• [Test 4K Ultra HD] Jumanji : Bienvenue dans la jungle

    [Test 4K Ultra HD] Jumanji : Bienvenue dans la jungleTitre original : Jumanji : Welcome to the Jungle
    Nationalité : Américain

    Genre : Aventure, Comédie, Action, Fantastique
    Année : 2017
    Durée : 129 min
    Réalisateur : Jake Kasdan
    Acteurs : Dwayne Johnson, Kevin Hart, Jack Black, Karen Gillan, Nick Jonas, Bobby Cannavale

    Provenance : France
    Éditeur : Sony Pictures
    Date de sortie : 25 avril 2018
    Format vidéo : 3840x2160 / 24p - Dolby Vision / BT.2020 - YCbCr 4:2:0 / 12 bit - Encodage HEVC - Format 2.39 - 2K DI
    Luminance HDR : Adaptée aux caractéristiques techniques spécifiques du dispositif d'affichage utilisé
    Bande-son : Anglais Dolby Atmos (Dolby TrueHD 7.1), Français DTS-HD MA 5.1
    Sous-titres : Anglais, Français



    Le destin de quatre lycéens en retenue bascule lorsqu’ils sont aspirés dans le monde de Jumanji. Après avoir découvert une vieille console contenant un jeu vidéo dont ils n’avaient jamais entendu parler, les quatre jeunes se retrouvent mystérieusement propulsés au cœur de la jungle de Jumanji, dans le corps de leurs avatars. Ils vont rapidement découvrir que l’on ne joue pas à Jumanji, c’est le jeu qui joue avec vous. Pour revenir dans le monde réel, il va leur falloir affronter les pires dangers et triompher de l’ultime aventure. Sinon, ils resteront à jamais prisonniers de Jumanji...



     
    [Test 4K Ultra HD] Jumanji : Bienvenue dans la jungleAvis du loup celeste
    Malgré des effets spéciaux trop visibles et de grosses ficelles scénaristiques, cette comédie d'aventure pleine de péripéties, de situations bien drôles et de références à la pop-culture, est un Jumanji à l'ère numérique qui s'amuse à tourner en dérision les codes du jeu vidéo. Piloté par des acteurs enthousiastes ne se prenant jamais au sérieux, ce divertissement ludique est donc particulièrement fun.

    [Test 4K Ultra HD] Jumanji : Bienvenue dans la jungleAvis de WolfWife
    Une comédie d'aventure agréable, drôle et rythmée, qui revisite de façon ludique les codes du jeu vidéo avec en toile de fond un récit initiatique tout en dérision.



    [Test 4K Ultra HD] Jumanji : Bienvenue dans la jungleÀ transfert HD sublime, Ultra HD Blu-ray juste parfait. Les plans sont plus nets et détaillés (cf. la complexité des pores de la peau, des cheveux, des vêtements et de la végétation), la profondeur de champ est plus prononcée grâce à la clarté accrue des environnements, la palette colorimétrique pimpante de la photographie a un peu plus de chaleur et se voie octroyer des teintes plus punchy (les verts bien sûr) et/ou nuancées (les roches grises), les contrastes sont plus fermes avec des blancs plus éclatants et des noirs plus profonds, les sources lumineuses profitent d'un (très grand) éclat absent du Blu-ray (la luminosité du ciel, la lumière du jour qui pénètre les fenêtres de la salle de retenue, la description écrite des personnages jouables, l'œil du jaguar, la flamme des torches et j'en passe) et globalement tout est mieux éclairé. Une excellente présentation 4K Ultra HD en somme.



    [Test 4K Ultra HD] Jumanji : Bienvenue dans la jungleCertainement la piste Atmos la plus joueuse et attrayante que j'ai pu tester à ce jour. Disposant d'une énergie folle, d'une puissance affirmée, d'une spatialisation impeccable, d'effets pyrotechniques tonitruants (la poursuite à motos, la fuite en hélicoptère), d'ambiances palpables (la flore et la faune de la jungle, la « vie » au marché), d'une scène arrière engageante qui ne se repose pas, d'une dimension verticale assidue et surtout ultra-divertissante (le respawn des héros, les tambours angoissants qui préviennent du danger, l'envolée cartoonesque des PNJ frappés par le Dr. Smolder Bravestone, la musique Baby I Love Your Way lors des séquences de danse de combat, le rotor principal de l'hélicoptère, etc.), d'une partition large qui envoie sans perdre en nuances instrumentales, et de basses bien rondes (encore une fois les roulements de tambours mais aussi les bousculades des rhinocéros et les pas de l'éléphant), ce mixage d'anthologie est sacrément divertissant. Et bonne nouvelle, les prestations de la VF ne déçoivent pas car elles sont très proches de celles proposées par la VO (ne manque en fait que la dimension supérieure).

    ------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
    Matériel de test
    Diffuseur vidéo : LG OLED55C8 Source : Oppo UDP-203 Audiocom Reference Amplification : Pioneer SC-LX901
    Enceintes : Focal Chorus CC700V, Chorus 716V, Chorus 706V, Chorus B8V W, Sub 300P; Klipsch RP-140SA (7.1.4)
    ------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
    Rédacteurs
    [Blu-ray] Conspiracy [UHD Blu-ray] Atomic Blonde
    le loup celeste & WolfWife


  • [Test 4K Ultra HD] Gladiator

    [Test 4K Ultra HD] GladiatorNationalité : Américain, Britannique
    Genre : Péplum, Aventure, Drame
    Année : 2000
    Durée : 155 min (version cinéma) / 171 min (version longue)
    Réalisateur : Ridley Scott
    Acteurs : Russell Crowe, Joaquim Phoenix, Connie Nielsen, Oliver Reed, Richard Harris

    Provenance : France
    Éditeur : Universal Pictures
    Date de sortie : 02 mai 2018
    Format vidéo : 3840x2160 / 24p - Dolby Vision / BT.2020 - YCbCr 4:2:0 / 12 bit - Encodage HEVC - Format 2.39 - 4K DI
    Luminance HDR : Adaptée aux caractéristiques techniques spécifiques du dispositif d'affichage utilisé
    Bande-son : Anglais DTS:X (DTS-HD MA 7.1), Français DTS 5.1, Anglais DTS Headphone:X
    Sous-titres : Anglais, Français, Anglais pour malentendants



    Un général romain est trahi et sa famille assassinée par un prince corrompu. Il revient à Rome en tant que gladiateur avec l'intention de se venger...


     

    [Test 4K Ultra HD] GladiatorGrande fresque épique récompensée par 5 Oscars, Gladiator a relancé à Hollywood la mode du péplum. Le scénario alliant drame et violence est remarquable, la réalisation de Ridley Scott est de toute beauté, la reconstitution historique (costumes, décors, batailles) respire l'authenticité, les scènes d'action violentes sont plus qu'épiques, les personnages parfaitement interprétés (le charisme ravageur de Russel Crowe) sont bien développés et la BO, concoctée par l'immense Hans Zimmer (et Lisa Gerrard), est juste mémorable. Un chef-d'œuvre proche de la perfection.



    [Test 4K Ultra HD] GladiatorTrès (très) loin de l'image trop numérique de l'affreuse première édition Blu-ray parue en 2009 (et de son utilisation excessive du mauvais combo DNR/EE), ce transfert UHD tiré du même master 4K (finalisé à partir d'un scan 6K de ses négatifs) employé lors de la ressortie disque de 2010, est juste magnifique. Ne vous attendez néanmoins pas à un apport considérable niveau netteté et piqué, car même si la définition ne faiblit plus en basse lumière et que les détails sont quand même plus fins (cf. les plans larges) grâce à des contours d'une plus grande précision, ce n'est pas non plus le jour et la nuit. Non, là où ce 4K Ultra HD marque d'énormes points, c'est du côté du nouvel étalonnage des couleurs et de la gestion naturelle du HDR. En effet, il est difficile de ne pas se réjouir devant la beauté inédite des couleurs déployées (elles sont plus chaleureuses et gagnent subtilement en nuances), la richesse éclatante des sources lumineuses (les reflets sur les armures, l'intensité des flammes, la brillance des dorures, l'ensoleillement global des plans) et l'excellente ardeur des contrastes. Enfin, le grain 35mm se montre plus délicat que jamais (merci la compression HEVC) et près de 95% des petits défauts du master de 2010 ont été nettoyés (ne reste plus que 2 furtifs traits verticaux et d'infimes points blancs parasites).



    [Test 4K Ultra HD] GladiatorUne VO DTS:X assez dantesque qui parvient à magnifier (ou à redécouvrir) le déjà fabuleux mixage de l'œuvre (un Oscar tout de même). Entre la fougue de la dynamique, l'aisance de la spatialisation (la répartition et les déplacements des différents bruitages sont remarquables), l'enveloppement suscité par les ambiances, l'engagement des effets (le choc des glaives, le rugissement des tigres), l'activité des surrounds (le tournoiement d'une masse, la folie au cœur du Colisée) et de la scène aérienne (les flèches, les boulets de catapulte, les acclamations de la foule, la présence humaine au-dessus des sous-sols de l'arène, etc.), l'ampleur de la mémorable musique, la solidité à toute épreuve des basses et la clarté des voix, cette piste remasterisée nous offre un très grand spectacle sonore. Identique aux précédents Blu-ray, la petite VF se fait malmener même si elle reste riche (la base du mixage est là) et puissante.

    ------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
    Matériel de test
    Diffuseur vidéo : LG OLED55C8 Source : Oppo UDP-203 Audiocom Reference Amplification : Pioneer SC-LX901
    Enceintes : Focal Chorus CC700V, Chorus 716V, Chorus 706V, Chorus B8V W, Sub 300P; Klipsch RP-140SA (7.1.4)
    ------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
    Rédacteur
    [Blu-ray] Conspiracy
    le loup celeste


  • [Test Blu-ray] Jumanji : Bienvenue dans la jungle

    [Test Blu-ray] Jumanji : Bienvenue dans la jungleActeurs : Dwayne Johnson, Kevin Hart, Jack Black, Karen Gillan, Rhys Darby
    Réalisateur : Jake Kasdan
    Durée : 119 minutes 
    Public : Tous publics

    Date de sortie : 25/04/2018
    Format image
     :
     2.35:1
    Bande-son : Anglais DTS-HD MA 5.1, Français DTS-HD MA 5.1

      

    Le destin de quatre lycéens en retenue bascule lorsqu'ils sont aspirés dans le monde de Jumanji. Après avoir découvert une vieille console contenant un jeu vidéo dont ils n'avaient jamais entendu parler, les quatre jeunes se retrouvent mystérieusement propulsés au cœur de la jungle de Jumanji, dans le corps de leurs avatars. Ils vont rapidement découvrir que l'on ne joue pas à Jumanji, c'est le jeu qui joue avec vous...



    [Test Blu-ray] Jumanji : Bienvenue dans la jungleOn pouvait s'attendre au pire avec cette suite, qui finalement n'en est pas une. Jake Kasdan est arrivé à sortir un film décomplexé où l'humour omniprésent et l'action font bon ménage. L'autodérision est de mise, et on voit bien que les acteurs ont dû prendre un réel plaisir à jouer ce deuxième opus de l'excellent Jumanji. Le fait de transposer le jeu à l'ère du tout numérique passe finalement très bien même si le réalisateur aurait pu aller plus loin dans son scénario. Film à voir en famille.



    [Test Blu-ray] Jumanji : Bienvenue dans la jungleLe transfert proposé par Sony Pictures est tout simplement inouï. La définition est hors-norme, le piqué et la netteté sont au diapason, la colorimétrie est d'une richesse extraordinaire mettant en valeur les décors, les détails sont chirurgicaux et en nombre, et les contrastes en béton proposant des noirs d'encre. La profondeur de champ est telle que l'on se croit par moment à visionner un film en 3D. Une réussite totale.



    [Test Blu-ray] Jumanji : Bienvenue dans la jungleLa VF propose une piste HD dynamique et explosive. L'ensemble des canaux est utilisé à leur maximum faisant passer les effets des surrounds (très actifs) à la scène frontale sans temps mort d'où ressorte allègrement les dialogues. Quant au canal de basse, il fait vibrer la pièce comme jamais. Nous avons affaire à un top démo sans conteste.

    ------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
    Matériel de test
    Diffuseur vidéo :
     Samsung UE55D8000 Source : Panasonic DMP-BDT310

    Amplification : Onkyo TX-RZ800 Enceintes : DALI Zensor Vokal, Zensor 7, Zensor 1; Energy S-10.3 (5.1)
    ------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
    Rédacteur
    [Blu-ray] La Planète des Singes : Suprématie

    neo4


  • [Test 4K Ultra HD] Le Chasseur et la Reine des glaces

    [Test 4K Ultra HD] Le Chasseur et la Reine des glacesTitre original : The Huntsman : Winter's War
    Nationalité
     : Américain, Chinois

    Genre : Aventure, Fantastique
    Année : 2016
    Durée : 114 min (version cinéma) / 120 min (version longue)
    Réalisateur : Cedric Nicolas-Troyan
    Acteurs : Chris Hemsworth, Jessica Chastain, Emily Blunt, Charlize Theron, Nick Frost

    Provenance : États-Unis
    Éditeur : Universal Pictures
    Date de sortie : 23 août 2016
    Format vidéo : 3840x2160 / 24p - HDR10 / BT.2020 - YCbCr 4:2:0 / 10 bit - Encodage HEVC - Format 2.39 - 2K DI
    Luminance HDR : De 0.005 à 1000 nits
    Bande-son : Anglais DTS:X (DTS-HD MA 7.1), Français (VFQ) DTS 5.1, , Anglais DTS Headphone:X
    Sous-titres : Français, Anglais pour malentendants



    Il y a fort longtemps, bien avant qu’elle ne tombe sous l’épée de Blanche Neige, la reine Ravenna avait dû assister, sans mot dire, à la trahison amoureuse qui avait contraint sa soeur Freya à quitter leur royaume, le coeur brisé. Celle que l’on appelait la jeune reine des glaces, à cause de son habilité à geler n’importe quel adversaire, s’employa alors à lever une armée de guerriers impitoyables au fond d’un palais glacé. Mais au sein même de ses rangs, Eric et Sara allaient subir son impitoyable courroux pour avoir enfreint l’interdit : tomber amoureux...




    [Test 4K Ultra HD] Le Chasseur et la Reine des glacesAvis du loup celeste

    Cette fantasy d'aventure qui n'est pas sans évoquer Willow, est un conte de fées désenchanté et visuellement soigné porté par des acteurs réjouissants, rythmé par des combats spectaculaires et drapé d'effets spéciaux prodigieux.


    [Test 4K Ultra HD] Le Chasseur et la Reine des glacesAvis de WolfWife
    Un divertissement d'héroic fantasy à l'ancienne et à l'univers visuel magique où l'amour et d'attachants gentils triomphent de maléfiques méchants. Peu original mais agréable et léger.



    [Test 4K Ultra HD] Le Chasseur et la Reine des glacesLe master est propre, la définition parfaite (plus naturelle en UHD), le niveau de détails élevé, la palette colorimétrique appliquée, les contrastes surnaturels et la déclinaison des noirs juste épatante. Vis-à-vis du Blu-ray, les changements les plus notables se trouvent du côté des ombres qui sont plus nuancées (les noirs ne sont jamais bouchés ici), des couleurs plus profondes (les teintes bleues et grises sont clairement renforcées) et du piqué qui est plus ferme (les peaux sont plus lisses en HD). Bien évidemment, les différentes sources lumineuses (comme le soleil qui brille derrière les nuages, la lumière gelée qui pénètre la salle du trône de Freya et la forte chaleur qui s'empare des flammes) sont rehaussées, mais la photographie plutôt sombre et froide de l'œuvre ne permet pas d'en profiter souvent.



    [Test 4K Ultra HD] Le Chasseur et la Reine des glacesUn mixage DTS:X généreux (les nombreux effets lors des scènes d'action) et subtil (les douces ambiances de la nature), où la musique épique de James Newton Howard prend à bras-le-corps les enceintes et où les basses font preuve d'autorité. Et bien qu'il n'y ait pas beaucoup d'informations supérieures, ces détails sonores (comme la pluie, le tonnerre, des flèches et le Chasseur glissant sur les toits) accentuent l'immersion ressentie. Même si moins enveloppante, la VF(Q) reste spectaculaire.


    ------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
    Matériel de test
    Diffuseur vidéo : LG OLED55C8 Source : Oppo UDP-203 Audiocom Reference Amplification : Pioneer SC-LX901
    Enceintes : Focal Chorus CC700V, Chorus 716V, Chorus 706V, Chorus B8V W, Sub 300P; Klipsch RP-140SA (7.1.4)
    ------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
    Rédacteurs
    [Blu-ray] Conspiracy [UHD Blu-ray] Atomic Blonde
    le loup celeste & WolfWife


  • [Test 4K Ultra HD] Blanche-Neige et le chasseur

    [Test 4K Ultra HD] Blanche-Neige et le chasseurTitre original : Snow White and the Huntsman
    Nationalité
     : Américain

    Genre : Aventure, Fantastique
    Année : 2012
    Durée : 128 min (version cinéma) / 132 min (version longue)
    Réalisateur : Rupert Sanders
    Acteurs : Kristen Stewart, Chris Hemsworth, Charlize Theron, Sam Claflin, Ian McShane, Bob Hoskins, Ray Winstone

    Provenance : États-Unis
    Éditeur : Universal Pictures
    Date de sortie : 23 août 2016
    Format vidéo : 3840x2160 / 24p - HDR10 / BT.2020 - YCbCr 4:2:0 / 10 bit - Encodage HEVC - Format 2.35 - 2K DI
    Luminance HDR : De 0.005 à 1000 nits
    Bande-son : Anglais DTS:X (DTS-HD MA 7.1), Français (VFQ) DTS 5.1, Anglais DTS Headphone:X
    Sous-titres : Français, Anglais pour malentendants



    Alors qu'elle est retenue captive dans le donjon du château de son père depuis la prise de pouvoir de la Reine Ravenna, Blanche-Neige arrive à s'échapper. La cruelle marâtre en quête de jeunesse éternelle envoie alors un chasseur à sa poursuite...


     

    [Test 4K Ultra HD] Blanche-Neige et le ChasseurCette adaptation du conte mythique des frères Grimm est un spectacle de dark fantasy envoûtant qui s'éloigne du conte de fées pour s'inscrire avec réussite dans une mouvance beaucoup plus sombre et héroïque, mais il ne s'agit pas du grand film épique tant attendu. La production design (costumes, décors, effets-visuels et maquillages) qui n'est pas sans rappeler la trilogie du Seigneur des Anneaux et même Princesse Mononoke est une franche réussite, la mise en scène est soignée et livre de magnifiques images à la fois ténébreuses et enchanteresses, les acteurs semblent bien investis (Kristen Stewart est moins fade qu'a l'accoutumée et Charlize Theron se fait visiblement plaisir), un souffle romanesque surgit des scènes d'action et le score est très immersif. Néanmoins, les personnages sont stéréotypés et creux (en dehors de la méchante Reine qui est de loin le personnages le plus développé et fascinant), les enjeux sont trop resserrés, la relation amoureuse entre les trois héros est nébuleuse et faute d'émotions, l'on suit l'aventure sans être totalement impliqué. Blanche-Neige et le chasseur est donc un spectacle de dark fantasy visuellement magnifique mais scénaristiquement un peu léger pour pouvoir prétendre au titre de grande épopée, mais il reste suffisamment divertissant pour que l'on puisse croquer à pleines dents (et là ce n'est pas une pomme empoisonnée) dans cette relecture sombre et envoûtante du conte des frères Grimm.



    [Test 4K Ultra HD] Blanche-Neige et le ChasseurUn piqué splendide (les fibres des vêtements et les textures environnementales comme les troncs d'arbres sont fantastiques), une définition qui en met plein les yeux (malgré quelques baisses de régime), une profondeur de champ fabuleuse, des couleurs plus chaudes (la saturation de la peau) et surtout plus complètes (la beauté des verts, l'intensité des rouges et l'authenticité des bleus) qui respectent la belle photographie grise-terreuse de Greig Fraser, des noirs intenses (sauf dans la forêt noire où la densité de la brume recouvre les ombres d'un voile gris) bien plus nuancés, des contrastes encore plus aiguisés grâce à une plage dynamique élevée (cf. la netteté des blancs), des sources lumineuses (il n'y en a malheureusement pas énormément) plus réalistes (la lueur du soleil qui frappe les armes/armures en métal, le scintillement des cristaux de neige, la lueur du miroir), et une sensation cinéma fort agréable (un léger grain argentique attrayant).



    [Test 4K Ultra HD] Blanche-Neige et le ChasseurUne VO DTS:X époustouflante en terme de dynamisme et de précision qui propose une immersion fulgurante (tout du moins sur le plan horizontal) grâce à une localisation des effets étonnante, des surrounds éloquents, des voix limpides, des basses équilibrées et une partition harmonieuse. Néanmoins, la couche supérieure n'est pas souvent utilisée (la pluie, les fées au Sanctuaire et « l'éboulement » final de la salle du trône pour les plus audibles) alors que les batailles et l'atmosphère générale auraient dû en bénéficier. Quant à la petite VF(Q) non HD, avec sa dynamique anémique et ses basses endormies, elle se fait littéralement écraser malgré une spatialisation et une clarté qui n'ont presque rien à envier à la VO.


    ------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
    Matériel de test
    Diffuseur vidéo : LG OLED55C8 Source : Oppo UDP-203 Audiocom Reference Amplification : Pioneer SC-LX901
    Enceintes : Focal Chorus CC700V, Chorus 716V, Chorus 706V, Chorus B8V W, Sub 300P; Klipsch RP-140SA (7.1.4)
    ------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
    Rédacteur
    [Blu-ray] Conspiracy
    le loup celeste