• [Test 4K Ultra HD] Prédictions

    [Test 4K Ultra HD] PrédictionsTitre original : Knowing
    Nationalité : Américain, Britannique

    Genre : Thriller, Drame, Science-fiction
    Année : 2009
    Durée : 121 min
    Réalisateur : Alex Proyas
    Acteurs : Nicolas Cage, Chandler Canterbury, Rose Byrne, Lara Robinson, D.G. Maloney, Nadia Townsend
    Compositeur : Marco Beltrami


    Provenance : États-Unis
    Éditeur : Lionsgate Films
    Date de sortie : 10 avril 2018
    Format vidéo : 3840x2160 / 24p - Dolby Vision / BT.2020 - YCbCr 4:2:0 / 12 bit - Encodage HEVC - Format 2.35 - 2K DI
    Luminance HDR :
    Adaptée aux caractéristiques techniques spécifiques du dispositif d'affichage utilisé
    Bande-son : Anglais Dolby Atmos (Dolby TrueHD 7.1), Français (VFQ) Dolby Digital 5.1
    Sous-titres : Anglais pour malentendants



    Pour fêter l'anniversaire d'une école, une cérémonie est organisée au cours de laquelle une capsule temporelle contenant des messages écrits par des enfants cinquante ans auparavant est déterrée et ouverte. Le petit Caleb reçoit une série incohérente de chiffres qui correspond à la date exacte des catastrophes passées et à venir...


     

    [Test 4K Ultra HD] PrédictionsPorté par un Nicolas Cage plus sobre qu'à l'accoutumée (belle justesse de l'ensemble du casting
    ) et dirigé par le talentueux réalisateur de The Crow et Dark City, ce thriller catastrophe viscéral (en plus d'être inspirées, les scènes chocs sont tétanisantes) et émouvant nous présente une variation autour de la fin du monde. Le scénario est angoissant, les SFX spectaculaires et le final science-fictionnel détonant. Et malgré son évidente propagande scientologue, Prédictions reste un moment de cinéma assez mémorable.



    [Test 4K Ultra HD] PrédictionsCompression invisible, colorimétrie saisissante, piqué redoutable et profondeur de champ hallucinante pour un plaisir visuel jamais pris à défaut. Là était mon jugement lors de la parution du présent titre en Blu-ray, et aujourd'hui, avec ce solide 4K Ultra HD, je peux dire qu'il y avait encore matière à amélioration. Lorsque de jour, les couleurs plus ambrées (hors séquence introductive se déroulant 50 ans dans le passé qui est encore plus désaturée ici) apportent de la crédibilité à l'intrigue, les séquences nocturnes plus bleutées permettent de bien s'apercevoir des écarts de température. Et même si les teintes secondaires sont toujours délibérément limitées, les primaires gagnent en richesse (le ciel bleu et les multiples nuances de rouge). La définition est aussi en hausse et permet de distinguer les détails les plus fins (les pores de la peau, les ridules d'un parquet, la fourrure des lapins) jusqu'alors invisibles. Les contrastes témoignent d'un sentiment de supériorité avec des blancs plus brillants et des noirs plus luxueux qui supportent l'obscurité implacable de nombreuses scènes sans pour autant masquer les éléments du cadre (cf. l'exploration du mobil-home dans les bois). Enfin, les sources lumineuses sont quand même nettement plus éclatantes (un soleil plus brûlant, des phares plus aveuglants, des explosions plus vives et des éclairages artificiels plus intenses) et impressionnent durablement. Néanmoins, j'ai parfois deviné l'usage d'un léger DNR pouvant faire varier la texture argentique des images. Rien de trop visible mais je devais le mentionner.



    [Test 4K Ultra HD] PrédictionsDes mixages sonores redoutables (VF comprise) et hyper-dynamiques où les effets surround, les basses et la balance des voix sont d'une efficacité à toute épreuve. Notons que les scènes catastrophes sont d'une puissance monumentale. Quant à parler plus précisément de la VO Atmos, en plus d'améliorer la répartition des effets/ambiances grâce à une spatialisation exceptionnelle, elle s'étend encore plus généreusement à l'arrière et sait tirer profit des canaux de hauteur (la pluie, les craquements de la toiture du mobil-home), surtout lors des passages les plus mouvementés (les réacteurs d'un avion avant son crash, le souffle des explosions, l'accident de métro).

    ------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
    Matériel de test
    Diffuseur vidéo : LG OLED55C8 Source : Oppo UDP-203 Audiocom Reference Amplification : Pioneer SC-LX901
    Enceintes : Focal Chorus CC700V, Chorus 716V, Chorus 706V, Chorus B8V W, Sub 300P; Klipsch RP-140SA (7.1.4)
    ------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
    Rédacteur
    [Blu-ray] Conspiracy
    le loup celeste


  • [Test Blu-ray] Au revoir là-haut

    [Test Blu-ray] Au revoir là-hautNationalité : Français
    Genre : Drame, Comédie, Historique
    Année : 2017
    Durée : 117 min
    Réalisateur : Albert Dupontel
    Acteurs :
    Nahuel Perez Biscayart, Albert Dupontel, Laurent Lafitte, Niels Arestrup, Emilie Dequenne, Mélanie Thierry
    Compositeur : Christophe Julien

    Provenance : France
    Éditeur : Gaumont
    Date de sortie : 28 février 2018

    Format vidéo : 1920x1080 / 24p - SDR / BT.709 - YCbCr 4:2:0 / 8 bit - Encodage AVC - Format 2.40
    Bande-son : Français Dolby Atmos (Dolby TrueHD 7.1), Français DTS-HD MA 2.0, Français Audiodescription
    Sous-titres : Anglais, Français pour malentendants


     
    Novembre 1919. Deux rescapés des tranchées, l’un dessinateur de génie, l’autre modeste comptable, décident de monter une arnaque aux monuments aux morts. Dans la France des années folles, l’entreprise va se révéler aussi dangereuse que spectaculaire...



    [Test Blu-ray] Au revoir là-hautAvis du loup celeste
    Auréolée de cinq Césars (meilleure réalisation, adaptation, photo, décors et costumes), cette adaptation du Prix Goncourt de Pierre Lemaitre est un grand film populaire qui mêle la tragédie à l'humour et la poésie au burlesque. Portée par des acteurs impeccables (la savoureuse malice du méchant joué par Laurent Lafitte) et drapée d'une mise en scène inventive, cette fresque sociale picaresque qui n'hésite pas à se la jouer pamphlet politique par endroits, respire la créativité et l'espièglerie libertaire. Voilà donc une œuvre rocambolesque particulièrement enthousiasmante.

    [Test Blu-ray] Au revoir là-hautAvis de WolfWife
    Ce conte rétro à l'ambiance poétique, à la mise en scène et visuels soignés et aux acteurs habités, est un film brillant aussi inspiré qu'imprévisible.



    [Test Blu-ray] Au revoir là-hautFidèle aux intentions du réal et de son chef op (images recolorisées - façon autochrome - parcourues d'un grain assez intense), ce transfert HD au rendu patiné « d'époque » souffre néanmoins d'une compression parfois visible avec des fourmillements disgracieux dans certaines ombres. Si ce n'est ce couac dommageable qu'un Ultra HD Blu-ray aurait sans aucun doute contourné, il n'y a rien à reprocher à ce master qui restitue le cachet atypique de l'élégante photographie de Vincent Mathias (un César amplement mérité). En effet, la définition est de bonne tenue, le piqué subtil, la palette chromatique (des teintes brunes jaunies) peu saturée (si ce n'est pour les rouges) élaborée, les contrastes joliment fantasmés et le tout est ornementé d'une texture granuleuse pleinement assumée. Pour qui sait de quoi je parle, les images s'apparentent au final aux photos couleurs de la Première Guerre Mondiale !



    [Test Blu-ray] Au revoir là-hautAussi à l'aise dans le rentre-dedans (l'assaut inaugural dans les tranchées avec ses bombes et autres balles qui fusent violemment de toutes parts en omettant pas d'user des canaux en hauteur) que le feutré (les grincements du parquet, les ouvertures de portes), ce mixage Atmos se montre dynamique, clair (l'authenticité des voix), précis et enveloppant. Il n'est pas rare effectivement que la musique, la foule (cf. la salle de boites postales), le vent et la pluie remplissent l'espace acoustique (bon usage des arrières pour le hors-champ) en profitant de la partie aérienne (avec en plus des boulets de canon, des tirs d'artillerie, l'écho d'un carillon, une cloche et une chute de terre). Toutefois, les fréquences basses sont restées bloquées au front !

    ------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
    Matériel de test
    Diffuseur vidéo : LG OLED55C8 Source : Oppo UDP-203 Audiocom Reference Amplification : Pioneer SC-LX901
    Enceintes : Focal Chorus CC700V, Chorus 716V, Chorus 706V, Chorus B8V W, Sub 300P; Klipsch RP-140SA (7.1.4)
    ------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
    Rédacteurs
    [Blu-ray] Conspiracy [UHD Blu-ray] Atomic Blonde
    le loup celeste & WolfWife


  • [Test Blu-ray] Brooklyn

    [Test Blu-ray] BrooklynNationalité : Britannique, Canadien, Irlandais
    Genre : Comédie romantique
    Année : 2015
    Durée : 113 min
    Réalisateur : John Crowley
    Acteurs : Saoirse Ronan, Emory Cohen, Domhnall Gleeson, Jim Broadbent, Julie Walters
    Compositeur : Michael Brook

    Provenance : France
    Éditeur : 20th Century Fox
    Date de sortie : 20 juillet 2016
    Format vidéo : 1920x1080 / 24p - SDR / BT.709 - YCbCr 4:2:0 / 8 bit - Encodage AVC - Format 1.85
    Bande-son : Anglais DTS-HD MA 5.1, Français DTS 5.1
    Sous-titres : Anglais, Français



    Dans les années 50, Eilis Lacey est une jeune irlandaise qui rêve d’un avenir meilleur, la situation n’étant pas facile pour elle dans son pays, l’Irlande, où le travail est une denrée rare. Elle décide de tenter sa chance en Amérique, où espère-t-elle elle trouvera une situation qui lui permettra de s’épanouir. Arrivée aux États-Unis, Eilis trouve rapidement ses marques malgré le déracinement qui parfois lui fait regretter son pays et sa famille, surtout sa sœur, qu’elle a laissé là-bas. Mais des rencontres à New-York vont changer son destin et un drame familial va la ramener auprès des siens pour décider quelle vie elle souhaite mener définitivement...



    [Test Blu-ray] BrooklynCe drame et comédie romantique en même temps, distille une jolie ambiance tout au long du film. Chronique du temps qui passe, chronique d’une vie difficile dans un pays d’immigration comme l’Irlande qui a beaucoup donné aux États-Unis, chronique d’une jeunesse un peu désenchantée mais qui s’accroche à ses rêves dans l’Amérique des années 50, ce film plein d’émotion a beaucoup de charme et de classe. L’interprétation toute en nuances des différents acteurs y est pour beaucoup, et participe indéniablement à cet agréable visionnage. Saoirse Ronan est pleine de douceur, de subtilité et de retenue dans ce rôle d’une jeune irlandaise qui rêve d’un destin meilleur. Un joli film reposant, sans violence (ça fait du bien par moment) et bénéficiant d’une très belle reconstitution des années cinquante. Une très belle découverte.



    [Test Blu-ray] Brooklyn(Test réalisé sur un écran 2160p)
    L’image est magnifique sur ce film, et comme à l’image de l'œuvre, a un charme indéniable dans le rendu. Très classe, très lumineux, avec une très belle profondeur de champ. On se régale les rétines.




    [Test Blu-ray] Brooklyn(Test effectué en VF 5.1 DTS)
    Un film à l’ambiance feutrée mais quand même très vivant, avec une jolie partition musicale de la B.O. et de très belles ambiances des différents endroits de tournage. Dialogues parfaitement clairs et très agréables.
     

    ------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
    Matériel de test
    Diffuseur vidéo : Samsung UE65HU7500 Source : Sony BDP-S790
    Amplification : Yamaha RX-A3020 
    Enceintes : Pioneer S-C80, S-H810V, S-F80, S-W250 (5.1)
    ------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
    Rédacteur

    [UHD Blu-ray] Warcraft : Le commencement
    jedi poodou


  • [Test Blu-ray] Moi, moche et méchant 3

    [Test Blu-ray] Moi, moche et méchant 3Titre original : Despicable Me 3
    Nationalité
     : Américain

    Genre : Dessin animé
    Année : 2017
    Durée : 90 min
    Réalisateurs :
    Pierre Coffin, Kyle Balda, Eric Guillon
    Doubleurs : Steve Carell, Kristen Wiig, Trey Parker (VO), Gad Elmaleh, Audrey Lamy, David Marsais, Arié Elmaleh (VF)
    Compositeurs : Heitor Pereira, Pharrell Williams

    Provenance : France
    Éditeur : Universal Pictures
    Date de sortie : 07 novembre 2017
    Format vidéo : 1920x1080 / 24p - SDR / BT.709 - YCbCr 4:2:0 / 8 bit - Encodage AVC - Format 2.40
    Bande-son : Anglais DTS:X (DTS-HD MA 7.1), Français DTS-HD HR 5.1
    Sous-titres : Anglais, Français



    Gru, le super-méchant devenu super-gentil est écarté de l’A.V.L., l’agence qui l’emploit pour combattre les méchants, suite à l’échec de l’arrestation du super-vilain Balthazar Bratt. Gru apprend par un heureux hasard par un émissaire étranger qu’il a un frère jumeau qui souhaite à tout prix le rencontrer. Mais ce frère, Dru, a tout autre chose en tête que faire le bien en voulant attirer Gru dans des affaires louches, sans doute par tradition familiale...



    [Test Blu-ray] Moi, moche et méchant 3Les 2 premiers volets Moi, moche et méchant étaient plutôt des divertissements convaincants avec des histoires complètement loufoques, mais fichtrement bien troussées. Malheureusement ce troisième volet qui essaye de capitaliser sur la réussite des 2 premiers volets, s’embarque dans une histoire un peu réchauffée et déjà-vu. Bien sûr il y a quelques bons moments, mais pas assez pour vibrer à ces aventures un peu convenues. Passe encore pour les enfants qui s’amuseront de gentils personnages mignons tout plein, mais ce sera plus difficile d’embarquer les adultes avec un humour un peu poussif et plan-plan par moment. C’est souvent trop puéril. Seuls les toujours déjantés Mignons arrachent quelques sourires par leur folie communicative. Pour le reste, je pense qu’on est à la fin d’un cycle pour cette franchise, même si je subodore en fonction de la fin, qu’un quatrième volet pourrait bien suivre. Je suis moins convaincu que ce soit une bonne idée.



    [Test Blu-ray] Moi, moche et méchant 3(Test réalisé sur un écran 2160p)
    Difficile de critiquer une image parfaite, lumineuse et pleine de détails. Je pense pourtant qu’on est en dessous d’un Pixar pour ce qui est de leur patine qui me semble plus convaincante dans le rendu et les textures. Bien sûr la qualité technique est là pour ce film, mais l’image m’a paru presque trop clinquante par moment. Un univers pop et acidulé comme des bonbons qui plaira sans aucun doute beaucoup aux enfants.




    [Test Blu-ray] Moi, moche et méchant 3(Test effectué en VF 5.1 DTS-HD High Resolution Audio)
    La piste est agréable, mais la dynamique assez contenue ressemble étrangement aux dernières productions Disney. La spatialisation est bonne, les effets nombreux, mais n’exploseront pas vos tympans. L’agréable playlist musicale très connotée années 80 réveille la bande-son à de nombreuses reprises, et c’est à ces moments-là qu’il y a le plus de punch.
     

    ------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
    Matériel de test
    Diffuseur vidéo : Samsung UE65HU7500 Source : Sony BDP-S790
    Amplification : Yamaha RX-A3020 
    Enceintes : Pioneer S-C80, S-H810V, S-F80, S-W250 (5.1)
    ------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
    Rédacteur

    [UHD Blu-ray] Warcraft : Le commencement
    jedi poodou


  • [Test Blu-ray] Memories of War

    [Test Blu-ray] Memories of WarTitre original : Battle for Incheon : Operation Chromite
    Nationalité
     :
    Sud-coréen
    Genre : Guerre
    Année : 2016
    Durée : 106 min
    Réalisateur : John H. Lee
    Acteurs : Lee Jung-jae, Lee Beom-su, Jin Se-yeon, Liam Neeson
    Compositeur : Lee Dong-joon

    Provenance : France
    Éditeur : Wild Side Video
    Date de sortie : 27 septembre 2017
    Format vidéo : 1920x1080 / 50i - SDR / BT.709 - YCbCr 4:2:0 / 8 bit - Encodage AVC - Format 2.40
    Bande-son : Coréen DTS-HD MA 5.1, Français DTS-HD MA 5.1
    Sous-titres : Français imposés sur la VO



    En 1950, la Corée du Sud est entièrement envahie par la Corée du Nord avec l'appui des Chinois. La Guerre de Corée vient de commencer, et elle est loin d'être finie. Le général McArthur, héros de la Seconde Guerre Mondiale est envoyé pour inverser le cour des choses et reconquérir la Corée du Sud. Un commando sud-coréen de 8 hommes est envoyé en territoire ennemi pour récupérer des plans cruciaux indiquant les défenses et l'emplacement des mines sous-marines verrouillant le port d'Incheon, porte d'entrée pour la reconquête militaire. L'Opération Chromite pourra débuter si les 8 hommes réussissent leur mission. Mais à chacun de leur pas, des dangers mortels les guettent en territoire hostile...



    [Test Blu-ray] Memories of WarSi la reconstitution historique de ce film de guerre sud-coréen est correcte, le manque de souffle de celui-ci pourra en décevoir plus d'un ou d'une. On ne peut pas dire que les morceaux de sacrifices et de bravoure guerrière soient toujours percutants, et n'arrachent pas toujours des moments de franche émotion, la faute au jeu un peu figé des acteurs et actrices sud-coréens. Ce n'est donc pas toujours bien joué malheureusement. Les personnages manichéens et une pointe de propagande à la gloire des soldats sud-coréens sont parfois trop caricaturaux. Quant à la présence de Liam Neeson en général McArthur, je l'ai trouvé un peu trop monolithique et engoncé dans ce rôle, certes difficile à porter. Un divertissement correct mais qui ne m'a pas fait vibrer. Un autre film sur la guerre de Corée, Frères de sang, est autrement plus prenant et époustouflant dans la reconstitution des combats fratricides qui ont opposés les 2 Corées.



    [Test Blu-ray] Memories of War(Test réalisé sur un écran 2160p)
    L'image proposée par ce film de guerre est loin d'être idyllique. Elle est très correcte certes, surtout sur les scènes de jour, mais dès qu'il y a des scènes sombres, on a, soit des noirs bouchés, soit des noirs trop éclairés. Les couleurs assez froides tirent vers le jaune (rien à voir avec la couleur de peau des soldats coréens). La définition n'est pas toujours au top, avec quelques scènes pas toujours très nettes et une sorte de voile un peu gênant, et le caractère trop numérique et maladroit des effets spéciaux apparaît de façon très visible lors des scènes de batailles navales.




    [Test Blu-ray] Memories of War(Test effectué en VF 5.1 DTS-HD Master Audio)
    Une piste suffisamment costaude lors des moments-clés (combats, bombardements, fusillades, etc.), rien de plus normal pour un film de guerre, mais rien de plus qui fera vibrer votre installation au-delà de vos espérances. Musique de la B.O. un peu plombante.
     

    ------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
    Matériel de test
    Diffuseur vidéo : Samsung UE65HU7500 Source : Sony BDP-S790
    Amplification : Yamaha RX-A3020 
    Enceintes : Pioneer S-C80, S-H810V, S-F80, S-W250 (5.1)
    ------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
    Rédacteur

    [UHD Blu-ray] Warcraft : Le commencement
    jedi poodou