• [Test 4K Ultra HD] Source Code

    [Test 4K Ultra HD] Source Code

    [Test 4K Ultra HD] Source CodeNationalité : Américain, Canadien
    Genre : Thriller, Science-fiction
    Année : 2011
    Durée : 93 min
    Réalisateur : Duncan Jones
    Acteurs : Jake Gyllenhaal, Michelle Monaghan, Vera Farmiga, Jeffrey Wright, Michael Arden
    Compositeur : Chris Bacon


    Provenance : États-Unis
    Éditeur : Lionsgate Films
    Date de sortie : 08 mai 2018
    Format vidéo : 3840x2160 / 24p - Dolby Vision / BT.2020 - YCbCr 4:2:0 / 12 bit - Encodage HEVC - Format 1.78 - 2K DI
    Luminance HDR :
    Adaptée aux caractéristiques techniques spécifiques du dispositif d'affichage utilisé
    Bande-son : Anglais Dolby Atmos (Dolby TrueHD 7.1), Français (VFQ) Dolby Digital 5.1
    Sous-titres : Anglais pour malentendants



    Le Capitaine Colter Steve, membre d’un projet gouvernemental top secret appelé SOURCE CODE, est envoyé dans le passé pour revivre en boucle les 8 dernières minutes du passager d’un train avant que celui-ci n’explose. Sa mission : identifier les auteurs de l’attentat afin de prévenir une attaque bactériologique sur Chicago...


     

    [Test 4K Ultra HD] Source CodeCe thriller d'anticipation alambiqué et sans temps mort que n'aurait sans doute pas renié Philip K. Dick (la réflexion sur le libre arbitre et l'identité), est porté avec force (et un certain romantisme) par Jake Gyllenhaal et s’appuie sur un scénario à tiroir palpitant (la résolution de l'intrigue ne fait d'ailleurs qu'amorcer la véritable histoire) malgré des rebondissements trop mécaniques et des personnages un peu lisses. Source Code n'est donc pas parfait mais s'impose comme un haletant thriller de SF.



    [Test 4K Ultra HD] Source CodeSupervisé par Duncan Jones himself, ce transfert UHD (au format 1.78 dématté et non 1.85 pour un apport d'informations) très satisfaisant est tout d'abord remarquablement plus net que son homologue HD aux images plutôt douces. Le gain en ce qui concerne la précision de la définition (les CGI n'en sont que plus visibles) et la finesse des détails est plus qu'évident. Il suffit du reste d'observer les visages des acteurs (les pores de la peau), les textures des décors du train et la profondeur de champ des panoramas extérieurs pour s'en convaincre. Ensuite, si la palette colorimétrique est forcément aussi vigoureuse que sur le Blu-ray, les couleurs ont été judicieusement retravaillées pour un résultat en adéquation totale avec les événements. Les scènes se déroulant dans le cockpit sont de la sorte plus désaturées lorsque les passages dans la vraie vie (avec le Capitaine Goodwin) sont plus froids (de nombreuses nouvelles nuances bleues-vertes) et ceux du Code Source (l'enquête dans le train) beaucoup plus chauds avec des primaires plus audacieuses (le ciel bleu, les flammes oranges-rouges, la végétation verte). Concernant les contrastes et les différentes sources lumineuses, l'ensemble des plans profite d'un peps nouveau avec des blancs plus éclatants, des éclairages plus intenses (les explosions, la luminosité au-dehors, les moniteurs de la salle de commande, les reflets du soleil) et des noirs exemplaires (une vraie amélioration de la lisibilité des ombres). Mais il y a un mais ! Filmé avec une combinaison de caméras argentiques au format Super 35 et numériques (avec la Red One notamment), le résultat est assez hétérogène avec une structure granuleuse très différente d'une séquence à l'autre. Cependant, là n'est pas le « problème ». Non, le soucis c'est que son réalisateur a tenté d'uniformiser ce rendu en usant parfois d'un DNR pas toujours discret pour alléger le grain argentique de son œuvre. En revanche, et malgré l'usage de cet outil (mais pourquoi font-ils ça ?), Source Code
    n'a jamais été aussi beau.



    [Test 4K Ultra HD] Source CodeTrès loin des pistes sonores peu éloquentes (caisson de basse anémique et canaux surround discrets) du Blu-ray français, cette VO Atmos qui a de la reprise (excellente gamme dynamique) nous plonge au cœur et hors du Code Source au plus près du Capitaine Colter Steve. Le mixage est bien équilibré, les voix sont cristallines, les effets comme les ambiances pullulent de toutes parts, la musique envoie grandement et le canal LFE est particulièrement solide (cf. les détonations de la bombe). Quant à la scène aérienne, elle vient élever l'espace acoustique (le frottement de l'air, les vibrations de la tôlerie, le souffle des explosions, le score de Chris Bacon, etc.) avec une sensation de dôme parfois saisissante (l'écho de la voix dans le cockpit, les « projections » dans le Code Source). Finalement, étant donné le lieu de l'action, seuls les arrières auraient pu en faire plus. Et bonne nouvelle pour les francophones, la VF(Q) tape fort et reste immersive malgré sont petit 5.1.

    ------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
    Matériel de test
    Diffuseur vidéo : LG OLED55C8 Source : Oppo UDP-203 Audiocom Reference Amplification : Pioneer SC-LX901
    Enceintes : Focal Chorus CC700V, Chorus 716V, Chorus 706V, Chorus B8V W, Sub 300P; Klipsch RP-140SA (7.1.4)
    ------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
    Rédacteur
    [Blu-ray] Conspiracy
    le loup celeste

    « [Test Blu-ray] Spider-Man : Homecoming[Test 4K Ultra HD] Star Wars, épisode VIII : Les Derniers Jedi »

    Tags Tags : , , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :