• [UHD Blu-ray] Oblivion

    [UHD Blu-ray] Oblivion♦ Nationalité : Américain[UHD Blu-ray] Oblivion
    ♦ Genre : Science-fiction, Action
    ♦ Année : 2013
    ♦ Durée : 126 min
    ♦ Réalisateur : Joseph Kosinski
    ♦ Acteurs :
    Tom Cruise, Andrea Riseborough, Olga Kurylenko, Morgan Freeman, Nikolaj Coster-Waldau

    En 2077, suite à des décennies de guerre contre une force extra-terrestre terrifiante, Jack Harper, en station sur la planète Terre dont toute la population a été évacuée, est en charge de la sécurité et de la réparation des drones qui surveillent l'opération d’extraction des dernières ressources nécessaires à la survie de la race humaine...

    Avis du loup celeste : [UHD Blu-ray] Oblivion
    Un film de SF magistral et racé à la direction artistique fabuleuse (univers post-apo étourdissant et BO envoûtante) et au scénario malin, qui offre à Tom Cruise un rôle de sauveur de l'humanité à la hauteur de sa (dé)mesure.

    [UHD Blu-ray] Oblivion


    • Région : Non zoné (Royaume-Uni)[UHD Blu-ray] Oblivion[UHD Blu-ray] Oblivion
    • Éditeur : Universal Pictures
    • Date de sortie : 26 septembre 2016
    • Format vidéo : 3840x2160 / 24p - HDR10 / BT.2020 - Encodage HEVC - Format 2.40 - Digital intermediate 2K
    • Pistes sonores : Anglais Dolby Atmos (Dolby TrueHD 7.1), Français Dolby Digital 5.1
    • Sous-titres : Français, Anglais pour malentendants

    Qualité vidéo : [UHD Blu-ray] Oblivion
    Des plans rapprochés plus détaillés mais larges plus doux (aspect ciné), des contrastes plus poussés et des couleurs plus chaudes. Grâce au HDR les ciels sont plus bleus, les explosions plus éblouissantes et la pénombre plus lisible.
    Qualité audio : [UHD Blu-ray] Oblivion
    Un mixage Atmos titanesque à la scène avant dynamique, à la spatialisation précise, aux ambiances riches, aux effets surround et de hauteur (la voix de Jack par radio) généreux, à la musique enveloppante et aux basses faramineuses.
    « [UHD Blu-ray] Instinct de survie[Blu-ray] Kenshin - La trilogie »

    Tags Tags : , , , , , , , ,
  • Commentaires

    1
    Mardi 25 Octobre 2016 à 11:18

    J'ai donc été agréablement surpris après tant de retour mitigé/négatif, même s'il ne s'agit pas d'un top démo UBD comme le BD avait pu l'être à son époque.

    Alors oui la déception de beaucoup viens du piqué qui n'est pas aussi "4K" que certains disques, mais les détails sur les plans rapprochés et semi-rapprochés sont bien plus nets qu'en 1080p et c'est finalement les plans larges qui paraissent comme plus doux. En y regardant de plus près pourtant (oui oui vraiment de très très près, je me suis presque collé le visage à l'écran pour en avoir le cœur net), il est évident que le Blu-ray use d'un très léger renforcement des contours lors des plans larges (il suffit de bloquer son regard sur les montagnes au loin pour s'en convaincre) alors que l'UBD non, d'où cette impression de douceur alors qu'en fait l'image "4K" n'est pas traficotée et évoque l'expérience ciné.

    Ensuite quand je lis que le HDR est discret, je ne suis mais alors vraiment pas d'accord. Les ciels qui étaient surtout gris sur le BD sont plus bleus, les nuages sont plus volumineux (mieux dessinés en fait grâce à des contrastes plus poussés), les couleurs en général sont plus chaudes (peau plus vivante et -magnifiques- couchers de soleil orangés), les explosions (surtout celle de la station de pompage qui se reflète dans la vitre) bien plus éblouissantes, les éclairages de la cachette des "chacals" comme les lasers des drones et les éclairs sont plus vifs, et les flammes plus ardentes. Et enfin, toutes les scènes sombres sont plus lisibles avec un gain en information loin d'être anodin tout en conservant des noirs abyssaux.

    Comme toujours avec les UBD, le résultat dépend énormément du diffuseur mais aussi des réglages appliqués (quelqu'un avait énoncé des noirs gris sur "Warcraft" alors que de mon côté ils étaient parfaitement noirs !). Il n'y a toujours aucune norme HDR et il ne faut surtout pas régler son écran sur une base ISF (si ce n'est pour le température des couleurs à 6500K) comme les BD. En fait, les diffuseurs ne se comportent pas de la même façon avec les UBD et il ne faut pas hésiter à pousser (ou à activer) de nombreux curseurs (encore plus avec un OLED où les noirs restent bien profonds) pour se régaler de la révolution HDR (rétroéclairage et contraste à fond). Là où le contraste dynamique est à proscrire avec les BD il fait par exemple des merveilles avec les UBD. Il y a aussi la netteté qu'il ne faut pas hésiter à faire un peu grimper (à laisser généralement sur 0 pour un BD) car les traitements vidéo des diffuseurs sont plus doux lorsque la source sort en "4K".

    P.S. : Pour les possesseurs du lecteur Panasonic DMP-UB900 n'hésitez pas à tester les Réglages de la netteté et de la luminosité/couleur en UBD car le résultat peut changer du tout au tout. De mon côté, pour les Réglages de la netteté, le Luma (haute fréquence) est sur +4, le Luma (fréq. intermédiaire) est sur +3, le Chroma est sur +6 (0 avec un BD) et la Correction des bords sur +1. Pour les Réglages de la luminosité/couleur, là où j'ai tout laissé sur 0 avec les BD, en UBD j'ai le Contraste sur +5 et la Luminosité sur +2.

    2
    Domimag
    Jeudi 5 Octobre à 17:56

    Totalement d'accord avec ton avis. La version 4K est bien supérieure à la version full HD avec un apport HDR permanent dans tous les détails, une lumière générale beaucoup plus naturelle et des couleurs profondes et justes (les ciels !).

    Franchement il n'y a pas photo et celui qui dit le contraire a sans doute des problèmes de réglage UHD/HDR

      • Jeudi 5 Octobre à 20:03

        Tout à fait Domimag. yes

        P.S. : Je ne sais pas si tu as fait attention, mais j'ai développé mon ressenti dans le précédent commentaire.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :