• [Test Blu-ray] xXx : Reactivated

    [Test Blu-ray] xXx : ReactivatedGenre : Action
    Année
     : 2017
    Réalisateur : D.J. Caruso
    Acteurs : Vin Diesel, Donnie Yen, Deepeka Padukone, Tony Jaa, Samuel L. Jackson
    Compositeurs : Bryan Tyler, Robert Lydecker

    Éditeur : Paramount Pictures

    Format image : 2.40 Cinémascope
    Bande-son : Anglais Dolby Atmos (Dolby TrueHD 7.1), Français Dolby Digital 5.1



    Xander Cage reprend du service suite à la mort de celui qui avait fait de lui xXx. La CIA lui confie la mission de ramener un boitier permettant de contrôler les satellites pour en faire des armes de chantage et de destruction sur les États. Mais, en rebelle qu'il est toujours, sa mission sera de dégommer du méchant tout en ramenant la paix dans la galaxie (non, là je plaisante). Qui sont ses amis, qui sont ses ennemis, la frontière à établir entre les deux n'est pas si simple à établir, mais avant de causer « chiffons », il devra utiliser la persuasion et «la massue Wisigoth » pour démêler le vrai du faux...



    [Test Blu-ray] xXx : ReactivatedJe sais que beaucoup trouvent que des films comme xXx, xXx 2 : The Next Level et xXx : Reactivated sont des films bourrins. Et à juste titre, ils le sont, mais c'est ça qui est justement rigolo, c'est que ce sont des films à ne surtout pas prendre au premier degré, mais au dixième degré, tellement ce foutoir de situations improbables et d'action décérébrée non-stop vous procurent un plaisir coupable. En tout cas, je me suis bien amusé devant ce divertissement colossal avec des cascades, des scènes d'action furibardes et des combats franchement bien huilés. Ça pète dans tous les sens et on ne s’ennuie pas un instant. Belles femmes, gros biscotos, grosses cylindrées ou autres engins pour s'envoyer en l'air, le casting s'amuse bien, et moi aussi.




    [Test Blu-ray] xXx : Reactivated(Test réalisé sur un écran 2160p)
    Je n'ai pas acheté le Blu-ray UHD, mais ai-je eu tort ? Non, tellement la qualité d'image de ce Blu-ray 1080p/24 hz m'a scotché, j'aurai juré que je visionnais un Blu-ray 4K. Piqué, profondeur de champ, couleurs, ouah, une référence dans les Blu-ray les plus récents que j'ai pu visionner. Mon lecteur Sony UPB-X800 a assuré en tout cas sur ce film, en me fournissant une image de toute beauté.



    [Test Blu-ray] xXx : Reactivated(Test effectué en VF 5.1 Dolby Digital)
    Du massif, du costaud, du lourd, oui, c'est à l'image du film, mais ça dépote, ça n'arrête pas. Explosif. Et dire que j'ai écouté seulement la VF Dolby Digital, alors j'imagine l'impact de la piste VO Dolby Atmos.

    ------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
    Matériel de test
    Diffuseur vidéo : Samsung UE65HU7500 Source : Sony UPB-X800
    Amplification : Yamaha RX-A3020 
    Enceintes : Pioneer S-C80, S-H810V, S-F80, S-W250 (5.1)
    ------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
    Rédacteur

    [UHD Blu-ray] Warcraft : Le commencement
    jedi poodou


  • [Test Blu-ray] 400 Days

    [Test Blu-ray] 400 DaysGenre : Science-fiction (en toc)
    Année
     : 2015
    Réalisateur : Matt Osterman
    Acteurs : Brandon Routh, Caity Lotz (tiens, tiens, deux acteurs de la peu recommandable série Legends of Tomorrow)
    Compositeur : Wojciech Golczewski (un piano 
    Bontempi aurait suffi)

    Éditeur
     : Marco Polo Production

    Format image : 2.40 Cinémascope (là, ça relève du masochisme)
    Bande-son : Anglais DTS-HD MA 5.1, Français DTS-HD MA 5.1



    Une équipe de scientifiques censés être enfermés dans un endroit clos pendant 400 jours pour simuler un vol dans l'espace ou dans un espace confiné, est de plus en plus confrontée au cours de leur expérience à des événements bizarres et de plus en plus inquiétants, qui les amènent à se poser des questions sur leur mission...



    [Test Blu-ray] 400 DaysEn tout cas, moi je réponds à leur question existentielle. Annulez la mission ! Ce film sans queue ni tête, mal joué, aux décors minimalistes en carton-pâte et aux situations aussi ridicules que risibles, confine au chef-d'œuvre du nanar. Dire que c'est un film fauché est un euphémisme, mais pourquoi faire des films pareils ? L'idée de départ était bonne, mais cette bouillie cinématographique, si on peut appeler ça du cinéma, je dirai plutôt une série Z pour les programmes télé de fin de soirée quand on n'a rien à se mettre sous la dent, est indigne d'un spectacle de science-fiction. La tournure grand-guignolesque vers la fin du film confine à l'amateurisme le plus complet. Je retiendrai de ce film uniquement le joli packaging Steelbook du Blu-ray qui lui confine au luxe. Un comble. Heureusement que j'ai payé ce film un prix dérisoire. À fuir si vous le pouvez, sauf si vous voulez vous marrer.




    [Test Blu-ray] 400 Days(Test réalisé sur un écran 2160p)
    Image très correcte, assez belle dans l'ensemble, couleurs peu saturées et froides.



    [Test Blu-ray] 400 Days(Test effectué en VF 5.1 DTS-HD Master Audio)
    Une piste parfaitement audible, avec des dialogues clairs mais en grande partie doublés sans doute par des acteurs canadiens (pas d'accent). Pas de quoi sursauter ni se réveiller devant ce film.

    ------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
    Matériel de test
    Diffuseur vidéo : Samsung UE65HU7500 Source : Sony UPB-X800
    Amplification : Yamaha RX-A3020 
    Enceintes : Pioneer S-C80, S-H810V, S-F80, S-W250 (5.1)
    ------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
    Rédacteur

    [UHD Blu-ray] Warcraft : Le commencement
    jedi poodou


  • Philips 55POS9002 : l'Ultra HD OLED à son meilleur


    J'aime : La dalle OLED (noir, contraste, angles de vision, réactivité), la qualité d'image (rendu HDR renversant), le processeur vidéo P5 (mise à l'échelle, compensation de mouvement, conversion SDR/HDR, upsampling RGB 4:4:4 en 17bits), les modes image ISF, l'input lag, les nombreuses applications d'Android TV et le système Ambilight.
    J'aime moins : L'absence de HDR Dolby Vision et de compatibilité 3D, la télécommande non rétroéclairée, la partie audio limitée et la plateforme multimédia à la traîne.

    Présentation
    Successeur du Philips 55POS901 paru fin 2016, le 55POS9002 est un téléviseur OLED sous Android TV (animé par un processeur Quad Core et avec 16 Go de mémoire interne) disposant d'un système Ambilight propre à la marque. Comme ajout de taille, il bénéficie du nouveau processeur maison P5 qui réalise de véritables prouesses. Et avec un prix attractif de 1 990 euros, il est plus abordable que les autres téléviseurs Oled de 2017.

    Il embarque une dalle plate OLED WRGB 10bits Ultra HD de 2017 signée LG Display, avec compatibilités HDR10 (HDR10+ prévue par MAJ au courant du 2nd semestre) et HDR HLG. Elle couvre 98 % de l’espace DCI-P3, 69 % de l’espace couleur REC.2020 et sa luminosité maximale s’approche de 750 cd/m². Elle n’est compatible ni Dolby Vision ni 3D.

    Philips 55POS9002 : l'OLED Ultra HD à son meilleur

    Design
    Si le châssis à l’arrière est constitué d’un plastique noir et que la barre sonore du 55POS901 a disparu au profit d’un système audio plus classique, le design sobre du téléviseur couplé à une finition en aluminium brossé du plus bel effet et un cadre gris anthracite arrondi d'une grande discrétion, est très agréable à l’œil. Le revêtement antireflet (similaire aux téléviseurs équipés d'une dalle LG) appliqué sur cette dalle semi-brillante est assez efficace car il parvient à diluer les reflets lumineux, mais ne vous attendez pas à ne plus en avoir du tout. Une fois é
    teint, l'écran tire sur le violet, mais ce n'est absolument pas visible sur les images lorsque le téléviseur fonctionne.

    Ambilight
    Comparée aux autres téléviseurs OLED, Philips / TP Vision se démarque avec la technologie Ambilight (3 côtés ici avec de nombreuses LED miniatures réparties à droite, à gauche et au-dessus du coffre arrière) pour une meilleure immersion visuelle grâce à une dynamique subjective unique due à la diffusion d’une large palette de couleurs correspondante aux images diffusées. Cet halo lumineux qui s’anime sur le mur derrière l'écran, donne la sensation que l'image se prolonge au-delà des limites physiques de la dalle. Cette technologie permet aussi d'atténuer la fatigue visuelle. En plus de pouvoir être synchronisé avec l'image du programme en cours de diffusion selon plusieurs modes (Naturel, Standard, Immersif, Jeu, etc.) ou de suivre le rythme de la musique diffusée (Ambilight Music), le système Ambilight peut aussi plonger la pièce dans diverses ambiances (Eaux Profondes, Lave Brûlante, ISF, etc.) et être ajusté au niveau de l'intensité et de la teinte des couleurs. Enfin, il est possible de synchroniser l'éclairage du téléviseur avec les lampes Hue ou les bandes lumineuses Lightstrip disposées dans la pièce.

    Philips 55POS9002 : l'OLED Ultra HD à son meilleur

    Équipement
    La connectique est classique avec quatre entrées HDMI 2.0b (HDCP 2.2, Ultra HD 60fps, HDR, Deep Color, CEC, PIP) avec la fonctionnalité ARC et l’une compatible MHL. Pour les reste nous retrouvons deux ports USB (2.0 et 3.0), un port CI+, une sortie audio numérique optique, une sortie casque mini-Jack 3,5mm, un mini-jack pour adaptateur YUV, un port Ethernet et les connecteurs d’antenne râteau et satellite. Il dispose d’un tuner DVB-T/T2/T2-HD/C/S/S2 et est compatible Wi-Fi, Bluetooth 4.0 et même AirPlay. La télécommande Bluetooth avec clavier QWERTY se tient bien en main en plus d’être solide, mais l'absence de rétroéclairage des touches qui manquent déjà de relief reste pénalisante. Il est en de même pour le pavé directionnel qui est de plus trop sensible.

    Philips 55POS9002 : l'Ultra HD OLED à son meilleur

    Options de réglage  
    En sortie de carton les résultats restent perfectibles (par rapport aux standards du cinéma professionnel), surtout concernant la colorimétrie. Comme souvent, les deux modes ISF (Jour et Nuit) sont à privilégier pour visionner des films/séries car c'est eux qui délivrent les meilleurs résultats au déballage et possibilités de réglages (le Color Management System). Mais pour nombres d'acheteurs, les autres modes pré‑calibrés permettent déjà de se faire plaisir. Après je vais quand même être tout à fait honnête avec vous, le standard cinéma est une chose mais le plaisir visuel doit rester au-dessus, surtout que l'Ambilight fausse déjà un peu la donne (nous ne sommes pas dans le noir complet). Pour faire simple, si certaines options s'écartent des normes (l'Amélioration des couleurs notamment), elles délivrent pourtant un rendu plus que flatteur pour les yeux. J'ai donc envie de vous dire de modérer les réglages
    « pro » (qui doivent tout de même servir de base) pour tenter des choses, qui à n'en point douter, vont vous surprendre dans le bon sens du terme (Amélioration des couleurs, Suréchantillonnage HDR et HDR Perfect).

    Vidéo

    Technologie OLED oblige, la dalle est très homogène et ne souffre d’aucun DSE ou clouding. Mon modèle n’est touché par aucun phénomène de banding et/ou vignetage sur les aplats qui pourraient néanmoins être présents sur d’autres. L'extinction individuelle des pixels permet d'obtenir un noir absolu (
    0 cd/m²) et un contraste infini.

    Philips 55POS9002 : l'OLED Ultra HD à son meilleur

    Annoncé comme 50% plus puissant que son prédécesseur, le tout nouveau processeur vidéo P5 Perfect Picture Engine est en effet une bête de compétition. Il travaille aussi bien sur la qualité du contraste et des couleurs que sur la netteté, la fluidité et le niveau de détails des images qui sont à la fois plus précises et plus naturelles. Pour se faire, il utilise de puissants algorithmes classés selon cinq catégories (le P5 donc), à savoir le Perfect Motion (200 Hz interne + indice de fluidité PPI 3800) pour une compensation de mouvement qui se veut fluide et détaillée, le Perfect Color (upsampling RGB 4:4:4 en 17bits) pour afficher des couleurs plus riches aux dégradés plus fins, le Perfect Sharpness pour des images d’une grande netteté aux reliefs saisissants, le Perfect Contrast pour renforcer les zones lumineuses et la densité des noirs, et le Source Perfection pour un rendu global plus propre.

    Philips 55POS9002 : l'OLED Ultra HD à son meilleur

    Et donc sur le terrain, que vaut le SoC P5 Perfect Picture Engine ? Pour faire simple, c’est une véritable claque !
    - Si l’on accepte de sortir légèrement des clous, les couleurs crèvent littéralement l’écran. Riches, ultra-dynamiques, joliment nuancées et affichant de magnifiques dégradées, elles sont d’une beauté quasi-irréelle.
    - La conversion SDR/HDR, capable de transformer n’importe quel contenu en HDR avec un naturel désarmant, est juste incroyable. Pour les connaisseurs, le X-Tended Dynamic Range de Sony peut aller se rhabiller, c’est dire la qualité assez phénoménale de cet outil. Si vous aimez les images très dynamiques et très lumineuses sans qu’elles fassent fake, je ne saurais que trop vous conseiller de l’activer sans modération.
    - Le moteur de compensation de mouvement est tout simplement le meilleur du marché. C’est bien simple, il est supérieur à celui de Sony qui était jusqu’à présent le maître dans ce domaine. Alors oui, ça va dépendre des goûts et des couleurs de chacun, mais le Perfect Clear Motion parvient à améliorer la précision des images en mouvement sans scintillement, artefact ou effet « caméscope ». Et si vous adhérez aux images ultra-fluides, le Perfect Natural Motion devrait vous ravir, surtout qu’il engendre très peu d’artefacts sur son palier le plus bas.
    - L’upscaling Ultra HD est d’une très grande efficacité sur les contenus SD et HD, qu’ils soient progressifs ou entrelacés (le désentrelacement est irréprochable). Les paramètres DNR aussi et corrigent les artefacts de compression Mpeg sans engendrer d’effets de flottement, ainsi que le bruit numérique et le fourmillement sans perdre en piqué (ou si peu). C’est très impressionnant.
    - Le post-traitement vidéo est très (trop) puissant. Le filtre Ultra resolution améliore grandement la sensation de relief en accentuant nettement les contours et les détails. S’il donne d’excellents résultats sur les sources de bonne qualité, il peut néanmoins accentuer les défauts (comme le bruit résiduel) sur les sources moyennes ou de mauvaise qualité. Un mode Auto aurait pu être utile. À utiliser avec parcimonie donc.
    - Le rendu HDR est de loin le plus impressionnant qu’il m’ait été donné de voir à ce jour (comparativement avec une Panasonic TX-58DX900, une LG 55C6V et une Sony KD55A1). Le pic lumineux est très puissant pour de l’OLED et les noirs bien évidemment abyssaux. De plus, le voisinage du noir ne présente ni bruit vidéo ni fourmillement même si les paliers en-dessous de 5 % peuvent manquer un brin de lisibilité (mais moins que sur les OLED LG ou Sony). Il faut aussi noter que les blancs perdent des nuances dans les hautes luminances, mais actuellement tous les écrans du marché souffrent de ce défaut avec le HDR10 (surtout avec les UBD encodés à 4000 nits). Mais passé ces menus défauts, l’expérience HDR est totale avec une dynamique exceptionnelle, une luminosité jamais vue pour de l’OLED, des couleurs généreuses et un piqué assez sidérant (un poil dur si l’on pousse trop les curseurs de netteté que sont Définition et Ultra resolution).

    Soulignons pour les Gamers les bons résultats obtenus en matière d’input lag (en mode Jeu bien évidemment), avec 37 ms en 1080p/60 Hz et 34 ms en 4K/60 Hz.

    Audio
    Du côté de l'audio, avec son système 2.1 d’une puissance de 30 W (2 x 10 W + un boomer Triple Ring de 10 W RMS), le 55POS9002 dispose d’une puissance honorable et de dialogues de plutôt bonne qualité. Mais malgré des bas médium présents, le rendu global n’est vraiment pas équilibré avec de nombreux creux dans le spectre et un manque de fermeté flagrant. Investir dans une barre de son (comme la Philips Fidelio B8 qui, malgré des bas médium un peu justes, délivre une spatialisation 5.1.2 vraiment réussie, des effets/ambiances surrounds bien restitués, une scène de hauteur bien présente, une clarté des voix remarquable, des basses palpables et une puissance étonnante) ou des enceintes home-cinéma reste donc la meilleure solution pour profiter d'un son de qualité.

    Philips 55POS9002 : l'OLED Ultra HD à son meilleur

    Smart TV
    Si l'interface Android TV (
    sous Marshmallow 6.1 lors du test) est encore à la traîne (le webOS de LG peut dormir tranquille), il faut quand même avouer que Philips est parvenu à grandement l'améliorer et le stabiliser en 3 ans. Le CPU étant maintenant plus puissant (un SoC MediaTeK MT5891 architecturé autour de quatre cœurs ARM Cortex-A53), les ralentissements et autres latences sont moins présents. Pour info, la migration vers Android 7.0 Nougat devrait être effective dans quelques semaines. Là où il n'y a rien à dire par contre, c'est côté multimédia et traitement vidéo car tous les formats vidéo existants sont gérés grâce aux nombreux logiciels de lecture proposé (VLC, Kodi, Archos Media Player, etc.).

    Philips 55POS9002 : l'Ultra HD OLED à son meilleur

    Conclusion
    Non content d'être le meilleur téléviseur OLED que j'ai pu tester (malgré une plateforme multimédia en deçà de la concurrence, un système audio limite et une télécommande décevante), le Philips 55POS9002 n'est rien de moins que le meilleur rapport qualité-prix du marché. Foncez les amis, foncez !

    Réglages recommandés
    Pour les effectuer, je me suis servi d'une sonde (Spyder5Elite Datacolor) avec plusieurs mires (dont COLOR HCFR), puis j'ai affiné selon les possibilités de l'écran et mes goûts. Par respect pour les professionnels dont le métier est la calibration, je ne communique volontairement pas dans les détails les réglages avancés de couleurs (comme le CMS). De plus, il faut savoir que même en sortie de carton le résultat est trop variable d'une TV à l'autre. Nous n'obtiendrons donc jamais les mêmes valeurs.

    Si avec les vidéos SDR (SVOD, Blu-ray) je me suis basé sur les standards du
    cinéma professionnel (en ISF Nuit donc mais avec la luminosité engendrée par l'Ambilight) pour réaliser mes réglages (une petite folie néanmoins avec l'activation du Suréchantillonnage HDR), je ne fonctionne pas de la même façon pour les contenus HDR (SVOD, Ultra HD Blu-ray). Comme il n'y a pas encore de véritables normes, je suis parti sur des bases ISF avant de dévier (le HDR Perfect au Maximum) pour que ça pète bien. Je n'ai donc absolument pas le même rendu que sur un Blu-ray et c'est le but. Lorsque le HDR10+ sera délivré, je ne manquerai pas de poster mes réglages qui respecteront mieux les canons imposés (comme avec le HDR Dolby Vision sur la LG 55C6V).

    Enfin, chaque chaîne TV ayant ses propres réglages, je me suis attelé à obtenir un rendu pouvant convenir dans la grande majorité des cas.

    P.S. : Ils seront certainement affinés (l'écran est encore en rodage) dans les jours/semaines/mois qui viennent.

    Réglages conseillés pour le téléviseur OLED 4K Philips 55POS9002TNT et Décodeur TV
    Conditions d'éclairage : Technologie Ambilight avec ou sans lumière du jour


    Style d'image : Standard
    Format d'image : Original

    Couleur : 50
    Contraste (comprendre rétroéclairage) : 65
    Définition : 2
    Luminosité : 50

    • Avancé
    - Couleur
         Amélioration des couleurs : Minimum
         Température de couleur : Normal
    - Contraste
         Mode de contraste : Normal
         Suréchantillonnage HDR : Arrêt
         Perfect Contrast : Minimum
         Contraste vidéo : 95
         Capteur de luminosité : Arrêt
         Gamma : 1
    - Définition
         Ultra resolution : Marche
    - Nettoyage d'image
         Réduction du bruit : Arrêt
         Réduction artefact MPEG : Minimum
    - Mouvement
         Styles de mouvement : Préférentiel
         Perfect Natural Motion : Arrêt
         Perfect Clear Motion : Moyenne

    Réglages conseillés pour Philips 55POS9002Vidéos multiples (YouTube, etc.) et SVOD (Netflix, etc.)
    Conditions d'éclairage : Technologie Ambilight avec ou sans lumière du jour

    • SDR
    Style d'image : ISF Nuit
    Format d'image : Original

    Couleur : 50
    Contraste (comprendre rétroéclairage) : 40
    Définition : 2
    Luminosité : 50

    • Avancé
    - Couleur
         Amélioration des couleurs : Arrêt
         Température de couleur : Chaud
    - Contraste
         Mode de contraste : Normal
         Suréchantillonnage HDR : Marche
         Perfect Contrast : Arrêt
         Contraste vidéo : 100
         Capteur de luminosité : Arrêt
         Gamma : 2
    - Définition
         Ultra resolution : Marche
    - Nettoyage d'image
         Réduction du bruit : Arrêt
         Réduction artefact MPEG : Minimum
    - Mouvement
         Styles de mouvement : Film

    Réglages conseillés pour Philips 55POS9002• HDR10
    Style d'image : HDR Film
    Format d'image : Original

    Couleur : 50
    Contraste (comprendre rétroéclairage) : 100
    Définition : 2
    Luminosité : 50

    • Avancé
    - Couleur
         Amélioration des couleurs : Arrêt
         Température de couleur : Chaud
    - Contraste
         Mode de contraste : Normal
         HDR Perfect : Maximum
         Contraste vidéo : 100
         Capteur de luminosité : Arrêt
         Gamma : 2
    - Définition
         Ultra resolution : Marche
     Nettoyage d'image
         Réduction du bruit : Minimum
         Réduction artefact MPEG : Minimum
    - Mouvement
         Styles de mouvement : Film

    Réglages conseillés pour Philips 55POS9002Blu-ray
    Conditions d'éclairage : Noir complet avec technologie Ambilight

    Style d'image : ISF Nuit
    Format d'image : Original
    HDMI Ultra HD : UHD 4:4:4/4:2:2

    Couleur : 50
    Contraste (comprendre rétroéclairage) : 40
    Définition : 2
    Luminosité : 50

    • Avancé
    - Couleur
         Amélioration des couleurs : Arrêt
         Température de couleur : Chaud
    - Contraste
         Mode de contraste : Normal
         Suréchantillonnage HDR : Marche
         Perfect Contrast : Arrêt
         Contraste vidéo : 100
         Capteur de luminosité : Arrêt
         Gamma : 2
    - Définition
         Ultra resolution : Marche
    - Nettoyage d'image
         Réduction du bruit : Arrêt
         Réduction artefact MPEG : Arrêt
    - Mouvement
         Styles de mouvement : Film

     Configuration conseillée si vous possédez un lecteur Panasonic DP-UB420 

     Format vidéo : 4K
     Sortie 4K(50p/60p) : 4:4:4

     • Réglages avancés
     - Mode Couleur : YCbCr (Automatique)
     - Sortie couleur intense : Auto (Priorité 12 bits)

     • Réglage de la netteté
     - Luma ( haute fréquence ) : +3
     - Luma ( fréq. intermédiaire ) : +2
     - Correction des bords : +1


    Réglages conseillés pour Philips 55POS9002Ultra HD Blu-ray
    Conditions d'éclairage : Noir complet avec technologie Ambilight

    • HDR10
    Style d'image : HDR Film
    Format d'image : Original
    HDMI Ultra HD : UHD 4:4:4/4:2:2

    Couleur : 50
    Contraste (comprendre rétroéclairage) : 100
    Définition : 2
    Luminosité : 50

    • Avancé
    - Couleur
         Amélioration des couleurs : Arrêt
         Température de couleur : Chaud
    - Contraste
         Mode de contraste : Normal
         HDR Perfect : Maximum
         Contraste vidéo : 100
         Capteur de luminosité : Arrêt
         Gamma : 2
    - Définition
         Ultra resolution : Marche
     Nettoyage d'image
         Réduction du bruit : Minimum
         Réduction artefact MPEG : Arrêt
    - Mouvement
         Styles de mouvement : Film

     Configuration conseillée si vous possédez un lecteur Panasonic DP-UB420 

     Format vidéo : 4K
     Sortie 4K(50p/60p) : 4:4:4
     Réglage HDR : Standard

     • Réglages avancés
     - Mode Couleur : YCbCr (Automatique)
     - Sortie couleur intense : Auto (Priorité 12 bits)
     - Sortie HDR/Gamme de couleurs : HDR/BT.2020 (Auto)
     - Type de téléviseur HDR : OLED

     • Réglage HDR optimal
     - Optimiseur HDR : On

     • Réglage de la netteté
     - Luma ( haute fréquence ) : +3
     - Luma ( fréq. intermédiaire ) : +2
     - Correction des bords : +1


    Réglages conseillés pour Philips 55POS9002Jeu vidéo
    Conditions d'éclairage : Technologie Ambilight avec ou sans lumière du jour

    • SDR
    Style d'image : Jeu

    Format d'image : Original

    Couleur : 50
    Contraste (comprendre rétroéclairage) : 65
    Définition : 2
    Luminosité : 50

    • Avancé
    - Couleur
         Amélioration des couleurs : Minimum
         Température de couleur : Normal
    - Contraste
         Mode de contraste : Normal
         Suréchantillonnage HDR : Arrêt

         Perfect Contrast : Minimum
         Contraste vidéo : 95
         Capteur de luminosité : Arrêt
         Gamma : 0
    - Définition
         Ultra Résolution : Marche
    - Nettoyage d'image

         Réduction du bruit : Arrêt
         Réduction artefact MPEG : Arrêt

    Réglages conseillés pour Philips 55POS9002

    ------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
    Rédacteur
    [Blu-ray] Conspiracy
    le loup celeste


  • [Test 4K Ultra HD] Logan Lucky

    [Test 4K Ultra HD] Logan LuckyNationalité : Américain
    Genre : Comédie, Polar, Drame
    Année : 2017
    Durée : 119 min
    Réalisateur : Steven Soderbergh
    Acteurs : Channing Tatum, Adam Driver, Daniel Craig, Riley Keough, Katie Holmes

    Provenance : États-Unis
    Éditeur : Universal Pictures
    Date de sortie : 28 novembre 2017
    Format vidéo : 3840x2160 / 24p - HDR10 / BT.2020 - YCbCr 4:2:0 / 10 bit - Encodage HEVC - Format 2.39 - 4K DI
    Luminance HDR : De 0.005 à 1000 nits
    Bande-son : Anglais DTS-HD MA 5.1, Français (VFQ) DTS 5.1, Anglais Audiodescription
    Sous-titres : Français, Anglais pour malentendants



    Deux frères pas très futés décident de monter le casse du siècle : empocher les recettes de la plus grosse course automobile de l’année. Pour réussir, ils ont besoin du meilleur braqueur de coffre-fort du pays : Joe Bang. Le problème, c’est qu’il est en prison...




    [Test 4K Ultra HD] Logan LuckyAvis du loup celeste
    Cette
    comédie dramatique réjouissante à l'humour décalé, aux répliques désopilantes, aux situations cocasses, aux personnages truculents et aux acteurs en grande forme, est un film de braquage atypique (la trilogie Ocean chez les bras cassés !) qui redore l'Amérique des losers en se jouant des préjugés. La mise est raflée.

    [Test 4K Ultra HD] Logan LuckyAvis de WolfWife
    Un film de casse délirant, plouc et décalé plongé dans l'Amérique profonde, qui détone par ses personnages atypiques, son scénario minutieux et ses dialogues ironiques.




    [Test 4K Ultra HD] Logan LuckySi le Blu-ray est déjà magnifique, cet Ultra HD Blu-ray va encore plus loin dans tous les domaines (léger grain compris car plus facilement repérable). La clarté de l'image est accrue, la définition gagne en stabilité, les détails sont bien plus nets et raffinés (les visages, les vêtements) avec des textures ultra-palpables (le comptoir en bois du bar, les murs de la prison), les couleurs aux primaires plus riches (les peintures parfaitement saturées des véhicules) sont plus profondes et réalistes, la puissance des sources lumineuses est démultipliée (l'éblouissante lumière du jour, la brillance des éclairages artificiels) et les scènes sombres profitent de noirs plus nuancés. 



    [Test 4K Ultra HD] Logan LuckyAmple et énergique, cet impeccable mixage délivre des voix propres, des effets robustes, des ambiances grandement immersives, un score ardent et des basses profondes. Mais alors que le film a été présenté en Dolby Atmos dans les salles obscures, il n'est ici proposé qu'en DTS-HD MA 5.1 (en VO) ! Et en ce qui concerne la VF, elle reste dans la course malgré une présence arrière moins marquée.
     

    ------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
    Matériel de test
    Diffuseur vidéo : LG OLED55C6V Source : Oppo UDP-203 Audiocom Reference Amplification : Pioneer SC-LX901
    Enceintes : Focal Chorus CC700V, Chorus 716V, Chorus 706V, Chorus B8V W, Sub 300P; Klipsch RP-140SA (7.1.4)
    ------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
    Rédacteurs
    [Blu-ray] Conspiracy [UHD Blu-ray] Atomic Blonde
    le loup celeste & WolfWife


  • [Test Blu-ray] Fences

    [Test Blu-ray] FencesNationalité : Américain, Canadien
    Genre : Drame
    Année : 2016
    Durée : 139 min
    Réalisateur : Denzel Washington
    Acteurs : Denzel Washington,
    Viola Davis, Stephen Henderson, Jovan Adepo, Russell Hornsby

    Provenance : France
    Éditeur : Paramount Pictures
    Date de sortie : 27 juin 2017

    Format vidéo : 1920x1080 / 24p - SDR / BT.709 - YCbCr 4:2:0 / 8 bit - Encodage AVC - Format 2.39
    Bande-son : Anglais DTS-HD MA 7.1, Français Dolby Digital 5.1, Anglais Audiodescription
    Sous-titres : Anglais, Français
    , Anglais pour malentendants



    L’histoire bouleversante d’une famille où chacun lutte pour exister et être fidèle à ses rêves, dans une Amérique en pleine évolution. Troy Maxson aspirait à devenir sportif professionnel mais il a dû renoncer et se résigner à devenir employé municipal pour faire vivre sa femme et son fils. Son rêve déchu continue à le ronger de l’intérieur et l’équilibre fragile de sa famille va être mis en péril par un choix lourd de conséquences...



    [Test Blu-ray] FencesAvis du loup celeste
    Verbeux et statique, ce drame doux-amer sur l'échec et la résilience est du théâtre (bien) filmé
    porté par des acteurs livrant des prestations remarquables (Denzel Washington bouffe l'écran). Et si la prose est quelque peu pompeuse, le propos est quant à lui intense.

    [Test Blu-ray] FencesAvis de WolfWife
    Un film statique aux dialogues parfois assommants, sauvé par une histoire familiale forte interprétée avec brio.



    [Test Blu-ray] FencesÉlégantes
    et aguicheuses, les images de ce transfert HD sont magnifiques et rendent justice à la sublime photographie de Charlotte Bruus Christensen. La définition est solide, les détails palpables, le grain argentique discret, les couleurs aux teintes brunes savoureuses, les contrastes sobres et les noirs denses.



    [Test Blu-ray] FencesBelle spatialisation extérieure (ambiances naturelles réalistes), jolie score discret de
    Marcelo Zarvos et grande intelligibilité des nombreux dialogues, peuplent ce mixage tempéré qui ne fait pas dans la surenchère. La VF se débrouille bien même si la VO est à privilégier pour le jeu d'acteurs et la meilleure ouverture arrière.

    ------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
    Matériel de test
    Diffuseur vidéo : LG OLED55C6V Source : Oppo UDP-203 Audiocom Reference Amplification : Pioneer SC-LX901
    Enceintes : Focal Chorus CC700V, Chorus 716V, Chorus 706V, Chorus B8V W, Sub 300P; Klipsch RP-140SA (7.1.4)
    ------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
    Rédacteurs
    [Blu-ray] Conspiracy [UHD Blu-ray] Atomic Blonde
    le loup celeste & WolfWife