• [Test 4K Ultra HD] Blade Runner - The Final Cut

    [Test 4K Ultra HD] Blade Runner - The Final Cut

    [Test 4K Ultra HD] Blade Runner - The Final CutNationalité : Américain
    Genre : Polar, Science-fiction
    Année : 1982 (version cinéma) / 1997 (The Final Cut)
    Durée : 117 min
    Réalisateur : Ridley Scott
    Acteurs : Harrison Ford, Rutger Hauer, Sean Young, Edward James Olmos, Daryl Hannah
    Compositeur : Vangelis

    Provenance : France

    Éditeur : Warner Bros.
    Date de sortie : 27 septembre 2017
    Format vidéo : 3840x2160 / 24p - HDR10 / BT.2020 - YCbCr 4:2:0 / 10 bit - Encodage HEVC - Format 2.40 - 4K DI
    Bande-son : Anglais Dolby Atmos (core Dolby TrueHD 7.1), Français Dolby Digital 5.1
    Sous-titres : Anglais, Français



    Dans un futur proche, les hommes ont conquis l’espace et colonisés des planètes lointaines. Pour les tâches difficiles, l’homme a conçu génétiquement des androïdes identiques aux hommes mais aux capacités hors normes, les Réplicants. Suite à des révoltes de réplicants dans les colonies de l’espace, ceux-ci sont interdits sur Terre, et toute infiltration d’un réplicant sur celle-ci est punie par la peine de mort. Cette tâche est assurée par des unités spéciales, les Blade Runner, qui doivent s’acquitter de leur quota de mises à mort, appelées en langage policier « Retrait »...



    [Test 4K Ultra HD] Blade Runner - The Final CutCombien de fois ai-je vu ce film ? 30 fois, 50 fois, plus ? À vrai dire, je ne sais plus très bien, entre séances en salle de cinéma à sa sortie, visionnages de tous les supports vidéo du film que j’ai eu entre mes mains, multiples rediffusions TV, je ne les compte plus. Mais je revois toujours ce film culte avec le plus grand plaisir, tant celui-ci a balisé depuis des décennies, le cinéma de science-fiction dit intelligent, où le spectacle cinématographique comme les thèmes qui font réfléchir à l’avenir de l’humanité sont exprimés de façon accomplie et jubilatoire. Réputé non transposable dans un univers cinématographique, le livre de Philip K. Dick, « Les Androïdes rêvent-ils de moutons électriques ? », au titre énigmatique et qui pourrait prêter à sourire, a donné pourtant la possibilité à un réalisateur, Ridley Scott, alors au début de sa carrière, de mettre en image un univers fantasmagorique, une vision presque trop en avance sur son temps mais tellement réaliste dorénavant, que ç’est ça qui reste en mémoire après l’avoir vu, la modernité de ses thèmes : la Vie, la Mort, l’avenir de l’humanité, la place de l’homme dans l’Univers, l’acte de création, l’Amour avec un grand A, et j’en passe et des meilleurs. D’une beauté formelle à couper le souffle, cette quête d’humanité de créatures créées par l’homme qui finissent par vouloir encore être plus humain que les humains, procure à la fois de l’émotion et de l’effroi sur ce que nous les vrais humains somment prêts à faire pour assurer notre propre survie. À quel prix ? Chacun se fera son idée, la science-fiction étant là pour anticiper, pour voir au-delà de notre imagination, et celle-ci parfois décide de rejoindre la réalité pour mieux nous surprendre. En tout cas, ce film reste pour moi l’une des plus belles réussites de la science-fiction, nous proposant un univers grandiose et inquiétant, beau et désespérant à la fois. Et puis, Ridley Scott nous offre une des plus belles histoires d’amour du cinéma qui transcendent les différences, oui, oui, j’ose, Blade Runner est aussi un très beau film romantique. Avec des acteurs qui, au fait de leur gloire, Harrison Ford en tête (inoubliable), Sean Young (magnifique beauté éphémère disparue des radars cinématographiques), Rutger Hauer (hallucinant en Réplicant habité par la vie et la mort), l’interprétation nous permet de s’identifier aux protagonistes avec un plaisir non dissimulé. Bien sûr, certains pourront trouver que ce film pourrait être dépassé au niveau des effets spéciaux, mais là n’est pas l’essentiel, l’essentiel c’est de comprendre qu’on est en présence d’un grand film et que beaucoup s’en sont inspirés.



    [Test 4K Ultra HD] Blade Runner - The Final Cut(Test réalisé sur un écran 2160p non compatible HDR)

    Cette image n’est pas une déception, mais j’aurai pu penser après avoir vu toutes les versions sur différents supports, qu’on atteindrait des sommets sur le support UHD. Ce n’est pas tout à fait le cas, avec une grain cinéma qui se retrouve un peu trop accentué à mon goût sur cette édition UHD. Quelques plans flous sont aussi présents (mise au point du au tournage ?). Au-delà de ça, la précision est quand même supérieure au Blu-ray, on voit clairement des détails invisibles sur celui-ci, les couleurs sont très belles, la profondeur de champ est aussi meilleure sur les panoramiques. Bon, le film a quand même 36 ans, il faut aussi relativiser.



    [Test 4K Ultra HD] Blade Runner - The Final Cut(Test effectué en VO 5.1 Dolby TrueHD sous-titrée français)
    C’est clairement le morceau de choix de cette édition UHD, cette VO me fait redécouvrir à la fois la beauté de la B.O. (que j’adore de toute façon) et la spatialisation est fantastique avec des effets multicanaux en veux-tu en-voilà. Une puissance imparable et une immersion au top.

    ------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
    Matériel de test
    Diffuseur vidéo : Samsung UE65HU7500 Source : Sony UBP-X800
    Amplification : Yamaha RX-A3020 
    Enceintes : Pioneer S-C80, S-H810V, S-F80, S-W250 (5.1)
    ------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
    Rédacteur

    [UHD Blu-ray] Warcraft : Le commencement
    jedi poodou

    « [Test 4K Ultra HD] Harry Potter et la Chambre des Secrets[Test Blu-ray] Mr. Wolff »

    Tags Tags : , , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :