• Bang Rajan II Bang Rajan II de Tanit Jitnukul:

    1767, le royaume d’Ayutthaya est tombé sous l’emprise des militaires birmans, qui pillent tout sur leur passage. Dans un petit village agricole appelé Bang Rajan, le chef des Yantric Warriors, Nai Man ouvre la voie à la lutte contre les envahisseurs birmans...

    Cette ambitieuse fresque guerrière asiatique à la photographie léchée proche par moment de "300" dégage une énergie sidérante.

    Les percutantes scènes de batailles épiques et sanglantes sont mémorables, les moments plus intimistes qui mettent en avant la vie des personnages dans leur petit village permettent le développement plutôt inattendu de ces véritables héros, la réalisation est soignée avec des cadrages au plus près des guerriers pour un soucis de réalisme et les acteurs sont convaincants, mais les CGI sont visibles et le rythme faiblît au début de la seconde partie.

    Au final, "Bang Rajan II" est une fresque épique réaliste visuellement magnifique.

    *****
    Disponible en DVD Zone 2 et Blu-ray Disc Zone B.

    Pistes sonores: Thaïlandais et Français (VFF) DTS-HD High Resolution Audio 5.1.

    Critique support
    :

    Un Blu-ray Disc homérique.
    -Quelques scènes en basse lumière accusent une certaine granulosité, mais les images sont globalement magnifiques avec un ensemble piqué/définition renversant, un effet de profondeur permanent, une palette colorimétrique somptueuse et des contrastes profonds.

    -
    Des pistes sonores immersives et percutantes aux effets surrounds permanents. La Version Française au doublage ridicule est à éviter comme la peste.


  • Fireball Fireball de Thanakorn Pongsuwan:

    Tai sort de prison et découvre que son frère jumeau est dans un coma profond depuis un an suite à sa participation à un tournoi de Fireball, un jeu violent dérivé du basketball qui est organisé clandestinement par des bandes de criminels. Tai accepte d'intégrer l'équipe de Den afin de retrouver l'homme qui a brutalement blessé son frère...

    Sombre, dur et défoulant, "Fireball" est un film d'arts martiaux thaïlandais qui nous présente un sport hybride et particulièrement brutal où tous les coups sont permis.

    Les scènes d'actions sont jouissives, le degré de violence des séquences sportives est assez impressionnant, les prouesses martiales des acteurs sont épatantes et la réalisation est aussi nerveuse que stylisée mais le scénario n'est que secondaire et les personnages ne sont que trop rapidement esquissés.

    "Fireball" est donc un film d'arts martiaux violent et percutant qui ravira les fans du genre.

    *****
    Disponible en DVD Zone 2 et Blu-ray Disc Zone B.

    Pistes sonores: Thaïlandais et Français (VFF) DTS-HD Master Audio 5.1.

    Critique support
    :

    De loin le meilleur support pour profiter de ce spectacle archi violent.
    -Des images parfois granuleuses et pas assez définies, mais le plus souvent parfaitement piqués et d'une grande clarté. La palette colorimétrique est dans tous les cas d'une grande richesse.
    -Des pistes sonores HD percutantes où l'ensemble des canaux sont sollicités en permanence.


  • Raging Phoenix Raging Phoenix de Rashane Limtrakul:

    Une bande de jeunes experts en arts martiaux tente d'arrêter une organisation criminelle qui kidnappe des jeunes femmes par centaines pour développer un puissant parfum aphrodisiaque...


    Second film mettant en vedette la jeune combattante thaïlandaise Jeeja Yanin, "Raging Phoenix" est un film d'arts martiaux atypique aussi vif qu'innovant grâce aux chorégraphies qui combinent "drunken boxing", "muay thaï" et "breakdance".

    Malgré un scénario profondément débile, les scènes d'actions sont de hautes volées, la réalisation est toujours lisible (montage bien découpé) et l'ambiance fun pendant les premières 80 minutes du film est jouissive mais le soufflé retombe vite lors de la dernière demi-heure à l'ambiance fantastico-pleurnicharde, aux bastons trop classique, aux décors moches, aux SFX ratés et aux méchants increvables. Quel dommage !

    "Raging Phoenix" est donc un film d'arts martiaux aux scènes d'actions spectaculaires et aux chorégraphies innovantes malheureusement gâché par une fin d'une incroyable nullité.

    *****
    Disponible en DVD Zone 2 UK et Blu-ray Disc Zone B UK.

    Piste sonore: Thaïlandais DTS-HD Master Audio 5.1.

    Critique support:
    Un Blu-ray Disc à l'image du film oscillant entre le très bon et le franchement moyen.
    -Lors des premières 80 minutes l'ensemble piqué / définition fait des merveilles, l'effet de profondeur est omniprésent et les contrastes sont parfaitement tenus, mais lors des dernières 30 minutes (dans une espèce de grotte humide, poussiéreuse et peu éclairée) la définition baisse sensiblement, les contours deviennent confus, un gros bruit vidéo fait son apparition et les contrastes en prennent un coup, heureusement la palette colorimétrique est d'une belle richesse (la photographie soit ultra-saturée soit terne varie sans cesse d'une scène à l'autre) tout du long.

    -Une piste sonore peu réaliste mais franchement percutante où chaque coup porté fait vrombir le caisson
    et où les effets d'ambiances sont omniprésents sur l'ensemble des enceintes.


  • Chocolate Chocolate de Prachya Pinkaew:

    Jen, jeune fille autiste, possède un don naturel pour les arts martiaux. Elle va ainsi aider sa mère atteinte d'un cancer à récupérer l'argent qu'on lui doit à l'aide d'un carnet où sont consignés les noms des débiteurs qui ne sont pas décidés à coopérer...


    Après Tony Jaa, le réalisateur Prachya Pinkaew arrive à nous imposer instantanément une nouvelle icône du cinéma d'action thaïlandais en la personne de la jeune Jeeja Yanin et nous offre, comme avec "Ong Bak", un film d'action bougrement efficace et très généreux en cascades dangereuses où les scènes de "fight" sont aussi violentes que démentes. De plus, contrairement à ses précédents films, le scénario est correct et l'héroïne est vraiment touchante. "Chocolate" devrait donc ravir les fans d'arts martiaux.

    *****
    Disponible en DVD Zone 2 UK et Blu-ray Disc Zone B UK.

    Pistes sonores: Thaïlandais DTS-HD Master Audio 5.1 & 2.0.


    Critique support:
    Les prouesses physiques des acteurs sont parfaitement mises en valeur avec ce Blu-ray Disc.
    -D'une grande précision et d'une grande clarté, les images souffrent néanmoins d'un peu de bruit numérique.
    -La dynamique piste sonore DTS-HD MA 5.1 (2.0 non testée) est d'une belle profondeur avec des dialogues clairs et une bonne activité surround.


  • Pirates de Langkasuka Pirates de Langkasuka ("Queens of Langkasuka") de Nonzee Nimibutr:

    1542 : Black Raven, un infâme pirate, convoite de précieux canons qui ont coulé au fond de la mer de Thaïlande afin de renverser le royaume des trois reines de Langkasuka qui décident de s’unir pour défendre leurs terres et leurs peuples…

    Cette production Thaïlandaise ambitieuse à l'histoire très prenante est un film d'aventure (une petite touche de fantastique) assez original et très dépaysant aux décors/costumes magnifiques, aux effets spéciaux pas toujours invisibles mais convaincants, aux nombreux personnages développés et aux scènes d'actions spectaculaires et inédites. Un divertissement onirique et épique qui vous fera voyager à travers la culture Thaïlandaise.

    *****
    Disponible en DVD Zone 2 et Blu-ray Disc Zone B.

    Pistes sonores: Thaïlandais DTS-HD High Resolution Audio 5.1; Français (VFF) DTS-HD Master Audio 5.1.

    Critique support:
    Bravo au petit éditeur Emilya, pour cette édition Blu-ray Disc soignée aux menus originaux.
    -Des couleurs resplendissantes, une très belle définition et des contrastes appuyés mais quelques défauts de compression en basse lumière et un peu de fourmillement lors des plans à effets spéciaux.

    -Des pistes sonores riches en effets et dépaysantes (la VF est à éviter car le doublage est plat et manque de naturel).




    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique