• Space Prey

    Space Prey Space Prey ("Hunter Prey") de Sandy Collora:

    Alors que leur vaisseau vient de s'écraser sur une planète hostile, des chasseurs de primes partent à la recherche du criminel alien qu'ils transportaient...

    Avec un budget microscopique de 425,000$, le premier long métrage de Sandy Collora qui s'était déjà fait remarquer avec l'excellent court métrage "Batman: Dead End", est un film de Science-Fiction indépendant qui n'a rien à envier aux grosses productions du genre.

    La réalisation est consciencieuse avec une utilisation impeccable du format scope, les décors comme les costumes et les maquillages sont très bons et rappellent les oeuvres de science-fiction / fantastique des années 70-80 ("Star Wars" et  "Predator" en tête) , le scénario même s'il paraît simpliste ne cesse de changer la donne chasseur(s) / chassé(s) et réserve deux étonnants et inattendus rebondissements, puis les acteurs interprètent très convenablement des personnages virils à souhait. Finalement, seule l'absence de grosse scène d'action (il s'agit plus de pièges et de combats mano a mano) et un rythme parfois trop posé rappellent que le film a été réalisé avec très peu de moyens.

    Si le court métrage "Batman: Dead End" avait révélé Sandy Collora il y a quelques années au Comic-Con International, "Space Prey" ne fait que confirmer son talent de metteur en scène ... en espérant le retrouver très bientôt derrière une grosse production.

    *****
    Blu-ray Disc Région B Allemand.
    Éditeur: KSM.

    - Pistes sonores: Anglais et Allemand DTS-HD Master Audio 5.1.
    - Sous-titres: Allemand.

    Critique support: BBBBB
    -Image: Un transfert HD solide et lumineux où la définition, le piqué, les contrastes, les couleurs et la fluidité sont épatants, surtout pour un si petit budget.
    -Audio: Des pistes sonores tout aussi surprenantes que les images, car si le budget est modéré, la spatialisation sonore, la dynamique et la précision des effets ne le laissent jamais penser.

    « The Warrior's WayLos Angeles: Alerte Maximum »