• Festival de Gérardmer 2016

    Festival de Gérardmer 2016


    La 23ème édition du Festival International du Film Fantastique de Gérardmer s'est déroulée sous un déluge de pluie et avec parfois du retard (les fouilles de sûretés dues à l'état d'urgence) du mercredi 27 au dimanche 31 janvier 2016, et votre humble serviteur s'y est rendu pour profiter de l’événement. Et je ne regrette vraiment pas car la sélection valait franchement le déplacement. Voici d'ailleurs mes impressions sur les quatorze longs-métrages que j'ai eu la chance de visionner :


    ☠ Frankenstein (États-Unis) de Bernard Rose : Festival de Gérardmer 2016
    Visionné le vendredi 29 janvier à 16h00 au Paradiso. Compétition

    Festival de Gérardmer 2016

    Le synopsis : Le monstre se réveille dans un laboratoire scientifique, il ne sait pas qui il est, ce qu’il est. C’est encore un enfant dans un corps d’adulte. Il est innocent, mais la violence qu’on lui inflige lors de tests médicaux va lui faire découvrir l’existence d’un monde très différent, à la fois sombre et cruel. Blessé et abandonné, il parcourt la ville, suscitant la crainte et l’effroi chez ses habitants...
    • Mon avis : Une relecture moderne et sanglante du mythe qui s'intéresse à la difficulté d'insertion des marginaux malgré une mise en scène peu ambitieuse eu égard à son propos.

    ☠ Burying the Ex (États-Unis) de Joe Dante : Festival de Gérardmer 2016
    Visionné le vendredi 29 janvier à 18h00 au Paradiso. Hors compétition

    Festival de Gérardmer 2016

    Le synopsis : Max décide de s’installer avec sa petite amie, Evelyn, même si celle-ci se révèle ultrapossessive et manipulatrice. Il réalise rapidement qu’il doit la quitter, mais a bien trop peur d’elle pour passer à l’acte. Le destin s’en mêle le jour où Evelyn meurt dans un accident peu banal. Quelques mois plus tard, quand Max rencontre Olivia, la fille de ses rêves, il pense avoir droit à un nouveau départ. Malheureusement, tout se complique lorsque Evelyn revient d’entre les morts, plus folle de Max que jamais et toujours déterminée à vivre à ses côtés...
    • Mon avis : Cette comédie horrifique décalée qui brosse le geek dans le sens du poil prouve que le cinéaste culte Joe Dante est encore loin d'être enterré.

    ☠ Cooties (États-Unis) de Joe Dante : Festival de Gérardmer 2016Festival de Gérardmer 2016
    Visionné le vendredi 29 janvier à 20h00 au Paradiso. Hors compétition

    Festival de Gérardmer 2016

    Le synopsis : Infectés par un mystérieux virus, des écoliers deviennent des créatures sauvages et meurtrières qui menacent les enseignants...
    • Mon avis : Une comédie zombiesque sale et méchante particulièrement fun, comme si "Les Profs" rencontraient l'horreur dans leur établissement scolaire !

    ☠ Howl (Royaume-Uni) de Paul Hyett : Festival de Gérardmer 2016
    Visionné le vendredi 29 janvier à 22h00 à la MCL. Compétition

    Festival de Gérardmer 2016

     Le synopsis : Dans un train de banlieue londonienne, à la tombée de la nuit, le voyage se transforme en cauchemar lorsqu’un jeune contrôleur et un groupe de voyageurs se retrouvent à devoir lutter à mort contre une créature maléfique et terrifiante...
    • Mon avis : Un suspense nocturne horrifico-ferroviaire trop classique (pourquoi ne pas avoir mieux joué avec l'espace si particulier du train ?) même si efficace (les attaques) avec des loup-garous british affamés.

    ☠ The Witch (États-Unis & Canada) de Robert Eggers : Festival de Gérardmer 2016
    Visionné le samedi 30 janvier à 09h00 à la MCL. Compétition

    Festival de Gérardmer 2016

    Le synopsis : 1630, en Nouvelle-Angleterre. William et Katherine, un couple dévot, s’établit à la limite de la civilisation, menant une vie pieuse avec leurs cinq enfants et cultivant leur lopin de terre au milieu d’une étendue encore sauvage. La mystérieuse disparition de leur nouveau-né et la perte soudaine de leurs récoltes vont rapidement les amener à se dresser les uns contre les autres...
    • Mon avis : Un conte horrifique macabre sur la sorcellerie à la mise en scène chirurgicale, à l'interprétation magistrale et à l'ambiance glauque, dont la critique sur le fondamentalisme religieux et le plaidoyer pour l'émancipation féminine en font un classique du genre.

    ☠ Harmony (Japon) de Takashi Nakamura & Michael Arias : Festival de Gérardmer 2016
    Visionné le samedi 30 janvier à 11h00 à la MCL. La nuit animée

    Festival de Gérardmer 2016

    Le synopsis : Dans un monde reconstruit après la catastrophe planétaire du « Maelstrom », l’humanité a institué une société harmonieuse où la santé physique est devenue, grâce à la nanotechnologie médicale, la priorité absolue des pouvoirs publics. Dans ce monde trop parfait, une jeune fille passe ses journées à imaginer comment défier ce monde bienveillant à l’extrême, et elle entraîne dans sa tentative de suicide deux autres jeunes filles. Treize ans plus tard, l’une d’entre elles, qui a survécu et qui méprise toujours autant la société japonaise, décide de travailler, dans une zone de guerre, sur la ligne de front d’une opération de maintien de la paix...
    • Mon avis : Un japanime de SF philosophique dur à digérer (l'usage abusif de la voix off) même si beau visuellement et intelligent scénaristiquement.

    ☠ February (États-Unis & Canada) de Osgood Perkins : Festival de Gérardmer 2016Festival de Gérardmer 2016
    Visionné le samedi 30 janvier à 14h00 à la MCL. Compétition

    Festival de Gérardmer 2016

    Le synopsis : Parce qu’étrangement leurs parents ne sont pas venus les chercher pour les vacances d’hiver, Rose et Kat sont retenues dans la prestigieuse institution pour jeunes filles où elles suivent leurs études. Dans un pèlerinage sanglant à travers les paysages gelés, Joan décide de s’y rendre. Au fur et à mesure qu’elle s’en rapproche, Kat est assaillie de visions terrifiantes et Rose voit avec horreur sa camarade devenir possédée par une force invisible et maléfique...
    • Mon avis : Aussi malaisant que mystérieux, ce slasher de possession satanique monté sous la forme d'un puzzle contemplatif possède plus d'une surprise sous son manteau.

    ☠ The Devil's Candy (États-Unis) de Sean Byrne : Festival de Gérardmer 2016
    Visionné le samedi 30 janvier à 16h00 au cinéma du Casino. Compétition

    Festival de Gérardmer 2016

    Le synopsis : Un artiste et sa famille s’installent dans la maison de leurs rêves. Des forces démoniaques se mettent peu à peu à envahir les tableaux du peintre et à devenir une menace pour ses proches...
    • Mon avis : Un thriller metalleux possédé par le Malin où les scènes d'horreur franchement rock'n'roll (un final grand-guignol d’anthologie) en ont sous la guitare !

    ☠ Bone Tomahawk (États-Unis) de S. Craig Zahler : Festival de Gérardmer 2016
    Visionné le samedi 30 janvier à 20h00 au Paradiso. Compétition

    Festival de Gérardmer 2016

    Le synopsis : 1850. Dans la paisible ville de Bright Hope, quelque part entre le Texas et le Nouveau-Mexique, une mystérieuse horde d’Indiens en quête de vengeance kidnappent plusieurs personnes. Pour tenter de les sauver, le shérif local, accompagné de quelques hommes, se lance alors à leur poursuite... C’est le début d’un voyage vers l’enfer.
    • Mon avis : Ce western crépusculaire d'abord classique (au sens noble du terme) puis horrifico-gore avec des hommes, des vrais (un casting investi), et des indiens cannibales troglodytes (!!!), est un périlleux voyage qui n'oublie jamais la caractérisation de ses personnages et les images crues d'un Far West désenchanté.

    ☠ Southbound (États-Unis) de Radio Silence, Roxanne Benjamin, David Bruckner & Patrick Horvath : Festival de Gérardmer 2016
    Visionné le samedi 30 janvier à 22h30 au Paradiso. Compétition

    Festival de Gérardmer 2016

    Le synopsis : Dans un désert américain, le long d’une route abandonnée, des voyageurs épuisés – deux hommes en fuite de leur passé, un groupe de rock au féminin en route vers son prochain concert, un homme perdu qui souhaite rentrer chez lui, un frère à la recherche d’une sœur depuis longtemps disparue et une famille en vacances – doivent affronter, au cours de cinq histoires cauchemardesques, leurs peurs les plus terribles et leurs plus sombres secrets.
    • Mon avis : Cette anthologie fantastico-horrifique perdue dans la quatrième dimension est bourrée de péripéties. À quand la suite ?

    ☠ JeruZalem (États-Unis & Israël) de Doron Paz & Yoav Paz : Festival de Gérardmer 2016
    Visionné le dimanche 31 janvier à 09h00 au cinéma du Casino. Compétition

    Festival de Gérardmer 2016

    Le synopsis : Deux jeunes Américaines partent en vacances d’été à Jérusalem pendant les cérémonies du Yom Kippour. Mais cette escapade se transforme en véritable cauchemar quand semble s’ouvrir l’une des portes de l’Enfer. Et que sonne le jour du Jugement dernier...
    • Mon avis : Un found footage ultra-connecté aux smartglasses dont la dernière partie, véritable train fantôme de l'horreur, est terrifiante.

    ☠ What we Become (Danemark) de Bo Mikkelsen : Festival de Gérardmer 2016
    Visionné le dimanche 31 janvier à 11h00 à l'espace LAC. Compétition

    Festival de Gérardmer 2016

    Le synopsis : La famille Johansson passe un été idyllique jusqu’au jour où une épidémie de grippe virulente sème la mort dans le quartier. Les autorités décident de délimiter un périmètre de sécurité, puis cèdent à la panique en imposant la mise en quarantaine à tous les habitants du voisinage. Isolé du reste du monde, le jeune Gustav se rend vite compte que la situation est devenue incontrôlable. Il parvient à s’échapper, laissant les autres membres de sa famille à la merci d’une foule déchaînée et assoiffée de sang...
    • Mon avis : Un zombie flick danois un peu (trop) classique au scope soigné et au climax tétanisant.

    ☠ We are Still Here (États-Unis) de Teo Geoghegan : Festival de Gérardmer 2016
    Visionné le dimanche 31 janvier à 14h00 à l'espace LAC. Hors compétition

    Festival de Gérardmer 2016

    Le synopsis : Après le décès de leur fils dans un accident de voiture, Paul et Anne décident d’aller vivre à la campagne, dans la paisible Nouvelle-Angleterre, afin de commencer une nouvelle vie. Mais, sans le savoir, le couple en deuil va devenir la proie d’une famille d’esprits vengeurs qui habitent dans leur nouvelle maison. Paul et Anne seront alors amenés à découvrir que le village, si tranquille en apparence, où ils résident désormais, cache en fait un sombre et terrifiant secret...
    • Mon avis : Peu prenant au départ puis rapidement flippant avant de virer à la barbarie jouissive lors de son dernier acte, ce drame d'épouvante joue la carte de l'inattendue avec plus ou moins de succès.

    ☠ Summer Camp (Espagne & États-Unis) de Alberto Marini : Festival de Gérardmer 2016Festival de Gérardmer 2016
    Visionné le dimanche 31 janvier à 16h30 au cinéma du Casino. Hors compétition

    Festival de Gérardmer 2016

    Le synopsis : En espérant y vivre de nouvelles expériences, quatre jeunes acceptent de travailler comme moniteurs et monitrices dans un camp d’été. La propagation incontrôlable d’une infection qui rend chacun agressif va entraîner le groupe dans une spirale infernale d’horreur et de folie. Pour pouvoir trouver l’origine de cette infection tout en réussissant à rester en vie, chaque membre du groupe va devoir lutter contre le temps. Et contre eux-mêmes...
    • Mon avis : Cette incessante chasse à l'homme sous fond de possession, où les rôles traqueurs et proies changent régulièrement, est une bobine fantastique particulièrement rythmée et surtout très originale.

    Festival de Gérardmer 2016

    Et voici finalement le palmarès de cette 23ème édition dévoilé par (entre autres) :

    - Le Jury Longs Métrages, présidé par le cinéaste Claude Lelouch est composé de Sophie Audouin-Mamikonian (écrivain & scénariste), François-Eudes Chanfrault (compositeur de musiques de film), Guillaume Gouix (comédien & réalisateur), Jonathan Lambert (comédien), Gilles Marchand (Réalisateur & scénariste), Dominik Moll (réalisateur & scénariste), Louise Monot (comédienne), Mathilde Seigner (comédienne), et Elsa Zylberstein (comédienne).

    - Le Jury Courts Métrages, présidé par le comédien Dominique Pinon, est composé de Justine Le Pottier (comédienne), Philippe Nahon (comédien), Olivier Van Hoofstadt (réalisateur, scénariste & producteur), Thomas Verovski (auteur-compositeur & interprète) et Alison Wheeler (comédienne).

    - Le Jury Jeunes, composé de Killian Bonnemberger (Lycée de la Communication, Metz) Camille Bour (Lycée Jean-XXIII, Montigny-lès-Metz), Loïc Ciaux (Lycée Jean-Baptiste-Vuillaume, Mirecourt), Lucie Darenne (Lycée Henri-Poincaré, Nancy), Fannie Desgorces (Lycée de la Communication, Metz), Pauline Matelic (Lycée Jean-XXIII, Montigny-lès-Metz), Armelle Moser (Lycée Jean-Baptiste-Vuillaume, Mirecourt), Mattis Muller (Lycée Jean-Baptiste-Vuillaume, Mirecourt), Alice Petit (Lycée de la Communication, Metz), Timothée Roussy-Picard (Lycée de la Communication, Metz) et Romain Vadala (Lycée de la Communication, Metz).

    Grand Prix : Bone Tomahawk de S. Craig Zahler
    Prix du Jury : Evolution de Lucile Hadzihalilovic et JeruZalem de Doron Paz & Yoav Paz
    Prix du Public : The Devil's Candy de Sean Byrne
    Prix de la critique : Evolution de Lucile Hadzihalilovic
    Prix du Jury jeune : Southbound de Radio Silence, Roxanne Benjamin, David Bruckner & Patrick Horvath
    Meilleure musique originale : The Devil's Candy de Sean Byrne
    Prix du Jury Syfy : The Witch de Robert Egger
    Grand Prix du court métrage : Quenottes de Pascal Thiebaux & Gil Pinheiro

    « [Blu-ray] 12 Rounds 3 : Lockdown[Blu-ray 3D] Ant-Man »

    Tags Tags : , , , , , , , , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :