• Frères de Sang ("Taegukgi") de Kang Je Gyu:

    En juin 1950, Jin-tae et son frère cadet Jin-suk sont enrôlés de force dans l'armée sud-coréenne...

    Monumental blockbuster guerrier d'un réalisme qui ne nous épargne rien de la violence et de la cruauté qui règnent en période de guerres, "Frères de Sang" développe son sujet jusqu'au bout, caractérise ses personnages forts interprétés par des acteurs chevronnés, nous offre des séquences guerrières d'une rare férocitées et arrache les larmes à de nombreuses reprises. Voilà définitivement le "Soldat Ryan" de la corée.

    *****
    Disponible en DVD Zone 2 et Blu-ray Disc Zone B.

    Pistes sonores: Français (VFF) et Coréen DTS-HD Master Audio 5.1.

    Critique support
    :
    Un véritable "Top Démo".
    -Une compression invisible, une définition tranchante, un piqué irréprochable et une palette colorimétrique de toute beauté.
    -Un caisson de basse très musclé, une dynamique à toute épreuve et une utilisation habile des canaux pour des pistes sonores irréprochables.

  • Vampire Cop Ricky de Lee Si-myong:

    Piqué par un moustique vampire, un flic peu sérieux se transforme en suceur de sang à chaque montée de libido...


    Avec son scénario qui mélange les genres (film de vampires, kung fu, polar, comédie, drame) et sa bonne facture technique, "Vampire Cop Ricky" aurait pu être totalement réussi, mais ce divertissement luxueux tourné vers le très grand public souffre malheureusement d'un humour trop puéril et d'un rythme en dent de scie.

    *****
    Disponible en DVD Zone 2 et Blu-ray Disc Zone B.

    Pistes sonores: Français (VFF) et Anglais DTS ES et 2.0 stéréo Dolby Digital.

    Critique support:
    "Elephant Films" nous avait habitué à des DVD bâclés, il semblerait qu'ils ce soient améliorés en passant au format Blu-ray Disc.
    -Compression invisible, profondeur de champ remarquable, excellent piqué sur les visages. Du bon travail.
    -Des pistes sonores aux effets surrounds permanents et bien placés.


  • She's on Duty de Kwang-chun Park:

    Après une adolescence agitée, une ancienne chef de gang dénommée Jane entre dans la police. Etant donné son profil, elle apparaît comme la candidate idéale afin d'infiltrer un réseau de vente de drogue qui sévit dans un lycée...

    "She's on Duty" est une comédie d'action (les deux genres sont très bien équilibrés) fort sympathique où l'humour fait mouche. Les acteurs sont convaincants, surtout Kim Seon-AH avec sa moue raleuse, la BO tout en dérision est jouissive et les situations cocasses sont nombreuses (la punition des "Boss" du lycée...). Un bon divertissement à découvrir.

    *****
    Disponible en DVD Zone 2.

    Pistes sonores: Français (VFF) et Coréen Dolby Digital 5.1 et 2.0.

    Critique support:
    Une édition double DVD au packaging et menus soignés mais techniquement moyen.
    -Des noirs pas assez profonds et des couleurs trop vives, mais une définition au poil.
    -Des pistes sonores claires et bien spatialisées.


  • undefined The Restless de Jo Dong-Oh:

    Les co-équipiers de Yi Kwak ont tous été exécutés pour avoir tenté de renverser les membres corrompus de la cour royale. Dorénavant recherché, Yi Kwak trouve refuge dans un lieu saint qui lui permet d’entrer dans le « Paradis du Milieu », un endroit ou les morts restent quarante-neuf jours avant d’être réincarnés...

    Wu Xia Pian fantastique en provenance de Corée du Sud, comme "Bichunmoo", "The Legend of the Evil Lake" et autre "Shadowless Sword" avant lui, "The Restless" mélange allègrement combats virevoltants et SFX dernier cri au milieu desquels l'histoire d'amour obligatoire (un peu guimauve parfois, comme dans toute tentative wu xia pian coréenne qui se respecte) fait son apparition. 

    L'univers dépeint, fantastique au possible, dès que notre héros pénètre le "Paradis du Milieu" est visuellement splendide (les temples à perte de vue, les gigantesques cascades paradisiaques...) tout comme les très nombreux affrontements stylisés et non répétitifs (chaque confrontation possède son style propre) jusqu'au monumental morceaux de bravoure final digne d'une adaptation live de "Gods of  War" (encore plus spectaculaire que les assaults guerriers de la "Trilogie de l'Anneau" c'est dire). Les protagonistes sont également travaillés, pas d'un point de vue psychologique (tout reste en surface et c'est dommage) mais d'un point de vue esthétique. Le style vestimentaire, les techniques de combats, les armes (filmées sous toutes les coutures), tout concorde à créer des personnages icones haut en couleurs. Le spectacle est ainsi total et l'ennui absent (chaque image est un dépaysement, remercions les SFX excellents).

    Au final, grâce à son visuel enchanteur et ses affrontement titanesques, voici l'un des meilleurs wu xia pian coréen avec "Shadowless Sword".

    *****
    Disponible en DVD Zone 3 coréen en VO.


  • undefined Dragon Wars (D-War)de Shim Hyung-Rae:

    Alors qu’il n’est encore qu’un jeune garçon, Ethan apprend qu'il est la réincarnation d'un guerrier légendaire mort il y a plus de 5 siècles en tentant de sauver Narin, sa bien-aimée d'un immense serpent nommé Imoogi . Vingt ans plus tard, Ethan, devenu journaliste, rencontre par hasard la réincarnation de Narin. Au même moment, un immense serpent fait son apparition à Los Angeles. Ensemble ils devront combattre le serpentet son armée pour l’empêcher de se transformer en dragon et de semer chaos et désolation...

    Plus gros budget de l'histoire du cinéma coréen, avec près de 70 millions de dollars, "Dragon Wars' est également le tout premier blockbuster coréano-américain.

    Du gros spectacle bourrin et jouissif, voila de quoi il est question ici, et l'on en a pour notre argent à plusieurs reprises, comme cette séquence où des centaines de monstres attaquent Los Angeles et où une armée entière dévaste tout, en plein centre ville. L'action ne manque pas et les nombreuses créatures présentes dans le métrage (le dragon des légendes est splendide) sont montrées sous toutes les coutures, dommage toutefois que les SFX soit assez visibles, même si globalement réussis. D'un point de vu spectaculaire le film remplit sa part du contrat, mais au niveau du casting c'est une autre histoire. Les acteurs, en partie occidentaux comme Jason Behr, Amanda Brooks ou Robert Forster sont risibles, de plus, les personnages qu'ils interprètent (c'est un bien grand mot) ne sont absolument pas développés. Le scénario est également assez simpliste et son dénouement trop vite expédié, dommage il y avait matière. Finissons sur une note positive, la partition de Steve Jablonski, à la fois héroique et émouvante est excellente et transcende les images plus d'une fois.

    Grosse série B aux séquences spectaculaires et visuellement réussies, "Dragon Wars" pâtit malheureusement d'une interprétation bas de gamme (proche du Z), comme si son réalisateur s'était trop préoccupé des SFX au détriment de la direction d'acteurs.

    *****
    Disponible en DVD Zone 1 et Blu-Ray Disc Zone A (zoné).





    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique