• LooperAnnée : 2012
    Durée : 119 min
    Réalisateur : Rian Johnson
    Acteurs : Joseph Gordon-Levitt, Bruce Willis, Emily Blunt

    Le synopsis :

    Dans un futur proche, la mafia a mis au point un système infaillible pour faire disparaître tous les témoins gênants. Elle expédie ses victimes dans le passé, à notre époque, où des tueurs d’un genre nouveau, les « loopers » les éliminent. Un jour, l’un d’entre eux, Joe, découvre que la victime qu’il doit exécuter n’est autre que lui-même, avec 20 ans de plus. La machine si bien huilée déraille...

    Le film : ♥♥♥♥

    S'il n'invente rien et pioche de-ci de-là dans les classiques du genre, "Looper" n'en reste pas moins un thriller d'anticipation audacieux, surprenant (la fin est vertigineuse) et terriblement efficace dont le charme rétro-futuriste de l'univers dépeint, la classe folle de la mise en scène, la maîtrise du récit (chose pas évidente lorsqu'il est question de paradoxe temporel), la constance du suspense, la viscéralité des scènes d'action et la qualité de l'interprétation sont à marquer d'une pierre blanche. Sortie de nulle part, voilà une très bonne surprise à ne manquer sous aucun prétexte !

    Le Blu-ray Disc : [Blu-ray] Looper

    Format vidéo Pistes sonores Sous-titres
    1080p24 (AVC) / [2.35] - Anglais DTS-HD Master Audio 5.1
    - Français (VFF) DTS-HD Master Audio 5.1
    Français
    Français pour malentendants


    • Image : Excepté de petites baisses de définition sur les plans sombres et l'apparition furtive de rémanence, ce transfert HD reste convaincant grâce à une netteté admirable, à une palette colorimétrique délicieuse, à des contrastes délicats et à un léger grain estimable.
    • Audio : Des pistes sonores dynamiques et immersives aux effets percutants et au score enveloppant. Néanmoins, les dialogues très souvent marmonnés sont encodés vraiment bas et obligent à jouer trop souvent avec le volume.

    Région Éditeur Date de sortie
    B (France) M6 Vidéo 06 mars 2013


    Looper.jpg


  • Frankenweenie 3D Année : 2012[Blu-ray 3D] Frankenweenie
    Durée : 87 min
    Réalisateur : Tim Burton
    Doubleurs : Charlie Tahan , Martin Landau, Martin Short, Winona Ryder, Catherine O'Hara

    Le synopsis :

    Après la mort soudaine de Sparky, son chien adoré, le jeune Victor fait appel au pouvoir de la science afin de ramener à la vie celui qui était aussi son meilleur ami. Victor va tenter de cacher la créature qu’il a fabriquée mais lorsque Sparky s’échappe, ses copains de classe, ses professeurs et la ville tout entière vont apprendre que vouloir mettre la vie en laisse peut avoir quelques monstrueuses conséquences...

    Le film : ♥♥♥♥

    Cette relecture toute personnelle du mythe de la créature de Frankenstein, est une fable gothico-macabre infiniment poétique et mélancolique peuplée de personnages réjouissants et de références aux classiques du cinéma d'horreur, dont l'animation en stop motion (la technologie n'a jamais été aussi bien utilisée) et l'utilisation d'un noir et blanc spectral sont justes merveilleuses. Grâce à ce bijou de l'animation, Tim Burton retrouve son génie créatif et ressuscite comme Sparky. Une pépite cinématographique !

    Le Blu-ray Disc : [Blu-ray 3D] Frankenweenie  ///  [Blu-ray 3D] Frankenweenie

    Format vidéo Pistes sonores Sous-titres
    1080p24 (MVC) / [1.85] - Anglais DTS-HD Master Audio 7.1
    - Français (VFF) DTS-HD High Resolution Audio 5.1
    Anglais et Français
    Anglais pour malentendants


    • Image : Un taux de contraste insensé, des noirs nuancés, des blancs immaculés, des textures sublimées et un piqué fièrement détaillé. C'est magnifique !
    • Audio : Des pistes sonores d'une limpidité à toute épreuve dont la partition de Danny Elfman et la circulation sur l'ensemble des enceintes des nombreux effets sonores sont les grands gagnants d'un mixage prêt à réveiller les morts !
    • La 3D : Une 3D naturelle qui favorise l'immersion à l'esbroufe (peu de projections violentes) qui ne souffre ni de son noir et blanc (l'image est toujours d'une grande clarté) ni de diaphonie. La fenêtre de profondeur est divine (les vues lointaines du Moulin sur la colline de New Holland, la salle municipale), les éléments sont parfaitement découpés, les volumes sont tellement décelables qu'ils paraissent réels, les débordements sont permanents (les décors s'étendent régulièrement hors de l'écran comme les corps des personnages ou la pluie) et des jaillissements ponctuels font aussi leurs apparitions (la fourchette à fondue, le chat dans le cimetière) dont un arrière qui fera date (les lancers de balles de baseball). C'est du tonnerre !

    Région Éditeur Date de sortie
    B (France) Walt Disney France 1er mars 2013


    Frankenweenie.jpg


  • La Maison au bout de la rue Année : 2012
    Durée : 101 min
    Réalisateur : Mark Tonderai
    Acteurs : Jennifer Lawrence, Elisabeth Shue, Max Thieriot

    Le synopsis :

    Elissa et sa mère s’installent dans une nouvelle ville et apprennent vite que la maison voisine de la leur a été le théâtre d’un massacre. En effet, une jeune fille y a assassiné ses parents. Quand Elissa devient amie avec le fils qui a survécu au drame, elle comprend que l’histoire est loin d’être terminée...

    Le film : ♥♥♥♥♥

    Porté par la talentueuse et voluptueuse Jennifer Lawrence, "La maison au bout de la rue" est un thriller horrifique pour adolescent à la mise en scène tape-à-l'œil (on aime ou pas) et sans temps morts, qui s'intéresse d'abord aux relations sentimentales qu'entretiennent les protagonistes avant d'inverser la tendance en seconde partie et de s'aventurer dans le domaine du slasher soft suite à un coup de théâtre surprenant qui relance totalement l'intérêt de l'intrigue. Il en résulte un film assez inoffensif (il n'y a rien de vraiment effrayant) mais suffisamment prenant et techniquement soigné pour passer une bonne petite soirée.

    Le Blu-ray Disc : [Blu-ray] La maison au bout de la rue

    Format vidéo Pistes sonores Sous-titres
    1080p24 (AVC) / [2.35] - Anglais DTS-HD Master Audio 5.1
    - Français (VFF) DTS-HD Master Audio 5.1
    Français


    • Image : La palette colorimétrique restitue les tons ambrés de la photographie avec soin, les contrastes sont solides, les noirs profonds et le grain cinéma agréable, mais le master manque un peu de précision et le tout manque d'éclat.
    • Audio : Des pistes sonores convaincantes aux voix cristallines, à la dynamique efficace, à la spatialisation immersive (les ambiances de la forêt) et aux effets sonores ponctuellement percutants.

    Région Éditeur Date de sortie
    B (France) M6 Vidéo 20 février 2013


    La-maison-au-bout-de-la-rue.jpg


  • Julia X 3D Année : 2011
    Durée : 90 min
    Réalisateur : P.J. Pettiette
    Acteurs : Valerie Azlynn, Kevin Sorbo, Alicia Leigh Willis

    Le synopsis :

    Julia, jeune femme sexy et énigmatique qui cherche l’amour sur Internet, se fait kidnapper à la suite d’un blind date par un serial-killer nommé « The Stranger » qui la marque d’un « X » au fer rouge. Les apparences sont pourtant souvent trompeuses car Julia et sa soeur s’avèrent être en fait deux femmes au passé trouble qui feront tout pour mener à bien leur désir de vengeance en attirant des hommes rencontrés sur Internet pour leur infliger d’atroces souffrances...

    Le film : ♥♥♥♥♥

    Quelque part entre le slasher, le rape and revenge et le torture-porn, "Julia X" et son casting féminin sexy en diable nous proposent du sexe (soft), de la torture (gentillette), de la tripaille (raisonnable) et du second degré (décapant) à travers un script amusant et assez novateur où les protagonistes (complètement barrés) deviennent tour à tour bourreaux puis victimes. Cela ne vole pas bien haut mais le côté bête et méchant de cette petite bobine est réjouissant et bien sympathique.

    Le Blu-ray Disc : [Blu-ray 3D] Julia X  ///  [Blu-ray 3D] Julia X

    Format vidéo Pistes sonores Sous-titres
    1080p24 (MVC) / [1.85] - Anglais DTS-HD Master Audio 5.1
    - Français (VFF) DTS-HD Master Audio 5.1
    Français imposés sur la VO


    • Image : La définition, les couleurs, les contrastes et les noirs sont globalement solides, mais le transfert souffre d'une compression un peu limite qui laisse apparaître pas mal de fourmillements lors des scènes en basse lumière.
    • Audio : Des pistes sonores efficaces (grosse dynamique, belle clarté et bonne spatialisation) qui ne trahissent jamais le faible budget de l'entreprise même si le mixage n'abuse pas vraiment d'effets en tous genres.
    • La 3D : Malgré quelques dédoublements, voilà une 3D native de qualité proposée au format 1.85 où l'on retrouve une luminosité exemplaire (même de nuit), une très bonne fenêtre de profondeur (surtout lors des 30 premières minutes), une excellente représentation des volumes, de nombreux débordements bien expressifs (les décors s'étendent toujours hors de l'écran comme les capots de voitures) et quelques effets de projection bien sentis (armes, éclats de verre, jaillissement de sang). Le résultat est très efficace (surtout pour une si petite production) car le tournage a clairement été pensé pour la 3D.

    Région Éditeur Date de sortie
    B (France) First International Production 20 février 2013


    Julia-X.jpg


  • Savages Année : 2012
    Durée : 131 min
    Réalisateur : Oliver Stone
    Acteurs : Taylor Kitsch, Aaron Taylor-Johnson, Blake Lively, Benicio Del Toro, Salma Hayek, John Travolta, Emile Hirsch

    Le synopsis :

    Laguna Beach, Californie du Sud. Ben, génie de la botanique, et son meilleur ami, Chon, ancien de la Navy, sont à la tête d’un business lucratif : ils produisent l’une des meilleures marijuanas du monde. Avec la sublime O., ils forment un trio fusionnel et mènent une vie idyllique. Mais lorsqu’un Cartel mexicain décide de s’installer dans la région et que le trio refuse de travailler pour eux, Ophelia est kidnappée. Ben et Chon sont prêts a tout pour la sauver...

    Le film : ♥♥♥♥

    Adapté du best-seller de Don Winslow et porté par une étonnante bande de sauvages (une mention spéciale à Benicio Del Toro), cet excellent thriller savoureusement amoral qui mêle sexe, drogue et violence au sein d'une mise en scène maîtrisée, d'un montage nerveux et d'une narration explosive, permet au grand réalisateur Oliver Stone de revenir sur le devant de la scène. Un divertissement à l'énergie communicative fortement recommandé.

    Le Blu-ray Disc : [Blu-ray] Savages

    Format vidéo Pistes sonores Sous-titres
    1080p24 (VC-1) / [2.35] - Anglais DTS-HD Master Audio 5.1
    - Français (VFF) DTS-HD Master Audio 5.1
    Français imposés sur la VO


    • Image : Avec son master ensoleillé, sa définition ciselée, son piqué de folie, sa palette colorimétrique psychédélique aux couleurs ultra-saturées et équilibrées, son ratio de contraste époustouflant et sa sensation de rugosité bienvenue (que l'on doit à l'utilisation de pellicules 35 mm), ce transfert HD peut se targuer d'être une véritable tuerie visuelle.
    • Audio : Des pistes sonores dont la clarté des dialogues, l'activité de la scène frontale, la qualité de la spatialisation (la résonance des coups de feu, les impacts des balles et l'arrivée de l'hélicoptère sont bien retranscrits sur l'ensemble des enceintes) et l'intensité du canal LFE (lors du braquage notamment) feront jouir vos tympans.

    Région Éditeur Date de sortie
    B (France) Pathé 13 février 2013


    Savages.jpg