• Wu Ji, la légende des cavaliers du vent

    Wu Ji - la légende des cavaliers du vent Wu Ji, la légende des cavaliers du vent ("The Promise") de Chen Kaige:

    Liée par un pacte la condamnant à ne jamais connaître l'amour en échange de la gloire et de la richesse, la reine Quincheng subit son lourd destin. Jusqu'au jour où il se présente sous les traits d'un ancien esclave qui tentera de la délivrer de sa promesse. Car au pays des légendes et de l'amour éternel, tout est possible...


    "Wu Ji" est un film de fantasy envoûtant qui se situe dans un monde assez abstrait qui a pour base les traditions ancestrales chinoises et les légendes écrites à travers l’histoire.

    Ce que Chen Kaige a voulu faire c’est avant tout une belle histoire d’amour naïve où le fantastique le plus débridé prend tout son sens à travers les thématiques (un univers très poétique), mais aussi à travers des séquences d'actions aussi lyriques que violentes qui sont superbement chorégraphiées. L'aspect visuel du film est ultra léché (les couleurs des paysages et autre costumes, ainsi que l'utilisation de l'espace forment de bien beaux tableaux) malgré des SFX qui font parfois un peu tâche (les taureaux en 3D et quelques incrustations), les acteurs sont irréprochables (Jang Dong-Kun est toujours aussi charismatique, Sanda Hiroyuki est impérial et Cécilia Cheung est envoûtante) et la partition musicale aux sonorités asiatique de Klaus Badelt est lyrique au possible.

    Pour conclure, "Wu Ji, les cavaliers du vent" est un peu le blockbuster asiatique de tous les superlatifs et s'impose comme la quintessence du film d'aventure fantastique mâtiné de romance. Un incontournable.

    *****
    Disponible en DVD Zone 2 et Blu-ray Disc Zone B.

    Pistes sonores: Anglais (!) et Français (VFF) DTS-HD Master Audio 5.1.

    Critique support:
    Le spectacle n'aura jamais été aussi beau.
    -A cause d'un piqué pas toujours à son maximum (parfois incroyable de précision et parfois trop doux) et d'un fourmillement plus ou moins présent, le transfert HD de "Wu Ji" n'est p
    as aussi beau qu'espéré, heureusement la palette colorimétrique est d'une richesse incroyable (couleurs chaleureuses et saturées à l'extrême), les contrastes sont saisissants et la profondeur de champ est vraiment stupéfiante.
    -Des pistes sonores précises (effets virevoltants), immersives (ambiance permanente), dynamiques et d'une grande clarté (superbe retranscription des dialogues).

    « Dark City - Director's CutCaptivity »