• [Test 4K Ultra HD] Matrix

    [Test 4K Ultra HD] Matrix

    [Test 4K Ultra HD] MatrixTitre original : The Matrix
    Nationalité
     : Américain

    Genre : Science-fiction, Thriller, Action
    Année : 1999
    Durée : 136 min
    Réalisateurs : Lana Wachowski, Lilly Wachowski
    Acteurs : Keanu Reeves, Laurence Fishburne, Carrie-Anne Moss, Hugo Weaving, Joe Pantoliano
    Compositeur : Don Davis


    Provenance : France
    Éditeur : Warner Bros.
    Date de sortie : 23 mai 2018
    Format vidéo : 3840x2160 / 24p - Dolby Vision / BT.2020 - YCbCr 4:2:0 / 12 bit - Encodage HEVC - Format 2.40 - 4K DI
    Luminance HDR : 
    Adaptée aux caractéristiques techniques spécifiques du dispositif d'affichage utilisé
    Bande-son : Anglais Dolby Atmos (core Dolby TrueHD 7.1), Français Dolby Digital 5.1
    Sous-titres : Français, Anglais pour malentendants



    Dans un avenir proche, un pirate informatique du nom de Neo découvre que la réalité n’est qu’une immense simulation créée par la Matrice, réduisant l’espèce humaine en esclavage. Pour Morpheus, Neo est « l’élu », capable de mettre en échec la Matrice et ses féroces Agents...


     

    [Test 4K Ultra HD] MatrixŒuvre visionnaire ayant marqué son époque (l'avènement des sociétés connectées), machine philosophique aux motifs divers (l'allégorie de la caverne, la dialectique hégélienne) et grand spectacle aux scènes d'action marquantes (l'assaut de l'immeuble) et effets spéciaux novateurs (le bullet time), ce cyber-thriller culte riche en inspirations littéraires (Lewis Carroll, Philip K. Dick, Isaac Asimov) et cinématographiques (Ghost in the Shell, Dark City, Sueurs froides, Total Recall, le cinéma hongkongais), allie prouesse technique et complexité narrative pour mieux nous surprendre. Qu'on le veuille ou non, il y a eu un avant et un après Matrix.



    [Test 4K Ultra HD] Matrix(Condition de test : Écran OLED 2160p en mode image Dolby Vision Accueil cinéma)
    Capté en 35mm Kodak lors du tournage avec des SFX supervisés en 2K, Matrix fait son apparition tant attendue sur support Ultra HD Blu-ray grâce à Warner, qui pour l'occasion a réalisé une remasterisation complète de l’œuvre à partir d'un nouveau scan 4K. De plus, Bill Pope, le directeur de la photographie, s'est attelé lui-même au nouvel étalonnage colorimétrique de cette édition. Chose importante avant de débuter, le nouveau Blu-ray effectué à partir du dernier matériel disponible est une catastrophe. Pas tant du côté de la définition et du piqué qui sont supérieurs à la précédente édition, mais bien du côté des couleurs qui sont étranges et des contrastes complètement délavés. Il semblerait en effet que Warner ait converti automatiquement le disque UHD HDR en SDR ! Pour plus de transparence, la comparaison va donc être faite avec le Blu-ray paru en 2014.
    Alors, êtes-vous prêts à suivre le lapin blanc ? Certains plans ont été recadrés afin de recentrer les personnages (c'est ce que je suppose), la définition a fait un bon en avant significatif, de nombreux détails jusqu'alors passés inaperçus sont nettement plus visibles (les pores de la peau, les costumes, les décors), les plans apparaissent avec plus de relief grâce à une meilleure découpe des éléments du cadre, les contrastes ont été remarquablement boostés (des blancs plus éclatants et des ombres plus appuyés), les sources lumineuses sont largement plus intenses (les lignes de code, les éclairages de la ville, les moniteurs dans le Nebuchadnezzar, les « yeux » des Sentinelles, les lampes tactiques des forces spéciales et j'en passe) et la patine argentique a été conservée avec une structure granuleuse qui a gagné en délicatesse et en présence. Mais là où cette magnifique édition 4K se démarque le plus, c'est sur les importantes modifications qui ont été apportées à l'étalonnage des couleurs. Très singulière lors de sa parution en HD (c'était plus neutre sur le DVD), la palette colorimétrique de ce premier opus se voyait violemment ajustée pour mieux coller à la photo des volets suivants. Pour se faire, un filtre verdâtre avait été appliqué sans discernement sur toutes les scènes se déroulant dans la matrice, dans le but bien évidemment de nous rappeler sa nature simulée. Et là où cela avait été soigneusement étudié pour les suites (directement pensé lors du tournage en fait), nous nous retrouvions avec un début de saga au rendu terne et peu gracieux. Aujourd'hui ce n'est plus du tout le cas avec des couleurs plus modernes et surtout beaucoup plus nuancées. Attention, la dominante verte des séquences en question n'a pas disparu pour autant, mais elle est à présent plus discrète et laisse vivre les autres teintes (les peaux sont plus chaleureuses) en les rendant dans certains cas « trop belles pour être vraies » (les primaires notamment). Concernant les autres scènes, celles se déroulant dans le monde réel sont baignées de couleurs plus froides (de nouvelles teintes bleutées) et celles prenant place dans les programmes d’entraînement sont plus « réalistes » (un blanc immaculé comme jamais).  Enfin, une dernière différence vient rapidement à sauter aux yeux vis-à-vis des précédentes éditions; hors de la matrice les plans sont plus sombres et dans la matrice la « simulation » est plus claire. De ce fait, le chaos du monde post-apocalyptique contraste d'autant plus avec l'harmonie du monde illusoire. Si vous ne l'aviez pas encore compris, les améliorations visuelles qui ont été apportées permettent de redécouvrir ce classique de la science-fiction moderne.



    [Test 4K Ultra HD] Matrix(Condition de test : Config 7.1.4 sur ampli HC 11.2 en mode d'écoute Dolby Atmos pour la VO et avec post-traitement Dolby Surround pour la VF)
    Si la VF reste malheureusement inchangée (et que dire si ce n'est qu'elle se fait pulvériser par la piste anglaise), la VO quant à elle s'est vue remixée pour un résultat proprement bluffant. Les voix sont toujours percevables, la dynamique est monstrueuse, la spatialisation est prodigieuse (la trajectoire des balles lors du bullet time sur le toit), les effets sont saisissants (le retentissement des percuteurs, les impacts sur les murs, les coups portés), les ambiances sont ultra-immersives (les conditions climatiques, les plongées d'un monde à l'autre, les passants lors du programme d’entraînement de la matrice, les bruits informatiques à bord du
    Nebuchadnezzar), les surrounds sont au taquet (c'est un festival lors des fusillades), la scène aérienne se fait régulièrement ressentir (la pluie, le tonnerre, la résonance des tirs, les pales d'un hélicoptère, la présence des Sentinelles au sein de l'hovercraft, etc.), le score « envoie du bois » et les basses sont viriles à souhait. Pour faire simple, ce mixage sonore nous enferme dans une bulle sonore d'une redoutable efficacité. 

    ------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
    Matériel de test
    Diffuseur vidéo : LG OLED55C8 Source : Oppo UDP-203 Audiocom Reference Amplification : Pioneer SC-LX901
    Enceintes : Focal Chorus CC700V, Chorus 716V, Chorus 706V, Chorus B8V W, Sub 300P; Klipsch RP-140SA (7.1.4)
    ------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
    Rédacteur
    [Blu-ray] Conspiracy
    le loup celeste

    « [Test 4K Ultra HD] Le Spécialiste[Test 4K Ultra HD] The Patriot - Le chemin de la liberté »

    Tags Tags : , , , , , , , , ,
  • Commentaires

    1
    Samedi 16 Juin à 16:38

    Tu les enfiles comme les perles les tests bluray UHD en ce moment. J'arrive plus à suivre.he

    2
    Samedi 16 Juin à 22:18

    Je te l'avais dit que cette remasterisation faisait partie du haut du panier.

    C'est assez bluffant

    3
    Dimanche 17 Juin à 11:06

    Je l'ai testé sur trois couples diffuseur/source :

    - Sony X700 (Maj DV) et Sony 55XE7096 (4K UHD dalle VA pas DV mais HDR quand même)

    - Sony X700 (Mai DV) et LG 55C7 (OLED)

    - Pana 820 (pas encore Maj DV) et LG 55C7 (OLED)

     

    Les deux derniers couples sont largement supérieurs au premier. On sent l'apport de l'OLED.

    Reste que la 3ème couple est encore un cran supérieur. Pas de gestion de DV par la 820 (not yet) mais le traitement d'image  et la gestion de l'HDR sont vraiment un très gros cran au-dessus de la X700.

    Sur un film comme celui-là, on voit tout l'apport de l'OLED et de la bonne gestion de l'HDR.

    Après entre le couple 1 et 3, on passe quasiment du simple au double en terme de budget. Mais le gap est vraiment significatif.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :