• Le Sang des Templiers

    Le Sang des Templiers Le Sang des Templiers ("Ironclad") de Jonathan English:

    En 1215, furieux d'avoir été forcé de signer un document assurant la liberté du peuple, le roi d'Angleterre lève une armée de mercenaires et commence à piller le pays pour reprendre le pouvoir, mais un château est défendu par une poignée de chevaliers...

    "Le Sang des Templiers" est une série B historique hargneuse à la reconstitution soignée et à la brutalité étonnante, qui en dépit de son faible budget colle au plus près au siège le plus mémorable de l'histoire médiévale anglaise.

    Les acteurs sont crédibles (James Purefoy est très à l'aise en templier), la mise en scène est furieusement agitée et réduit parfois même la lisibilité des très nombreuses scènes de batailles d'une barbarie graphique impressionnante (démembrements, tête écrasée, grosses effusions de sangs...), les costumes, les décors, les paysages, la photographie grisâtre et les rapports bien restitués entre l'Église et le pouvoir donnent au film un cachet d'authenticité fort intéressant, et la narration est bien rythmée et rend bien compte des conditions de survie lors d'un siège. Quel dommage alors que l'histoire d'amour soit aussi inutile que peu crédible, que les personnages soient aussi peu développés et que l'émotion soit totalement absente.

    "Le Sang des Templiers" est donc une série B historique hargneuse portée par la qualité de sa reconstitution et par l'extrême violence de ses imposantes scènes de batailles qui combleront les amateurs de gore, mais le film se suit sans véritable passion, la faute à des personnages peu développés et à un manque d'émotion dommageable.

    *****
    Blu-ray Disc Région B Français.
    Éditeur: Metropolitan.

    - Pistes sonores: Anglais et Français (VFF) DTS-HD Master Audio 5.1.
    - Sous-titres: Français.

    Critique support: BBBBB
    -Image: Comme les épées qui ne cessent dans le film de trancher des corps, le piqué, la définition et les contrastes sont aiguisés. La palette colorimétrique aux teintes grisâtres, les noirs et la compression ne sont pas en reste.
    -Audio: Des pistes sonores dynamiques (redoutable puissance des nombreuses attaques du château) et immersives (grande présence des surrounds) singulièrement précises (belle spatialisation) et détaillées (la multitude d'effets lors des attaques sont menaçants).

    « Transit[Blu-ray 3D] Tron l'héritage »