• Happy Feet 2 Happy Feet 2 de George Miller:

    Piégé par un iceberg géant qui menace la survie de toute la tribu, un jeune manchot se détourne de son père pour reporter son affection sur un exubérant gourou...

    Ce récit initiatique est une suite bien moyenne saturée de morales vite écoeurantes (l'ode à la solidarité et à l'élan collectif) et plombée par un scénario inintéressant qui part dans tous les sens et par une playlist plus crispante qu'autre chose (les reprises manquent de swingues et passent par exemple de Queen à Ozone sans cohérence). Néanmoins, quelques passages spectaculaires (la poursuite avec le lion de mer ou encore l'attaque des skuas) et les séquences hilarantes avec le duo de krills ne laisseront pas le public de glace à l'inverse du reste. Une déception qui devrait quand même plaire aux enfants mais qui ne contentera vraiment pas les parents.

    *****
    Blu-ray Disc Région B Français.
    Éditeur: Warner Bros.

    - Pistes sonores: Anglais DTS-HD Master Audio 5.1; Français (VFF), Allemand, Néerlandais, Italien, Portugais et Castillan Dolby Digital 5.1 (3D) + Mandarin, Cantonais, Thaïlandais, Turque, Coréen, Hébreu, Flamand et Polonais Dolby Digital 5.1 (2D).
    - Sous-titres: Français, Anglais, Allemand, Néerlandais et Italien. Anglais et Allemand pour malentendants.

    Bonus à ne surtout pas manquer:
    Le Blu-ray Disc propose
    un court-métrage musical de 03 minutes des Looney Tunes Titi et Grosminet (Z'ai cru voir un rominet) dans une 3D très convaincante.

    Critique support
    :
    BBBBB
    -Image: Un transfert HD absolument renversant au piqué de rêve, à la définition idyllique, aux blancs immaculés, aux couleurs festives et aux contrastes solides.
    -Audio: Si la VO HD est bien équilibrée, bien spatialisée et pêchue, les autres pistes sonores paraissent fades en comparaison avec une dynamique bien moins poussée et une richesse des effets plus pauvre.

    Qualité de la 3D
    :
    [Blu-ray 3D] Happy Feet 2
    Une 3D toute en profondeur avec très peu de débordements (quelques secondes avec les krills) et aucun effets de jaillissement (sauf lors de l'excellent générique de fin où les bulles envahissent le salon) dont de rares plans offrent des objets/personnages (toujours bien détachés) très éloignés de l'écran, mais le reste du temps l'omniprésence de blanc ne permet vraiment pas à la profondeur de champ de s'exprimer correctement. Autre point problématique dû au blanc, le ghosting (plus ou moins visible) est omniprésent.


  • Le Pacte Le Pacte (Seeking Justice) de Roger Donaldson:

    Après l’agression de sa femme, Will est contacté par une mystérieuse organisation qui lui propose de la venger en éliminant le coupable. Lorsqu’il comprend que pour effacer sa dette il devra tuer un homme, il réalise qu’il est pris au piège et que les membres de cette organisation sont infiltrés à tous les niveaux de la société...

    Un vigilante movie paranoïaque bien calibré et réaliste, porté par un Nicolas Cage sobre et convaincant, renforcé par un scénario bien ficelé riche en suspense et saupoudré de quelques scènes d'action solides. Une série B efficace.

    *****
    Blu-ray Disc Région B Français.
    Éditeur: M6 Vidéo.

    - Pistes sonores: Anglais et Français (VFF) DTS-HD Master Audio 5.1.
    - Sous-titres: Français.

    Critique support: BBBBB
    -Image: La définition, le piqué, la profondeur de champ, la colorimétrie et les noirs s'inscrivent dans la bonne moyenne du support, mais les contrastes sont moyens surtout lors des scènes en basse lumière qui laissent aussi apparaître du fourmillement.
    -Audio: Le volume des deux pistes sonores est excessivement bas (ne pas hésiter à augmenter son ampli d'au moins 15dB par rapport à nos habitudes) et le mixage n'est ni vraiment pêchu ni immersif (des surrounds très peu sollicités), mais les dialogues ont du mordant, les impacts des quelques coups de feux ont de la présence et la Bande Originale est bien aérée sur l'ensemble des canaux
    .


  • King KongKing Kong de Peter Jackson:

    Carl Denham, un cinéaste en quête de notoriété, emmène son équipe tourner un film sur Skull Island où, dit-on, les indigènes adorent une puissance mystérieuse...


    Un des plus gros morceaux de cinéma que l'on doit à Hollywood où tout est magnifique et magistral. Pourtant, s'attaquer au remake de l’un des plus grands classiques du cinéma fantastique était un pari plus que risqué, mais Peter Jackson l'a réussi haut la main.

    La mise en scène est parfaite et utilise à bon escient tous les codes du cinéma d'aventure, les scènes d'action monumentales sont les plus spectaculaires et les plus impressionnantes que le genre nous est offert jusqu'à présent (le combat de King Kong contre les T-Rex est d'une inventivité à toute épreuve), les décors sont somptueux, les acteurs se fondent dans leurs rôles sans aucun compromis et la partition de James Newton Howard prend directement aux tripes et sait alterner morceaux testostéronnés et compositions mélancoliques presque muettes pendant les scènes dramatiques, et c'est bien de drame dont il est question ici. En effet, l'émotion est constante et la scène finale est d'un lyrisme ravageur. Mais le plus impressionnant reste les SFX (toujours excellents aujourd'hui) et plus particulièrement ceux donnant vie à l'imposant King Kong qui est tout de même le personnage principal du film. Il est crédible au plus haut point, rien dans son comportement ni dans son visuel ne trahit son origine numérique et c'est du grand art.

    Au final, King Kong est un des plus grands chefs-d'œuvres de Hollywood qui parvient à manier avec un brio hors du commun toutes les palettes d'émotions humaines. Un très grand moment de cinéma.

    *****
    Blu-ray Disc Région B Allemand.
    Éditeur: Universal Pictures.

    - Pistes sonores: Anglais DTS-HD Master Audio 5.1; Français (VFF), Allemand, Italien, Espagnol et Japonais DTS 5.1.
    - Sous-titres: Français, Japonais, Italien, Allemand, Espagnol, Néerlandais, Danois, Finlandais, Grec, Coréen, Norvégien, Portugais, Suédois et Chinois. Anglais pour malentendants.

    Critique support: BBBBB
    Le Blu-ray Disc propose sur le même disque la version cinéma (187') et la version longue (200') qui propose trois séquences inédites (dont une attaque de tricératops et une séquence de massacre en radeau) et cinq rallongées.
    -Image:
    Difficile de reprocher quoi que ce soit à ce transfert HD qui délivre une définition d'une belle netteté, un piqué d'une précision redoutable, une profondeur de champ incroyable qui met en valeur les paysages fantastiques de Skull Island, des contrastes fabuleux et une palette colorimétrique raffinée entre les couleurs grises de la ville de New-York et les couleurs primaires explosives de l'île mystérieuse.
    -Audio: Des pistes sonores immersives et dynamiques où les voies surround s'en donnent à c
    œur joie (les ambiances de la jungle new-yorkaise et de la vraie jungle) comme le canal LFE (les hurlements  de King Kong, les pas lourds des reptiles, les moteurs du SS Venturer).


  • Underworld Awakening 3D Underworld: Awakening (Underworld: Nouvelle Ère) de Måns Mårlind et Björn Stein:[Blu-ray 3D] Underworld: Awakening

    Depuis des siècles Lycans et Vampires se livrent une bataille sans merci. Mais les deux races sont à l’aube d’une ère nouvelle car les humains, qui ont récemment découvert leur existence, décident de cesser leurs conflits internes pour s’engager ensemble dans la lutte contre ce qu’ils considèrent comme des fléaux...


    Une série B fantastique particulièrement jouissive et riche en effusions de sang, qui n'a pour seul but que de divertir les fans de l'univers de la saga et/ou d'action pure en multipliant à un rythme effréné (pas une seconde de répit) fusillades, bastons et poursuites spectaculaires entre Vampires / Lycans / Hybrides / Humains à travers une mise en scène appliquée (les cadrages façon comic book), stylisée (les ralentis) et riche en effets spéciaux qui en mettent plein la vue. Le meilleur volet de la franchise.

    *****
    Blu-ray Disc Région A, B et C Canadien.
    Éditeur: Sony Pictures Home Entertainment.

    - Pistes sonores: Anglais DTS-HD Master Audio 7.1 et Français (VFQ) DTS-HD Master Audio 5.1.
    - Sous-titres: Anglais, Français et Espagnol.

    Critique support: BBBBB
    -Image: Le piqué cisèle chaque millimètre de l’écran, la profondeur de champ est impressionnante (malgré l'aspect sombre du film), les noirs sont abyssaux, les contrastes sont superbes, la palette colorimétrique saturée de bleus gris est magnifique et la compression est invisible. Un transfert HD irréprochable.
    -Audio: Des pistes sonores très musclées dont le dynamisme, la puissance, la spatialisation et les basses (les infras sont redoutables) décoiffent durablement.

    Qualité de la 3D
    :
    Underworld: Awakening
    Une 3D native captée à l'aide des nouvelles caméras Red Epic qui s'avère superbe. Le piqué, les contrastes et les couleurs de la version 2D sont conservés et la luminosité est excellente du début à la fin. Le relief est naturel tout du long et les éléments du cadre sont très bien découpés (l'héroïne en tête), la profondeur de champ est épatante et ne s'écrase jamais malgré l'abondance de scènes sombres, les éléments du décor au premier plan débordent très souvent du cadre (merci à la mise en scène étudiée pour la 3D) comme les canons des divers armes à feu (mais aussi quelques bulles d'eau et particules de poussière), certaines scènes multiplient les couches à l'écran (la machine de stase cryogénique) comme de la fumée, de la buée ou de la glace pour un rendu diablement immersif, les effets de projections sont peu nombreux mais efficaces (des armes de lancer) et la diaphonie est totalement inexistante. Un des meilleurs transferts 3D du marché.