• [Test 4K Ultra HD] Godzilla Resurgence

    [Test 4K Ultra HD] Godzilla Resurgence

    [Test 4K Ultra HD] Godzilla ResurgenceTitre original : Shin Godzilla
    Nationalité : Japonais

    Genre : Drame, Catastrophe, Fantastique
    Année : 2016
    Durée : 120 min
    Réalisateurs : Hideaki Anno, Shinji Higuchi
    Acteurs : Yutaka Takenouchi, Hiroki Hasegawa, Mikako Ichikawa, Satomi Ishihara

    Provenance : Japon
    Éditeur : Toho
    Date de sortie : 22 mars 2017
    Format vidéo : 3840x2160 / 24p - HDR10 / BT.2020 - YCbCr 4:2:0 / 10 bit - Encodage HEVC - Format 2.40 - 2K DI
    Luminance HDR : De 0.001 à 1000 nits
    Bande-son : Japonais DTS-HD MA 3.1, Japonais DTS-HD MA 2.0
    Sous-titres : Japonais



    Un raz de marée inonde une partie de la côte de Tokyo. Après avoir pensé qu'il s'agissait d'une catastrophe naturelle, les scientifiques se rendent compte que le responsable de ce désastre n'est autre que Godzilla, une créature géante prête à tout détruire sur son passage...


     

    [Test 4K Ultra HD] Godzilla ResurgenceTroisième reboot japonais de la célèbre franchise de la Toho, Shin Godzila est un film catastrophe dramatique qui rend un hommage sincère au tout premier. S'intéressant plus au collectif (c'est le gouvernement, les ingénieurs, les scientifiques, la préfecture, la police et les forces japonaises d'autodéfense que l'on suit) qu'à l'individu, désemparé face à la menace indestructible qu'est Godzilla, symbole des dangers du nucléaire (mais pas que ici), le film fait le pari de suivre de longues discussions dans des bureaux (au demeurant prenantes) pour trouver une solution au danger, plutôt que de montrer son légendaire monstre durant 120 minutes. C'est osé mais réussi car cela renforce les attaques de Godzilla, réalisé par l'équipe des effets spéciaux à la
    « vintage », qui n'en deviennent que plus impressionnantes (Tokyo en flammes). Le petit Kaijū est devenu vraiment grand.



    [Test 4K Ultra HD] Godzilla ResurgencePourvue de choix artistiques tranchés (l'usage de filtres à diffusion douce qui donne un aspect vieilli et un peu brumeux aux images), la photographie de l’œuvre se voit magnifiée en 4K Ultra HD. Propre, bien définie (le lettrage sur les enseignes) et toujours détaillé malgré la « fausse » douceur des images, le transfert libère également des couleurs tamisées restituées avec plus de précision (c'est plus monochromatique que sur le Blu-ray sauf du côté des primaires qui sont plus vives) et des contrastes limités même si les noirs sont plus sombres qu'en HD (la « grosse » scène de nuit est beaucoup mieux découpée, elle est du coup bien plus lisible). Quant à la luminosité et aux éclairages divers, s'ils ne progressent pas énormément (un ciel - souvent - couvert un peu plus « radieux », des luminaires de bureau un brin plus énergique), ils font néanmoins leur petit effet lorsque sa créature vedette décide de se défendre (les flammes et lasers qu'elle projette).



    [Test 4K Ultra HD] Godzilla ResurgenceExtrêmement dialogué (c'est bien simple ça n'arrête jamais), le mixage original 3.1 de l’œuvre (piste 2.0 non testée) manque forcément d'ampleur et de présence arrière (il n'y en a tout simplement pas), surtout lors des scènes de destruction mettant en œuvre Godzilla où certains effets sont comme étouffés (façon vieux films des années 50-60), mais il s'agit vraisemblablement d'une volonté artistique pour mieux coller aux origines de son monstre culte paru en 1954. Après, les voix sont d'une grande clarté, la scène frontale suffisamment large (le score de Shiro Sagisu est bien étalé sur les enceintes droite et gauche) et les basses grondantes (les pas de Godzilla, l’effondrement des bâtiments). En toute honnêteté, même si les intentions artistiques sont louables, j'aurais préféré une piste sonore au rendu plus moderne.

    ------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
    Matériel de test
    Diffuseur vidéo : LG OLED55C6V Source : Oppo UDP-203 Audiocom Reference Amplification : Pioneer SC-LX901
    Enceintes : Focal Chorus CC700V, Chorus 716V, Chorus 706V, Chorus B8V W, Sub 300P; Klipsch RP-140SA (7.1.4)
    ------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
    Rédacteur
    [Blu-ray] Conspiracy
    le loup celeste

    « [Test matériel] Philips Fidelio B8 : la barre de son qui se la joue Atmos[Test Blu-ray] Aliens, le retour »

    Tags Tags : , , , , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :