui s'impose comme un véritable uppercut malgré quelques maladresses (des acteurs et des effets spéciaux moyens). Une descente en enfer éprouvante !

    *****
    Blu-ray Disc Région B Français.
    Éditeur: Wild Side Video.

    - Pistes sonores: Thaïlandais et Français (VFF) DTS-HD Master Audio 5.1; Français (VFF) Audio-3D.
    - Sous-titres: Français.

    Critique support: BBBBB
    -Image: Déroutante, voilà le mot qui décrit le mieux l'image de ce transfert qui respecte la volonté artistique de son réalisateur et de son chef opérateur. En effet, toutes les scènes se déroulant à Bangkok sont extrêmement granuleuses, peu définies et violemment saturées pour un effet craspec bien rendu. A la campagne au contraire, les plans sont d'une grande précision, grandement définis et possèdent des couleurs plus naturelles. Dans tous les cas les noirs et les contrastes sont d'un très bon niveau.
    -Audio: Des pistes sonores dynamiques et très méritantes sur le rendu réaliste et immersif des ambiances aussi bien en ville qu'à la campagne.


  • Super 8Super 8 de J.J. Abrams:

    Été 1979, une petite ville de l’Ohio. Alors qu’ils tournent un film en super 8, un groupe d’adolescents est témoin d’une catastrophe ferroviaire. Peu après, des disparitions étonnantes et des événements inexplicables se produisent en ville, et la police tente de découvrir la vérité...


    Ce beau film fantastique porté par une bande de jeunes interprètes formidables et avançant au rythme d'un scénario passionnant qui ne perd jamais son fil conducteur, est un hommage sincère et empreint de nostalgie au cinéma familial des années 80 avec en tête "E.T." et "Les Goonies". Une réussite "Spielbergienne" qui séduira l'ensemble des spectateurs et plus particulièrement ceux qui ont connu adolescent les films cités auparavant.

    *****
    Blu-ray Disc Région B Français.
    Éditeur: Paramount Pictures.

    - Pistes sonores: Anglais Dolby TrueHD 7.1; Français (VFF), Allemand, Italien et Espagnol Dolby Digital 5.1; Audiovision en Anglais Dolby Digital 5.1 pour malvoyants.

    - Sous-titres: Français, Anglais, Allemand, Néerlandais, Italien, Danois, Suédois, Norvégien, Finlandais et Espagnol. Anglais pour malentendants.

    Critique support: BBBBB
    -Image: Un grain argentique qui donne un splendide aspect cinéma légèrement vintage, des couleurs chaleureuses, une définition irréprochable, des noirs profonds et des contrastes miraculeux. Voilà donc un transfert HD somptueux qui délivre une des plus belles images de l'année.
    -Audio: Des pistes sonores qui sollicitent avec une grande insolence chaque canal, qui délivrent des basses
    véhémentes (et le mot est faible), qui s'appuient sur une dynamique de folie et qui retranscrivent les dialogues avec une grande clarté. Pour les amoureux de gros sons, trois scènes s'imposent ... le déraillement du train, la station service et l'attaque du bus.


  • The Sorcerer and the White SnakeThe Sorcerer and the White Snake de Tony Ching Siu-Tung:

    Serpent Blanc décide de prendre l’apparence d’une femme après être tombée amoureuse de l'herboriste Xu Xian. Avec l’aide de Serpent Vert, elle s’aventure dans le monde des humains et se marie à Xu Xian. Mais un sorcier du Temple Jin Shan qui éradique tous les démons sur Terre n'est pas loin...


    Après le chef-d'oeuvre "Green Snake" de Tsui Hark (pour la plus récente version), cette nouvelle adaptation du conte folklorique bouddhique chinois "Madam White Snake", est une superproduction tout public riche en action, en effets spéciaux et en romance.

    Il s'agit en effet d'un wu-xia-pian mythologico-fantastique très rythmé aux multiples combats qui font appels à un déluge d'effets spéciaux plus ou moins réussis (malheureusement une habitude du cinéma HK concernant les CGI, entre les pouvoirs très bien restitués et les serpents de fin qui rappellent les cinématiques de la décennie passée) dans des décors et paysages de toute beauté (le décor de glace, l'habitation de Xu Xian...), mais également d'une belle romance à l'ambiance merveilleusement poétique et parfois délicatement drôle entre une démone et un homme. Les personnages ne sont par contre pas toujours assez développés, mais les acteurs sont dans le ton et la relation entre Serpent Blanc et Xu Xian est attachante.

    "The Sorcerer and the White Snake" est de la sorte un bon wu-xia-pian mythologico-fantastique pour toute la famille qui fait passer un très bon moment, même si certains SFX piquent les yeux.

    *****
    Blu-ray Disc Région A Hongkongais.
    Éditeur: Kam & Ronson.

    - Pistes sonores: Mandarin DTS-HD Master Audio 7.1 et Cantonais Dolby Digital 5.1.
    - Sous-titres: Chinois Traditionnel, Chinois Simplifié et Anglais.

    Critique support: BBBBB
    -Image:
    Une définition prodigieuse, un piqué qui cisèle avec soin les contours, une profondeur de champ importante, des noirs d'encre, des contrastes renversants et des couleurs étincelantes pour un transfert HD exempt de défauts.

    -Audio: Une piste sonore HD dynamique (piste Dolby Digital non testée) particulièrement enveloppante (tous les canaux sont activés en permanence) et très impressionnante dans la restitution des nombreux effets proposés par un mixage très généreux.


  • Hanna Hanna de Joe Wright:

    Élevée recluse dans une forêt enneigée de Finlande par son père ex-agent de la CIA, une jeune fille retourne à la civilisation pour achever la mission que son père lui a confié...

    Réalisateur très doué pour le drame et le mélo, Joe Wright passe à l'action avec "Hanna", un film inclassable qui mélange les genres (conte initiatique, film d'espionnage, road movie, rape & revenge) avec une facilité déconcertante.

    Aussi réussi dans le fond (scénario classique mais très intelligent) que dans la forme (grande réussite visuelle), ce conte de fées moderne au pays de Jason Bourne nous fait suivre la quête d'identité, le parcours initiatique et la fuite d'Hanna (la fragile et dangereuse Saoirse Ronan dans le rôle de la "princesse") à travers divers pays (Finlande, Maroc, Espagne, France, Allemagne). Les personnages sont surprenants (le "père protecteur" Erik, la "sorcière" Marissa, "l'exécuteur" Isaacs) et portés par un casting d'exception (le très humain Eric Bana, la froide et manipulatrice Cate Blanchett, le timbré Tom Hollande), le récit est rythmé, les scènes d'actions (dont trois anthologiques tours de force) sont mémorables et mises en scènes de façon percutante (le plan séquence du métro et celui des docks), et l'incroyable BO que l'on doit aux Chemical Brothers est en parfaite symbiose avec les images et leur donne une ampleur inédite.

    Surprenant du début à la fin, "Hanna" est une production unique en son genre tout aussi efficace dans l'action que grandiose dans sa mise en scène. Une petite merveille qui s'impose comme une des plus belles réussites de l'année.

    *****
    Blu-ray Disc Région B Anglais.
    Éditeur: Universal Pictures.

    - Pistes sonores: Anglais DTS-HD Master Audio 5.1; Français (VFF) et Espagnol DTS 5.1; Audiovision en Anglais Dolby Digital 2.0 pour malvoyants.
    - Sous-titres: Français (canadien) et Espagnol. Anglais pour malentendants.

    Critique support: BBBBB
    -Image: D'une précision et d'une luminosité exemplaires, voilà un superbe transfert détaillé qui sublime l'excellente photographie du film, offre une profondeur de champ idyllique et délivre des contrastes tranchants.
    -Audio: Des pistes sonores d'une précision, d'une puissance (des basses de folie), d'une dynamique et d'une spatialisation qui laissent voix.


  • Green Lantern 3D Green Lantern de Martin Campbell:

    Un clan de guerriers intergalactiques délègue à un humain le pouvoir de résoudre un conflit d'envergure cosmique...

    Cette adaptation cinématographique d'un super-héros de l'écurie Dc Comics introduit plutôt convenablement l'immense univers qui entoure les "Green Lantern Corps" et possède un bon casting, une mise en scène efficace, des CGI performants et des scènes d'actions assez spectaculaires pour nous en mettre plein la vue, mais au lieu d'être le gros film fantastique épique tant attendu, "Green Lantern" est un simple film d'action familial un peu trop vite expédié et d'une grande facilité, qui reste trop terre-à-terre au lieu de s'envoler pour de bon dans l'espace. Voilà donc un divertissement familial léger et spectaculaire qui ne fait malheureusement pas le poids face aux productions plus adultes et profondes de la société de production Marvel.

    *****
    Blu-ray Disc Région B Allemand.
    Éditeur: Warner Bros.

    - Pistes sonores: Anglais DTS-HD Master Audio 5.1 et Allemand Dolby Digital 5.1. (version longue); Anglais DTS-HD Master Audio 5.1; Français (VFF), Espagnol et Italien Dolby Digital 5.1;
    Audiovision en Anglais Dolby Digital 5.1 pour malvoyants (version cinéma).
    - Sous-titres: Français, Espagnol, Suédois, Norvégien, Danois, Finlandais, Néerlandais et Grecque. Anglais, Allemand et Italien pour malentendants.

    Critique support: BBBBB
    Le Blu-ray Disc contient la version cinéma (114') et la version longue (123') qui développe plus la jeunesse du héros.

    -Image:
    Des couleurs explosives (les verts), des détails à foison et une profondeur de champ d'une grande netteté, mais des contrastes en dents de scie, des noirs parfois bouchés et la présence (limitée) d'un peu de bruit.
    -Audio: Des pistes sonores très immersives et dignes d'un gros blockbuster avec une ouverture frontale concluante, des surrounds omniprésents (explosions, moteurs à réaction...), des dialogues d'une belle clarté, une dynamique puissante et un canal LFE bien costaud.

    Qualité de la 3D: Green Lantern
    Disponible sur la version cinéma, voilà une conversion 3D au rendu très discret qui souffre sur certains plans de diaphonie mais qui conserve les défauts (noirs, contrastes) et qualités (couleurs, piqué, définition) du transfert 2D. Sur notre belle planète Terre, la profondeur de champ est minime et les éléments ne se détachent pas suffisamment les uns des autres, mais dans l'espace ou sur la planète Oa, la 3D est plus spectaculaire (comme lors de l'affrontement final) et gagne sensiblement en profondeur. Une 3D pas désagréable mais qui n'a vraiment rien d'obligatoire pour profiter du film.