• [Test 4K Ultra HD] Le Secret des Marrowbone

    [Test 4K Ultra HD] Le Secret des Marrowbone

    [Test 4K Ultra HD] Le Secret des MarrowboneTitre original : Marrowbone
    Nationalité : Espagnol

    Genre : Drame, Épouvante, Thriller
    Année : 2017
    Durée : 111 min
    Réalisateur : Sergio G. Sánchez
    Acteurs : George MacKay, Anya Taylor-Joy, Charlie Heaton, Mia Goth, Kyle Soller
    Compositeur : Fernando Velázquez

    Provenance : États-Unis
    Éditeur : Magnolia Pictures
    Date de sortie : 07 août 2018
    Format vidéo : 3840x2160 / 24p - HDR10 / BT.2020 - YCbCr 4:2:0 / 10 bit - Encodage HEVC - Format 2.39 - 2K DI
    Luminance HDR : De 0 à 4000 nits
    Bande-son : Anglais Dolby Atmos (core Dolby TrueHD 7.1)
    Sous-titres : Anglais, Espagnol



    Pour ne pas être séparés, Jack, âgé de vingt ans, et ses frères et sœurs plus jeunes que lui, décident de cacher à tout le monde le décès brutal de leur mère. Ils se retrouvent isolés et livrés à eux-mêmes dans la ferme familiale où leur mère les élevait seule. Bientôt, d’étranges phénomènes semblent indiquer que cet unique refuge qui est le leur est désormais hanté par une présence malveillante...




    [Test 4K Ultra HD] Le Secret des MarrowboneAvis du loup celeste
    Entre du Shyamalan et du Edgar Allan Poe, du gothique british et du poétique ibérique, ce drame familial psychologico-macabre superbement interprété et filmé est très surprenant. Dans la veine de L'Orphelinat en somme.
     

    [Test 4K Ultra HD] Le Secret des MarrowboneAvis de WolfWife
    Surprenant et fascinant avec une mise en scène au cordeau et des passages d'une grande intensité, ce thriller plus dramatique qu'horrifique peut compter sur le talent de ses jeunes et brillants comédiens pour porter cette histoire familiale déchirante.

     

    [Test 4K Ultra HD] Le Secret des Marrowbone(Condition de test : Écran OLED 2160p en mode image HDR10 technicolor Expert avec activation du Mappage ton dynamique)
    Captée en numérique (des caméras Alexa Mini et XT) et superbement photographiée (par Xavi Giménez), l'image est de toute beauté en plus d'être merveilleusement composée. Avec son absence de grain/bruit, sa netteté incroyable (les paysages s'étendent à perte de vue), ses détails à foison, ses couleurs et éclairages (un modèle de gestion) naturels, ses contrastes impressionnants et son obscurité impactante, il serait vraiment malvenu de douter des énormes qualités visuelles de l’œuvre. Qui plus est, ce transfert 4K / HDR améliore sensiblement l'expérience sans que les volontés artistiques ne soient dénaturées. La définition comme le piqué gagnent subtilement en précision (les traits du visage, les fibres textiles), les teintes sont un peu plus luxuriantes (cf. la végétation environnante), les contrastes sont encore plus tranchés, les noirs sont mieux délimités (et c'est une bonne chose concernant les scènes se déroulant dans le grenier) et les sources lumineuses éclairent (les lampes intérieures) ou éblouissent (la lumière du jour qui pénètre par les fenêtres) avec beaucoup plus d'énergie.

     

    [Test 4K Ultra HD] Le Secret des Marrowbone(Condition de test : 
    Config 7.1.4 sur ampli HC 11.2 en mode d'écoute Dolby Atmos)
    D'une grande rigueur acoustique, ce mixage Atmos délicat prouve qu'il est possible d'étonner avec du calme ! Alors bien sûr, les passages qui se veulent flippants font monter la dynamique en flèche et n'hésitent pas une seule seconde à user d'effets chocs pour faire réagir le palpitant, mais ce sont finalement les petites ambiances disséminées de-ci de-là qui font tout l'attrait de cette bande-son. En effet, tous les lieux de l'action (la maison, la forêt, les grottes, les plages et la ville) sont emplis à ras bord de bruits environnementaux subtils mais enveloppants, dont l'articulation dans l'espace sonore est juste peu commune. Du bruissement des arbres au murmure du vent, en passant par l'écoulement des eaux et le grincement des planches de bois, tout est mis en œuvre pour que l'immersion soit totale. Et pour y parvenir, ce mixage use bien évidemment de toutes les enceintes disponibles, canaux de hauteur compris (la résonance d'une voix, la pluie, le tonnerre, les chutes de draps, la « présence » qui émane de l'étage, etc.). Quant aux voix qui vont jusqu'à se déplacer hors-champ, à la musique (à la fois envoûtant et terrifiant) qui hante chaque centimètre carré de la pièce d'écoute et aux basses qui à quelques reprises remuent sévèrement, elles confirment et parachèvent toute la réussite de cette piste Atmos exemplaire.

    ------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
    Matériel de test
    Diffuseur vidéo : LG OLED55C8 Source : Oppo UDP-203 Audiocom Reference Amplification : Pioneer SC-LX901
    Enceintes : Focal Chorus CC700V, Chorus 716V, Chorus 706V, Chorus B8V W, Sub 300P; Klipsch RP-140SA (7.1.4)
    ------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
    Rédacteurs
    [Blu-ray] Conspiracy [UHD Blu-ray] Atomic Blonde
    le loup celeste & WolfWife

    « [Test Blu-ray] Dans la brume[Test 4K Ultra HD] Cinquante nuances plus claires »

    Tags Tags : , , , , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :