• HellHell de Tim Fehlbaum :

    Le synopsis :

    Depuis des années, la surface du globe est brûlée par les rayons du soleil, les terres sont asséchées, et la nourriture se fait rare. Deux types de survivants s’opposent : les proies et les prédateurs. Marie, Phillip et Léonie font route vers les montagnes dans l’espoir d’y trouver de l’eau, mais ils ne sont pas les seuls dans ce cas...

    Le film : ♥♥♥♥♥

    Au croisement des films La Route (la première partie contemplative) et Massacre à la Tronçonneuse (la seconde partie à l'ambiance bien poisseuse), ce survival post-apocalyptique haletant et angoissant drapé dans une direction artistique soignée particulièrement crédible, rythmé par un récit convaincant (malgré de grosses ficelles scénaristique) et porté par des protagonistes bien développés dont une mémorable héroïne badass, est une bonne surprise.

    Le Blu-ray Disc :
    [Blu-ray] Hell

    - Format vidéo : 1080i AVC [2.35].
    - Pistes sonores : Allemand et Français (VFF) DTS-HD Master Audio 5.1.
    - Sous-titres : Français.
    • Image : De jour comme de nuit, le piqué et la définition sont solides tout comme les contrastes et la palette colorimétrique qui rend justice à la sublime photographie du film, mais les séquences nocturnes souffrent d'un bruit bien trop prononcé et dans tous les cas, la présence d'un aliasing quelque peu disgracieux est problématique.
    • Audio :
    M6 Vidéo oblige, il ne faut pas hésiter à jouer de la télécommande pour augmenter le volume et donc pour tirer profit du mixage qui s'avère sobre (basses et effets multicanaux utilisés avec parcimonie) et enveloppant grâce à une frontale d'une grande clarté et à des ambiances immersives diffusées avec beaucoup de précision sur les surrounds.

    Blu-ray Disc Région B Français.

    Éditeur : M6 Vidéo.

    Hell.jpg


  • Les Trois Mousquetaires 3D Les Trois Mousquetaires (2011) de Paul W.S. Anderson:

    L’impétueux jeune d’Artagnan et ses trois légendaires compagnons, Athos, Porthos et Aramis vont devoir s’unir et combattre tous ensemble un mystérieux agent double, Mylady de Winter et son employeur crapuleux, le cardinal Richelieu, afin de les empêcher de s’emparer du trône français et d’éviter que l’Europe toute entière sombre dans la guerre...

    Quelque part entre le jeu vidéo "Assassin's Creed" et le premier volet de la saga "Pirates des Caraïbes", cette nouvelle version des "Trois Mousquetaires" mise en scène par le sympathique geek Paul W.S. Anderson reste fidèle à l'esprit du roman d'Alexandre Dumas, ne se prend jamais au sérieux et s'aventure dans un tourbillon de péripéties à la surenchère très vidéo-ludique.

    Le résultat est un divertissement fantaisiste particulièrement fun et rytmé où l'action, soutenue par des effets spéciaux de qualité, coule à flots dans des décors magnifiques. Les personnages sont en plus bien caractérisés (l'agent double Mylady de Winter est savoureuse et les mousquetaires sont sympathiques) et interprétés par un casting quatre étoiles (Luke Evans, Ray Stevenson, Matthew MacFadyen, Logan Lerman, Milla Jovovich, Mads Mikkelsen, Christoph Waltz et Orlando Bloom) qui se fait visiblement plaisir.

    Une agréable surprise extrêmement divertissante qu'il ne faut pas voir comme un film historique (duel de bateaux volants au dessus de Notre Dame de Paris au XVIIème siècle !!!) mais bien comme un film d'aventure fantaisiste pour l'apprécier à sa juste valeur.

    *****
    Blu-ray Disc Région B Français.
    Éditeur: TF1 Vidéo.

    - Pistes sonores: Anglais et Français (VFF) DTS-HD Master Audio 5.1; Français (VFF) Audio-3D.
    - Sous-titres: Français pour malentendants.

    Critique support: BBBBB
    -Image: Des couleurs vives d'une beauté irréelle (les verts et les rouges sont fantastiques), des noirs profonds, des contrastes d'une belle richesse, une luminosité ambiante plaisante, un ensemble piqué / définition renversant et une profondeur de champ magnifique, mais une courte scène en basse lumière souffre de moirage et c'est bien dommage car ce transfert HD ne passe pas loin du Top Démo.
    -Audio: Des pistes sonores HD dynamiques et spectaculaires qui ne font pas dans la dentelle (du gros son qui fait son petit effet) avec des effets puissants, nets et précis répartis généreusement sur l'ensemble des enceintes.

    Qualité de la 3D
    :
    [Blu-ray 3D] Les Trois Mousquetaires (2011)
    Une excellente 3D que l'on doit à des images captées à l'aide de caméras Fusion 3D. La profondeur est permanente et très souvent impressionnante (la scène dans la galerie des Glaces de Versailles est incroyable ou encore les vues du sol captées à bord des engins de Léonard De Vinci qui donnent le vertige), les volumes sont réalistes (s'en est même carrément bluffant), les couleurs sont aussi vives qu'en 2D et les dédoublements sont presque absents. Le seul petit défaut vient du nombre réduit d'effets de jaillissement (pas très poussés en plus) qui se limitent à la pointe de quelques épées, à divers fragments d'explosion et à un boulet de canon qui est pour sa part très bien rendu. Cette 3D reste néanmoins admirable.


  • Extinction - The G.M.O. Chronicles 3D Extinction - The G.M.O Chronicles de Niki Drozdowski:

    Un rétrovirus conçu dans le cadre d’expériences génétiques, devient rapidement hors de contrôle et engendre d’incontrôlables mutations. En juste deux jours 90% de l’humanité est morte, le reste mutée. Quelques personnes semblent immunisées au virus, et doivent lutter pour survivre dans cet écosystème instable. Tom Keller est l’un des survivants...

    Je n'attendais pas grand-chose de ce film indépendant allemand tourné avec 2 francs 6 sous, mais je dois avouer que le résultat est plus qu'honorable et donne un film d'horreur bien torché qui pioche allègrement dans les références du genre ("28 jours plus tard" ou encore "L'Armée des morts") où le suspense et les attaques de mutants (pour ne pas dire zombies) plus ou moins enragés selon l'évolution de leurs mutations (une bonne idée pas assez développée) sont omniprésents. Les incohérences ne sont bien évidemment pas évitées, les clichés sont de la partie et les acteurs ne sont pas des plus talentueux, mais il transpire de cette peloche un véritable amour du genre plutôt communicatif. Une bonne surprise que cette toute petite production.

    *****
    Blu-ray Disc Région B Allemand.
    Éditeur: DTP Entertainment AG.

    - Pistes sonores: Allemand et Anglais DTS-HD Master Audio 5.1.
    - Sous-titres: Allemand.

    Critique support: BBBBB
    -Image: Un transfert HD généralement très bon (superbe définition, piqué acéré, noirs denses, couleurs aux teintes froides bien restituées) mais qui pâtit d'un très léger fourmillement en basse lumière et d'un assez problématique vacillement de luminosité dans quelques scènes tournées à l'intérieur.
    -Audio:
    La piste sonore HD anglaise (allemande non testée) est plutôt remarquable pour un film indépendant avec de la puissance (bonne dynamique et déflagration réaliste des armes à feu), de la clarté (dialogues) et de la précision dans la localisation des effets, même si le mixage est très frontal. Les surround ne sont en effet sollicités que pour aérer la musique.

    Qualité de la 3D: [Blu-ray 3D] Extinction - The G.M.O Chronicles
    Une pseudo 3D type conversion 2D/3D gratuite des téléviseurs,
    comme les éditeurs allemand en proposent à la pelle. La profondeur est donc minime, les éléments ne se détachent (difficilement) qu'au premier plan et il n'y a aucune jaillissement. Les seuls points positifs de cette conversion comparée à d'autres du même type, c'est qu'il n'y a aucune trace de dédoublement et qu'il n'y a aucun effet bizarre (comme par exemple l'écriture d'un t-shirt qui semble flotter), le résultat est donc propre et naturel mais bien trop proche d'un simple programme en 2D.


  • King Rising 2King Rising 2: Les deux mondes ("In the Name of the King 2: Two Worlds") de Uwe Boll:

    Granger, ex soldat des forces spéciales, se retrouve propulsé aux temps moyenâgeux, dans un monde en plein guerre civile entre le Roi Raven et une obscure armée. Pour sauver la face du monde et pour enfin trouver la rédemption, Granger va devoir accomplir une ancienne prophétie qui le mènera sur le champ de bataille...

    Après un "Bloodrayne: The Third Reich" de triste mémoire, l'irremplaçable Uwe Boll revient avec la suite de "King Rising" où Dolph Lundgren succède à Jason Statham ... et le résultat est pour le moins surprenant.

    Le film ne se prend jamais au sérieux et n'est jamais prétentieux (à l'inverse du premier) avec un scénario à rebondissements qui se fiche des paradoxes temporels mais qui va au bout de l'ensemble de ses idées (aussi connes soient-elles) et avec un Dolph Lundgren (qui cachetonne et cabotine avec conviction comme Lochlyn Munro et Natassia Malthe) qui fracasse joyeusement un grand nombre de mecs et qui aligne de succulentes répliques débiles qui jouent sur le décalage entre les expressions d'aujourd'hui et du passé. Le réalisateur teuton arrive même à transcender son très faible budget malgré un nombre misérable de figurants et des costumes (la couronne du Roi) et décors (le château) particulièrement cheapos. En effet, la mise en scène est plus que correcte, les magnifiques forêts canadiennes ne dénotent pas avec l'ambiance héroic fantasy et le dragon en synthèse n'est pas si horrible que cela.

    Moins foireux dans sa mise en scène (Uwe Boll a évolué avec les années), moins prétentieux (je n'essaye pas à tout prix de faire mon "Seigneur des Anneaux" à moi), mais aussi beaucoup moins friqué et impressionnant (l'absence des affrontements "épiques" chorégraphiés par Tony Ching Siu-Tung) que le premier opus, "King Rising 2" est un bon nanar divertissant qui se déguste comme tel et qui ne doit surtout pas être pris au premier degré.

    *****
    Blu-ray Disc Région B Français.
    Éditeur: First International Production.

    - Pistes sonores: Anglais et Français (VFF) DTS-HD Master Audio 5.1.
    - Sous-titres: Français imposés sur la VO.

    Critique support: BBBBB
    -Image: L'image affiche une qualité irréprochable (un tournage en numérique avec la Red One) avec un transfert AVC/1080p qui propose un piqué très prononcé (les superbes textures des visages et des vêtements), une profondeur de champ magnifique (les plans aériens), une grande netteté, une clarté remarquable, des couleurs denses et bien reproduites, des noirs profonds et des contrastes sérieusement élevés.
    -Audio: De bonne pistes sonores malgré un mixage très ancré à l'avant si ce n'est pour la musique qui est un peu aérée à l'arrière et de rares effets (le souffle de feu du dragon). En dehors de cela, les pistes sont bien équilibrées, les dialogues sont clairs
    et les basses sont présentes au besoin. En VF, la voix de Natassia Malthe n'est pas parfaitement intégrée et paraît comme "lointaine" comparée à celles des autres personnages.


  • Iron Doors Iron Doors de Stephen Manuel:

    Un jeune homme doit fuir une mystérieuse voûte verrouillée avant de mourir de déshydratation...

    Ce film indépendant allemand vendu comme le cousin éloigné du film "Saw", est en fait un thriller psychologique cérébrale et jamais gore, qui explore les méandres de l'esprit d'un homme enfermé entre quatre murs et qui montre sa détermination à survivre.

    Le scénario est bien ficelé (une jolie métaphore à la clé), le jeu des acteurs (au nombre de deux) est brillant et la mise en scène est excellente (la voûte est filmée sous tous les angles), mais la conclusion de l'intrigue laisse quelque peu dubitatif.

    "Iron Doors" est de la sorte une étude de caractère surprenante à défaut d'être totalement convaincante.

    *****
    Blu-ray Disc Région B Allemand.
    Éditeur: KSM.

    - Pistes sonores: Anglais et Allemand DTS-HD Master Audio 5.1.
    - Sous-titres: Allemand.

    Critique support: BBBBB
    -Image: Un transfert HD de qualité avec une compression invisible, une bonne définition, un niveau de contraste élevé et une palette colorimétrique soignée (beaucoup de gris et quelques couleurs vives).
    -Audio: Jamais démonstrative (le sujet ne s'y prête guère) la piste HD anglaise (allemande non testée) tire sa force de l'ambiance lourde (les silences sont pesants) et des effets inquiétants (le bruit des tubes néons et les résonances des portes métalliques) qu'elle arrive à instaurer dès les premières secondes du long-métrage.

    Qualité de la 3D
    :
    [Blu-ray 3D] Iron Doors
    Récompensée au 3D Film Festival 2010 de Los Angeles (Best 3D Feature), cette conversion n'a pas à rougir des films tournés en véritable 3D et réussie l'exploit d'être toujours visible alors que le film n'est pas très coloré et se déroule dans de petites pièces cloisonnées sous-éclairées. Les éléments se détachent bien les uns des autres et ont du volume, la profondeur de champ est présente en permanence et les cadrages sont clairement pensés pour la 3D, mais le résultat n'a rien de spectaculaire (pas de jaillissement) et l'expérience 3D reste limitée à cause du concept même du film.





    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique