• Scream 4

    Scream-4.jpg Scream 4 de Wes Craven:

    10 ans se sont écoulés depuis les terribles meurtres commis par Ghostface. Sidney Prescott est parvenue à tourner la page mais c’est tout de même avec appréhension qu’elle retourne à Woodsboro pour le lancement de son premier roman...


    Passé une irrévérencieuse introduction jouissive (une énorme mise en abîme) qui met en scène de délicieux caméos et la critique de notre époque 2.0 où la jeunesse est en quête de célébrité, "Scream 4" est une véritable purge qui arrive même à surpasser la nullité du troisième opus.

    Le film n'est jamais effrayant, la faute à une mise en scène molle et d'un autre âge qui utilise abusivement le procédé de jump scare visible à des kilomètres, le scénario est puéril, prévisible, soporifique et profondément débile (la révélation finale est affligeante) à l'image des consternants dialogues, les personnages jamais développés sont des clichés ambulants (et ils en sont fières en plus) et les jeunes acteurs issus de la TV ainsi que les vieilles gloires liftées et botoxées à mort jouent effroyablement mal. Tout est tellement catastrophique que l'on se demande parfois si le réalisateur n'a pas essayé de faire une parodie "intelligente" du genre et si c'est le cas cela reste profondément mauvais car rien n'est drôle.

    Mais le pire dans cette montagne de connerie reste l'arrogance de Wes Craven (le Master of Horror le plus surestimé de l'histoire) et de Kevin Williamson (monsieur j'écris des scénarios faussement intelligents et terriblement creux) qui se moquent ouvertement du cinéma de genre moderne (la saga "Saw" en tête) et des remakes (alors que Wes Craven a produit la nouvelle version de "La Colline a des Yeux" qui est largement supérieure à la sienne !), alors que "Scream 4" ne leur arrive jamais à la cheville et tombe dans tous les travers qu'il critique en recyclant sans aucune originalité (si ce n'est pour le côté plus sanglant des meurtres) les situations les plus éculées du slasher (mais aussi et surtout du premier "Scream" puisqu'il se veut un vrai-faux remake complètement foiré de ce dernier). Il serait bon de rappeler à Wes Craven (qui est trop nombriliste) que son premier "Scream" n'était déjà qu'une pale copie de "Halloween" et qu'aujourd'hui n'importe quel film d'horreur est bien plus efficace que tous ses derniers longs-métrages (il est temps de raccrocher la caméra), quant à Kevin Williamson qu'il retourne scénariser les séries pour adolescentes.

    Vous l'aurez donc compris, "Scream 4" est un slasher désastreux qui ne fait jamais peur et qui tombe dans les pires travers du genre qu'il critique pourtant ouvertement. Un vrai désastre !

    *****
    Blu-ray Disc Région B Français.
    Éditeur: M6 Vidéo.

    - Pistes sonores: Anglais et Français (VFF) DTS-HD Master Audio 5.1.
    - Sous-titres: Français.

    Critique support: BBBBB
    - (test effectué sur l'installation secondaire) -
    -Image: Un transfert HD à la définition léchée et riche en détails, aux contrastes tranchants qui offrent des noirs profonds et à la palette colorimétrique respectueuse de l'horrible photographie
    du film.
    -Audio: Des pistes sonores efficaces qui vont jouer avec les nerfs des spectateurs les plus sensibles grâce à une dynamique et à des effets surround retentissants.

    « Golden Globes 2012Warrior »