• [Réglage matériel] LG OLED55C8

    Pour les effectuer, je me suis servi d'une sonde (Spyder5Elite Datacolor) avec plusieurs mires (dont COLOR HCFR), puis j'ai affiné selon les possibilités de l'écran et mes goûts (surtout concernant les jeux vidéo). Par respect pour les professionnels dont le métier est la calibration, je ne communique volontairement pas dans les détails les réglages avancés de couleurs (la Balance des blancs et le Système de gestion des couleurs). De plus, il faut savoir que même en sortie de carton le résultat est trop variable d'une TV à l'autre. Nous n'obtiendrons donc jamais les mêmes valeurs.

    [Réglage matériel] LG OLED55C8Si avec les vidéos SDR (SVOD, Blu-ray) je me suis basé sur les standards du cinéma professionnel (en ISF Expert) pour réaliser mes réglages (une petite folie néanmoins en augmentant un peu la LUM. OLED), je ne fonctionne pas de la même façon pour les contenus HDR (SVOD, Ultra HD Blu-ray). Comme il n'y a pas encore de véritables normes (en HDR10), je suis parti sur des bases ISF (technicolor Expert) en activant le Mappage ton dynamique (pour profiter d'une luminosité optimale image par image) et en passant sur Étendue la Gamme de couleurs (pour profiter de toute la palette de couleurs disponible sur l'écran). Je n'ai donc absolument pas le même rendu que sur un Blu-ray et c'est le but. Néanmoins, les canons « imposés » sont respectés avec le HDR Dolby Vision (en HDR10, l'activation du Mappage ton dynamique permet d'ailleurs de s'en approcher).

    Enfin, chaque chaîne TV ayant ses propres réglages, je me suis attelé à obtenir un rendu pouvant convenir dans la grande majorité des cas.

    P.S. : Ils seront certainement affinés (l'écran est encore en rodage) dans les jours/semaines/mois qui viennent.

    [Réglage matériel] LG OLED55C8TNT et Décodeur TV
    Conditions d'éclairage : Lumière du jour ou éclairage artificiel d'appoint (dans mon cas un ruban à LED blanc chaud situé derrière le meuble TV)

    Mode Image : Standard
    • Paramètres de format de l'image
    - Format de l'image : Original
    - Analyse seule : Activé

    • Paramètres du panneau Oled
    - Changement d'écran : Désactivé
    - Réglage de la luminosité du logo : Faible


    LUM. OLED : 80
    Contraste : 85
    Luminosité : 50
    Netteté : 18
    Couleur : 50
    Teinte : 0
    Température de couleur : C20

    • Contrôles avancés
    - Contraste dynamique : Désactivé
    - Couleur dynamique : Désactivé
    - Couleur préférée : Couleur de peau 2, Couleur de l’herbe -1, Couleur du ciel 1
    - Gamme de couleurs : Étendue
    - Résolution élevée : Faible
    - Gamma : Élevé 1

    • Options d’image
    - Réduction du bruit : Désactivé
    - Réduction du bruit MPEG : Auto
    - Niveau noir : Auto (Faible si la source est connectée en HDMI)
    - Cinéma véridique : Désactivé
    - Protection des yeux : Désactivé
    - TruMotion : Utilisateur (Saccade à 0 et Tâche/zone flou à 0)

    [Réglage matériel] LG OLED55C8Vidéos multiples (YouTube, etc.) et SVOD (Netflix, etc.)
    Conditions d'éclairage : Lumière du jour, éclairage artificiel d'appoint (dans mon cas un ruban à LED blanc chaud situé derrière le meuble TV) ou noir complet

    • SDR
    Mode Image : ISF Expert (pièce lumineuse) // ISF Expert (pièce sombre)
    • Paramètres de format de l'image
    - Format de l'image : Original
    - Analyse seule : Activé

    • Paramètres du panneau Oled
    - Changement d'écran : Désactivé
    - Réglage de la luminosité du logo : Faible


    LUM. OLED : 60 // 40
    Contraste : 80 // 85
    Luminosité : 50
    Netteté : 10
    Couleur : 50
    Teinte : 0

    • Contrôles expert
    - Contraste dynamique : Désactivé
    - Résolution élevée : Faible
    - Gamme de couleurs : Auto
    - Filtre Couleur : Désactivé
    - Gamma : 2.2 // BT.1886
    - Balance des blancs : Température de couleur sur Effet2
    - Système de gestion des couleurs : Par défaut

    • Options d’image
    - Réduction du bruit : Désactivé
    - Réduction du bruit MPEG : Auto
    - Niveau noir : Auto (Faible si la source est connectée en HDMI)
    - Cinéma véridique : Activé
    - Protection des yeux : Désactivé
    - TruMotion : Utilisateur (Saccade à 0 et Tâche/zone flou à 0)

    • HDR10
    Mode Image HDR : technicolor Expert
    • Paramètres de format de l'image
    - Format de l'image : Original
    - Analyse seule : Activé
    • Paramètres du panneau Oled
    - Changement d'écran : Désactivé
    - Réglage de la luminosité du logo : Faible


    LUM. OLED : 100
    Contraste : 100
    Luminosité : 48
    Netteté : 15
    Couleur : 55
    Teinte : 0

    • Contrôles expert
    - Contraste dynamique : Désactivé
    - Mappage ton dynamique : Activé
    - Résolution élevée : Faible
    - Gamme de couleurs : Étendue
    - Filtre Couleur : Désactivé
    - Gamma : 2.2
    - Balance des blancs : Température de couleur sur Effet2
    - Système de gestion des couleurs : Par défaut

    • Options d’image
    - Réduction du bruit : Faible
    - Réduction du bruit MPEG : Auto
    - Niveau noir : Auto (Faible si la source est connectée en HDMI)
    - Cinéma véridique : Activé
    - Protection des yeux : Désactivé
    - TruMotion : Utilisateur (Saccade à 0 et Tâche/zone flou à 0)

    • Dolby Vision
    Mode Image Dolby Vision : Accueil cinéma
    • Paramètres de format de l'image
    - Format de l'image : Original
    - Analyse seule : Activé
    • Paramètres du panneau Oled
    - Changement d'écran : Désactivé
    - Réglage de la luminosité du logo : Faible


    LUM. OLED : 50
    Contraste : 100
    Luminosité : 46
    Netteté : 20
    Couleur : 50
    Teinte : 0

    • Contrôles expert
    - Contraste dynamique : Désactivé
    - Résolution élevée : Faible
    - Gamme de couleurs : Étendue
    - Filtre Couleur : Désactivé
    - Gamma : 2.2
    - Balance des blancs : Température de couleur sur Effet2
    - Système de gestion des couleurs : Par défaut

    • Options d’image
    - Réduction du bruit : Désactivé
    - Réduction du bruit MPEG : Auto
    - Niveau noir : Auto (Faible si la source est connectée en HDMI)
    - Cinéma véridique : Activé
    - Protection des yeux : Désactivé
    - TruMotion : Utilisateur (Saccade à 0 et Tâche/zone flou à 0)


    [Réglage matériel] LG OLED55C8Blu-ray
    Conditions d'éclairage : Noir complet

    Mode Image : ISF Expert (pièce sombre)
    • Paramètres de format de l'image
    - Format de l'image : Original
    - Analyse seule : Activé

    • Paramètres du panneau Oled
    - Changement d'écran : Désactivé
    - Réglage de la luminosité du logo : Faible


    LUM. OLED : 40
    Contraste : 85
    Luminosité : 50
    Netteté : 10
    Couleur : 50
    Teinte : 0

    • Contrôles expert
    - Contraste dynamique : Désactivé
    - Résolution élevée : Faible
    - Gamme de couleurs : Auto
    - Filtre Couleur : Désactivé
    - Gamma : BT.1886
    - Balance des blancs : Température de couleur sur Effet2
    - Système de gestion des couleurs : Par défaut

    • Options d’image
    - Réduction du bruit : Désactivé
    - Réduction du bruit MPEG : Désactivé
    - Niveau noir : Faible
    - Cinéma véridique : Activé
    - Protection des yeux : Désactivé
    - TruMotion : Utilisateur (Saccade à 0 et Tâche/zone flou à 0)

    Avec le lecteur Oppo UDP-203 Audiocom Reference, la Résolution de sortie est sur Sortie directe, l'Espace colorimétrique est en YCbCr 4:4:4 et la Profondeur couleur en 12-bit.

    [Réglage matériel] LG OLED55C8Ultra HD Blu-ray
    Conditions d'éclairage : Noir complet

    • HDR10
    Mode Image HDR : technicolor Expert
    • Paramètres de format de l'image
    - Format de l'image : Original
    - Analyse seule : Activé

    • Paramètres du panneau Oled
    - Changement d'écran : Désactivé
    - Réglage de la luminosité du logo : Faible


    LUM. OLED : 100
    Contraste : 100
    Luminosité : 48
    Netteté : 15
    Couleur : 55
    Teinte : 0

    • Contrôles expert
    - Contraste dynamique : Désactivé
    - Mappage ton dynamique : Activé

    - Résolution élevée : Faible
    - Gamme de couleurs : Étendue
    - Filtre Couleur : Désactivé
    - Gamma : 2.2
    - Balance des blancs : Température de couleur sur Effet2
    - Système de gestion des couleurs : Par défaut

    • Options d’image
    - Réduction du bruit : Faible
    - Réduction du bruit MPEG : Désactivé
    - Niveau noir : Faible
    - Cinéma véridique : Activé
    - Protection des yeux : Désactivé
    - TruMotion : Utilisateur (Saccade à 0 et Tâche/zone flou à 0)

    Avec le lecteur Oppo UDP-203 Audiocom Reference, la Résolution de sortie est sur Sortie directe, l'Espace colorimétrique est en YCbCr 4:4:4 et la Profondeur couleur en 12-bit.

    • Dolby Vision
    Mode Image Dolby Vision : Accueil cinéma
    • Paramètres de format de l'image
    - Format de l'image : Original
    - Analyse seule : Activé
    • Paramètres du panneau Oled
    - Changement d'écran : Désactivé
    - Réglage de la luminosité du logo : Faible


    LUM. OLED : 50
    Contraste : 100
    Luminosité : 46
    Netteté : 20
    Couleur : 50
    Teinte : 0

    • Contrôles expert
    - Contraste dynamique : Désactivé
    - Résolution élevée : Faible
    - Gamme de couleurs : Étendue
    - Filtre Couleur : Désactivé
    - Gamma : 2.2
    - Balance des blancs : Température de couleur sur Effet2
    - Système de gestion des couleurs : Par défaut

    • Options d’image
    - Réduction du bruit : Faible
    - Réduction du bruit MPEG : Désactivé
    - Niveau noir : Faible
    - Cinéma véridique : Activé
    - Protection des yeux : Désactivé
    - TruMotion : Utilisateur (Saccade à 0 et Tâche/zone flou à 0)


    Avec le lecteur Oppo UDP-203 Audiocom Reference, la Résolution de sortie est sur Sortie directe, l'Espace colorimétrique est en YCbCr 4:4:4 et la Profondeur couleur en 12-bit.

    [Réglage matériel] LG OLED55C8Jeu vidéo
    Conditions d'éclairage : Noir complet ou éclairage artificiel d'appoint (dans mon cas un ruban à LED blanc chaud situé derrière le meuble TV)

    • SDR
    Mode Image : Jeux

    • Paramètres de format de l'image
    - Format de l'image : Original
    - Analyse seule : Activé

    • Paramètres du panneau Oled
    - Changement d'écran : Désactivé
    - Réglage de la luminosité du logo : Faible


    LUM. OLED : 70
    Contraste : 95
    Luminosité : 50
    Netteté : 10
    Couleur : 55
    Teinte : 0
    Température de couleur : C20

    • Contrôles avancés
    - Contraste dynamique : Désactivé
    - Couleur dynamique : Désactivé
    - Couleur préférée : Couleur de peau 0, Couleur de l’herbe 0, Couleur du ciel 0
    - Gamme de couleurs : Étendue
    - Résolution élevée : Faible
    - Gamma : Moyen

    • Options d’image
    - Réduction du bruit : Désactivé
    - Réduction du bruit MPEG : Désactivé
    - Niveau noir : Faible
    - Cinéma véridique : Désactivé
    - Protection des yeux : Désactivé
    - TruMotion : Désactivé

    • HDR
    Mode Image HDR : Jeux
    • Paramètres de format de l'image
    - Format de l'image : Original
    - Analyse seule : Activé
    • Paramètres du panneau Oled
    - Changement d'écran : Désactivé
    - Réglage de la luminosité du logo : Faible


    LUM. OLED : 100
    Contraste : 100
    Luminosité : 50
    Netteté : 20
    Couleur : 65
    Teinte : 0
    Température de couleur : C20

    • Contrôles avancés
    - Contraste dynamique : Désactivé
    - Mappage ton dynamique : Activé
    - Couleur dynamique : Désactivé
    - Couleur préférée : Couleur de peau 0, Couleur de l’herbe 0, Couleur du ciel 0
    - Gamme de couleurs : Étendue
    - Résolution élevée : Faible
    - Gamma : Moyen

    • Options d’image
    - Réduction du bruit : Désactivé
    - Réduction du bruit MPEG : Désactivé
    - Niveau noir : Faible
    - Cinéma véridique : Désactivé
    - Protection des yeux : Désactivé
    - TruMotion : Désactivé

    [Réglage matériel] LG OLED55C8


    ------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
    Rédacteur
    [Blu-ray] Conspiracy
    le loup celeste


    votre commentaire
  • [Test 4K Ultra HD] The Amazing Spider-Man

    [Test 4K Ultra HD] The Amazing Spider-ManNationalité : Américain
    Genre : Fantastique, Action, Science-fiction
    Année : 2012
    Durée : 136 min
    Réalisateur : Marc Webb
    Acteurs : Andrew Garfield, Emma Stone, Rhys Ifans, Denis Leary, Martin Sheen, Sally Field

    Provenance : États-Unis
    Éditeur : Sony Pictures
    Date de sortie : 17 octobre 2017
    Format vidéo : 3840x2160 / 24p - HDR10 / BT.2020 - YCbCr 4:2:0 / 10 bit - Encodage HEVC - Format 2.39 - 4K DI
    Luminance HDR : De 0.005 à 4000 nits
    Bande-son : Anglais Dolby Atmos (Dolby TrueHD 7.1), Français Dolby Digital 5.1, Anglais Audiodescription
    Sous-titres : Anglais, Français, Anglais pour malentendants



    Abandonné par ses parents lorsqu’il était enfant, Peter Parker a été élevé par son oncle Ben et sa tante May. En retrouvant une mystérieuse mallette ayant appartenu à son père, Peter entame une quête pour élucider la disparition de ses parents, ce qui le conduit rapidement à Oscorp et au laboratoire du docteur Curt Connors, l’ancien associé de son père...




    [Test 4K Ultra HD] The Amazing Spider-ManCette seconde version de Spider-Man qui reprend la genèse du personnage près de 10 ans après l'adaptation de Sam Raimi, est un reboot très réussi de la saga qui s'écarte sensiblement de l'ancienne version pour fonder sa propre légende... qui surprend dans le bon sens du terme. En effet, The Amazing Spider-Man insiste beaucoup plus sur l'aspect humain et met en scène un super-héros moins héroïque et infaillible mais beaucoup plus humain et attachant porté par la prestation épatante d'Andrew Garfield (enfin un Spider-Man non tête à claque). La relation qu'il entretient d'ailleurs avec Gwen Stacy (adorable Emma Stone) est aussi touchante que crédible et n'est jamais cul-cul et soûlante à l'inverse de celle qu'il entretenait avec Marie-Jane dans la première trilogie. À côté de cela, on assiste à un spectacle visuellement soigné et bien écrit (l'évolution du personnage) où les scènes d'action d'une redoutable efficacité (mais moins spectaculaires que par le passé) cohabitent avec des passages émouvants qui prennent véritablement aux tripes (le sauvetage sur le pont et la traversée avec les grues). The Amazing Spider-Man était-il alors un retour gagnant de l'homme araignée? Oh que oui et un retour émouvant qui prend le spectateur dans sa toile car il s'intéresse beaucoup plus aux personnages qu'à une surenchère d'action pourtant bien présente. Une grande réussite qui donne envie de découvrir rapidement la suite.




    [Test 4K Ultra HD] The Amazing Spider-ManD'une impeccable précision et d'une redoutable beauté, ce transfert UHD dénué de grain (un tournage numérique 5K) fait un spectaculaire sans faute. La définition est solide comme un roc, les détails sont ultra-précis (les laboratoires chez Oscorp), les textures sont d'une complexité incroyable (les tenues vestimentaires), les couleurs sombres (à dominante grise) sont d'une grande richesse (des teintes rouges et bleues pleines de vie), les contrastes sont enchanteurs (l'éclat des blancs et la profondeur abyssale des noirs) et les sources lumineuses (les feux arrière des véhicules, les éclairages derrières les fenêtres) brillent d'une intensité parfois aveuglante (les reflets sur le costume de Spider-Man). Pourtant magnifique à sa sortie, le Blu-ray paraît plat et terne en comparaison.



    [Test 4K Ultra HD] The Amazing Spider-ManLes dialogues sont clairs, les effets directionnels fusent avec beaucoup d'efficacité, les ambiances abondent, les basses sont profondes et la dynamique est redoutable. De plus, la couche sonore supérieure prend en charge des ambiances (la pluie battante, les annonces chez Oscorp), effets (les câbles de Spider-Man, des voitures qui se retournent, des débris) et même la musique, pour un enveloppement maximal. Ce mixage Dolby Atmos est donc un must. Quant à la VF, malheureusement rétrogradée en SD (DTS-HD MA 5.1 sur le Blu-ray), elle parvient à assurer le show (elle peut remercier l'abondance du sound design) malgré une spatialisation resserrée et une ampleur moindre.

    ------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
    Matériel de test
    Diffuseur vidéo : LG OLED55C8 Source : Oppo UDP-203 Audiocom Reference Amplification : Pioneer SC-LX901
    Enceintes : Focal Chorus CC700V, Chorus 716V, Chorus 706V, Chorus B8V W, Sub 300P; Klipsch RP-140SA (7.1.4)
    ------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
    Rédacteur
    [Blu-ray] Conspiracy
    le loup celeste


    votre commentaire
  • [Test 4K Ultra HD] Ferdinand

    [Test 4K Ultra HD] FerdinandNationalité : Américain
    Genre : Animation, Aventure, Comédie
    Année : 2017
    Durée : 108 min
    Réalisateur : Carlos Saldanha
    Doubleurs : John Cena, Kate McKinnon, David Tennant, Gina Rodriguez, Bobby Cannavale, Anthony Anderson (VO)

    Provenance : États-Unis
    Éditeur : 20th Century Fox
    Date de sortie : 13 mars 2018
    Format vidéo : 3840x2160 / 24p - HDR10 / BT.2020 - YCbCr 4:2:0 / 10 bit - Encodage HEVC - Format 2.39 - 2K DI
    Luminance HDR : De 0.005 à 1000 nits
    Bande-son : Anglais Dolby Atmos (Dolby TrueHD 7.1), Français DTS 5.1
    Sous-titres : Français, Anglais pour malentendants



    Ferdinand est un taureau au grand cœur. Victime de son imposante apparence, il se retrouve malencontreusement capturé et arraché à son village d’origine. Bien déterminé à retrouver sa famille et ses racines, il se lance dans une incroyable aventure à travers l’Espagne, accompagné de la plus déjantée des équipes !




    [Test 4K Ultra HD] FerdinandS'il ne lésine pas sur les bons sentiments, ce film d'animation au message pacifiste, à l'humour bon enfant, aux scènes amusantes, aux animaux bariolés, au rythme enlevé et aux graphismes mignons, est une comédie d'aventure pour petits et grands non destinée à l'abattage.




    [Test 4K Ultra HD] FerdinandLe Blu-ray étant déjà très impressionnant dans ce domaine, il ne faut pas s'attendre à une grande amélioration des détails, si ce n'est des fourrures plus nettes et des textures affinées (les murs du ranch). Là où il y a une amélioration plus que visible, c'est du côté de la palette colorimétrique qui délivre des couleurs plus vives et généreuses (les fleurs multicolores sont magnifiques). Et n'oublions pas de mentionner des noirs plus nuancés (les scènes sombres sont mieux découpées) et une luminosité souvent rehaussée (les couchers de soleil).



    [Test 4K Ultra HD] FerdinandLimpidité des voix, engagement régulier de toutes les enceintes (cf. l'activité arrière effrénée lors du passage à Madrid), élévation judicieuse de nombreux effets (les mouvements du pic à viandes dans l'abattoir) et/ou ambiances (la foule dans l'arène), fidélité acoustique de la guitare et éclat parcimonieux des basses, pour un mixage Atmos réjouissant. Même si moins ouverte à l'arrière et limitée au seul plan horizontal, la (vraie) VF reste une excellente piste sonore 5.1 DTS.

    ------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
    Matériel de test
    Diffuseur vidéo : LG OLED55C8 Source : Oppo UDP-203 Audiocom Reference Amplification : Pioneer SC-LX901
    Enceintes : Focal Chorus CC700V, Chorus 716V, Chorus 706V, Chorus B8V W, Sub 300P; Klipsch RP-140SA (7.1.4)
    ------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
    Rédacteur
    [Blu-ray] Conspiracy
    le loup celeste


    votre commentaire
  • [Test 4K Ultra HD] Star Wars, épisode VIII : Les Derniers Jedi

    [Test 4K Ultra HD] Star Wars, épisode VIII : Les Derniers JediGenre : Science-fiction
    Année : 2017
    Réalisateur : Rian Johnson
    Acteurs : Daisy Ridley, Adam Driver, John Boyega, Oscar Isaac, Mark Hamill, Carrie Fischer, Kelly Marie Tran
    Compositeur : John Williams

    Éditeur : Disney France
    Format image : 2.39 Cinémascope
    Bande-son : Anglais Dolby Atmos (Dolby TrueHD 7.1), Anglais Dolby Digital Plus 7.1, 
    Français Dolby Digital Plus 7.1



    Rey qui a retrouvé Luke Skywalker sur une planète isolée, veut toujours découvrir ses origines, apprendre à maîtriser la Force qui se développe en elle, et surtout, cherche toujours à le convaincre de quitter son île où il s'est retiré, pour combattre le Premier Ordre qui assoit sa mainmise sur la galaxie sous le joug de Snoke et de Kylo Ren. Ces derniers cherchent toujours à attirer Rey du côté obscur de la Force afin d'en finir avec la rébellion. Mais Rey ne s'en laisse pas compter, et veut à la fois sauver la rébellion avec l'aide de ses amis, faire revenir Kylo Ren du bon côté de la Force et redonner espoir à la refondation de la République. Chaque camp est déterminé à en finir et jette toutes ses forces dans la bataille intergalactique qui s'annonce...



    [Test 4K Ultra HD] Star Wars, épisode VIII : Les Derniers JediEn préambule, avant de vous dévoiler ce que j'ai pensé de ce film, je voudrais quand même pousser une petite gueulante. Oh rien de bien méchant, mais quelque chose m'a profondément agacé ces derniers mois et en général d'ailleurs pour beaucoup de films qui sortent. Jusqu'à la sortie du dernier Star Wars ici présent, ça a spoilé sévère sur la toile, tellement d'ailleurs qu'on n'avait presque plus besoin d'aller voir le film tellement on avait de détails sur le déroulement du film et tout le tralala. De toute façon, je ne mets plus les pieds dans les salles de ciné depuis des années, et je lis très peu les critiques ou pseudo-critiques qui fusent de partout avant la sortie d'un film. J'attends donc la sortie vidéo tranquillement, j'aime me faire ma propre opinion, quitte à être déçu, mais au moins je prends un peu de recul devant parfois ce déchaînement médiatico-événementiel qui donne des bouffées de chaleur à certains et à certaines (respectons la parité, lol) dans des proportions parfois exagérées. Donc ça a glosé, débattu, débité de la prose à n'en plus finir, ça s'est parfois écharpé sur les forums pour parler d'un film avant de l'avoir vu, puis ça s'est frité sévère une fois le film sorti pour savoir si ce film était digne de la saga Star Wars ou une daube intersidérale. Non mais, oh, hé, les gars, les filles, du calme, ce n'est que du cinéma. "Relax, relax, soyez relax" (Louis de Funès). Arrêtons de couper les cheveux en quatre, en huit ou en seize (pourtant Chewbacca aurait bien besoin d'une coupe en brosse, lol), mais qu'est-ce qui se passe non d'un petit bonhomme, avez-vous seulement oublié que le cinéma ce n'est que de l'Entertainment, du divertissement, un moment de pure distraction ? Que ce soit bon ou mauvais, chacun est libre d'en débattre, mais de là à en faire de la littérature à n'en plus finir, des tirades philosophiques sur le sexe des anges initié par la Force, à un moment, il faut se détacher un peu de tout ça. Qu'on aime ou pas, qu'on déteste ou pas, relativisons, il y a tellement de choses plus importantes. Bon, maintenant que je me suis un peu défoulé, revenons au sujet qui nous préoccupe. Je suis un fan de Star Wars depuis l'origine de la saga, mais je ne dirai pas que je suis un geek qui va aller chercher la petite bête sur un détail de l'univers Star Wars, tellement cet univers foisonnant aurait besoin de plus d'une vie pour le décrire. Mais certains apparemment abusent du jus de « Jawa Arkanian sweet milk » qui leur monte vite à la tête pour partir dans des délires intergalactiques. Bon mais alors, ce nouvel opus, est-il à la hauteur de toutes les critiques positives, de la vindicte populaire ou faut-il brûler le mythe Star Wars en place publique ? Pour moi, en tout cas le contrat divertissement est rempli, même si la rupture de ton de cet opus m'a plus que surpris. Rian Johnson, le réalisateur, ayant tout juste l'âge de la saga Star Wars, a voulu donner un coup de jeune à la franchise. Et ça se voit, par des traits d'humour décalés totalement inattendus et incongrus parfois, mais qui démystifient le mythe pour mieux le réinterpréter. Ça peut surprendre, mais ce n'est pas désagréable en soi. Pour les batailles spatiales, que serait la saga sans des combats spatiaux, on retrouve des scènes de combat assez dynamiques comme dans l'épisode 7, avec quelques beaux morceaux de bravoure. Seul reproche que je pourrai faire, c'est que par moment ça manque un peu de souffle épique, façon de dire que renouveler un univers comme Star Wars sur ses presque 50 années d’existence, ce n'est pas si évident. Disney, grand ordonnateur et propriétaire de Star Wars, veut toucher tous les publics, aussi bien les anciens fans que les nouveau adeptes de l'univers. Difficile alchimie que de réunir toutes les générations, mais ce film est quand même un divertissement haut de gamme, même si tout n'est pas parfait. Je pense qu'il me faudra plusieurs séances pour réévaluer ce film, mais je n'ai pas ressenti cette petite étincelle qui me fait dire que cet opus est un grand film qui a fait vibrer mon cerveau, voire mon corps, oui, vous savez, ce petit frisson de contentement qui parcours votre corps quand vous êtes satisfait. En ce qui concerne le casting, chacun fait son job correctement avec parfois un ton shakespearien presque drôle malgré lui, la présence de beaucoup d'acteurs et actrices anglais y est pour beaucoup tel Domhnall Gleeson dans le rôle du Général Hux très premier degré, Mark Hamill est plutôt convaincant en Jedi torturé, et le lot de nouveaux personnages animaliers (impayables Porg), extra-terrestres et jeunes rebelles exaltés est plutôt foisonnant. Une bonne séance donc, mais il va falloir mettre le curseur très haut lors du prochain opus pour que la saga retrouve un nouveau souffle.



    [Test 4K Ultra HD] Star Wars, épisode VIII : Les Derniers Jedi(Test réalisé sur un écran 2160p non compatible HDR - UBD encodé en Dolby Vision)
    Étonnamment, ce film tout récent n'est pas le meilleur UHD que j'ai vu, la faute à une gestion des noirs discutables (nombreux noirs bouchés), et parfois un manque de piqué flagrant sur certaines scènes. Certaines scènes de jour sont pourtant magnifiques, avec une superbe luminosité. La profondeur de champ est palpable sur certaines scènes-clés, mais ce master n'est pas parfait, et c'est bien dommage pour un film dont l'immersion doit être la principale qualité.



    [Test 4K Ultra HD] Star Wars, épisode VIII : Les Derniers Jedi(Test effectué en VO 5.1 Dolby TrueHD sous-titrée français)
    Là aussi, petite déception sur la bande-son étonnamment anémiée pour du Dolby TrueHD, que pourtant j'apprécie beaucoup, et qui aurait dû m'en mettre plein les oreilles. Mais non, la dynamique a l'air par moment retenue sur les scènes-clés des batailles spatiales où c'est là que ça devrait envoyer du lourd. Bon ça reste quand même suffisamment percutant pour l'ambiance générale, mais je trouve étrange que sur les dernières productions Disney, il y a une propension à brider les bandes-son, comme pour protéger les oreilles délicates du public-type Disney. Les dialogues sont aussi mixés trop bas à mon goût.

    ------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
    Matériel de test
    Diffuseur vidéo : Samsung UE65HU7500 Source : Sony UPB-X800
    Amplification : Yamaha RX-A3020 
    Enceintes : Pioneer S-C80, S-H810V, S-F80, S-W250 (5.1)
    ------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
    Rédacteur

    [UHD Blu-ray] Warcraft : Le commencement
    jedi poodou


    votre commentaire
  • [Test Blu-ray] Mechanic Résurrection

    [Test Blu-ray] Mechanic RésurrectionGenre : Action
    Année
     : 2016
    Réalisateur : Dennis Gansel
    Acteurs : Jason Statham, Jessica Alba, Tommy Lee Jones, Michelle Yeoh, Sam Hazeldine

    Compositeur : Mark Isham

    Éditeur : Metropolitan Vidéo
    Format image : 2.35 Cinémascope

    Bande-son : Anglais DTS-HD MA 5.1, Français DTS-HD MA 5.1



    Le passé de tueurs de Arthur Bishop refait surface malgré son retrait des « affaires ». Un de ses anciens compagnons d'enfance formé comme lui à tuer, veut se venger d'avoir été abandonné par lui tout en lui faisant accomplir 3 exécutions de concurrents sur le marché de divers trafics illicites. Pour cela, il le menace d’exécuter sa petite amie fraîchement rencontrée en Thaïlande s'il n'accomplit pas ses 3 missions. S'ensuit une course-poursuite pour la sauver...



    [Test Blu-ray] Mechanic RésurrectionVoir un film avec Jason Statham, c'est toujours l'assurance d'avoir un film carré, un bon divertissement sans prise de tête et de l'action non-stop. Mission accomplie pour ce film d'action, à l'action sèche, bien balancée et sans temps morts. Jason Statham est en grande forme et il balance des bourre-pifs, des bastos et des coups bas avec réjouissance. Cascades folles, paysages paradisiaques et casting féminin au top (magnifique Jessica Alba) régalent la rétine. Un film qui va droit au but, mais du divertissement excellent.



    [Test Blu-ray] Mechanic Résurrection(Test réalisé sur un écran 2160p)
    Vraiment magnifique, avec des vues paradisiaques de lieux de rêve, une magnifique profondeur de champ et une luminosité au top.



    [Test Blu-ray] Mechanic Résurrection(Test effectué en VF 5.1 DTS-HD Master Audio)
    Explosif et remuant comme il se doit. Ça bouge vite, fort et les dialogues sont parfaitement clairs.

    ------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
    Matériel de test
    Diffuseur vidéo : Samsung UE65HU7500 Source : Sony UBP-X800
    Amplification : Yamaha RX-A3020 
    Enceintes : Pioneer S-C80, S-H810V, S-F80, S-W250 (5.1)
    ------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
    Rédacteur

    [UHD Blu-ray] Warcraft : Le commencement
    jedi poodou


    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires