• Bilan 2017 : les tops et les flops


    Comme chaque année depuis maintenant huit ans, voici notre bilan cinématographique (par ordre de visionnage) des films sortis en France entre le 1er janvier et le 31 décembre 2017. Bien évidemment, cette liste n'est pas exhaustive et de nombreux autres films mériteraient sûrement d'apparaître dans ce classement (comme peut-être "Blade Runner 2049", "Coco", "Kingsman : Le Cercle d'or", "Lion", "Mother", "Seven Sisters" et "Wind River" qui seront visionnés dans les jours/semaines qui viennent), mais nous n'avons ni l'envie ni la possibilité de voir tout ce qui sort. 3... 2... 1... C'est parti !!!

    Le chef-d'œuvre
    Bilan 2017 : les tops et les flops• Dunkerque : Sur terre, en mer et dans les airs, Christopher Nolan nous plonge dans l'horreur de la guerre avec ce blockbuster sensoriel à la maestria technique estomaquante et aux morceaux de bravoure émérites, qui suit à travers une narration judicieusement éclatée d'humbles héros profondément humains. Authentique, tendu et spectaculaire, cet immense film de guerre est assurément un chef-d’œuvre !

    La crème de la crème
    Bilan 2017 : les tops et les flopsTraque à Boston : Cet haletant thriller qui retrace (caméra au poing) l’attentat du Marathon de Boston avec un réalisme saisissant (la scène de guérilla urbaine est d’une incroyable intensité), porte aux nues des héros ordinaires assurément méritoires.
    Les Gardiens de la Galaxie Vol. 2 : Nos attachants bras cassés de la Galaxie aux répliques bien senties sont de retour, dans cet exaltant space opera pop qui est encore plus barré, drôle, spectaculaire et émouvant (parfois même mélancolique) que son grand frère.

    Bilan 2017 : les tops et les flopsLa La Land : Cette comédie musicale magique qui rend un bel hommage à ses aînés, est une merveille du 7e art à la mise en scène virevoltante, aux acteurs brillants et à l'histoire d'amour mélancolique qui donne pourtant des couleurs à la vie.
    Brimstone : Entre western crépusculaire désespéré et conte horrifique diaboliquement étouffant, ce chemin de croix féministe et viscéral magnifiquement esthétisé, où la faussement fragile Dakota Fanning fait face au réellement tétanisant Guy Pearce, est un puissant drame éprouvant.
    Bilan 2017 : les tops et les flopsBaby Driver :
    Sorte de "Drive" épris de bon rock'n'roll, "Baby Driver" est un film de braquage cool et désinvolte à la mise en scène brillamment virtuose, aux personnages remarquablement écrits et aux courses-poursuites furieusement spectaculaires chorégraphiées en fonction d'une playlist explosive. À n'en point douter, cette petite pépite ludique qui en jette un max va, pied au plancher, se tracer une route vers un statut culte amplement mérité.
    The Lost City of Z : Comme suspendue dans le temps, cette aventure intimiste sur la folle quête ambitieuse d'un Percy Fawcett mû par la découverte d'une cité perdue (qui va le morceler entre son rôle de père de famille aimant et celui d'explorateur avant-gardiste), est une fresque historique flamboyante et hallucinée où la forêt amazonienne, personnage à part entière au sein du récit, est présentée comme une entité quasi-surnaturelle aussi merveilleuse que dangereuse. D'une beauté formelle foudroyante et d'une intelligence narrative stupéfiante, "The Lost City of Z" est un miracle dans le paysage cinématographique moderne qui s'impose comme l'œuvre la plus aboutie de James Gray. D'ores et déjà un classique !
    Bilan 2017 : les tops et les flopsStar Wars, épisode VIII : Les Derniers Jedi :
    Visuellement magnifique et scénaristiquement très dense, "Les Derniers Jedi" est un space opera endiablé qui respecte le cahier des charges de la saga tout en allant à l'encontre de toutes les attentes. Généreusement spectaculaire, profondément tragique et parfois même étonnamment drôle (un bon moyen d'alléger la tension ambiante), cet ambitieux épisode VIII déborde donc d'idées, de surprises, de rebondissements et d'action (les meilleurs dogfights de la franchise sont là), pour nous faire vivre une inoubliable épopée intergalactique aux côtés de personnages plus shakespeariens que jamais. Totalement réussi et remarquablement audacieux (les soi-disant « gardiens du temple » vont être méchamment déstabilisés), cet opus renouvelle le mythe en s'affranchissant du lourd héritage mis en place par George Lucas il y a 40 ans. Le pari était osé mais le résultat est époustouflant !

    Bilan 2017 : les tops et les flopsCelles de WolfWife
    • La Planète des Singes : Suprématie : Violent, passionnant, émouvant et inspirant, ce final en apothéose au souffle épique et métaphorique spectaculaire est un grand moment de cinéma chargé d'émotions.
    • Dunkerque : Un film de guerre impressionnant de réalisme à l'épopée humaine saisissante, qui nous offre un spectacle immersif intense et grandiose.


    Les coups de cœur
    Bilan 2017 : les tops et les flopsLogan
    : Ce western crépusculaire bien âpre et très violent avec un Wolverine plus humain que jamais, est un film de super-héros dramatique tout aussi éprouvant qu'émouvant qui s'adresse aux adultes. La référence des films "X-Men" est là !
    The Last King : Rythme incessant, scènes d'action inédites (poursuites et attaques à ski), décors glacials sublimes et scénario simple mais efficace, pour ce film d'aventure historique très divertissant porté par des acteurs scandinaves charismatiques.
    Bilan 2017 : les tops et les flopsMoonlight : Les acteurs formidables, le scénario d'une délicate sobriété et la mise en scène à la beauté sauvage élégante, donnent vie à ce drame social (bouleversant plaidoyer pour la liberté et la différence) qui prend grand soin de désamorcer les facilités scénaristiques et les clichés, pour devenir une quête d'identité pleine de sensibilité et d'empathie.
    Lego Batman, le film : Clins d’œil et références à la pelle sur l'évolution de la star de l'écurie DC, dialogues et gags trash tordants, scènes d'action surexcitées et animation impressionnante, sont les ingrédients pop et méta de ce joyeux bordel animé.
    Bilan 2017 : les tops et les flopsSeuls : Ce thriller post-apocalyptique inspiré de la BD éponyme, est un teen movie fantastique aux jeunes héros attachants et à l'ambiance anxiogène, qui compense l'étroitesse de son budget par de jolies trouvailles visuelles et scénaristiques.
    L.A. Rush :
    Cette comédie déjantée au ton léger, au rythme trépidant, au scénario drôlement rocambolesque, aux situations réjouissantes (Bruce Willis faisant du skate de nuit dans le plus simple appareil ou encore déguisé en femme poursuivi par des travestis !), aux personnages haut en couleur et au casting sympathique, est une vraie bonne surprise.
    Bilan 2017 : les tops et les flopsAftermath :
    Inspiré d'une tragique histoire vraie, ce drame poignant au scénario bouleversant, aux personnages brisés (Schwarzy est très convaincant), aux scènes déchirantes (le lieu du crash), au ton grave et au rythme contemplatif, est un beau film triste.
    Life - Origine inconnue :
    Brillamment réalisé et visité par une créature terrifiante, ce survival spatial horrifique particulièrement angoissant et plein de suspense, est un très efficace croisement entre "Alien" et "Gravity".
    Bilan 2017 : les tops et les flopsOkja : T
    out autant fable familiale émouvante (un tourbillon d'émotions) à l'humanisme débordant que drame d'anticipation acerbe à l'anticapitalisme féroce (un message éthique fort), ce singulier "Okja" est un bijou monstre destiné à tous les spectateurs. Et de sa mise en scène virtuose à son scénario pertinent, en passant par sa belle brochette d'acteurs, absolument tout transpire le grand moment de cinéma. Une pépite !
     La Planète des Singes : Suprématie : La trilogie se clôt en apothéose avec cet "Apocalypse Now" simien qui mêle l'intime (les conflits intérieurs de César) et le spectaculaire (les scènes de guerre brutales) au travers d'un scénario rigoureux bourré de suspense, où le triomphe technique (le réalisme hallucinant des singes) ne prend pas le dessus sur les émotions ressenties. Épique !
    Bilan 2017 : les tops et les flopsThe Last Girl - Celle qui a tous les dons : Inspiré par le livre "Je suis une légende" et le jeu vidéo "The Last of Us", ce zombie flick post-apo filmé à hauteur d'hommes, est une bombe malaisante et émouvante à la touche féministe bienvenue.

    Ça :
    Cette adaptation fidèle à l'une des œuvres-phares de Stephen King, est un récit d'apprentissage sur la perte de l’innocence enfantine et le passage à l'adolescence où le Club des Ratés, les Goonies d'aujourd'hui interprétés par des gamins au top, nous embarque dans un cirque de cauchemars à l'ambiance malsaine et aux visions d'horreur mémorables. Le suspense est solide, la direction artistique très soignée, le personnage terrifiant du Clown Grippe-Sou particulièrement bien iconisé, et il n'est pas rare de passer du rire à l'effroi. Une réussite majeure !
    Bilan 2017 : les tops et les flopsThor : Ragnarok : C
    e troisième volet des aventures du dieu nordique qui écrase sans forcer les précédentes, est un space opera aussi délirant qu'explosif boosté par un univers visuel kitsch charmant et riche en humour second degré (qui fait mouche), en personnages excentriques (le Grand Maître) et en scènes d'action épiques (Hulk vs le loup de Fenris). Qui plus est, Chris Hemsworth se fait plaisir comme jamais. Ce grand spectacle léger et acidulé est donc un divertissement très généreux en plus d'être instantanément jouissif !
    Manchester by the Sea :
    Au sein des paysages maritimes sereins et glacés de Manchester, ce beau drame à fleur de peau qui fait la part belle à ses formidables comédiens et s'appuie sur une émotion pure, dissimule son âpre histoire cristalline derrière une mise en scène toute en retenue. Bouleversant !
    Bilan 2017 : les tops et les flopsAlien : Covenant :
    Plus proche de "Prometheus" que de la quadrilogie "Alien", ce "Covenant" est un film de science-fiction horrifique aux détours philosophiques fascinants (les tirades du 'Dr Frankenstein' David), à la direction artistique miraculeuse, aux attaques enragées et aux créatures terrifiantes (le Néomorphe), qui enrichit considérablement la mythologie de la saga.
    Valérian et la Cité des mille planètes :
    Avec ce qu'il faut d'aventure, d'humour et d'action, cette adaptation réussie de la célèbre bande-dessinée éponyme est un blockbuster de science-fiction novateur et surprenant qui en met plein la vue. La mise en scène est grandiloquente, la relation infantilo-amoureuse entre Valérian et Laureline (deux héros très sympathiques) est singulière, le scénario regorge d'idées, les décors baroques sont somptueux, les costumes sont hallucinants, le bestiaire est foisonnant, les effets spéciaux sont juste ébouriffants et les scènes d'action décoiffent. Un divertissement hors du commun !

    Bilan 2017 : les tops et les flopsCeux de WolfWife
    Logan : Un des meilleurs films de super-héros à la fois sombre, profond et sans retenue, dont la puissance dramatique violente et éprouvante offre une sortie magistrale au célèbre Wolverine.
    Moonlight : Un drame social sublime et plein de délicatesse, à l'histoire et à l'esthétique soignées, et à l'humanité bouleversante.
    Bilan 2017 : les tops et les flopsSeuls : Ce teen movie fantastique à l'intrigue mystérieuse, à la tension constante, à l'ambiance post-apo travaillée et aux héros attachants, est une belle réussite française.
    The Last Girl - Celle qui a tous les dons : Un film de zombies audacieux et original au message fort et aux personnages attachants, riche en action, suspense et émotions.
    Bilan 2017 : les tops et les flopsBrimstone :
    Un western impitoyable et viscéral impressionnant de violence, à la mise en scène découpée accrocheuse qui va crescendo dans le choc.
    Ça : Un très grand divertissement horrifique nostalgique des 80's à la fois drôle, émouvant et terrifiant, porté par une mise en scène brillante et un casting fantastique.
    Manchester by the Sea : Magistralement interprété, ce drame tout en finesse sur un homme brisé par la vie est intense et bouleversant.


    Les seconds couteaux
    Bilan 2017 : les tops et les flops• Grave : Ce teen movie érotico-cannibale très trash à la mise en scène sauvage, est un film de genre marquant et imprévisible qui explore les plaisirs de la chair.
    • The Birth of a Nation : Un drame historique juste et sans complaisance au sujet édifiant (la ségrégation esclavagiste des années 1830 aux USA), aux scènes très dures, aux acteurs habités et à la mise en scène lyrico-fiévreuse. Un cri de colère engagé !
    Eliminators : Un DTV d'action haut de gamme à la mise en scène énergique (et toujours lisible), au rythme soutenu, aux acteurs charismatiques et aux scènes d'action spectaculaires (le passage du téléphérique). Voilà donc un actionner palpitant !
    Bilan 2017 : les tops et les flops• A Monster Calls - Quelques minutes après minuit : Ce drame fantastique aux expérimentations visuelles poético-macabres (les histoires) et aux effets spéciaux bluffants, est un conte filmique bouleversant qui délivre une puissante réflexion sur le deuil à travers un sujet grave.
    • The Last Face : Sur fond de conflits africains sanguinaires (attention, c'est violent !), cette romance contrariée entre deux humanitaires, filmées dans de splendides paysages à la Terrence Malick, prend aux tripes. Alors oui, c’est démonstratif et peu avare en clichés, mais que c’est beau et bien interprété (un casting impliqué). Une œuvre humaniste dure et émouvante.
    Bilan 2017 : les tops et les flopsJohn Wick 2 : Encore plus stylisée, violente et jouissive que le premier, cette série B ambitieuse qui approfondie considérablement le petit monde décalé de ses tueurs à gage, est un torrent d'action à l’exécution implacable. Un monument du genre !
    Headshot :
    Cette curiosité indonésienne ultra-violente et survitaminée, est une série B coup de poing à la mise en scène virtuose et au montage frénétique, où de bluffantes scènes d'action aux chorégraphies démentielles (le coup de grâce est porté par celle du commissariat) s'enchaînent à un rythme effréné. Une véritable claque !
    Bilan 2017 : les tops et les flops• Split : Le maître Shyamalan est bel et bien de retour avec cet angoissant et souvent inconfortable thriller psychologique à l'imperfectible maîtrise formelle, qui explore les différentes facettes d'un homme (James McAvoy livre une prestation hors-norme) dont l'intelligence n'a d'égal que la folie. Et la fin annonce du très, très lourd !
    • Ghost in the Shell : Cette adaptation live (simplifiée mais non affadie) du film d'animation éponyme culte, est un blockbuster de science-fiction mélancolico-métaphysique au scénario captivant, à l'emballage futuriste inventif et crédible, aux effets spéciaux ébouriffants et à la distribution épatante (Scarlett Johansson EST le Major). Ne lui manque qu'un supplément d'âme !
    Bilan 2017 : les tops et les flops• Death Note : Cette adaptation cinématographique très libre du manga éponyme (que les fans soient prévenus et prennent donc un minimum de recul en le visionnant), est un thriller fantastique au scénario riche en suspense, à la mise en scène ultra-travaillée (la photographie est splendide), aux acteurs convaincants (Lakeith Stanfield en tête), aux SFX solides (Ryuk) et aux morts graphiques qui ne sont pas sans évoquer celles de la saga "Destination Finale". Divertissante et bien rythmée, cette nouvelle approche de l'univers de "Death Note" ne manque finalement que d'un brin de développement.
    • Les Figures de l'ombre : La facture hollywoodienne de l'entreprise ainsi que le classicisme de sa narration ne sabotent en rien cette aventure humaine aussi forte qu'instructive, qui éclaire le parcours méconnu de trois femmes admirables remarquablement bien interprétées par un casting féminin épatant.
    Bilan 2017 : les tops et les flops• Get Out : Cette rencontre inquiétante et pleine de faux semblants entre deux catégories sociales, est un thriller psychologique cauchemardesque sur fond de question raciale qui renoue avec les films d'horreur des 70's. Très doué dans la précision de l'écriture, les changements de tons (l'ironie, le second degré, l'inquiétude, l'effroi, la violence), la gestion du rythme, l'installation d'une atmosphère anxiogène, la direction d'acteurs et l'exécution de sa mise en scène, Jordan Peele se joue des clichés du genre jusqu'à l'inattendu dénouement final. Hantée par les angoisses de tout un peuple, "Get Out" est une vraie perle noire qu'il faut absolument voir !
    • Spider-Man : Homecoming : Vitaminé, spectaculaire et espiègle, ce reboot juvénile du tisseur de toile (Spider-Man n'est encore qu'un héros de quartier inexpérimenté) incorporé au Marvel Cinematic Universe, est un film de super-héros teenage qui met sur le devant de la scène des adolescents attachants dans une aventure récréative, où la légèreté rafraîchissante du ton et  l'innocence garantie du spectacle donnent un élan nouveau au personnage le plus populaire de l'écurie Marvel. Une vraie bonne surprise qui s'impose comme le meilleur film consacré à l'homme-araignée.

    Bilan 2017 : les tops et les flops• Wonder Woman : De la Grèce antique à la Grande Guerre, les aventures très divertissantes de l'amazone, interprétée par la sculpturale Gal Gadot, est un film de super-héros visuellement abouti au ton aussi léger que tragique et à l'action spectaculaire.
    • A Cure for Life : Esthétiquement éblouissante et scénaristiquement brillante, cette lente plongée cauchemardesque dans l'enfer clinique d'un château organique, est un thriller psychologico-horrifique gothique bien loin du schéma balisé hollywoodien. Tour à tour mélancolique, malsaine, envoûtante et traumatisante, cette cure de jouvence qui se veut de plus en plus étouffante est juste inévitable pour les cinéphiles.Bilan 2017 : les tops et les flops
    Atomic Blonde : Sur fond de néons exubérants et de tubes estampillés 80's, ce film d'espionnage résolument clipesque porté par une Charlize Theron aussi sensuelle que sauvage et parsemé de scènes d'action dévastatrices (l’ahurissant plan-séquence dans la cage d'escalier), déroule son intrigue pleine de trahisons à un rythme ultra-véloce. Tout simplement excellent !
    • Cars 3 : Si les clichés des films de sport ne sont pas oubliés, difficile néanmoins de ne pas vibrer devant ce nouvel opus à la bonne tenue de route technique et narrative, qui se veut un récit initiatique tout aussi amusant que touchant sur le passage de relais. Un dernier tour de piste réussi pour le meilleur film de la saga !

    Bilan 2017 : les tops et les flopsCeux de WolfWife
     The Birth of a Nation : Un film historique fort et dur, intensément dramatique et édifiant.
     La Belle et la Bête : Fidèle au classique Disney, cette adaptation en mode comédie musicale nous enchante, et apporte de la fantaisie et de la modernité à cette magnifique histoire éternelle.
    Bilan 2017 : les tops et les flopsLes Gardiens de la Galaxie Vol. 2 : Des Gardiens toujours aussi cool, drôles et attachants, qui nous embarquent dans leur univers et leurs aventures spectaculaires pour un vrai kif de cinéma.
    • A Monster Calls - Quelques minutes après minuit : Un conte fantastique intimiste et réfléchi qui mêle délicatement puissance visuelle et émotionnelle.
    Bilan 2017 : les tops et les flops• Tous en scène : Des perso géniaux et attachants, un scénario malicieux, drôle et émouvant, et une bande son au top portent ce télé-crochet animé avec grand succès.
    • The Last Face : Un drame de guerre choc et bouleversant, une belle histoire d'amour et une réalisation superbe.
    Bilan 2017 : les tops et les flops• Insurrection : Un thriller dramatico-historique engagé, dur, intimiste et électrisant, porté par un duo d'acteur remarquable.
    • Les Figures de l'ombre : Sur fond de conquête spatiale et de ségrégation raciale, ce film historique hollywoodien porté par un casting prestigieux, lève le voile sur le destin de trois femmes d'exceptions. Exaltant, passionnant et marquant.
    Bilan 2017 : les tops et les flopsBaby Driver : Ultra-stlylé, rythmé et décalé, ce polar new look qui nous embarque dans un mixage étonnant de musical, de romance, de braquages et de courses-poursuites, est aussi transcendant que palpitant.
    The Lost City of Z : Portée par une réalisation épique, cette aventure historique grandiose aussi dépaysante que fascinante dresse le portrait d'un formidable explorateur.
    Bilan 2017 : les tops et les flops• Message from the King : Un film de vengeance urbain brutal, tendu et violent, porté par une ambiance rétro poisseuse et stylée.
    Valérian et la Cité des mille planètes : Une aventure spatio-temporelle innovante au visuel époustouflant, au spectacle fun et grandiose, et aux héros attachants et rafraîchissants.
    • Cars 3 : Pleine de surprises, de personnages attachants et de courses rythmées, cette aventure bolide très réussie au superbe graphisme a gagné en maturité.


    Les fâcheuses déconvenues
    Bilan 2017 : les tops et les flopsUSS Indianapolis : La tragédie de l'USS Indianapolis, probablement la plus grande catastrophe navale de l'histoire, méritait mieux que ce drame de guerre au budget serré, où de lamentables CGI font prendre l'eau à une intrigue pourtant très intéressante.
    Le Secret de la chambre noire :
    Ce mariage entre la sensibilité japonaise et la culture européenne est une exigeante romance toxique teintée de fantastique. Mais si l'ambiance mystérieuse fait son petit effet, sa lenteur est assez rebutante.
    Kickboxer : Vengeance : Un remake moderne avec des défauts (le montage bancale, les personnages transparents) et des qualités (les combats, la violence graphique), où Jean-Claude Van Damme évince par son charisme les stars mondiales de MMA.
    Bilan 2017 : les tops et les flopsOfficer Downe : Ce délire comic-bookesque au justicier badass, à la mise en scène ultra-clipeque et à la violence graphique jubilatoire, est desservi par un scénario inepte et une fin ouverte frustrante.
    Don't Kill It : Même si très plaisante, cette petite bobine horrifique au ton léger, aux comédiens enthousiastes et aux attaques démoniaques jouissivement gores, n'est pas assez délirante et/ou badass pour totalement convaincre.
    Bilan 2017 : les tops et les flopsStratton : Ce film d'espionnage bas du front où le scénario fait dans le déjà-vu et où les personnages sont écrits à la truelle, se rattrape dans ses nombreuses fusillades et courses-poursuites. Bête et bourrin en somme.
    The Marine 5 : Battleground : Un petit film d'action banal au scénario ultra-simpliste, aux personnages génériques et aux décors vides (un parking souterrain), soustrait d'une totale médiocrité par les empoignades musclées entre catcheurs.

    Bilan 2017 : les tops et les flopsKill'em All :
    Malgré de grosses lacunes (bastons peu vigoureuses, acteurs fatigués, structure narrative bancale et mise en scène indigente), ce polar d'action simpliste reste suffisamment divertissant (les zones d'ombre de l'attaque armée peu à peu dévoilées et les revirements de situations du dernier acte) pour se laisser gentiment regarder par les fans de JCVD.
    Altitude :
    Entre un scénario sans queue ni tête bourré d’incohérences, des péripéties « mou du genou » invraisemblables, des personnages idiots aux réactions illogiques, des scènes d’action mornes illisibles, une Denise Richards jamais crédible, un Dolph Lundgren invisible et des effets spéciaux sans-le-sou, difficile de savoir ce qui est le plus mauvais dans ce polar d’action aérien sans intérêt.
    Bilan 2017 : les tops et les flopsLe dîner des vampires :
    Cette comédie horrifique potache, sorte de "Une nuit en enfer" fauchée à la sauce britannique, est loin d’être aussi décomplexée, fun et rythmée que ce dernier. Et si le propos farfelu et le jeu enthousiaste des acteurs emportent quelque peu l’adhésion, ce n’est pas le cas de certains dialogues ou gags (trop infantiles) qui tombent à plat. Certes sympathique mais bancale, cette première œuvre est très moyenne en somme !
    S.W.A.T. : Under Siege :
    Si cette petite série B d'action est bien menée et peu avare en fusillades, le tout reste déjà-vu (en beaucoup mieux) et trop basique. Il n’empêche qu'elle n'est en rien ennuyeuse.
    Bilan 2017 : les tops et les flopsStarship Troopers : Traitor of Mars :
    Heureusement que le plaisir de retrouver nos héros préférés et l'univers de "Starship Troopers" sont là, car ce film d'animation à la technique en dents de scie, au scénario crétin qui aligne tous les poncifs du genre, à la dénonciation politique de bas étage, aux scènes d'action peu intenses (si ce n'est celle où Rico affronte les arachnides avec des bouts d'armures incomplets) et aux seconds rôles inintéressants au possible, reste plus que dispensable.
    • Guardians : Comme dans les blockbusters Marvel, ce film de super-héros moscovite a déjà été vu maintes fois et souffre d'une histoire trop basique dont la prévisibilité n'a d'égale que le caractère expéditif du final. Il n’empêche qu'à l'image de son homologue américain, les personnages ont des pouvoirs sympathiques (l'homme-ours équipé d'une mitrailleuse gatling), les scènes d'action assurent le spectacle (toutes les séquences avec le super ninja) et les SFX en mettent plein la vue (avec plus ou moins de réussite selon les plans). Terriblement creux mais fort divertissant en somme.
    Bilan 2017 : les tops et les flopsLa Momie :
    Des sables du Moyen-Orient aux pavés de Londres, cette nouvelle version hantée par un Tom Cruise bondissant et une Sofia Boutella férocement sexy, mêle scènes d'action spectaculaires et aventure gentiment horrifique sans parvenir à dépoussiérer le mythe. La faute à un multiverse (le Dark Universe) envahissant et à une intrigue bordélique, que les effets spéciaux high-tech et l'autodérision inhabituelle de sa star ne peuvent enterrer. Divertissant mais décevant !
    Dead Again in Tombstone :
    Plus sage et moins énervé que son aîné (baisse budgétaire oblige) même si blindé de fusillades, d'idées folles (un bison comme monture !) et de plans iconiques, ce western fantastique fun et violent permet au bad-ass Danny Trejo de rendosser sa panoplie de cowboy mort-vivant.
    Bilan 2017 : les tops et les flopsThe Professional :
    Trop classique et déjà vu mille fois, ce film d'action générique ne vaut que pour sa mise en scène carrée, son anti-héros tourmenté et ses séquences mouvementées bien orchestrées. Sympathique peut-être, mais surtout peu palpitant et sans saveur.
    Justice League :
    Commencé par Zack Snyder avant d'être terminé par Joss Whedon à la demande des exécutifs du studio, "Justice League" est un cas d'école à tous les niveaux (des tournages additionnels, des remontages, des réécritures, des changements de réalisateurs et de compositeurs) qui s'apparente à un "Avengers" raté. Ce blockbuster super-héroïque sabordé par la Warner est ainsi un monstre de Frankenstein où la vision de ses deux réalisateurs ne se marie guère (la légèreté de l'un venant souiller la noirceur de l'autre). Et là où "Man of Steel" et "Batman v Superman" étaient plastiquement splendides et thématiquement forts, "Justice League" est juste moche (la photographie est hideuse) et totalement désincarné. De plus, son schéma narratif est paresseux, sa construction erratique, ses personnages sous-exploités (le méchant est ultra-survolé) et ses scènes d'action quelconques. Mais heureusement, la richesse de la mythologie DC ainsi que les quelques fulgurances artistiques visibles de-ci de-là (un flash-back homérique et certains plans iconiques), sauvent du naufrage ce petit divertissement qui cache dans ses fondations les ruines d'un grand film que l'on ne verra peut-être jamais (la Zack Snyder's Director's Cut).
    Bilan 2017 : les tops et les flopsThe Circle :
    Porté par une belle distribution ne sortant néanmoins pas d'une certaine zone de confort, "The Circle" est un thriller d'anticipation 2.0 qui soulève d'importantes problématiques (l'emprise des réseaux sociaux sur nos vies) en l'abordant malheureusement sans finesse et de manière bien trop superficielle. Et si la mise en scène qui fait du spectateur un voyeur est d'un réalisme bienvenu et que les personnages qui disparaissent au profit du réseau social (le principal acteur du film) est une bonne idée, l'intrigue qui hésite à prendre clairement parti (elle montre d'ailleurs plus les avantages que les inconvénients) et qui use de ressorts simplistes, ne permet pas une vraie réflexion sur le sujet. Voilà un film qui est loin d'atteindre son plein potentiel !

    Bilan 2017 : les tops et les flopsCelles de WolfWife
    La Grande Muraille : Avec son histoire banale et son coté surfait/kitsch, cette superproduction n'a que le divertissement pour ambition.
    Baby Boss : Une bonne idée de départ et un visuel agréable, mais un résultat très décevant pour ce "Baby Boss" pas drôle et qui tombe à plat.
    Bilan 2017 : les tops et les flopsLa Momie : Cette aventure teintée d'horreur spectaculaire est un blockbuster ennuyeux et médiocre au scénario et enjeux zéro.
    The Wall : Malgré quelques tout-petits moments de tension, ce drame de guerre est un huis clos bavard et insipide au suspens écrasant d'ennui.
    Bilan 2017 : les tops et les flopsThe Professional : Rien de bien transcendant dans ce film d'action qui se suit sans déplaisir mais reste trop classique.
    Justice League : Un sabordage désolant pour cet "Avengers" du pauvre au visuel odieusement raté, aux personnages pourtant sympas mais sous-exploités, aux enjeux poussifs et à l'action sans inspiration. Quel regrettable gâchis !

    The Circle : Un thriller futuriste dans l'air du temps au sujet fort et prometteur, qui se perd dans une intrigue naïve et des enjeux maladroits.
    Bilan 2017 : les tops et les flopsIt Comes at Night : Malgré une ambiance aussi pesante qu'inquiétante et une mise en scène soignée, ce thriller psychologique au rythme soporifique ne surprend guère et manque autant de suspense que d'enjeux et de crédibilité.
    La Tour Sombre :
    Un honnête divertissement fantastique à l'univers riche mais sous-exploité, au développement bâclé et à l'histoire peu emballante. 


    ------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
    Rédacteurs
    [Blu-ray] Conspiracy
     [UHD Blu-ray] Atomic Blonde
    le loup celeste
     & WolfWife


    4 commentaires
  • César et Oscars 2017LE PALMARÈS COMPLET de la 42e cérémonie des César :

    • Meilleur film : Elle de Paul Verhoeven
    • Meilleure réalisation : Xavier Dolan pour Juste la fin du monde

    • Meilleur acteur: Gaspard Ulliel pour le rôle de Louis dans Juste la fin du monde
    • Meilleure actrice : Isabelle Huppert pour le rôle de Michèle Leblanc dans Elle
    Meilleur acteur dans un second rôle : James Thierrée pour le rôle de George Foottit dans Chocolat
    • Meilleure actrice dans un second rôle : Déborah Lukumuena pour le rôle de Maimouna dans Divines
    • Meilleur espoir masculin : Niels Schneider pour le rôle de Pier Ulmann dans Diamant noir
    • Meilleur espoir féminin : Oulaya Amamra pour le rôle de Dounia dans Divines
    • Meilleur scénario original : L'Effet aquatique – Sólveig Anspach et Jean-Luc Gaget
    • Meilleure adaptation :
    Ma vie de Courgette – Céline Sciamma, d'après le roman Autobiographie d'une courgette de Gilles Paris
    • Meilleurs décors :
    Chocolat – Jérémie D. Lignol
    • Meilleurs costumes : La Danseuse – Anaïs Romand
    • Meilleure photographie : Frantz – Pascal Marti
    • Meilleur montage : Juste la fin du monde – Xavier Dolan
    • Meilleur son :
    L'Odyssée – Marc Engels, Fred Demolder, Sylvain Réty et Jean-Paul Hurier
    • Meilleure musique originale :
    Dans les forêts de Sibérie – Ibrahim Maalouf
    • Meilleur premier film :
    Divines de Houda Benyamina
    • Meilleur film d'animation :
    Ma vie de Courgette de Claude Barras
    • Meilleur film documentaire :
    Merci Patron ! de François Ruffin
    • Meilleur film étranger :
    Moi, Daniel Blake de Ken Loach •(Royaume-Uni)

    • Meilleur court métrage : Maman(s) de Maïmouna Doucouré et Vers la tendresse d'Alice Diop
    • Meilleur court métrage d'animation : Celui qui a deux âmes de Fabrice Luang-Vija
           
    • César d'honneur : George Clooney

    César et Oscars 2017LE PALMARÈS COMPLET de la 89e cérémonie des Oscars :

    • Meilleur film : Moonlight, produit par Dede Gardner, Jeremy Kleiner et Adele Romanski
    • Meilleur réalisateur : Damien Chazelle pour La La Land
    • Meilleur acteur : Casey Affleck pour le rôle de Lee Chandler dans Manchester by the Sea
    • Meilleure actrice :
    Emma Stone pour le rôle de Mia Dolan dans La La Land
    • Meilleur acteur dans un second rôle : Mahershala Ali pour le rôle de Juan dans Moonlight
    • Meilleur actrice dans un second rôle : Viola Davis pour le rôle de Rose Lee Maxson dans Fences
    • Meilleur scénario original : Manchester by the Sea – Kenneth Lonergan
    • Meilleur scénario adapté :
    Moonlight – Barry Jenkins et Tarell Alvin McCraney, d'après la pièce Au clair de lune, les noirs paraissent bleus de Tarell Alvin McCraney
    • Meilleurs décors :
    La La Land – Sandy Reynolds-Wasco et David Wasco
    • Meilleure costumes :
    Les Animaux fantastiques – Colleen Atwood
    • Meilleurs maquillages et coiffures :
    Suicide Squad – Alessandro Bertolazzi, Giorgio Gregorini et Christopher Nelson
    • Meilleure photographie :
    La La Land – Linus Sandgren
    • Meilleur montage :
    Tu ne tueras point – John Gilbert
    • Meilleur montage de son :
    Premier Contact – Sylvain Bellemare
    • Meilleur mixage de son :
    Tu ne tueras point – Kevin O'Connell, Robert McKenzie, Andy Wright et Peter Grace
    • Meilleurs effets visuels :
    Le Livre de la jungle – Robert Legato, Adam Valdez, Andrew R. Jones et Dan Lemmon
    • Meilleure chanson originale :
    City of Stars dans La La Land – Paroles et musique : Benj Pasek, Justin Paul et Justin Hurwitz
    • Meilleure musique de film :
    La La Land – Justin Hurwitz
    • Meilleur film en langue étrangère :
    Le Client – Asghar Farhadi (Iran)
    • Meilleur film d'animation : Zootopie – Byron Howard, Rich Moore et Clark Spencer
    • Meilleur film documentaire : O.J.: Made in America – Ezra Edelman et Caroline Waterlow
    • Meilleur court métrage de fiction : Sing – Kristóf Deák et Anna Udvardy
    • Meilleur court métrage d'animation : Piper – Alan Barillaro et Marc Sondheimer
    • Meilleur court métrage documentaire : Les Casques Blancs – Orlando von Einsiedel et Joanna Natasegara


    votre commentaire
  • LE PALMARÈS CINÉMA :74e cérémonie des Golden Globes

    • Meilleur film dramatique : Moonlight
    • Meilleur comédie ou film musical : La La Land
    • Meilleur réalisateur : Damien Chazelle (La La Land)
    • Meilleur acteur dans un film dramatique : Casey Affleck (Manchester by the Sea)
    • Meilleure actrice dans un film dramatique : Isabelle Hupert (Elle)
    • Meilleur acteur dans une comédie ou film musical : Ryan Gosling (La La Land)
    • Meilleure actrice dans une comédie ou film musical : Emma Stone (La La Land)
    • Meilleur acteur dans un second rôle : Aaron Taylor-Johnson (Nocturnal Animals)
    • Meilleure actrice dans un second rôle : Viola Davis (Fences)
    • Meilleur film d’animation : Zootopie
    • Meilleur film en langue étrangère : Elle
    • Meilleur scénario : La La Land (Damien Chazelle)
    • Meilleure musique de film : La La Land (Justin Hurwitz)
    • Meilleure chanson originale : City of Stars (La La Land)


    votre commentaire
  • Rétrospective ciné/blu-ray de l'année 2016

    2016 touche à sa fin et il est temps de faire le bilan de cette année cinématographique. Bien évidemment cette liste n'est pas exhaustive et de nombreux autres films mériteraient sûrement d'apparaître dans ce classement (comme peut-être "Premier Contact", "Tu ne tueras point" ou "Vaiana, la légende du bout du monde"), mais nous n'avons ni l'envie ni la possibilité de voir tout ce qui sort.

    Les œuvres cinématographiques

    Rétrospective ciné/blu-ray de l'année 2016Rétrospective ciné/blu-ray de l'année 2016Le cru cinématographique de cette année a été globalement supérieur à celui de 2015, même si toujours peu réjouissant côté blockbusters (les sorties frustrantes de l'été) et avec de trop rares propositions fortes.

    En effet, et pour la deuxième année consécutive, nous avons surtout eu le droit à un déluge de très grosses productions et/ou de nombreuses suites/reboot; de qualité comme "Les animaux fantastiques" (un spin-off ingénieux et purement magique de la saga "Harry Potter")
    , franchement dispensable comme "S.O.S. Fantômes" (car trop semblable à la version de 1984), ou carrément trompeur comme "Suicide Squad" (fidèle aux lois du genre et jamais transgressif). Le temps est venu pour Hollywood de se désintoxiquer du blockbuster (ce ne sera pas encore en 2017), ou alors d'en changer la recette comme l'a fait le divertissement déjanté qu'est "Deadpool", qui casse enfin les codes et fait un doigt d'honneur aux convenances.

    Un petit mot également sur Netflix, le géant américain de la VOD, qui avec le huis clos de science-fiction au scénario habile "Arq" et le film de guerre science-fictionnel badass "Spectral", a prouvé qu'il était possible de proposer des œuvres inédites de grande qualité (encore plus du côté de l'incontournable "Jadotville"). Nous tenions ainsi à les remercier.


    Le chef-d’œuvre (et le plus attendu)

    Rétrospective ciné/blu-ray de l'année 2016Rétrospective ciné/blu-ray de l'année 2016Un seul film a réussi à se démarquer et pas des moindres, l'odyssée sauvage "The Revenant", un véritable chef-d'œuvre qui a marqué de son empreinte le western comme "Danse avec les loups" à son époque, même s'il s'agit d'une quête de vengeance viscérale et non d'une épopée à l'humanité bouleversante. Difficile aussi de parler de cette année sans mentionner la sortie attendue/redoutée du premier spin-off de la saga "Star Wars" (évitons de mentionner les deux films sur les Ewoks, voulez-vous) sous l'égide de Disney. Et si nous avions quelques craintes, ce "Rogue One : A Star Wars Story" (coup de cœur et top action), un film de guerre sombre et spectaculaire d'une fidélité exemplaire à l'épisode IV, a clairement prouvé qu'il était possible de réussir un épisode non canonique. Que la Force continue d'être avec Lucasfilm !

    Les tops action

    Les films qui ont marqué l'année 2015Côté action nous avons bien évidemment été gâtés, l'omniprésence de blockbusters (mais pas que, comme l'atteste la présence de petites séries B très efficaces) n'y étant pas étranger. Nous retrouvons donc le polar de casse épuré et énergique "Braqueurs", le déferlement d'action et de super-héros qu'est "Captain America : Civil War", le survival au cœur d'une jungle luxuriante "Chasse à l'homme 2", le simpliste mais spectaculaire "Close Range", l'actionner féminin "Code Momentum", l'old school "Falcon Rising", le divertissement mythologico-fantastique farci d'effets spéciaux "Gods of Egypt", le pur plaisir régressif qui mange à tous les râteliers de la SF moderne "Independence Day : Resurgence", le film d'animation riche en émotions et en morceaux de bravoure "Kingsglaive : Final Fantasy XV", le très 80's et patriotique "La Chute de Londres", l'aventure régressive survitaminée "Ninja Turtles 2", le clip sur les sports extrêmes "Point Break", le brillant polar d'action "Skin Trade", l'aventure spatiale humaniste "Star Trek : Sans limites" et le divertissement au budget pharaonique "X-Men : Apocalypse". Ce ne sont certes pas les meilleurs films de l'année, mais pour les fans d'action il y a franchement de quoi se faire plaisir !

    Les incontournables

    Rétrospective ciné/blu-ray de l'année 2016Rétrospective ciné/blu-ray de l'année 2016Nous n'avons que peu attribué les 5 cœurs cette année, mais il faut reconnaître que nous avons visionné quelques pépites avec le western contemporain au réalisme frappant et à la tension durable "13 Hours" (un top action également), le film de boxe aussi sensible qu'intense "Creed - L'Héritage de Rocky Balboa", l'excellent film de guerre tiré de faits réels "Jadotville" (un autre top action), le drame poignant au sujet glauque "Room", le thriller hypnotique fascinant et morbide sur le culte de l'apparence "The Neon Demon", et le conte horrifique macabre à l'ambiance glauque "The Witch". Certaines pellicules ne sont du reste pas passées loin d'entrer dans cette catégorie, et se sont vues remettre un bien mérité coup de cœur.

    Les coups de cœur

    Les films qui ont marqué l'année 2015Nous y retrouvons le huis clos haletant à l'ambiance anxiogène "10 Cloverfield Lane", la grande fresque réceptive aux tourments de ses super-héros "Batman v Superman : L'Aube de la Justice", le thriller d'épouvante à la peur sourde durable "Conjuring 2 : Le cas Enfield", le drame familial post-apocalyptique "Extinction", le malaisant slasher de possession "February", le survival radical aux montées de violences fracassantes "Green Room", le voyage initiatique exaltant "Le livre de la jungle", le western manipulateur à la violence débridée "Les Huit salopards", le thriller anxiogène sur la radicalisation "Made in France", la fable de science-fiction profondément mélancolique "Midnight Special", le polar crépusculaire "Triple 9" et le buddy movie animalier à l'inventivité constante "Zootopie".

    Les déceptions

    Rétrospective ciné/blu-ray de l'année 2016Rétrospective ciné/blu-ray de l'année 2016À coté des tops nous retrouvons bien évidemment les flops avec le film d'animation qui ne fait qu'effleurer son concept "Comme des bêtes", le survival de science-fiction fauché "Explorer", l'attraction certes frénétique mais assommante "Hardcore Henry", le japanime philosophique dur à digérer "Harmony", la petite production de science-fiction guerrière "Identify", l'aventure marine séduisante mais trop enfantine "Le Monde de Dory", la petite série B horrifique en mode FPS "Pandemic", le thriller surnaturel passe-partout "Pay the Ghost", le thriller de science-fiction sans-le-sou "Paradox", l'aventure adolescente "Robots Supremacy", le blockbuster trop sous-développé et inconsistant "Suicide Squad", le polar dépressif à la structure bancale "Suspicions", le drame maritime trop classique "The Finest Hours" et le petit thriller manipulateur mais répétitif "Timelapse".

    Les supports physiques :

    Qui dit œuvre cinématographique dit support physique pour en profiter tranquillement à son domicile. Dans cette optique, rien de mieux actuellement qu'un Ultra HD Blu-ray ou un Blu-ray pour visionner dans les meilleures conditions possibles un (bon) film. Voici donc la liste des top démo de l'année :

    Ultra HD Blu-ray
    Rétrospective ciné/blu-ray de l'année 2016Rétrospective ciné/blu-ray de l'année 2016"Angry Birds - Le Film", "Batman v Superman : L'Aube de la Justice", "Chappie", "Deadpool", "Instinct de survie", "Je suis une légende", "Ninja Turtles 2", "Pacific Rim", "Seul sur Mars", "Star Trek", "Star Trek Into Darkness" et "X-Men : Apocalypse".



    Blu-ray 2D
    Rétrospective ciné/blu-ray de l'année 2016Rétrospective ciné/blu-ray de l'année 2016"13 Hours", "Agents très spéciaux - Code U.N.C.L.E.", "Belle et Sébastien, l'aventure continue", "Braqueurs", "Crimson Peak", "Docteur Frankenstein", "Divergente 3 : Au-delà du mur", "Kingsglaive : Final Fantasy XV", "Le Convoi", "Le Labyrinthe : La terre brûlée", "Le Transporteur : Héritage", "Legend", "Les Huit salopards", "MI-5 Infiltration", "Sicario" et "Star Wars, épisode VII : Le Réveil de la Force".

    Blu-ray 3D
    Rétrospective ciné/blu-ray de l'année 2016Rétrospective ciné/blu-ray de l'année 2016"Alice de l'autre côté du miroir", "Comme des bêtes", "Everest", "Kung Fu Panda 3", "L'âge de glace 5 : Les lois de l'Univers", "Le BGG – Le Bon gros géant", "Le livre de la jungle", "Pan", "S.O.S. Fantômes" et "Star Wars, épisode VII : Le Réveil de la Force".


    Rétrospective ciné/blu-ray de l'année 2016


    votre commentaire
  • César et Oscars 2016LE PALMARÈS COMPLET de la 41e cérémonie des César :

    • Meilleur film : Fatima de Philippe Faucon
    • Meilleure réalisation : Arnaud Desplechin pour Trois souvenirs de ma jeunesse

    • Meilleur acteur: Vincent Lindon pour le rôle de Thierry dans La Loi du marché 
    • Meilleure actrice :
    Catherine Frot pour le rôle de Marguerite dans Marguerite
    Meilleur acteur dans un second rôle : Benoît Magimel pour le rôle de Yann dans La Tête haute 
    • Meilleure actrice dans un second rôle : Sidse Babett Knudsen pour le rôle de Ditte Lorensen-Coteret dans L'Hermine
    • Meilleur espoir masculin : Rod Paradot pour le rôle de Malony dans La Tête haute
     
    • Meilleur espoir féminin : Fita Hanrot pour le rôle de Nesrine dans Fatima
    • Meilleur scénario original : Mustang – Deniz Gamze Ergüven et Alice Winocour
    • Meilleure adaptation :
    Fatima – Philippe Faucon adapté de Prière à la lune de Fatima Elayoubi
    • Meilleurs décors :
    Marguerite – Martin Kurel
    • Meilleurs costumes :
    Marguerite – Pierre-Jean Larroque
    • Meilleure photographie :
    Valley of Love – Christophe Offenstein
    • Meilleur montage :
    Mustang – Mathilde Van de Moortel
    • Meilleur son :
    Marguerite – François Musy et Gabriel Hafner
    • Meilleure musique :
    Mustang – Warren Ellis
    • Meilleur premier film :
    Mustang de Deniz Gamze Ergüven
    • Meilleur film d'animation :
    Le Petit Prince de Mark Osborne
    • Meilleur film documentaire :
    Demain de Cyril Dion et Mélanie Laurent
    • Meilleur film étranger :
    Birdman d'Alejandro González Iñárritu (États-Unis)      
    • Meilleur court métrage : La Contre-allée de Cécile Ducrocq
    • Meilleur court métrage d'animation :
    Le Repas dominical de Céline Devaux         
    • César d'honneur : Michael Douglas

    César et Oscars 2016LE PALMARÈS COMPLET de la 88e cérémonie des Oscars :

    • Meilleur film : Spotlight – Michael Sugar, Steve Golin, Nicole Rocklin et Blye Pagon Faust
    • Meilleur réalisateur : Alejandro González Iñárritu pour The Revenant
    • Meilleur acteur : Leonardo DiCaprio pour le rôle de Hugo Glass dans The Revenant
    • Meilleure actrice :
    Brie Larson pour le rôle de Ma dans Room 
    • Meilleur acteur second rôle : Mark Rylance pour le rôle de Rudolf Abel dans Le Pont des espions
    • Meilleur actrice second rôle : Alicia Vikander pour le rôle de Gerda Wegener dans The Danish Girl
    • Meilleur scénario original : Spotlight – Josh Singer et Tom McCarthy
    • Meilleur scénario adapté :
    The Big Short : Le Casse du siècle  – Charles Randolph et Adam McKay, d'après le livre The Big Short : Inside the Doomsday Machine de Michael Lewis
    • Meilleure décors :
    Mad Max : Fury Road – Colin Gibson et Lisa Thompson
    • Meilleure création de costumes :
    Mad Max : Fury Road – Jenny Beavan
    • Meilleurs maquillages et coiffures :
    Mad Max : Fury Road – Lesley Vanderwalt, Elka Wardega et Damian Martin
    • Meilleure photographie :
    The Revenant – Emmanuel Lubezki
    • Meilleur montage :
    Mad Max : Fury Road – Margaret Sixel
    • Meilleur montage de son :
    Mad Max : Fury Road – Mark A. Mangini et David White
    • Meilleur mixage de son :
    Mad Max : Fury Road – Chris Jenkins, Gregg Rudloff et Ben Osmo
    • Meilleurs effets visuels :
    Ex Machina – Mark Williams Ardington, Sara Bennett, Paul Norris et Andrew Whitehurst
    • Meilleure chanson originale :
    Writing's on the Wall dans Spectre – Paroles et musique : Jimmy Napes et Sam Smith
    • Meilleure musique de film :
    Les Huit Salopards – Ennio Morricone
    • Meilleur film en langue étrangère :
    Le Fils de Saul – László Nemes (Hongrie)
    • Meilleur film d'animation : Vice-versa – Pete Docter et Jonas Rivera
    • Meilleur film documentaire : Amy – Asif Kapadia et James Gay-Rees
    • Meilleur court métrage de fiction : Stutterer – Serena Armitage et Benjamin Cleary  
    • Meilleur court métrage d'animation : Bear Story – Pato Escala Pierart et Gabriel Osorio Vargas
    • Meilleur court métrage documentaire : A Girl in the River : The Price of Forgiveness – Sharmeen Obaid-Chinoy
     


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique