• [Test 4K Ultra HD] Blanche-Neige et le Chasseur

    [Test 4K Ultra HD] Blanche-Neige et le chasseur

    [Test 4K Ultra HD] Blanche-Neige et le chasseurTitre original : Snow White and the Huntsman
    Nationalité
     : Américain

    Genre : Aventure, Fantastique
    Année : 2012
    Durée : 128 min (version cinéma) / 132 min (version longue)
    Réalisateur : Rupert Sanders
    Acteurs : Kristen Stewart, Chris Hemsworth, Charlize Theron, Sam Claflin, Ian McShane, Bob Hoskins, Ray Winstone

    Provenance : États-Unis
    Éditeur : Universal Pictures
    Date de sortie : 23 août 2016
    Format vidéo : 3840x2160 / 24p - HDR10 / BT.2020 - YCbCr 4:2:0 / 10 bit - Encodage HEVC - Format 2.35 - 2K DI
    Luminance HDR : De 0.005 à 1000 nits
    Bande-son : Anglais DTS:X (DTS-HD MA 7.1), Français (VFQ) DTS 5.1, Anglais DTS Headphone:X
    Sous-titres : Français, Anglais pour malentendants



    Alors qu'elle est retenue captive dans le donjon du château de son père depuis la prise de pouvoir de la Reine Ravenna, Blanche-Neige arrive à s'échapper. La cruelle marâtre en quête de jeunesse éternelle envoie alors un chasseur à sa poursuite...


     

    [Test 4K Ultra HD] Blanche-Neige et le ChasseurCette adaptation du conte mythique des frères Grimm est un spectacle de dark fantasy envoûtant qui s'éloigne du conte de fées pour s'inscrire avec réussite dans une mouvance beaucoup plus sombre et héroïque, mais il ne s'agit pas du grand film épique tant attendu. La production design (costumes, décors, effets-visuels et maquillages) qui n'est pas sans rappeler la trilogie du Seigneur des Anneaux et même Princesse Mononoke est une franche réussite, la mise en scène est soignée et livre de magnifiques images à la fois ténébreuses et enchanteresses, les acteurs semblent bien investis (Kristen Stewart est moins fade qu'a l'accoutumée et Charlize Theron se fait visiblement plaisir), un souffle romanesque surgit des scènes d'action et le score est très immersif. Néanmoins, les personnages sont stéréotypés et creux (en dehors de la méchante Reine qui est de loin le personnages le plus développé et fascinant), les enjeux sont trop resserrés, la relation amoureuse entre les trois héros est nébuleuse et faute d'émotions, l'on suit l'aventure sans être totalement impliqué. Blanche-Neige et le chasseur est donc un spectacle de dark fantasy visuellement magnifique mais scénaristiquement un peu léger pour pouvoir prétendre au titre de grande épopée, mais il reste suffisamment divertissant pour que l'on puisse croquer à pleines dents (et là ce n'est pas une pomme empoisonnée) dans cette relecture sombre et envoûtante du conte des frères Grimm.



    [Test 4K Ultra HD] Blanche-Neige et le ChasseurUn piqué splendide (les fibres des vêtements et les textures environnementales comme les troncs d'arbres sont fantastiques), une définition qui en met plein les yeux (malgré quelques baisses de régime), une profondeur de champ fabuleuse, des couleurs plus chaudes (la saturation de la peau) et surtout plus complètes (la beauté des verts, l'intensité des rouges et l'authenticité des bleus) qui respectent la belle photographie grise-terreuse de Greig Fraser, des noirs intenses (sauf dans la forêt noire où la densité de la brume recouvre les ombres d'un voile gris) bien plus nuancés, des contrastes encore plus aiguisés grâce à une plage dynamique élevée (cf. la netteté des blancs), des sources lumineuses (il n'y en a malheureusement pas énormément) plus réalistes (la lueur du soleil qui frappe les armes/armures en métal, le scintillement des cristaux de neige, la lueur du miroir), et une sensation cinéma fort agréable (un léger grain argentique attrayant).



    [Test 4K Ultra HD] Blanche-Neige et le ChasseurUne VO DTS:X époustouflante en terme de dynamisme et de précision qui propose une immersion fulgurante (tout du moins sur le plan horizontal) grâce à une localisation des effets étonnante, des surrounds éloquents, des voix limpides, des basses équilibrées et une partition harmonieuse. Néanmoins, la couche supérieure n'est pas souvent utilisée (la pluie, les fées au Sanctuaire et « l'éboulement » final de la salle du trône pour les plus audibles) alors que les batailles et l'atmosphère générale auraient dû en bénéficier. Quant à la petite VF(Q) non HD, avec sa dynamique anémique et ses basses endormies, elle se fait littéralement écraser malgré une spatialisation et une clarté qui n'ont presque rien à envier à la VO.


    ------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
    Matériel de test
    Diffuseur vidéo : LG OLED55C8 Source : Oppo UDP-203 Audiocom Reference Amplification : Pioneer SC-LX901
    Enceintes : Focal Chorus CC700V, Chorus 716V, Chorus 706V, Chorus B8V W, Sub 300P; Klipsch RP-140SA (7.1.4)
    ------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
    Rédacteur
    [Blu-ray] Conspiracy
    le loup celeste

    « [Test 4K Ultra HD] The Passenger[Test 4K Ultra HD] Le Chasseur et la Reine des glaces »

    Tags Tags : , , , , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :