• [Test 4K Ultra HD] À la poursuite d'Octobre Rouge

    [Test 4K Ultra HD] À la poursuite d'Octobre Rouge

    [Test 4K Ultra HD] À la poursuite d'Octobre Rouge[Test 4K Ultra HD] À la poursuite d'Octobre RougeTitre original : The Hunt for Red October
    Nationalité : Américain

    Genre : Espionnage, Thriller
    Année : 1990
    Durée : 135 min
    Réalisateur : John McTiernan
    Acteurs : Sean Connery, Alec Baldwin, Scott Glenn, James Earl Jones, Sam Neill
    Compositeur : Basil Poledouris

    Provenance : États-Unis
    Éditeur : Paramount Pictures
    Date de sortie : 21 août 2018
    Format vidéo : 3840x2160 / 24p - Dolby Vision / BT.2020 - YCbCr 4:2:0 / 12 bit - Encodage HEVC - Format 2.35 - 4K DI
    Luminance HDR : Adaptée aux caractéristiques techniques spécifiques du dispositif d'affichage utilisé
    Bande-son : Anglais Dolby TrueHD 5.1, Français Dolby Digital 5.1, Anglais Audiodescription
    Sous-titres : Anglais, Français, Anglais pour malentendants



    Le sous-marin Russe « Octobre Rouge » de conception révolutionnaire met le cap sur les États-Unis. Lors de ses premiers essais en mer, il est détourné par le capitaine Ramius. Les flottes soviétiques et américaines se mettent à sa poursuite tandis que Ryan, analyste de la CIA, s’efforce d’interpréter les véritables intentions de l’officier : provocation, geste de démence ou de paix ?


     

    [Test 4K Ultra HD] À la poursuite d'Octobre Rouge Ce passionnant huis clos d’espionnage qui se joue à 10 000 pieds sous les mers, première adaptation cinématographique autour de Jack Ryan, l’un des personnages emblématiques du célèbre écrivain Tom Clancy, est un thriller sur fond de guerre froide et d'attaque nucléaire où l'incertitude qui plane sur les véritables intentions du capitaine Ramius créée une tension palpable. Et entre la mise en scène toujours aussi forte de John McTiernan et l'interprétation de qualité de l'ensemble du casting (dominé par un Sean Connery magistral), il est ardu de ne pas se faire happer par cette traque paranoïaque en eau profonde.

     

    [Test 4K Ultra HD] À la poursuite d'Octobre Rouge(Condition de test : Écran OLED 2160p en mode image Dolby Vision Accueil cinéma)
    S'il est indéniable que ce 4K Ultra HD laisse loin dans son sillage son homologue HD, l'image qu'il délivre n'en reste pas moins perfectible par endroit avec du bon et du moins bon. Très douce par nature et pas toujours nette, elle est cependant renforcée grâce à une définition plus solide et des détails plus raffinés (les divers instruments et afficheurs de bord), même s'il reste encore quelques petites tâches sur le master et que l'imposant grain argentique continue d'opérer sans se camoufler (ce n'est pas un défaut). Très sombre car illustrant les intérieurs peu éclairés des sous-marins, elle se voie rééquilibrée par des contrastes moins altérés que par le passé (des noirs plus profonds pour des lieux plus assombris encore) et intensifiée par des sources lumineuses ravivées (la lumière du jour, des étincelles, les boutons sur les consoles, les éclairages intérieurs). Tirant profit d'une palette colorimétrique très étudiée mais jusqu'à présent fade, elle est maintenant lustrée par des teintes plus saturées (les oranges et les rouges) et des gris beaucoup plus nuancés. Et si elle parvenait à masquer un peu mieux la nature trop flagrante de ses effets spéciaux (les plans sous-marins des submersibles et l'incrustation finale) de par la résolution moindre du Blu-ray, elle ne peut plus le faire et laisse donc apparaître pleinement ces derniers sans pour autant avoir rectifié le colour banding qui les pollue. D'importantes améliorations visuelles ont donc été réalisées mais les limites de la source ne permettent pas à ce transfert UHD HDR de briller.

     

    [Test 4K Ultra HD] À la poursuite d'Octobre Rouge(Condition de test : Config 7.1.4 sur ampli HC 11.2 avec post-traitement Dolby Surround pour la VO et la VF)

    Entre la musique chorale et les effets/ambiances des navires de guerre (les déplacements sous l'eau, les bourdonnements des moteurs, les pas sur le pont, etc.) qui remplissent l'intégralité de la zone d'écoute, difficile de ne pas être propulsé au beau milieu de l'action. Surtout que les dialogues sont clairs, que la dynamique est au taquet (les coups de feu retentissent avec force) et que les basses s'en donnent à cœur joie. Comme souvent néanmoins, le design sonore est un peu daté (mais cela a son charme) et ne peut rivaliser avec celui des productions récentes. Quant au jeu des différences entre la VO et la VF, cette dernière manque de précision et d'ampleur.

    ------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
    Matériel de test
    Diffuseur vidéo : LG OLED55C8 Source : Oppo UDP-203 Audiocom Reference Amplification : Pioneer SC-LX901
    Enceintes : Focal Chorus CC700V, Chorus 716V, Chorus 706V, Chorus B8V W, Sub 300P; Klipsch RP-140SA (7.1.4)
    ------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
    Rédacteur
    [Blu-ray] Conspiracy
    le loup celeste

    « [Test Blu-ray] Pentagon Papers[Critique film] Épouse-moi mon pote »

    Tags Tags : , , , , , ,
  • Commentaires

    1
    Lundi 10 Septembre à 21:30

    Quel dommage qu'un réalisateur comme John McTiernan ait quasiment disparu des radars du cinéma ! Un maître du cinéma d'action qui a pondu pourtant quelques pépites.

      • Lundi 10 Septembre à 22:35

        Mais carrément, et j'espère qu'un jour prochain il retrouvera sa place au poste de réalisateur. Il nous manque quand-même. 

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :