• [Réglage matériel] LG OLED55C8

    Pour les effectuer, je me suis servi d'une sonde (Spyder5Elite Datacolor) avec plusieurs mires (dont COLOR HCFR), puis j'ai affiné selon les possibilités de l'écran et mes goûts (surtout concernant les jeux vidéo). Par respect pour les professionnels dont le métier est la calibration, je ne communique volontairement pas dans les détails les réglages avancés de couleurs (la Balance des blancs et le Système de gestion des couleurs). De plus, il faut savoir que même en sortie de carton le résultat est trop variable d'une TV à l'autre. Nous n'obtiendrons donc jamais les mêmes valeurs.

    [Réglage matériel] LG OLED55C8Si avec les vidéos SDR (SVOD, Blu-ray) je me suis basé sur les standards du cinéma professionnel (en ISF Expert) pour réaliser mes réglages (une petite folie néanmoins en augmentant un peu la LUM. OLED), je ne fonctionne pas de la même façon pour les contenus HDR (SVOD, Ultra HD Blu-ray). Comme il n'y a pas encore de véritables normes (en HDR10), je suis partie sur des bases ISF (technicolor Expert) en activant le Mappage ton dynamique (pour bénéficier d'une luminosité optimale image par image) et en passant sur Étendue la Gamme de couleurs (pour profiter de toute la palette de couleurs disponible sur l'écran). Je n'ai donc absolument pas le même rendu que sur un Blu-ray et c'est le but. Néanmoins, les canons « imposés » sont respectés avec le HDR Dolby Vision (en HDR10, l'activation du Mappage ton dynamique permet d'ailleurs de s'en approcher).

    Enfin, chaque chaîne TV ayant ses propres réglages, je me suis attelé à obtenir un rendu pouvant convenir dans la grande majorité des cas.

    P.S. : Ils seront certainement affinés (l'écran est encore en rodage) dans les jours/semaines/mois qui viennent.

    [Réglage matériel] LG OLED55C8TNT et Décodeur TV
    Conditions d'éclairage : Lumière du jour ou éclairage artificiel d'appoint (dans mon cas un ruban à LED blanc chaud situé derrière le meuble TV)

    Mode Image : Standard
    • Paramètres de format de l'image
    - Format de l'image : Original
    - Analyse seule : Activé

    • Paramètres du panneau Oled
    - Changement d'écran : Activé
    - Réglage de la luminosité du logo : Faible


    LUM. OLED : 80
    Contraste : 85
    Luminosité : 50
    Netteté : 18 (à ajuster en fonction de la distance de recul)
    Couleur : 50
    Teinte : 0
    Température de couleur : C20

    • Contrôles avancés
    - Contraste dynamique : Désactivé
    - Couleur dynamique : Désactivé
    - Couleur préférée : Couleur de peau 2, Couleur de l’herbe -1, Couleur du ciel 1
    - Gamme de couleurs : Étendue
    - Résolution élevée : Faible
    - Gamma : Élevé 1

    • Options d’image
    - Réduction du bruit : Désactivé
    - Réduction du bruit MPEG : Auto
    - Niveau noir : Auto (Faible si la source est connectée en HDMI)
    - Cinéma véridique : Désactivé
    - Protection des yeux : Désactivé
    - TruMotion : Désactivé

    [Réglage matériel] LG OLED55C8Vidéos multiples (YouTube, etc.) et SVOD (Netflix, etc.)
    Conditions d'éclairage : Lumière du jour, éclairage artificiel d'appoint (dans mon cas un ruban à LED blanc chaud situé derrière le meuble TV) ou noir complet

    • SDR
    Mode Image : ISF Expert (pièce lumineuse) // ISF Expert (pièce sombre)
    • Paramètres de format de l'image
    - Format de l'image : Original
    - Analyse seule : Activé

    • Paramètres du panneau Oled
    - Changement d'écran : Désactivé
    - Réglage de la luminosité du logo : Faible


    LUM. OLED : 60 // 40
    Contraste : 80 // 85
    Luminosité : 50
    Netteté : 10 (à ajuster en fonction de la distance de recul)
    Couleur : 50
    Teinte : 0

    • Contrôles expert
    - Contraste dynamique : Désactivé
    - Résolution élevée : Faible
    - Gamme de couleurs : Auto
    - Filtre Couleur : Désactivé
    - Gamma : 2.2 // BT.1886
    - Balance des blancs : Température de couleur sur Effet2
    - Système de gestion des couleurs : Par défaut

    • Options d’image
    - Réduction du bruit : Désactivé
    - Réduction du bruit MPEG : Auto
    - Niveau noir : Auto (Faible si la source est connectée en HDMI)
    - Cinéma véridique : Activé
    - Protection des yeux : Désactivé
    - TruMotion : Utilisateur (Saccade à 0 et Tâche/zone flou à 0)

    • HDR10
    Mode Image HDR : technicolor Expert
    • Paramètres de format de l'image
    - Format de l'image : Original
    - Analyse seule : Activé
    • Paramètres du panneau Oled
    - Changement d'écran : Désactivé
    - Réglage de la luminosité du logo : Faible


    LUM. OLED : 100
    Contraste : 100
    Luminosité : 50
    Netteté : 15
    (à ajuster en fonction de la distance de recul)
    Couleur : 55
    Teinte : 0

    • Contrôles expert
    - Contraste dynamique : Désactivé
    - Mappage ton dynamique : Activé
    - Résolution élevée : Faible
    - Gamme de couleurs : Étendue
    - Filtre Couleur : Désactivé
    - Gamma : 2.2
    - Balance des blancs : Température de couleur sur Effet2
    - Système de gestion des couleurs : Par défaut

    • Options d’image
    - Réduction du bruit : Désactivé
    - Réduction du bruit MPEG : Auto
    - Niveau noir : Auto (Faible si la source est connectée en HDMI)
    - Cinéma véridique : Activé
    - Protection des yeux : Désactivé
    - TruMotion : Utilisateur (Saccade à 0 et Tâche/zone flou à 0)

    • Dolby Vision
    Mode Image Dolby Vision : Accueil cinéma
    • Paramètres de format de l'image
    - Format de l'image : Original
    - Analyse seule : Activé
    • Paramètres du panneau Oled
    - Changement d'écran : Désactivé
    - Réglage de la luminosité du logo : Faible


    LUM. OLED : 50
    Contraste : 100
    Luminosité : 50

    Netteté : 20
    (à ajuster en fonction de la distance de recul)
    Couleur : 50
    Teinte : 0

    • Contrôles expert
    - Contraste dynamique : Désactivé
    - Résolution élevée : Faible
    - Gamme de couleurs : Étendue
    - Filtre Couleur : Désactivé
    - Gamma : 2.2
    - Balance des blancs : Température de couleur sur Effet2
    - Système de gestion des couleurs : Par défaut

    • Options d’image
    - Réduction du bruit : Désactivé
    - Réduction du bruit MPEG : Auto
    - Niveau noir : Auto (Faible si la source est connectée en HDMI)
    - Cinéma véridique : Activé
    - Protection des yeux : Désactivé
    - TruMotion : Utilisateur (Saccade à 0 et Tâche/zone flou à 0)


    [Réglage matériel] LG OLED55C8Blu-ray
    Conditions d'éclairage : Noir complet

    Mode Image : ISF Expert (pièce sombre)
    • Paramètres de format de l'image
    - Format de l'image : Original
    - Analyse seule : Activé

    • Paramètres du panneau Oled
    - Changement d'écran : Désactivé
    - Réglage de la luminosité du logo : Faible


    LUM. OLED : 40
    Contraste : 85
    Luminosité : 50
    Netteté : 10 (à ajuster en fonction de la distance de recul)
    Couleur : 50
    Teinte : 0

    • Contrôles expert
    - Contraste dynamique : Désactivé
    - Résolution élevée : Faible
    - Gamme de couleurs : Auto
    - Filtre Couleur : Désactivé
    - Gamma : BT.1886
    - Balance des blancs : Température de couleur sur Effet2
    - Système de gestion des couleurs : Par défaut

    • Options d’image
    - Réduction du bruit : Désactivé
    - Réduction du bruit MPEG : Désactivé
    - Niveau noir : Faible
    - Cinéma véridique : Activé
    - Protection des yeux : Désactivé
    - TruMotion : Utilisateur (Saccade à 0 et Tâche/zone flou à 0)

    Avec le lecteur Oppo UDP-203 Audiocom Reference, la Résolution de sortie est sur Sortie directe, l'Espace colorimétrique est en YCbCr 4:4:4 et la Profondeur couleur en 12-bit.

    [Réglage matériel] LG OLED55C8Ultra HD Blu-ray
    Conditions d'éclairage : Noir complet

    • HDR10
    Mode Image HDR : technicolor Expert
    • Paramètres de format de l'image
    - Format de l'image : Original
    - Analyse seule : Activé
    • Paramètres supplémentaires
    - HDMI ULTRA HD Deep Colour : Activé

    • Paramètres du panneau Oled
    - Changement d'écran : Désactivé
    - Réglage de la luminosité du logo : Faible


    LUM. OLED : 100
    Contraste : 100
    Luminosité : 49 (à adapter en fonction de la dalle et de la source, 50 étant la valeur de base)
    Netteté : 15 (à ajuster en fonction de la distance de recul)
    Couleur : 55
    Teinte : 0

    • Contrôles expert
    - Contraste dynamique : Désactivé
    - Mappage ton dynamique : Activé

    - Résolution élevée : Faible
    - Gamme de couleurs : Étendue
    - Filtre Couleur : Désactivé
    - Gamma : 2.2
    - Balance des blancs : Température de couleur sur Effet2
    - Système de gestion des couleurs : Par défaut

    • Options d’image
    - Réduction du bruit : Faible
    - Réduction du bruit MPEG : Désactivé
    - Niveau noir : Faible
    - Cinéma véridique : Activé
    - Protection des yeux : Désactivé
    - TruMotion : Utilisateur (Saccade à 0 et Tâche/zone flou à 0)

    Avec le lecteur Oppo UDP-203 Audiocom Reference, la Résolution de sortie est sur Sortie directe, l'Espace colorimétrique est en YCbCr 4:4:4 et la Profondeur couleur en 12-bit.

    • Dolby Vision
    Mode Image Dolby Vision : Accueil cinéma
    • Paramètres de format de l'image
    - Format de l'image : Original
    - Analyse seule : Activé
    • Paramètres supplémentaires
    - HDMI ULTRA HD Deep Colour : Activé
    • Paramètres du panneau Oled
    - Changement d'écran : Désactivé
    - Réglage de la luminosité du logo : Faible


    LUM. OLED : 50
    Contraste : 100
    Luminosité : 47 
    (à adapter en fonction de la dalle et de la source, 50 étant la valeur de base)
    Netteté : 20
    (à ajuster en fonction de la distance de recul)
    Couleur : 50
    Teinte : 0

    • Contrôles expert
    - Contraste dynamique : Désactivé
    - Résolution élevée : Faible
    - Gamme de couleurs : Étendue
    - Filtre Couleur : Désactivé
    - Gamma : 2.2
    - Balance des blancs : Température de couleur sur Effet2
    - Système de gestion des couleurs : Par défaut

    • Options d’image
    - Réduction du bruit : Faible
    - Réduction du bruit MPEG : Désactivé
    - Niveau noir : Faible
    - Cinéma véridique : Activé
    - Protection des yeux : Désactivé
    - TruMotion : Utilisateur (Saccade à 0 et Tâche/zone flou à 0)


    Avec le lecteur Oppo UDP-203 Audiocom Reference, la Résolution de sortie est sur Sortie directe, l'Espace colorimétrique est en YCbCr 4:4:4 et la Profondeur couleur en 12-bit.

    [Réglage matériel] LG OLED55C8Jeu vidéo
    Conditions d'éclairage : Noir complet ou éclairage artificiel d'appoint (dans mon cas un ruban à LED blanc chaud situé derrière le meuble TV)

    • SDR
    Mode Image : Jeux

    • Paramètres de format de l'image
    - Format de l'image : Original
    - Analyse seule : Activé

    • Paramètres du panneau Oled
    - Changement d'écran : Désactivé
    - Réglage de la luminosité du logo : Faible


    LUM. OLED : 70
    Contraste : 95
    Luminosité : 50
    Netteté : 10 (à ajuster en fonction de la distance de recul)
    Couleur : 55
    Teinte : 0
    Température de couleur : C20

    • Contrôles avancés
    - Contraste dynamique : Désactivé
    - Couleur dynamique : Désactivé
    - Couleur préférée : Couleur de peau 0, Couleur de l’herbe 0, Couleur du ciel 0
    - Gamme de couleurs : Étendue
    - Résolution élevée : Faible
    - Gamma : Moyen

    • Options d’image
    - Réduction du bruit : Désactivé
    - Réduction du bruit MPEG : Désactivé
    - Niveau noir : Faible
    - Cinéma véridique : Désactivé
    - Protection des yeux : Désactivé
    - TruMotion : Désactivé

    • HDR
    Mode Image HDR : Jeux
    • Paramètres de format de l'image
    - Format de l'image : Original
    - Analyse seule : Activé
    • Paramètres supplémentaires
    - HDMI ULTRA HD Deep Colour : Activé
    • Paramètres du panneau Oled
    - Changement d'écran : Désactivé
    - Réglage de la luminosité du logo : Faible


    LUM. OLED : 100
    Contraste : 100
    Luminosité : 50
    Netteté : 20
    (à ajuster en fonction de la distance de recul)
    Couleur : 65
    Teinte : 0
    Température de couleur : C20

    • Contrôles avancés
    - Contraste dynamique : Désactivé
    - Mappage ton dynamique : Activé
    - Couleur dynamique : Désactivé
    - Couleur préférée : Couleur de peau 0, Couleur de l’herbe 0, Couleur du ciel 0
    - Gamme de couleurs : Étendue
    - Résolution élevée : Faible
    - Gamma : Moyen

    • Options d’image
    - Réduction du bruit : Désactivé
    - Réduction du bruit MPEG : Désactivé
    - Niveau noir : Faible
    - Cinéma véridique : Désactivé
    - Protection des yeux : Désactivé
    - TruMotion : Désactivé

    [Réglage matériel] LG OLED55C8


    ------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
    Rédacteur
    [Blu-ray] Conspiracy
    le loup celeste


    24 commentaires
  • [Test matériel] Philips Fidelio B8 : la barre de son qui se la joue Atmos


    J'aime : La compatibilité 5.1.2 (Dolby Atmos), le design élégant, la simplicité d'installation, la polyvalence, la technologie Ambisound (spatialisation convaincante), le comportement musical, la puissance à revendre, la clarté des dialogues, les effets de hauteur, l'efficacité du caisson, la télécommande complète et ergonomique.
    J'aime moins : Les bas médium un peu justes, la (légère) latence Bluetooth, l'absence de Wi-Fi et de port Ethernet.

    [Test matériel] Philips Fidelio B8 : la barre de son qui se la joue Atmos• 5.1.2 canaux, caisson sans fil
    • Dolby Atmos®
    • Technologie Ambisound
    • Bluetooth® aptX, AAC et NFC

    Présentation

    La barre de son Philips Fidelio B8, aussi appelée SkyQuake, est un modèle multicanal 5.1.2 avec caisson de basses sans fil. Équipée de 18 haut-parleurs (10 woofers et 8 tweeters pour une puissance totale de 180 W) pour donner vie aux 7 canaux (central, gauche, droite, surround latéral gauche, surround latéral droit, vertical gauche, vertical droit) et d'un canal de grave (haut-parleur de 8 pouces pour une puissance de 220 W), elle est capable de créer une scène sonore 3D complète (l'effet bulle procuré par la dimension verticale) grâce à la projection de son vers le plafond et à la technologie propriétaire Philips Ambisound, qui permet d'obtenir un son 5.1 panoramique en combinant 3 facteurs : la psychoacoustique, le traitement vectoriel et une orientation précise des haut-parleurs.

    [Test matériel] Philips Fidelio B8 : la barre de son qui se la joue Atmos

    [Test matériel] Philips Fidelio B8 : la barre de son qui se la joue Atmos


    Déballage

    Le système Philips Fidelio B8 est livré dans un imposant carton reprenant le visuel de la barre de son. À l'intérieur, les accessoires sont parfaitement enveloppés et très bien protégés. Il y a la SkyQuake et son caisson de basses, la télécommande avec ses piles, les câble d'alimentation et HDMI, ainsi que les deux supports L de fixation murale.

    [Test matériel] Philips Fidelio B8 : la barre de son qui se la joue Atmos


    Design et construction

    Reprenant les mêmes lignes que la Fidelio B1, la Fidelio B8 possède un design élégant et épuré s'accordant à tous les téléviseurs. Légère mais robuste, et pourvue de finitions de qualité, elle fait très clairement haut de gamme. Le boîtier est doté d'une grille métallique d'un seul tenant pour les faces avant et supérieure, avec des touches en aluminium proprement découpées et un revêtement en tissu acoustique sur les côtés. 4 boutons (alimentation, source, volume +, volume -) sont positionnés sur le dessus et toute la connectique se trouve à l'arrière. Elle est longue de 1.058 m, haute de 5.2 cm et profonde de 12 cm.

    Quant au caisson de basses, tout de métal brossé habillé, il est d'une élégance folle en plus d'être sublimé en son centre par le badge « Philips Fidelio ». Il est large de 24 cm, haut de 51 cm et profond de 30.2 cm.

    [Test matériel] Philips Fidelio B8 : la barre de son qui se la joue Atmos


    Connectique

    C'est limité mais l'essentiel est là :
    - Une sortie HDMI ARC 1.4 compatible Ultra HD/4K (30 Hz max.) pour le raccordement au téléviseur.
    - Deux entrées HDMI pour gérer en sélecteur de source deux appareils (une box TV et un lecteur Blu-ray par exemple).
    - Une entrée optique (Toslink) et une entrée coaxiale (RCA) pour les flux audio numériques.
    - Une entrée analogique stéréo au format mini-jack 3.5 mm pour brancher un smartphone ou un baladeur audiophile par exemple.
    - Un port USB (de type A) dédié aux supports nomades. Notez que seuls les partitions FAT16 et FAT 32 sont prises en charge.
    - Une liaison sans-fil Bluetooth SBC, AAC et APT-X associée à la fonction NFC.

    Si vous voulez que la barre de son s'allume et s'éteigne avec votre téléviseur, n'omettez pas d'activer le protocole CEC sur la TV. Pour info, les signaux PCM, Dolby (TrueHD et bien évidemment Atmos) et DTS (non HD malheureusement) sont nativement pris en charge jusqu'à 24 bits et 96 kHz.

    [Test matériel] Philips Fidelio B8 : la barre de son qui se la joue Atmos


    Fonctions

    De l'ajustement du niveau de basses fréquences (du caisson) au réglage des aigus, en passant par l'intensité du mode Heigh (Atmos si vous préférez), les options de compression dynamique (Night pour une écoute à faible volume et Auto Volume pour que les différents flux soient traités de la même manière) et les modes d’écoute proposés (Music, Movie et Voice), toutes les commandes sont accessibles par le biais de la télécommande.

    - En Music, les pistes mono, stéréo et multicanales sont restituées sur deux canaux. Pensez juste à désactiver le mode Heigh !
    - En Movie, les pistes mono, stéréo et multicanales sont restituées en 5.1 et surtout 5.1.2 si le mode Heigh est activé.
    - En Voice c'est la même chose qu'avec le mode Movie, mais avec un canal central très nettement rehaussé (trop selon moi).

    Par défaut, la barre de son est calée sur le mode Smart qui ajuste automatiquement son comportement (Music, Movie et Voice) en fonction des flux qu’il reçoit. Ça fonctionne très bien et c'est plutôt pratique pour les non connaisseurs.

    Mise en œuvre

    Très facile à installer et à mettre en œuvre, la Philips Fidelio B8 est une barre de son « prête à l’usage » (cf le mode Smart). Néanmoins, pour en tirer son plein potentiel, il est nécessaire de respecter quelques consignes. Idéalement, elle doit être installée au centre d'un mur à distance égale des murs droit et gauche. Pourquoi ? Pour que les surrounds fonctionnent comme il se doit. Ensuite, il faut se placer à une certaine distance d'elle (entre 2 et 3 mètres) pour que la réflexion des effets de hauteur soient pertinentes. Les plafonds inclinés sont donc à proscrire. Enfin, les enceintes spéciales à rayonnement indirect ne fonctionnent qu'avec un plafond réfléchissant traditionnel et non un plafond avec matériaux absorbants.

    Écoutes

    Dans le cadre d'une écoute cinéma (je conseille de commuter en mode Movie avec Heigh) et sans jouer du volume (une bonne chose), le rendu est large et démonstratif. Malgré des bas médium un peu justes mais convenables, la Fidelio B8 délivre une spatialisation 5.1.2 vraiment réussie, des effets/ambiances surrounds bien restitués (c'est surprenant d'entendre des sons positionnés derrière soi alors qu'il n'y a qu'une barre de son devant), une scène de hauteur très perceptible, une clarté des voix remarquable, des basses palpables et une puissance étonnante (elle ne faiblit guère devant les dynamiques les plus extrêmes). Ses capacités sont pour ainsi dire impressionnantes même si parfois limitées par sa nature même (c'est une barre de son pas un ensemble home-cinéma). Après, si la sensation bulle apportée par l'association Philips Ambisound et Dolby Atmos est franchement plaisante, la scène arrière n'est bien évidemment pas aussi détaillée qu'avec des enceintes surround (les petites ambiances se perdent par exemple et les déplacements ne sont pas aussi précis) et les effets verticaux pas aussi appuyés qu'avec des voix encastrées dans le plafond; mais l'effet « wahou » est quand même bien là.

    En écoute musicale (je conseille de commuter en mode Music sans Heigh), il y a parfois un manque d’homogénéité même si son comportement est des plus honorable. Bonne nouvelle, comme elle descend relativement bas dans le médium (même si c'est parfois juste comme je l'ai mentionné ci-dessus), le « creux » entre le caisson et la barre de son ne se ressent que peu. Là où elle aurait gagné à être améliorée, c'est du côté de la précision car certains détails sont parfois difficilement discernables. Pour le reste, la chaleur du timbre des voix est préservée et les instruments sonnent bien tout en profitant d'une bonne largeur avant.

    Réglages conseillés

    Baissez les aigus à -1 pour éviter la brillance de certains sons (les bruits métalliques), réduisez les basses fréquences à -2 car le caisson est naturellement très (trop) généreux, et pousser au maximum l'intensité du mode Heigh (en écoute cinéma uniquement) pour bien ressentir les effets de hauteur.

    Conclusion

    Vous n'avez pas envie d'installer un ensemble home-cinéma dans votre pièce de vie, mais vous voulez tout de même profiter d'un son immersif à domicile et qui plus est avec des effets arrières et aériens ? La Philips Fidelio B8 devrait sans aucun doute répondre à vos attentes. Les sensations ciné sont là, les prestations musicales aussi, et elle est d'une polyvalence rare en plus d'être « prête à l’usage ». Au tarif où elle est actuellement proposée (aux alentours de 900 euros), ce serait un crime de la laisser filer !!!

    [Test matériel] Philips Fidelio B8 : la barre de son qui se la joue Atmos

    ------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
    Rédacteur
    [Blu-ray] Conspiracy
    le loup celeste


    2 commentaires
  • Philips 55POS9002 : l'Ultra HD OLED à son meilleur


    J'aime : La dalle OLED (noir, contraste, angles de vision, réactivité), la qualité d'image (rendu HDR renversant), le processeur vidéo P5 (mise à l'échelle, compensation de mouvement, conversion SDR/HDR, upsampling RGB 4:4:4 en 17bits), les modes image ISF, l'input lag, les nombreuses applications d'Android TV et le système Ambilight.
    J'aime moins : L'absence de HDR Dolby Vision et de compatibilité 3D, la télécommande non rétroéclairée, la partie audio limitée et la plateforme multimédia à la traîne.

    Présentation
    Successeur du Philips 55POS901 paru fin 2016, le 55POS9002 est un téléviseur OLED sous Android TV (animé par un processeur Quad Core et avec 16 Go de mémoire interne) disposant d'un système Ambilight propre à la marque. Comme ajout de taille, il bénéficie du nouveau processeur maison P5 qui réalise de véritables prouesses. Et avec un prix attractif de 1 990 euros, il est plus abordable que les autres téléviseurs Oled de 2017.

    Il embarque une dalle plate OLED WRGB 10bits Ultra HD de 2017 signée LG Display, avec compatibilités HDR10 (HDR10+ prévue par MAJ au courant du 2nd semestre) et HDR HLG. Elle couvre 98 % de l’espace DCI-P3, 69 % de l’espace couleur REC.2020 et sa luminosité maximale s’approche de 750 cd/m². Elle n’est compatible ni Dolby Vision ni 3D.

    Philips 55POS9002 : l'OLED Ultra HD à son meilleur

    Design
    Si le châssis à l’arrière est constitué d’un plastique noir et que la barre sonore du 55POS901 a disparu au profit d’un système audio plus classique, le design sobre du téléviseur couplé à une finition en aluminium brossé du plus bel effet et un cadre gris anthracite arrondi d'une grande discrétion, est très agréable à l’œil. Le revêtement antireflet (similaire aux téléviseurs équipés d'une dalle LG) appliqué sur cette dalle semi-brillante est assez efficace car il parvient à diluer les reflets lumineux, mais ne vous attendez pas à ne plus en avoir du tout. Une fois é
    teint, l'écran tire sur le violet, mais ce n'est absolument pas visible sur les images lorsque le téléviseur fonctionne.

    Ambilight
    Comparée aux autres téléviseurs OLED, Philips / TP Vision se démarque avec la technologie Ambilight (3 côtés ici avec de nombreuses LED miniatures réparties à droite, à gauche et au-dessus du coffre arrière) pour une meilleure immersion visuelle grâce à une dynamique subjective unique due à la diffusion d’une large palette de couleurs correspondante aux images diffusées. Cet halo lumineux qui s’anime sur le mur derrière l'écran, donne la sensation que l'image se prolonge au-delà des limites physiques de la dalle. Cette technologie permet aussi d'atténuer la fatigue visuelle. En plus de pouvoir être synchronisé avec l'image du programme en cours de diffusion selon plusieurs modes (Naturel, Standard, Immersif, Jeu, etc.) ou de suivre le rythme de la musique diffusée (Ambilight Music), le système Ambilight peut aussi plonger la pièce dans diverses ambiances (Eaux Profondes, Lave Brûlante, ISF, etc.) et être ajusté au niveau de l'intensité et de la teinte des couleurs. Enfin, il est possible de synchroniser l'éclairage du téléviseur avec les lampes Hue ou les bandes lumineuses Lightstrip disposées dans la pièce.

    Philips 55POS9002 : l'OLED Ultra HD à son meilleur

    Équipement
    La connectique est classique avec quatre entrées HDMI 2.0b (HDCP 2.2, Ultra HD 60fps, HDR, Deep Color, CEC, PIP) avec la fonctionnalité ARC et l’une compatible MHL. Pour les reste nous retrouvons deux ports USB (2.0 et 3.0), un port CI+, une sortie audio numérique optique, une sortie casque mini-Jack 3,5mm, un mini-jack pour adaptateur YUV, un port Ethernet et les connecteurs d’antenne râteau et satellite. Il dispose d’un tuner DVB-T/T2/T2-HD/C/S/S2 et est compatible Wi-Fi, Bluetooth 4.0 et même AirPlay. La télécommande Bluetooth avec clavier QWERTY se tient bien en main en plus d’être solide, mais l'absence de rétroéclairage des touches qui manquent déjà de relief reste pénalisante. Il est en de même pour le pavé directionnel qui est de plus trop sensible.

    Philips 55POS9002 : l'Ultra HD OLED à son meilleur

    Options de réglage  
    En sortie de carton les résultats restent perfectibles (par rapport aux standards du cinéma professionnel), surtout concernant la colorimétrie. Comme souvent, les deux modes ISF (Jour et Nuit) sont à privilégier pour visionner des films/séries car c'est eux qui délivrent les meilleurs résultats au déballage et possibilités de réglages (le Color Management System). Mais pour nombres d'acheteurs, les autres modes pré‑calibrés permettent déjà de se faire plaisir. Après je vais quand même être tout à fait honnête avec vous, le standard cinéma est une chose mais le plaisir visuel doit rester au-dessus, surtout que l'Ambilight fausse déjà un peu la donne (nous ne sommes pas dans le noir complet). Pour faire simple, si certaines options s'écartent des normes (l'Amélioration des couleurs notamment), elles délivrent pourtant un rendu plus que flatteur pour les yeux. J'ai donc envie de vous dire de modérer les réglages
    « pro » (qui doivent tout de même servir de base) pour tenter des choses, qui à n'en point douter, vont vous surprendre dans le bon sens du terme (Amélioration des couleurs, Suréchantillonnage HDR et HDR Perfect).

    Vidéo

    Technologie OLED oblige, la dalle est très homogène et ne souffre d’aucun DSE ou clouding. Mon modèle n’est touché par aucun phénomène de banding et/ou vignetage sur les aplats qui pourraient néanmoins être présents sur d’autres. L'extinction individuelle des pixels permet d'obtenir un noir absolu (
    0 cd/m²) et un contraste infini.

    Philips 55POS9002 : l'OLED Ultra HD à son meilleur

    Annoncé comme 50% plus puissant que son prédécesseur, le tout nouveau processeur vidéo P5 Perfect Picture Engine est en effet une bête de compétition. Il travaille aussi bien sur la qualité du contraste et des couleurs que sur la netteté, la fluidité et le niveau de détails des images qui sont à la fois plus précises et plus naturelles. Pour se faire, il utilise de puissants algorithmes classés selon cinq catégories (le P5 donc), à savoir le Perfect Motion (200 Hz interne + indice de fluidité PPI 3800) pour une compensation de mouvement qui se veut fluide et détaillée, le Perfect Color (upsampling RGB 4:4:4 en 17bits) pour afficher des couleurs plus riches aux dégradés plus fins, le Perfect Sharpness pour des images d’une grande netteté aux reliefs saisissants, le Perfect Contrast pour renforcer les zones lumineuses et la densité des noirs, et le Source Perfection pour un rendu global plus propre.

    Philips 55POS9002 : l'OLED Ultra HD à son meilleur

    Et donc sur le terrain, que vaut le SoC P5 Perfect Picture Engine ? Pour faire simple, c’est une véritable claque !
    - Si l’on accepte de sortir légèrement des clous, les couleurs crèvent littéralement l’écran. Riches, ultra-dynamiques, joliment nuancées et affichant de magnifiques dégradées, elles sont d’une beauté quasi-irréelle.
    - La conversion SDR/HDR, capable de transformer n’importe quel contenu en HDR avec un naturel désarmant, est juste incroyable. Pour les connaisseurs, le X-Tended Dynamic Range de Sony peut aller se rhabiller, c’est dire la qualité assez phénoménale de cet outil. Si vous aimez les images très dynamiques et très lumineuses sans qu’elles fassent fake, je ne saurais que trop vous conseiller de l’activer sans modération.
    - Le moteur de compensation de mouvement est tout simplement le meilleur du marché. C’est bien simple, il est supérieur à celui de Sony qui était jusqu’à présent le maître dans ce domaine. Alors oui, ça va dépendre des goûts et des couleurs de chacun, mais le Perfect Clear Motion parvient à améliorer la précision des images en mouvement sans scintillement, artefact ou effet « caméscope ». Et si vous adhérez aux images ultra-fluides, le Perfect Natural Motion devrait vous ravir, surtout qu’il engendre très peu d’artefacts sur son palier le plus bas.
    - L’upscaling Ultra HD est d’une très grande efficacité sur les contenus SD et HD, qu’ils soient progressifs ou entrelacés (le désentrelacement est irréprochable). Les paramètres DNR aussi et corrigent les artefacts de compression Mpeg sans engendrer d’effets de flottement, ainsi que le bruit numérique et le fourmillement sans perdre en piqué (ou si peu). C’est très impressionnant.
    - Le post-traitement vidéo est très (trop) puissant. Le filtre Ultra resolution améliore grandement la sensation de relief en accentuant nettement les contours et les détails. S’il donne d’excellents résultats sur les sources de bonne qualité, il peut néanmoins accentuer les défauts (comme le bruit résiduel) sur les sources moyennes ou de mauvaise qualité. Un mode Auto aurait pu être utile. À utiliser avec parcimonie donc.
    - Le rendu HDR est de loin le plus impressionnant qu’il m’ait été donné de voir à ce jour (comparativement avec une Panasonic TX-58DX900, une LG 55C6V et une Sony KD55A1). Le pic lumineux est très puissant pour de l’OLED et les noirs bien évidemment abyssaux. De plus, le voisinage du noir ne présente ni bruit vidéo ni fourmillement même si les paliers en-dessous de 5 % peuvent manquer un brin de lisibilité (mais moins que sur les OLED LG ou Sony). Il faut aussi noter que les blancs perdent des nuances dans les hautes luminances, mais actuellement tous les écrans du marché souffrent de ce défaut avec le HDR10 (surtout avec les UBD encodés à 4000 nits). Mais passé ces menus défauts, l’expérience HDR est totale avec une dynamique exceptionnelle, une luminosité jamais vue pour de l’OLED, des couleurs généreuses et un piqué assez sidérant (un poil dur si l’on pousse trop les curseurs de netteté que sont Définition et Ultra resolution).

    Soulignons pour les Gamers les bons résultats obtenus en matière d’input lag (en mode Jeu bien évidemment), avec 37 ms en 1080p/60 Hz et 34 ms en 4K/60 Hz.

    Audio
    Du côté de l'audio, avec son système 2.1 d’une puissance de 30 W (2 x 10 W + un boomer Triple Ring de 10 W RMS), le 55POS9002 dispose d’une puissance honorable et de dialogues de plutôt bonne qualité. Mais malgré des bas médium présents, le rendu global n’est vraiment pas équilibré avec de nombreux creux dans le spectre et un manque de fermeté flagrant. Investir dans une barre de son (comme la Philips Fidelio B8 qui, malgré des bas médium un peu justes, délivre une spatialisation 5.1.2 vraiment réussie, des effets/ambiances surrounds bien restitués, une scène de hauteur bien présente, une clarté des voix remarquable, des basses palpables et une puissance étonnante) ou des enceintes home-cinéma reste donc la meilleure solution pour profiter d'un son de qualité.

    Philips 55POS9002 : l'OLED Ultra HD à son meilleur

    Smart TV
    Si l'interface Android TV (
    sous Marshmallow 6.1 lors du test) est encore à la traîne (le webOS de LG peut dormir tranquille), il faut quand même avouer que Philips est parvenu à grandement l'améliorer et le stabiliser en 3 ans. Le CPU étant maintenant plus puissant (un SoC MediaTeK MT5891 architecturé autour de quatre cœurs ARM Cortex-A53), les ralentissements et autres latences sont moins présents. Pour info, la migration vers Android 7.0 Nougat devrait être effective dans quelques semaines. Là où il n'y a rien à dire par contre, c'est côté multimédia et traitement vidéo car tous les formats vidéo existants sont gérés grâce aux nombreux logiciels de lecture proposé (VLC, Kodi, Archos Media Player, etc.).

    Philips 55POS9002 : l'Ultra HD OLED à son meilleur

    Conclusion
    Non content d'être le meilleur téléviseur OLED que j'ai pu tester (malgré une plateforme multimédia en deçà de la concurrence, un système audio limite et une télécommande décevante), le Philips 55POS9002 n'est rien de moins que le meilleur rapport qualité-prix du marché. Foncez les amis, foncez !

    Réglages recommandés
    Pour les effectuer, je me suis servi d'une sonde (Spyder5Elite Datacolor) avec plusieurs mires (dont COLOR HCFR), puis j'ai affiné selon les possibilités de l'écran et mes goûts. Par respect pour les professionnels dont le métier est la calibration, je ne communique volontairement pas dans les détails les réglages avancés de couleurs (comme le CMS). De plus, il faut savoir que même en sortie de carton le résultat est trop variable d'une TV à l'autre. Nous n'obtiendrons donc jamais les mêmes valeurs.

    Si avec les vidéos SDR (SVOD, Blu-ray) je me suis basé sur les standards du
    cinéma professionnel (en ISF Nuit donc mais avec la luminosité engendrée par l'Ambilight) pour réaliser mes réglages (une petite folie néanmoins avec l'activation du Suréchantillonnage HDR), je ne fonctionne pas de la même façon pour les contenus HDR (SVOD, Ultra HD Blu-ray). Comme il n'y a pas encore de véritables normes, je suis parti sur des bases ISF avant de dévier (le HDR Perfect au Maximum) pour que ça pète bien. Je n'ai donc absolument pas le même rendu que sur un Blu-ray et c'est le but. Lorsque le HDR10+ sera délivré, je ne manquerai pas de poster mes réglages qui respecteront mieux les canons imposés (comme avec le HDR Dolby Vision sur la LG 55C6V).

    Enfin, chaque chaîne TV ayant ses propres réglages, je me suis attelé à obtenir un rendu pouvant convenir dans la grande majorité des cas.

    P.S. : Ils seront certainement affinés (l'écran est encore en rodage) dans les jours/semaines/mois qui viennent.

    Réglages conseillés pour le téléviseur OLED 4K Philips 55POS9002TNT et Décodeur TV
    Conditions d'éclairage : Technologie Ambilight avec ou sans lumière du jour


    Style d'image : Standard
    Format d'image : Original

    Couleur : 50
    Contraste (comprendre rétroéclairage) : 65
    Définition : 2
    Luminosité : 50

    • Avancé
    - Couleur
         Amélioration des couleurs : Minimum
         Température de couleur : Normal
    - Contraste
         Mode de contraste : Normal
         Suréchantillonnage HDR : Arrêt
         Perfect Contrast : Minimum
         Contraste vidéo : 95
         Capteur de luminosité : Arrêt
         Gamma : 1
    - Définition
         Ultra resolution : Marche
    - Nettoyage d'image
         Réduction du bruit : Arrêt
         Réduction artefact MPEG : Minimum
    - Mouvement
         Styles de mouvement : Préférentiel
         Perfect Natural Motion : Arrêt
         Perfect Clear Motion : Moyenne

    Réglages conseillés pour Philips 55POS9002Vidéos multiples (YouTube, etc.) et SVOD (Netflix, etc.)
    Conditions d'éclairage : Technologie Ambilight avec ou sans lumière du jour

    • SDR
    Style d'image : ISF Nuit
    Format d'image : Original

    Couleur : 50
    Contraste (comprendre rétroéclairage) : 40
    Définition : 2
    Luminosité : 50

    • Avancé
    - Couleur
         Amélioration des couleurs : Arrêt
         Température de couleur : Chaud
    - Contraste
         Mode de contraste : Normal
         Suréchantillonnage HDR : Marche
         Perfect Contrast : Arrêt
         Contraste vidéo : 100
         Capteur de luminosité : Arrêt
         Gamma : 2
    - Définition
         Ultra resolution : Marche
    - Nettoyage d'image
         Réduction du bruit : Arrêt
         Réduction artefact MPEG : Minimum
    - Mouvement
         Styles de mouvement : Film

    Réglages conseillés pour Philips 55POS9002• HDR10
    Style d'image : HDR Film
    Format d'image : Original

    Couleur : 50
    Contraste (comprendre rétroéclairage) : 100
    Définition : 2
    Luminosité : 50

    • Avancé
    - Couleur
         Amélioration des couleurs : Arrêt
         Température de couleur : Chaud
    - Contraste
         Mode de contraste : Normal
         HDR Perfect : Maximum
         Contraste vidéo : 100
         Capteur de luminosité : Arrêt
         Gamma : 2
    - Définition
         Ultra resolution : Marche
     Nettoyage d'image
         Réduction du bruit : Minimum
         Réduction artefact MPEG : Arrêt
    - Mouvement
         Styles de mouvement : Film

    Réglages conseillés pour Philips 55POS9002Blu-ray
    Conditions d'éclairage : Noir complet avec technologie Ambilight

    Style d'image : ISF Nuit
    Format d'image : Original
    HDMI Ultra HD : UHD 4:4:4/4:2:2

    Couleur : 50
    Contraste (comprendre rétroéclairage) : 40
    Définition : 2
    Luminosité : 50

    • Avancé
    - Couleur
         Amélioration des couleurs : Arrêt
         Température de couleur : Chaud
    - Contraste
         Mode de contraste : Normal
         Suréchantillonnage HDR : Marche
         Perfect Contrast : Arrêt
         Contraste vidéo : 100
         Capteur de luminosité : Arrêt
         Gamma : 2
    - Définition
         Ultra resolution : Marche
    - Nettoyage d'image
         Réduction du bruit : Arrêt
         Réduction artefact MPEG : Arrêt
    - Mouvement
         Styles de mouvement : Film

    Avec le lecteur Samsung UBD-K8500, la Résolution est sur Auto., le Format couleur HDMI sur YCbCr (4:4:4) et la Couleur intense HDMI sur Auto. Dans les réglages de l'image (mode utilisateur), la Netteté est à +10 et le reste à 0.

    Réglages conseillés pour Philips 55POS9002Ultra HD Blu-ray
    Conditions d'éclairage : Noir complet avec technologie Ambilight

    • HDR10
    Style d'image : HDR Film
    Format d'image : Original
    HDMI Ultra HD : UHD 4:4:4/4:2:2

    Couleur : 50
    Contraste (comprendre rétroéclairage) : 100
    Définition : 2
    Luminosité : 50

    • Avancé
    - Couleur
         Amélioration des couleurs : Arrêt
         Température de couleur : Chaud
    - Contraste
         Mode de contraste : Normal
         HDR Perfect : Maximum
         Contraste vidéo : 100
         Capteur de luminosité : Arrêt
         Gamma : 2
    - Définition
         Ultra resolution : Marche
     Nettoyage d'image
         Réduction du bruit : Minimum
         Réduction artefact MPEG : Arrêt
    - Mouvement
         Styles de mouvement : Film

    Avec le lecteur Samsung UBD-K8500, la Résolution est sur Auto., le Format couleur HDMI sur YCbCr (4:4:4) et la Couleur intense HDMI sur Auto. Dans les réglages de l'image (mode utilisateur), la Netteté est à +10 et le reste à 0.

    Réglages conseillés pour Philips 55POS9002Jeu vidéo
    Conditions d'éclairage : Technologie Ambilight avec ou sans lumière du jour

    • SDR
    Style d'image : Jeu

    Format d'image : Original

    Couleur : 50
    Contraste (comprendre rétroéclairage) : 65
    Définition : 2
    Luminosité : 50

    • Avancé
    - Couleur
         Amélioration des couleurs : Minimum
         Température de couleur : Normal
    - Contraste
         Mode de contraste : Normal
         Suréchantillonnage HDR : Arrêt

         Perfect Contrast : Minimum
         Contraste vidéo : 95
         Capteur de luminosité : Arrêt
         Gamma : 0
    - Définition
         Ultra Résolution : Marche
    - Nettoyage d'image

         Réduction du bruit : Arrêt
         Réduction artefact MPEG : Arrêt

    Réglages conseillés pour Philips 55POS9002

    ------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
    Rédacteur
    [Blu-ray] Conspiracy
    le loup celeste


    12 commentaires
  • Logitech Harmony Elite : une télécommande pour les piloter tous !

    Type : Télécommande Universelle 
    Contrôle : Pavé numérique + Écran 

    Fonction : Programmable
    Taille : 19 cm
    Poids : 163,8 g

    Couleur : Noir 
    Type de batterie : Lithium-ion 
    Garantie constructeur : 2 ans
    Contenu de la boite
    ■ Télécommande (avec batterie rechargeable)
    ■ Hub Harmony
    ■ Deux mini-relais IR
    ■ Base de charge
    ■ Câble USB
    ■ Deux adaptateurs secteur 
    ■ Documentation utilisateur
    Connectivité
    ■ Bluetooth
    ■ Infra-rouge
    ■ Radio-fréquence
    ■ WiFi 802.11g/n
    ■ WPA Personal
    ■ WPA2-AES
    ■ WEP 64/128 bits


    J'aime :
    La qualité de fabrication, le design plaisant, la bonne prise en main, l'écran tactile avec retour haptique, les touches rétroéclairées, la large compatibilité, la facilité d'installation et d'utilisation, les activités personnalisées et l'application Harmony.
    J'aime moins : Le prix élevé, l’autonomie un peu juste et l'utilisation obligatoire de deux prises secteur (l'une pour la base de charge et l'autre pour le répéteur).

    Pour éviter de se retrouver noyé par toutes les télécommandes que nous utilisons au quotidien pour nos appareils (diffuseur vidéo, sources multiples, amplification, etc.), Logitech propose depuis de nombreuses années des télécommandes universelles programmables. Avec la gamme Harmony, c'est même tous les dispositifs multimédia et domotiques (votre maison connectée en somme) qui peuvent être contrôlés. Et pour ce test, je vais vous parler de son modèle haut de gamme : la bien nommée Harmony Elite.

    Logitech Harmony Elite : une télécommande pour les piloter tous !


    Le déballage

    Livré dans un coffret sobre et résistant, le kit Logitech Harmony Elite se compose d'une télécommande et sa base de chargement, d'un « Hub » (le répéteur infrarouge) qui s'occupe de la passerelle entre la telco (ou votre smartphone) et les équipements à piloter, de deux mini-relais IR permettant de déporter les faisceaux infrarouges (pratique pour atteindre les appareils dans un meuble fermé), d'un câble USB, de deux alimentations secteur (avec deux adaptateurs régionaux) et la documentation d'utilisation.

    De couleur noire laquée comme le petit galet (le « Hub ») qui l'accompagne, la télécommande est esthétiquement superbe et respire la bonne qualité de construction et d’assemblage. Moderne, classieuse et travaillée, elle dispose de boutons physiques mais aussi d'un écran tactile couleur (interface simple et efficace) avec retour haptique (une vibration comme retour d'information).

    Côté dimensions, la télécommande Harmony Elite fait 19,2 cm de hauteur, 5,4 cm de largeur et 2,9 cm d'épaisseur. Quant au répéteur Hub Harmony, sa hauteur est de 10,48 cm, sa largeur est de 12,8 cm et son épaisseur est de 2,54 cm.

    Logitech Harmony Elite : une télécommande pour les piloter tous !


    La prise en main et l'installation

    La Logitech Harmony Elite s'avère être confortable à prendre main (rondouillarde comme il faut avec un revêtement agréable au toucher) en plus d'être ergonomique. Comme l'écran de contrôle tactile qui permet de visualiser les informations est en haut, il est de ce fait aisé pour l'utilisateur d'atteindre tous les boutons d'une seule main sans devoir changer de position. Point important, elle est dotée de ses propres émetteurs infrarouges pour l'utiliser par exemple dans une autre pièce que le « Hub ».

    L'installation est très simple car tout est automatisé au maximum. Il faut d'abord brancher la base de recharge au secteur (de même pour le « Hub ») avant d'y glisser la télécommande pour le rechargement. Si vous voulez camoufler le « Hub » dans un meuble ou si vous avez besoin de piloter des appareils se trouvant dans un meuble fermé, il suffit de brancher sur le « Hub » les mini-relais IR qui s'occuperont d'envoyer les commandes.

    Logitech Harmony Elite : une télécommande pour les piloter tous !


    La configuration

    Il faut ensuite installer le logiciel MyHarmony Desktop (pour Windows et Mac) ou l'application Harmony Control (pour iOS et Android avec votre Smartphone et/ou Tablette), pour configurer la bête. C'est simple car il suffit de se laisser guider tout au long du processus pour ajouter ses équipements et créer des activités. S'ils ne sont pas détectés automatiquement (c'est rare), il est bien évidemment possible des les ajouter manuellement en les trouvant dans la base de données Logitech. Avec un vaste catalogue (régulièrement mis à jour) de plus de 270 000 appareils pilotables sur près de 6 000 marques, il est franchement difficile de ne pas trouver son bonheur. Si cela venait néanmoins à être votre cas, l'apprentissage manuel est heureusement réalisable. Pour se faire, il suffit de se munir de la télécommande d'origine et d'assigner une à une les touches en la pointant vers le « Hub ». Certes fastidieux mais au final fort profitable. Point intéressant pour les possesseurs d'une ancienne télécommande Harmony, importer votre configuration (dispositifs et activités) au sein de cette Elite est possible.

    Logitech Harmony Elite : une télécommande pour les piloter tous !


    Concernant les activités qui ont pour but de nous simplifier la vie en faisant passer par une seule touche une série d'ordre aux équipements, il est difficile de s'en passer une fois qu'on y a goûté; même s'il est vrai que cette étape est quand-même assez longue et qu'il faut du temps pour paramétrer le plus finement possible son activité. Par exemple, si vous avez une TV, un ampli et un lecteur BD/UBD, vous allez pouvoir regrouper ces 3 appareils et créer l'activité « Regarder un BD/UBD ». Pour ce faire, il faudra alors indiquer l'ordre d'allumage, les sorties et entrées adéquates, et les délais d'attente entre deux commandes. Avec la pression sur une seule touche, l'Harmony va donc allumer les équipements mentionnés et passer sur les bonnes sources. C'est juste ultra-pratique non !?

    Comme je l'ai mentionné un peu plus haut, la Logitech Harmony Elite peut également piloter les appareils domotiques (volets roulants, ampoules connectées, prises électriques, chauffages, etc.). D'ailleurs, six boutons spécifiques placés en bas de la télécommande permettent de contrôler rapidement ce type d'équipement qui peut également être ajouté dans une activité (comme « Regarder un film dans le noir » qui va allumer la TV, l'ampli et baisser les volets roulants).

    Enfin, il est possible d'assigner des touches (jusqu'à deux actions par touche avec un appui court ou long) afin qu'elles interagissent avec tel ou tel appareil, et de personnaliser les icônes et les noms (des dispositifs et activités) qui apparaîtront dans l’application et sur l’écran tactile de la télécommande.

    Le mot de la fin

    La Logitech Harmony Elite est une solution fantastique pour piloter son équipement audiovisuel et domotique (toute sa maison en fait) grâce à une base de données gigantesque, une prise en main facile et des possibilités de configuration aussi intuitives que grandement personnalisables. Tout simplement un must !

    Logitech Harmony Elite : une télécommande pour les piloter tous !

    ------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
    Rédacteur
    [Blu-ray] Conspiracy
    le loup celeste


    votre commentaire
  • Oppo UDP-203 Audiocom Reference


    L’Oppo UDP-203 Reference est un véritable lecteur haut de gamme 4K UHD natif qui délivre des performances exceptionnelles en vidéo et audio numérique HDMI (y compris via les sorties optique et coaxiale) tout en étant capable de performances remarquables en audio analogique.

    La promesse :

    L’Oppo 203 Reference tire pleinement avantage du puissant processeur d’image quad-core d’Oppo et se fonde sur cette base en intégrant une alimentation électrique customisée, une horloge haute précision, en améliorant aussi la précision de lecture, le tout logé dans un environnement mécanique et électrique calme.


    • Garantie de 2 ans : Audiocom est un centre de modification agréé par Oppo (garantie originale Oppo conservée).

    Oppo UDP-203 Audiocom Reference


    Les modifications :

    Alimentation électrique linéaire customisée : Les lecteurs Blu-Ray 4K traditionnels utilisent des alimentations à découpage SMPS qui sont moins chères et plus faciles à intégrer. Cependant ces alimentations produisent du bruit électrique et des interférences RFI/EMI. Le 203 Reference utilise une alimentation linéaire customisée avec des régulateurs multiples afin de délivrer un courant propre aux circuits audio et vidéo. L’ensemble des performances de la platine est ainsi considérablement amélioré. La lecture vidéo a une meilleure définition, l’image est plus détaillée avec une plus grande profondeur et un meilleur contraste, le bruit résiduel est plus faible, les couleurs et la stabilité d’image sont également améliorés. La qualité de l’audio numérique et analogique progresse également de façon significative avec une image sonore mieux résolue, une dynamique plus grande et des harmoniques plus naturelles.

    Horloge vidéo : Il est largement reconnu que les horloges à faible gigue (jitter) améliorent les performances audio, mais il est moins connu que cette réduction de la gigue (jitter) est également vitale pour atteindre les meilleures performances en vidéo. Dans les lecteurs Blu-ray 4K standards les horloges pour le signal vidéo sont généralement mesurées entre 100 et 300 picosecondes, ce qui entraîne une baisse de qualité vidéo et audio. Dans le 203 Reference nous utilisons une horloge customisée à ultra-faible gigue (jitter) sur le SoC OP8591 qui a été mesurée à 137 Femtoseconds ( 0.137 Picoseconds). Il en résulte une meilleure qualité d’image qui devient plus naturelle, plus propre et mieux définie ainsi qu'une qualité audio numérique et analogique mieux détaillée, plus dynamique et plus cohérente.

    Amélioration de la précision de lecture : Nous avons découvert durant la lecture d’un disque physique que la réduction du champ des interférences et des résonances améliore la qualité audio vidéo. Nous appliquons donc au niveau du chargeur de disques une couche de matière spéciale développée pour absorber les interférences électromagnétique RFI/EMI, et éliminer les résonances indésirables. L’amélioration de la précision de lecture permet d’obtenir une image plus réaliste avec des couleurs et des textures améliorées.

    Réduction active des interférences EMI/RFI et amortissement : Les conditions de fonctionnement dans les domaines de l’audio et vidéo sont nettement meilleures dans un environnement calme. A l’intérieur de n’importe quel lecteur Blu-Ray les traitements vidéo produisent leurs propres bruits parasites en plus d’autres bruits extérieurs qui vont au final affecter l’ensemble des performances de la platine. Pour que le 203 Reference travaille dans des conditions électriques les plus favorables possibles, nous utilisons des matériaux pour absorber les interférences EMI/RFI indésirables et l’énergie mécanique afin d’atteindre en permanence les meilleures performances quel que soit l’environnement.

    • L'Oppo UDP-203 Reference est dézoné matériellement afin de pouvoir lire les DVD et BD de toutes régions et zones.

    Oppo UDP-203 Audiocom Reference


    Sur le terrain :

    Si l'Oppo UDP-203 est une platine haut de gamme se démarquant déjà des autres lecteurs UHD du marché (seul l'Oppo UDP-205 peut la surpasser), la version Reference modifiée par Audiocom va encore plus loin et réunit des performances exceptionnels en vidéo comme en audio.
    Le résultat saute aux yeux et aux oreilles avec cette impression tenace d'avoir changé de diffuseur vidéo, d'ampli et d'enceintes. Impossible par la suite de revenir sur un lecteur "basique" non tweaké.

    Apport vidéo
    Il n'y a plus aucun bruit résiduel (en sachant que la version d'usine est ultra-propre) et l'image est plus stable, nette et piquée. C'est plus détaillé (comme si le curseur de netteté avait été poussé de deux crans sans engendrer de doubles contours) et mieux découpé, avec une profondeur de champ plus importante grâce aux éléments du cadre qui se détachent plus. Sans activer les filtres, il y a beaucoup plus de matière. L'image est également plus dynamique avec des contrastes accrus, des noirs plus denses et des couleurs plus riches. Enfin, le gain en fluidité est flagrant. Pour imager la chose, imaginez-vous activer un compensateur de mouvement sur son premier pallier qui n’engendrerait ni artefacts ni effet caméscope. Pour faire simple, tout est plus
    naturel avec cette sensation de "fenêtre ouverte" sur les bonnes sources. L'image est donc d'une beauté renversante.

    Apport audio
    En numérique (je n'utilise pas les sorties analogiques), la scène sonore est plus dynamique et très nettement élargie avec une meilleure séparation des canaux (un sentiment d'immersion accru), un gain en précision très audible (le détourage des effets/ambiances est amélioré) et des basses bien mieux assises (plus percutantes et présentes physiquement). La sortie est un peu plus puissante aussi (moins besoin de monter le volume) sans que les pistes sonores ne soient plus agressives (les fréquences hautes semblent mêmes plus douces).

    Améliorations et changements divers
    Le lecteur est plus rapide pour charger les disques (les temps de chargement ont disparu). Sur la platine, une plaque Audiocom Reference est apposée à l'avant et un sticker d'inviolabilité à l'arrière. Et preuve que de nombreuses modifications ont été apportées au sein du lecteur, ce dernier affiche sur la balance un poids de 7.5 kg au lieu des 4.9 kg qu'il faisait avant l'intervention d'Audiocom.

    Conclusion
    Si vous êtes un passionné de Home-Cinéma et que vous en avez les moyens (2199 € pour le modèle directement modifié ou 1399 € pour la mise à niveau), l'investissement en vaut très franchement (et sincèrement) la peine car ce lecteur est un véritable chef-d'œuvre !

    Oppo UDP-203 Audiocom Reference : une platine de rêve !


    9 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique